La date/heure actuelle est Lun 22 Oct 2018 - 18:45

385 résultats trouvés pour protection

Clap de fin pour le « zoo de l'enfer » en Albanie où des dizaines d'animaux maltraités ont été sauvés

https://www.demotivateur.fr/article/en-albanie-les-autorites-viennent-de-fermer-le-zoo-de-l-enfer-et-de-sauver-des-dizaines-d-animaux-maltraites-14720

En Albanie, les autorités viennent de fermer les portes du Safari Park Zoo, connu pour être le «zoo de l’enfer» où les animaux souffrent de maltraitances et de malnutrition.
Il a fallu qu’un photographe, sous couvert d’anonymat, expose ses clichés montrant des animaux maltraités, enfermés dans des conditions insalubres, pour que les autorités interviennent.
Parmi les photos, celle d’un lion, sévèrement mal nourri, arborant un immense cocard en dessous d’un œil injecté de sang. À travers son regard, on peut aisément deviner le roi de la jungle a été maltraité physiquement, en plus d’apparaître très affaibli à cause de la malnutrition.
Caters News Agency
Après avoir vu ces photos, le ministre du Tourisme et de l’environnement albanais, Blendi Klosi, a donc ordonné la fermeture du zoo et le sauvetage immédiat de ces animaux.
« Tous les animaux sont gardés dans des petites cages, dans des conditions d’hygiènes exécrables, avec aucune possibilité d’échapper à cet environnement ou aux yeux des visiteurs » ont déclaré les autorités, ajoutant que « les animaux souffrent de problèmes physiques et psychologiques à cause des conditions de vie misérables, de mauvais soins vétérinaires et un manque de régime approprié ».
Caters News Agency
Dans ce zoo, ce sont donc trois lions, un zèbre, un cerf, quelques singes, un ours et un lion qui devaient être secourus. Un vétérinaire dépêché sur place a déclaré que c’étaient « les pires conditions de vie qu’il n’a jamais vu pour des animaux ».
Caters News Agency
Désormais, les autorités albanaises vont travailler avec des organismes de protection animalière, comme Four Paws et Wild Animals Department, pour soigner ses animaux, les remettre sur pied et probablement les transférer dans des zoos où ils auront à de biens meilleures conditions de vie.

Tags #faune #sauvage #zoos #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
Aujourd'hui à 8:29
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Clap de fin pour le « zoo de l'enfer » en Albanie où des dizaines d'animaux maltraités ont été sauvés
Réponses: 0
Vues: 34

Lille: L’asso L214 fait passer le steak végane pour du poulet, dans un test à l’aveugle

https://www.20minutes.fr/lille/2347035-20181002-lille-asso-l214-fait-passer-steak-vegane-poulet-test-aveugle



Dégustation à l'aveugle d'un produit végane baptisé Chicy Boom, en le faisant passer pour du poulet. — G. Durand / 20 Minutes


  • L’association L214 va organiser un test à l’aveugle de produits véganes dans dix villes françaises.
  • La première expérience a eu lieu à Lille pour tenter de démontrer que des produits végétaliens avaient le même goût que le poulet.
  • L’objectif de cette expérience est de sensibiliser le grand public à la souffrance animale dans l’élevage industriel.


« Tant qu’à manger des produits qui n’ont pas de goût, autant ne pas faire souffrir d’animaux. » Gilles fait partie des testeurs de la dégustation à l’aveugle organisée à Lille*, ce mardi, par l’association L214. Il s’agissait de faire goûter des produits végétaliens, en faisant croire qu’ils contenaient du poulet et un ingrédient secret, que le goûteur devait découvrir.

« Nous avons choisi le poulet car c’est l’animal que l’on consomme le plus au monde. En France, 800 millions de poulets sont exploités pour leur viande et la grande majorité provient d’élevage industriel », explique Isabelle Crépiat, chargé de la campagne pour L214.

« L’ingrédient mystère, c’était l’absence de souffrance »

L’objectif de cette fausse campagne de marketing reste le même pour cette asso : sensibiliser le grand public à la souffrance animale de l’élevage intensif. Après le test gustatif, une vidéo en 3D des conditions de vie et d’abattage des poulets était, par ailleurs, présentée aux goûteurs pour leur expliquer que « l’ingrédient mystère, c’était l’absence de souffrance ».

Un coup de bluff qui a plutôt bien fonctionné pour Alexandre, 31 ans. « Je suis quelqu’un qui aime bien la viande et je n’ai pas retrouvé la texture du poulet dans les nuggets que j’ai goûtés, note-t-il. Mais les images d’abattoir me touchent. Je sais qu’on mange trop de viande et que ce n’est pas bon pour la santé. »

« Je préfère une bonne entrecôte »


Nicole partage le même avis : « Je mange de moins en moins de viande, mais j’ai du mal à ne plus en manger du tout. J’ai peur des problèmes de dénutrition. » Gvantsa, de son côté, est moins convaincue : « On me dit que c’est du poulet, mais je ne trouve pas le goût du poulet. Ni aucun autre goût, d’ailleurs. »

Certains trouvent ça bon et adhérent totalement au message, au point de signer une pétition contre les abattoirs. D’autres, comme Martine, n’ont pas changé d’avis, malgré la démonstration. « Je ne suis pas cliente de ce genre de nourriture qui a un goût quelconque. Je préfère une bonne entrecôte », avoue-t-elle.

Question de générations et d’habitude alimentaire, peut-être ? Dans les cantines scolaires lilloises, les enfants sont passés à deux repas végétariens par semaine, en juin. Sans que ça ne pose de problème.



Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 3 Oct 2018 - 8:45
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Lille: L’asso L214 fait passer le steak végane pour du poulet, dans un test à l’aveugle
Réponses: 0
Vues: 75

Les pompiers secourent un chien abandonné par sa maîtresse dans un appartement d'Auch

https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/01/2879543-pompiers-secourent-chien-abandonne-maitresse-appartement-auch.html

Excédé par des aboiements continus qu'il entendait depuis des jours, un habitant de la rue Brune a cherché dimanche à savoir où se trouvait le chien qui hurlait. Et il a fini par apercevoir l’animal dans une petite pièce d’un appartement voisin, à moitié vide. Il s’agit d’un American Staffordshire, très amaigri, qui aboie sans arrêt, et pour cause : la locataire a pris soin de coincer la porte avec un sommier pour empêcher le chien de sortir.
Elle l’a laissé là, sans eau ni nourriture, pendant plusieurs jours. Il a fallu que les pompiers passent par les toits, dimanche vers 18 h, pour secourir la bête, très affaiblie, qui a été confiée à la SPA pour se remettre. Une procédure pour tapage et pour maltraitance est ouverte contre la propriétaire de l'animal.

Tag toutou #chiens #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
le Lun 1 Oct 2018 - 15:25
 
Rechercher dans: Histoires de chiens - Stories of dogs
Sujet: Les pompiers secourent un chien abandonné par sa maîtresse dans un appartement d'Auch
Réponses: 0
Vues: 61

Un juge américain sauve la peau des grizzlis du parc de Yellowstone

https://www.goodplanet.info/actualite/2018/09/26/un-juge-americain-sauve-la-peau-des-grizzlis-du-parc-de-yellowstone/

Los Angeles (AFP) – Il ne fallait pas vendre la peau des grizzlis du parc national de Yellowstone avant de les avoir tués: un juge fédéral américain a ordonné leur retour sur la liste des espèces menacées, dont un organisme gouvernemental les avait impitoyablement rayés en juin 2017.
Dans son ordonnance en date de lundi, le juge fédéral Dana Christensen, de l’Etat du Montana, affirme que la décision du Fish and Wildlife Service, l’organisme fédéral chargé de la gestion de la faune sauvage, d’enlever ces ours de la liste des espèces menacées était « arbitraire et fantasque ». Selon lui, l’agence a notamment fondé sa décision sur des études qui ne sont pas pertinentes, « manquant ainsi à ses obligations » de rigueur scientifique.
La cour fédérale de district du Montana avait été saisie l’an dernier par la tribu Crow et plusieurs autres tribus d’Amérindiens qui s’opposaient à cette décision menaçant 700 plantigrades (animaux marchant sur la plante des pieds) de ce parc de l’ouest des Etats-Unis.
C’est dans ce cadre que le juge Christensen avait bloqué en août l’ouverture d’une chasse au grizzli controversée qui devait avoir lieu autour du parc de Yellowstone, dans l’Idaho et le Wyoming, pour la première fois en 40 ans.
Au total, jusqu’à 23 ours auraient pu finir en descente de lit ou en trophée à l’issue de cette chasse.
« Le tribunal a conscience du vif intérêt que le public a pour cette affaire, ainsi que de l’émotion que les grizzlis suscitent chez les gens, des éleveurs et chasseurs jusqu’aux défenseurs de la nature et des droits des animaux », écrit Dana Christensen.
Des « implications politiques significatives » mais qui n’entrent pas en ligne de compte dans ce jugement, assure-t-il.
« Ce dossier (…) est limité à une simple question: oui ou non, le Fish and Wildlife Service a-t-il outrepassé son autorité légale en retirant de la liste (des espèces menacées) l’ours grizzli du Haut Yellowstone? », a expliqué le juge, qui a donc tranché en faveur du oui.
« C’est une victoire pour les ours et pour tous ceux qui viennent dans la région pour voir le grizzli dans son milieu naturel », s’est réjoui dans un communiqué Tim Preso, avocat d’Earthjustice, une ONG juridique qui portait la plainte au nom de la tribu indienne des Cheyennes du Nord et d’associations de protection de la nature, comme le Sierra Club.
« Nous sommes heureux que le tribunal ait pris le parti de la science », a réagi Bonnie Rice, pour le Sierra Club.
« La nation des Cheyennes du Nord considère l’ours grizzli comme un parent qui mérite notre respect et notre protection », a expliqué de son côté Lawrence Killsback, président de cette tribu. « Il en va de notre responsabilité de parler pour les ours, qui ne peuvent s’exprimer eux-mêmes », a-t-il assuré.
© AFP


Un juge américain bloque la chasse au grizzli près du parc Yellowstone
© AFP/Archives KAREN BLEIER

Tags #faune #sauvage #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 26 Sep 2018 - 13:18
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Un juge américain sauve la peau des grizzlis du parc de Yellowstone
Réponses: 0
Vues: 55

L'extraordinaire rencontre entre un gorille et un minuscule primate surprise au Cameroun

https://www.maxisciences.com/gorille/l-extraordinaire-rencontre-entre-un-gorille-et-un-minuscule-primate-surprise-au-cameroun_art41475.html



Les soigneurs du sanctuaire pour primates de Mefou, au Cameroun, ont eu la surprise d'assister à une rencontre extraordinaire entre l'un de leurs pensionnaires, un gorille dos argenté appelé Bobo, et un petit primate nocturne appelé galago. Un minuscule nouvel ami dont le gorille a pris infiniment soin. 
Ce n’est pas parce qu’on est un gorille de 1,50 mètre et de 200 kilos qu’on ne peut pas prendre soin des autres habitants de la forêt. C’est ce qu'ont pu constater les soigneurs du Sanctuaire pour primates de Mefou, au Cameroun. Ce centre héberge plus de 300 primates victimes du braconnage, de la chasse et de la destruction de leur habitat.
Bobo, un des gorilles hébergés par le parc, y est arrivé quand il avait deux ans, sa mère tuée par des braconniers. Vingt ans plus tard, le petit mâle est devenu un dos argenté aussi superbe que puissant. Il est même devenu le chef de la troupe abrité par le sanctuaire. Mais cela ne l’empêche pas de faire preuve d'une grande douceur. Une qualité qu'il a récemment confirmée en recueillant un petit galago, un petit primate nocturne dont la taille varie entre 20 et 80 centimètres.
Ape Action Africa, l’association en charge du parc, a décrit sur sa page Facebook : "Notre gorille Bobo s’est fait un nouvel ami, un bébé galago ! Les soigneurs ont été surpris de le trouver en train de caresser le petit animal et ont été impressionnés par la délicatesse avec laquelle il le manipulait". 
Les deux ont joué ensemble pendant deux heures  
Pendant près de deux heures, Bobo a gardé le petit galago dans ses mains, le laissant se balader à coté de lui et même grimper sur son dos. Et si le gorille a permis à ses congénères de regarder son nouvel ami, à aucun moment il ne les a laissés se saisir de son petit ami.
"Les autres membres du groupe de Bobo étaient curieux, surtout sa femelle favorite Avishag, mais il les a gardés à distance, s’assurant que personne ne perturbait son nouvel ami", a écrit le sanctuaire. "Les galagos sont des animaux nocturnes, il est donc rare de les voir, et encore plus avoir ce genre d’interaction avec un autre primate. Le bébé était heureux de jouer dans les bras de Bobo, descendant pour explorer l’herbe avant de retourner dans sa main". 
Après deux heures d’amusement, Bobo a décidé de laisser partir son nouvel ami. Mais loin de lui l’idée de le laisser au milieu de la clairière. Il s’est levé, est allé vers la forêt voisine avant de le déposer délicatement sur une branche en hauteur. Décidément, ce gorille est d’une gentillesse extrême.

Tags #faune #sauvage #singes #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 26 Sep 2018 - 8:57
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: L'extraordinaire rencontre entre un gorille et un minuscule primate surprise au Cameroun
Réponses: 0
Vues: 51

Vers une intelligence artificielle antispéciste?

https://www.ictjournal.ch/news/2018-09-19/vers-une-intelligence-artificielle-antispeciste

Dans un article académique, un chercheur suisse présente des concepts et prototypes qui permettraient de mettre au point des machines et robots autonomes qui, en rencontrant des animaux, seraient capables de systématiquement respecter leur bien-être et prévenir leur souffrance.


A l’avenir les voitures autonomes pourraient identifier les animaux de toutes les espèces et freiner non seulement pour des raisons de sécurité mais aussi éthiques. (Source: Volvo Cars)
Chercheur de la FHNW (Haute Ecole Spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse), Oliver Bendel travaille sur les fondements d’une intelligence artificielle (IA) qui doterait les robots et machines autonomes d’un fonctionnement respectueux du bien-être animal.
Dans un article scientifique publié récemment dans la revue «Paladyn, Journal of Behavioral Robotic», le chercheur part du constat que les machines et robots autonomes actuels peuvent perturber, déplacer, blesser ou tuer les animaux domestiques, d’élevage et sauvages qu’ils rencontrent. La FHNW a ainsi mené plusieurs études de conception et mis au point des prototypes de «machines morales», avec l’objectif de promouvoir systématiquement le bien-être et prévenir la souffrance des animaux lors de leurs confrontations avec des machine autonomes. Le chercheur met en avant l'utilité de faire appel à un modèle d’arbre décisionnel annoté «contenant les hypothèses éthiques et les justifications liées aux interactions avec les animaux.»
Des systèmes pour voitures autonomes qui freinent pour certaines espèces animales ont par exemple déjà été conçus. D’autres concepts de machines morales ont été imaginés avec des drones qui, à l’aide de leur caméra, seraient capables d’éviter les collisions avec les oiseaux ou de ne pas effrayer les animaux timides. Basées sur les modèles d’arbre décisionnel annoté, des IA pourraient à l'avenir être développées pour que les voitures autonomes reconnaissent les animaux de toutes les espèces et freinent non seulement pour des raisons de sécurité mais aussi pour des raisons éthiques, suggère le chercheur de la FHNW dans ses conclusions. Des éoliennes cessant leurs activités lorsque des oiseaux ou chauves-souris s'approchent sont en outre présentées comme des prototypes existants à développer plus en avant.



Tags #faune #sauvage #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 26 Sep 2018 - 8:50
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Vers une intelligence artificielle antispéciste?
Réponses: 0
Vues: 49

PROJECTION du film EMPATHY

https://mailchi.mp/852e95bef23c/ocbnbebllk-2908197?e=14801fa8df


PREMIÈRE DATE / PREMIER ÉVÉNEMENT et OUVERTURE du Festiv'ALARM VIème édition !

Avec la PROJECTION du film EMPATHY


Un film documentaire espagnol de Ed Antoja, qui a remporté le "Prix du Public du Greenpeace Film Festival" en 2017
/  Durée 1h15
/  En version sous-titrée en FRANÇAIS
/  TOUT PUBLIC
SYNOPSIS : Ed est chargé de réaliser un documentaire pour tenter de changer les mœurs de la société qui portent préjudice aux animaux. Mais, étant lui-même très loin du monde de la défense des droits des animaux, il se rendra compte que pour être porteur d'un tel projet, il doit se convaincre lui-même. Le simple processus de documentation, la réalisation du documentaire ainsi que les échanges avec Jenny, une collaboratrice de la fondation qui lui demande ce film, lui serviront pour contraster ses doutes et chercher des réponses sur une manière de vivre responsable envers les animaux. Une série de nouveaux projets qui affecteront ses habitudes alimentaires, vestimentaires, les produits qu'il consomme, mais aussi ses loisirs, et qui entreront en confrontation avec son entourage proche : famille, amis et collègues de travail. Un projet qui transformera son mode de vie pour toujours... Ou pas !
De façon décalée et bienveillante, tous les abus et les aberrations de l’utilisation des animaux dans notre société, chiffres et faits à l’appui, se révèlent.


                       [size=15][b]BANDE ANNONCE DU FILM "EMPATHY" en version sous-titrée en français[/b][/size]

 
LIEU : La Dar Lamifa / 127, rue d’Aubagne - 13006 Marseille
ENTRÉE À PRIX LIBRE
OUVERTURE DES PORTES : 18h30
RESTAURATION VEGAN À PRIX LIBRE : 19h00
PROJECTION : 20h30
Suivie d'une discussion-débat
ÉVÉNEMENT FACEBOOK ASSOCIÉ
Site officiel du film EMPATHY
[projection via Viméo]


[size=16]  DÉROULEZ LE PROGRAMME DU FESTIV'ALARM DANS SON INTÉGRALITÉ  EN VOUS RENDANT[/size]


1)   Sur l’article de NOTRE SITE consacré à la programmation de cette VIème édition du Festiv’ALARM
 
OU

2)   Sur la page de l’ÉVÉNEMENT FACEBOOK ASSOCIÉ
(afficher le "à propos")
=> %7D]"%2C"has_source"%3Atrue%7D&source=3&source_newsfeed_story_type=regular&action_history=[%7B"surface"%3A"newsfeed"%2C"mechanism"%3A"feed_story"%2C"extra_data"%3A[]%7D]&has_source=1&fref=mentions&__xts__[0]=68.ARBROHvGWeHbOl2mGPtNDqGleE99STTfkD_0TO-m88ogU7Me1KLF_EXi9-CNcKpdvMCfRmcb4E6Mqc2kZivuL44WlvMRILrBMpm7O9rfOMgpGyjIY9f4fMdYEDAFRKns_yOUqWOvVsVRn6PAnZytGFIDkthj5Kllpy4EiOV8x8x1shzfcHEMDw&__tn__=K-R]Festiv'ALARM VIème édition - 15 > 18 novembre 2018
 
 

[size=15]INSCRIVEZ-VOUS, SUIVEZ les détails et DÉCOUVREZ les abondants contenus des divers événements qui jalonneront ces 4 journées-soirées consacrées à la Libération Animale et à l'Antispécisme à Marseille !
 
Et des surprises se réservant encore, RESTEZ EN ALERTE ! RESTONS CONNECTÉ.E.S !
Nous n’allons pas y aller de cœur mort cette année encore !
[/size]

[size=15] 
 
[/size]

[size=17]                                       PROGRAMME CONDENSÉ DU FESTIV’ALARM
                                                 (sous réserve d’éventuelles modulations horaires)
[/size]



Tags #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 25 Sep 2018 - 14:49
 
Rechercher dans: Manifestations hors Association Les Amis de Didie - Events outside Association Friends of Didie
Sujet: PROJECTION du film EMPATHY
Réponses: 0
Vues: 61

La population de tigres a doublé en dix ans au Népal grâce à son programme de conservation

https://www.demotivateur.fr/article/nepal-la-population-de-tigres-a-double-grace-a-son-programme-de-protection-de-l-espece-14511

Au Népal, le programme de défense des espèces en voie d’extinction, lancé en 2010, est en train de porter ses fruits puisque la population de tigres du Bengale a presque doublé en moins d’une décennie.
Ce dimanche 23 septembre, à l’occasion du National Conservation Day (Journée Nationale de la Préservation) qui se déroulait à Katmandou (Népal), le gouvernement népalais a annoncé que le pays comptait 235 tigres sauvages. Un chiffre très important par rapport aux 121 recensés en 2009 et aux 198 en 2013.
En d’autres termes, en neuf ans, la population de tigres a quasiment doublé et le Népal est tout simplement le premier pays à avoir réussi cette prouesse, grâce notamment à sa politique de sauvegarde et renouvellement des espèces protégées :
« Notre engagement au Programme Global de Rétablissement du Tigre gagne du terrain avec le nombre croissant de tigres au Népal et une mise en œuvre réussie du Plan d’Action de Conservation de Tigre du Népal » s’est félicité Bishwa Nath Oli, le Secrétaire du Ministère de Forêts et l’Environnement.
Il a également ajouté : « La protection des tigres est une priorité absolue du gouvernement et nous sommes reconnaissants du support de nos partenaires, des agences d’exécution, des communautés locales et la communauté internationale pour un but commun ».
Ainsi, le Népal a atteint son objectif avec quatre ans d’avance. En effet, en 2010, lors du St Petersbourg Tiger Summit, qui réunissait treize pays réputés pour posséder des populations de tigres importantes, toutes ces nations avaient pour ambition de doubler chacunes leur population de tigres d’ici 2022.
Depuis, le Népal a favorisé sans relâche le développement d’espaces naturels protégées et a fortement durci sa législation concernant le braconnage.
Le Népal devient le premier pays à doubler sa population de tigres en dix ans. Crédit photo : Shutterstock / Orhan Cam
En tout cas, ce résultat encourageant dépasse les frontières népalaises puisque l’acteur Leonardi DiCaprio, qui avait injecté un million de dollars dans ce projet avec sa fondation et qui était présent ce dimanche à Katmandou, n’a pas caché sa joie : « Cette augmentation significative de la population de tigres au Népal est la preuve que lorsque nous travaillons ensemble, nous pouvons sauver la vie sauvage de la planète, même les espèces en voie d’extinction ».

Tags #faune #sauvage #tigres #espèces #menacées #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 25 Sep 2018 - 13:39
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: La population de tigres a doublé en dix ans au Népal grâce à son programme de conservation
Réponses: 0
Vues: 56

Cette Creusoise fabrique des abris pour chats et les donne aux refuges partout en France

https://www.francebleu.fr/infos/insolite/cette-creusoise-fabrique-des-abris-pour-chats-pour-des-refuges-partout-en-france-1536935204?utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1537811404

Elisabeth Court est une amie des animaux. Depuis plusieurs mois elle s'est lancée dans la fabrication de niches pour chats errants. Elle les offre aux refuges pour animaux ou bien les vend aux particuliers pour reverser l'argent à des associations.
Elisabeth Court fabrique des niches pour protéger les chats errants l'hiver © Radio France - Camille André


L'atelier d'Elisabeth Court ressemble à un salon de l'immobilier pour chats. Cette britannique installée en Creuse depuis 14 ans s'est lancée récemment dans la fabrication d'abris pour protéger les matous errants l'hiver. Elle construit tout elle-même avec du bois de récupération. Devant sa grange située à Rougnat près d'Auzances, les dernières productions s'alignent : il y a la niche en forme de chalet suisse, celle à deux étages, celle avec l'escalier, etc.
Le chalet suisse est une commande d'un particulier. © Radio France - Camille André
Elisabeth Court a déjà offert ses productions à des associations situées dans le Nord-Pas-de-Calais, à Saint-Etienne, ou encore dans les Bouches-du-Rhône. Lundi 17 septembre, elle est encore partie avec une remorque pleine à craquer afin de livrer une dizaine de ces abris en Bourgogne.

Ces niches sont toutes des modèles uniques


Pour sa prochaine création, Elisabeth Court a désossé une vieille table de nuit. Chacune de ses niches est créée à partir d'un vieux meuble, qu'elle découpe et recouvre ensuite d'écorces de sapin. Les abris sont isolés et étanches. "Chaque modèle est unique car les meubles dont je me sers pour la base ne sont jamais les mêmes", raconte la créatrice, qui s'amuse à ajouter des fenêtres, des terrasses et autres cavités: "les chats doivent être stimulés, ils aiment être en hauteur et faire leurs griffes", explique-t-elle. 
Capture d'écran de la page facebook de l'association Patte Blanche 62, qui dispose de l'une des niches fabriquées par Elisabeth Court
Evidemment, les chats d'Elisabeth profitent des créations de leur maîtresse. La Creusoise raconte non sans humour faire tester chacune des niches par sa minette la plus âgée. Cette dernière est semble-t-il assez difficile : "Elle fait le contrôle qualité! Si elle entre à l'intérieur, c'est que tout va bien. Elle donne son aval pour que je l'envoie!"
Le plus jeune chat d'Elisabeth Court © Radio France - Camille André
Elisabeth Court s'est lancée dans ce drôle de passe-temps il y a environ un an. "J'ai perdu deux de mes chats et j'étais dans un état terrible. Je me suis dit qu'avant l'hiver, j'allais faire quelque chose pour les animaux. Et je suis tombée sur l'appel d'une association qui s'occupait de chats. Elle cherchait des bricoleurs pour fabriquer des abris. Je me suis lancée et j'ai fabriqué 10 niches que je leur ai ensuite livré à Saint-Etienne".

Par amour pour les chats 


"J'ai beaucoup de pitié pour les chats errants", confie Elisabeth Court, "ils n'ont pas choisi d'être à la rue". La fabrication de ces niches est en accord avec la philosophie de cette Creusoise: "Nous les humains, nous avons la possibilité de soigner ces animaux ou de soutenir ceux qui les soignent. Je fais le maximum parce que je pense que c'est notre rôle", explique-t-elle. 
Deux niches fabriquées par Elisabeth Court. © Radio France - Camille André
Elisabeth Court donne donc ces abris aux associations qui n'ont pas toujours d'infrastructure pour mettre tous leurs pensionnaires à l'abris. 

Lorsqu'elle vend des niches aux particuliers, elle reverse ensuite l'argent récolté aux refuges. Ainsi, Annabelle Boucaut, qui s'investit dans l'association Patte Blanche 62, dans le Pas-de-Calais, confirme avoir reçu des dons de la part d'Elisabeth. "Ça nous a permis de stériliser des chats, la principale mission de notre association".



Tag félin #chats #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 25 Sep 2018 - 10:59
 
Rechercher dans: Histoires de chats - Stories of cats
Sujet: Cette Creusoise fabrique des abris pour chats et les donne aux refuges partout en France
Réponses: 0
Vues: 61

À Toulouse, la L214 préfère organiser une Vegan Place que vandaliser les vitrines de bouchers

https://www.ladepeche.fr/article/2018/09/22/2873956-toulouse-l214-prefere-organiser-vegan-place-vandaliser-vitrines-bouchers.html


De nombreux stands sont présents sur la Vegan Place, comme ici à Tours. / Photo DR, L214.
Non, pour l’antenne toulousaine L214, vandaliser les devantures des bouchers pour défendre le droit des animaux - comme cela a été fait récemment à Lille - n’est pas la solution. Eux ont préféré dresser ce samedi une Vegan place, sur les allées Jules-Guesde, à Toulouse.
"Dans ce village qui rassemble une dizaine d’associations et une trentaine de stands, nous voulons montrer qu’il existe des alternatives végétales, notamment pour l’alimentation, détaille Carole Mare, co-référente de L214 Haute-Garonne. Nous sommes une organisation pacifique, casser les vitrines de bouchers c’est une méthode militante que nous rejetons. Le boucher est à peine plus responsable que le consommateur. Ce qu’il faut, c’est une prise de conscience de la part des citoyens."
Et pour y arriver, selon l’antenne locale de l'association L214, il existe plusieurs leviers, dont l’action d’information. "Sur cette première Vegan place à Toulouse, poursuit Carole Mare, nous avons mis à disposition un casque de réalité augmentée. Les gens peuvent voir les conditions des animaux dans certains élevages ou dans les abattoirs. On nous cache soigneusement ces images, il est donc nécessaire pour nous de montrer le réel, et de montrer que l’Etat est complice de l’industrie alimentaire en choisissant de faire confiance à la filière."

Immersion en 3D dans des abattoirs

Valérie vient de tester cette immersion en 3D, à hauteur d’animaux. "J’ai vu un élevage de vaches, vu comment on les sépare de leur veau, comment on trie les veaux mâles et femelles, détaille cette habitante de Gaillac, encore tout émotionnée par les images. On se sent coupable, complice quand on ne fait rien…"
S’attaquer aux vitrines de boucherie, une solution ? "On ne sensibilise pas avec de la violence, mais avec de l’éducation". Martial, à ses côtés, précise : "Quand les personnes anti-viande attaquent une boucherie, c’est qu’ils répondent à quelque chose qui leur fait mal. Mais ce n’est pas un bon moyen… Cela risque de devenir une guerre de tranchées."
"L’important, c’est d’interpeller nos politiques, affirme Carole Mare, donc les élus locaux. Qu’est ce que met en place la mairie comme alternative végétale à la cantine ? Quid des autorisations des animaux dans les cirques ? Quelles subventions pour les refuges d’animaux ? Les politiques nous représentent. On doit être nombreux à les interpeller, c’est un devoir de citoyen."
Comment ? L 214 a répertorié les prises de position de très nombreux politiques et les a publiées sur le site Politique & animaux. "En deux clics, on peut les interpeller sur Twitter affirme la co-référente de L214 Haute-Garonne. Nous avons choisi d’informer. Et nous aimerions aussi pérenniser la Vegan place à Toulouse. Je crois qu’avec la diffusion de nos enquêtes depuis 2016, l’opinion est en train de bouger."

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
le Lun 24 Sep 2018 - 10:18
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: À Toulouse, la L214 préfère organiser une Vegan Place que vandaliser les vitrines de bouchers
Réponses: 0
Vues: 67

Condition animale : l'appel de 85 députés de tous bords

La condition animale doit être politisée, estiment 85 députés issus de tous bords politiques. Quelle que soit l'émotion qu'elle suscite, elle n'avancera que par la raison et une approche interministérielle, estiment-ils. A paraître dimanche dans le JDD.

Aux côtés de Loïc Dombreval, président du groupe d'étude "condition animale" de l'Assemblée, des députés de tous bords ont signé la tribune. De haut en bas et de gauche à droite : Luc Carvounas (PS), Barbara Pompili (LREM), Marine Brenier (LR) et Bruno Bilde (FN). (Capture d'écran LCP/Sipa)


"Selon un sondage Ifop de 2018, 7 Français sur 10 considèrent que les animaux sont mal défendus par les politiques. L'Assemblée nationale a adopté récemment le projet de loi dit "EGalim" qui comportait un article consacré à la question de leur bien-être. Parce que les Français réclament aujourd'hui des mesures fortes en la matière, cet article 13 a suscité d'immenses attentes… et autant de déceptions de la part des citoyens et des associations de protection animale.


Lire la suite sur Le JDD

Tags #animaux #protection
par Choupi91
le Lun 24 Sep 2018 - 9:49
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Condition animale : l'appel de 85 députés de tous bords
Réponses: 0
Vues: 48

L’Assemblée dit oui au menu végétarien à la cantine

http://www.leparisien.fr/societe/l-assemblee-dit-oui-au-menu-vegetarien-a-la-cantine-15-09-2018-7889469.php

L’Assemblée a adopté ce vendredi un amendement qui propose d’expérimenter pendant deux ans dans la restauration collective des plats sans viande «au moins une fois par semaine».

Des laitages, des œufs, des céréales, des légumineuses… mais pas de viande. L’Assemblée nationale a donné son feu vert ce vendredi à l’expérimentation d’un menu végétarien dans les cantines scolaires « au moins une fois par semaine » et « pour une durée de deux ans ».
Cet amendement a été adopté malgré l’avis défavorable du gouvernement et l’opposition ferme du ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert. « Sur un débat de société, je défends la liberté de choix. Je ne suis pas ici pour que l’on impose les choses comme cela par la loi », a-t-il plaidé en vain.
Candidate il y a quelques jours au perchoir, Barbara Pompili (LREM) fait partie des 24 députés de la majorité qui soutenaient ce texte. Elle s’est félicitée sur Twitter de cette « belle victoire collective pour la santé et la lutte contre les inégalités d’accès à une alimentation saine et équilibrée ».

Passé de justesse, cet amendement au projet de loi alimentation concerne les gestionnaires, « publics ou privés » des services de restauration collective. Ce test « ne s’adresse qu’aux collectivités qui proposent déjà deux menus » pour le même repas, a précisé la députée de la Somme. « En France, la réglementation impose de servir de la viande à une fréquence définie, souligne le texte. Or, l’école peut et doit jouer le rôle important d’initier les enfants à la possibilité de manger sainement tout en diversifiant l’origine des protéines consommées. »

Gaspillage alimentaire, coût des repas

L’expérimentation doit faire l’objet d’une évaluation, « notamment de son impact sur le gaspillage alimentaire, sur les taux de fréquentation et sur le coût des repas ». Les résultats seront transmis au Parlement au plus tard six mois avant le terme de cette expérience.
« On a besoin que l’école joue aussi ce rôle de formation de ce que c’est que l’alimentation », a plaidé en séance publique Barbara Pompili, en balayant « une idée répandue » selon laquelle il faudrait « forcément » manger de la viande pour avoir un menu équilibré.

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Jeu 20 Sep 2018 - 15:44
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: L’Assemblée dit oui au menu végétarien à la cantine
Réponses: 0
Vues: 67

Le marché végétal, cantonné à 2% des Français·es ?

https://v-label.fr/2018/09/11/le-marche-vegetal-cantonne-a-2-des-francais-e-s/

Pourquoi le marché végane est-il aussi porteur pour l’industrie agroalimentaire alors que les véganes ne représentent qu’au mieux 2% de la population (CHD Expert, 2016; Opinion Way, 2017)? Les éclaircissements de Jean-Benoît Robert, responsable du V-Label en France.

L’exemple de la consommation de produits biologiques

Est-il raisonnable de concevoir une offre alimentaire spécifique pour 1 à 2% de la population française ? Qu’en est-il des autres segments du marché de l’alimentation dite « saine » ou « durable » ?
Combien de personnes ne consomment que du « sans gluten », ou pour prendre un exemple à plus grande échelle, combien de personnes ne s’alimentent qu’à partir d’aliments biologiques ?
La réponse est 1%. 1% de la population est intolérante au gluten et on ne recenserait que 1% de Français·es se nourrissant exclusivement de produits biologiques. Cela démontre que les cinq millions de consommateurs et consommatrices régulier·es de sans gluten (1) et les 8,3 milliards de chiffre d’affaires (2) réalisés par le secteur du bio ne peuvent être liés uniquement à ces infimes parties de la population.
On peut y voir un parallèle avec le marché végane, puisque ce qui motive des grands groupes tels que Danone ou Carrefour à investir ce territoire n’est pas cette modeste partie de la population – très  visible dans les médias certes, mais estimée à seulement 1 ou 2% de la population. Il faut chercher ailleurs, chez les acheteurs et acheteuses occasionnel·les de produits véganes et les consommateurs et consommatrices de demain.
 

Un marché d’avenir qui s’écrit aujourd’hui

Les industriels sont conscients qu’il s’agit avant tout d’un marché d’avenir. En effet, cette tendance de fond est largement sur-représentée chez ceux et celles qui dictent la consommation de demain, à savoir les 16-25 ans, dont 11% sont végétariens ou véganes (3).
La population française est de plus en plus sensibilisée à l’écologie, à la santé et à la condition animale. Une large partie de la population française désire changer sa manière de consommer pour être plus en phase avec ses valeurs. C’est ainsi que 43% des Français·es sont ou souhaitent devenir véganes, végétarien·nes ou flexitarien·nes (4). Il est aisé de penser qu’auprès de cette population, une alternative végane attrayante saura aisément concurrencer son équivalent carné.
 

Une offre qui séduit bien au-delà de la sphère végane

Tout comme dans le secteur du bio, ce sont bien les Français·es qui consomment non exclusivement ce type de produits qui intéressent tant les entreprises. En effet, on peut compter respectivement 20% et 50% de consommateurs et consommatrices occasionnel·les de produits véganes et/ou végétariens en France (5), ce qui laisse imaginer un chiffre d’affaires motivant pour les acteurs du secteur agroalimentaire. Les nombreuses ouvertures de restaurants véganes et l’apparition de salons et festivals dédiés qui fédèrent des milliers de personnes attestent de ce dynamisme dû à une offre qui séduit bien au-delà de la sphère végane.
 

Une tendance de fond, un marché en transition

La tendance est lourde et s’appuie sur le fait que 80% de la population tend à réduire sa consommation de viande (6). Ces Français·es n’ont pas arrêté de s’alimenter pour autant : ils mangent différemment, développant ainsi un nouveau marché. Des spécialistes de produits carnés tels que Fleury Michon ou William Saurin l’ont bien compris en répondant à la demande à travers la fabrication d’alternatives à la viande. Il n’est pas rare de voir dans les linéaires des nuggets véganes, réalisant parmi les meilleures ventes des offres veggies, concurrencer les nuggets de poulet…

Une offre qui s’adresse au plus grand nombre

Un produit végane est une véritable aubaine pour les spécialistes du marketing puisqu’il s’adresse au plus grand nombre quel que soit votre religion, vos intolérances ou allergies.
En effet, rappelons que l’allergie aux œufs concerne près d’un enfant sur dix (7) et que l’intolérance au lactose touche une très large partie de la population : selon le site de l’Assurance Maladie, 30 à 50% des adultes français ont une digestion incomplète du lactose. On comprend aisément pourquoi les géants et spécialistes des crèmes glacées tels que Magnum, Picard, Ben & Jerry’s, Amorino, nous ont proposé de délicieuses alternatives véganes aux glaces à base de lait cet été.
 
(1) AFDIAG, 2016
(2) L’Agence Bio, 2018
(3) Diplomeo, 2017
(4) Etude Lesieur, 2017
(5) « La tendance vegan », CHD Expert, 2016
(6) Arcane Research, mars 2018
(7) Le Figaro Santé

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 19 Sep 2018 - 10:46
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Le marché végétal, cantonné à 2% des Français·es ?
Réponses: 0
Vues: 66

Les boissons végétales ont toujours le vent en poupe !

http://www.culture-nutrition.com/2018/09/18/boissons-vegetales/

En 2017, les ventes en valeurs des boissons végétales représentaient 127,6 M€ avec une augmentation de près de 22 % par rapport à l’année 2016 : des chiffres prometteurs qui témoignent d’un marché qui se porte très bien (IRI, 2017). De plus en plus d’acteurs se lancent sur ce créneau, c’est le cas de A bicyclette et de Nature Addict qui, eux aussi, proposent depuis peu des boissons végétales.
Coup de projecteur sur ces deux produits !
Nature Addict propose une gamme gourmande de boissons végétales au rayon frais. Au programme, 4 déclinaisons : amande nature, coco nature, douceur amande avec une pointe de miel et douceur cajou avec une pointe de vanille. Le plus de ces boissons végétales ? Une liste d’ingrédients courte et sans additifs.  Par ailleurs, ces boissons végétales sont source de protéines et riche en vitamine E. Nature Addict joue la transparence en expliquant en toute simplicité comment ses produits sont fabriqués.
De son côté A bicyclette a misé sur le mélange entre les fruits, l’avoine, le riz et les amandes pour ses boissons végétales. 3 déclinaisons sont proposées : pomme poire, cerise cranberry ou mangue passion, le tout allié à l’avoine, au riz et à l’amande. Des boissons veloutées et fruitées qui contiennent toutes des fibres, du calcium et de la vitamine D.

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 18 Sep 2018 - 10:55
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Les boissons végétales ont toujours le vent en poupe !
Réponses: 0
Vues: 59

« Manger végan n’est pas une punition, on peut inventer de nouvelles émotions »

Enseignant-chercheur en physique-chimie des matériaux, Raphaël Haumont a créé avec le chef Thierry Marx en 2013 le CFIC (Centre français d’innovation culinaire). Au sein de la faculté des sciences d’Orsay (université Paris-Saclay), le CFIC se nourrit des liens entre artisanat et recherche. A la tête de la chaire universitaire Cuisine du futur, Raphaël Haumont insiste sur la notion essentielle de plaisir dans nos assiettes, tout en imaginant une cuisine plus durable et responsable.

Peut-on parler « d’émotions » en cuisine ?
Raphaël Haumont  : Je le pense, oui ! On y vient pour manger des émotions avant tout, plus que pour avaler des nutriments. Il n’y a pas que les papilles qui sont en éveil : la vue, le toucher, l’ouïe, l’odorat, nous procurent également des sensations. Avec un substitut de repas — une barre de céréales par exemple — la promesse énergétique est tenue, certes, mais on néglige complètement l’émotion.
Alors comment éveiller nos cinq sens ?
Par des stimuli, des excitations sensorielles, tactiles, olfactives, etc. Une forme d’acidité, de sel, ou d’amertume en bouche agite des récepteurs par des voies chimiques que le cerveau traduit ensuite en émotions. Mais la cuisine touche aussi à la culture et à l’histoire de chacun : si cette tarte tatin me rappelle celle de ma grand-mère, je vais l’apprécier davantage.
Un meilleur ouvrier de France peut être capable d’exécuter une technique de manière remarquable, cela n’empêche pas de risquer de s’ennuyer à sa table. Un aliment parfaitement cuit ne suffit pas à émouvoir. Un chef, tel un artiste, se doit de partager, de faire voyager, de raconter une histoire. A Londres, par exemple, un chef joue sur l’ambiance sonore de son restaurant : un bruit de verre cassé accompagne la dégustation de son millefeuille, on a alors une impression d’ultracroustillant ! Il s’agit de jouer avec des associations d’images pour mettre la technique au service d’une émotion.


Lire la suite sur Le Monde

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 18 Sep 2018 - 9:26
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: « Manger végan n’est pas une punition, on peut inventer de nouvelles émotions »
Réponses: 0
Vues: 58

C’est la rentrée avec L214 Éducation !

Retrouvez tous nos outils pédagogiques destinés aux enfants

L214 Éducation propose de nombreux outils pédagogiques et animations pour aborder la défense des animaux et l’éthique animale en classe, du primaire au secondaire. Suivez le guide !
Établie sous le contrôle d’un Conseil scientifique, l’action éducative de L214 s’appuie sur les programmes officiels de l’enseignement et sur l’état des connaissances en biologie, éthologie, médecine vétérinaire, agronomie... Le but ? Encourager enfants et adolescents à développer une relation aux animaux empreinte de curiosité et de respect.
Vous êtes professeur, enseignant, animateur ? Tous nos outils pour l’enseignement sont gratuits et peuvent être commandés librement sur education.L214.com.


Lire la suite sur L214

Tags #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 18 Sep 2018 - 9:02
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: C’est la rentrée avec L214 Éducation !
Réponses: 0
Vues: 42

Des chats disparaissent de l’abri, quand elle comprend la vérité elle fonce voir la police

https://wamiz.com/chats/actu/chats-disparaissent-abri-comprend-verite-fonce-voir-police-13407.html#info



Une situation absolument terrible qui ne pouvait plus durer.
Les abris sont censés être des refuges pour les animaux. Mais parfois ce n’est tout simplement pas le cas…

Des disparitions étranges

Dans un premier temps, Bridget Woodson, bénévole dans un refuge pour animaux de l’Indiana, n’a pas remarqué que des chats disparaissaient. Jusqu’au jour où on lui a demandé de faire quelque chose d’abominable. Pas une fois, mais deux. Bridget a alors décidé de démissionner immédiatement, refusant de faire du mal à un animal.
Mais ce n'est pas tout. 
Après quelques heures de réflexion, Bridget a décidé d’aller directement au commissariat pour expliquer la situation et les demandes de son patron qui souhaitait qu’elle mette des chats dans des sacs avant de les mettre au congélateur. Soi-disant car cette méthode était moins cruelle que l’euthanasie classique.
Le bureau du shérif du comté de Spencer a immédiatement ouvert une enquête et constaté que cette terrible histoire était entièrement vraie. Des animaux ont bien été mis dans les congélateurs alors qu’ils étaient vivants
Ne souhaitant pas faire fermer l’abri, le bureau du shérif a d’ores et déjà annoncé que des mesures seraient rapidement prises pour changer la direction de l’abri afin que ces pratiques d’une grande cruauté soient arrêtées.
Espérons que ces changements seront appliqués le plus rapidement possible.

Tag félin #chats #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
le Jeu 6 Sep 2018 - 14:00
 
Rechercher dans: Histoires de chats - Stories of cats
Sujet: Des chats disparaissent de l’abri, quand elle comprend la vérité elle fonce voir la police
Réponses: 0
Vues: 85

Près d'un tiers des écoliers valentinois mangent des plats végétariens à la cantine

https://www.francebleu.fr/infos/education/france-bleu-a-teste-le-menu-vegetarien-dans-les-cantines-de-l-agglomeration-valence-romans-1535989776

C'est l'une des nouveautés de la rentrée scolaire dans la Drôme : l'agglomération Valence Romans propose désormais des repas végétariens dans certaines cantines scolaires. Près d'un tiers des petits valentinois sont inscrits pour ces menus spéciaux.
Au menu, en ce lundi de rentrée à l'école Kergomard Récamier, à Valence : poulet pour certains, steak de soja pour d'autres. "Ça ressemble à une galette, remarque Mouloud, 8 ans. Je suis sûr qu'il y a du poisson dedans !" Mais Mouloud se trompe. Il n'y a aucune trace de viande ou de poisson dans le steak. Le soja fait office de "viande", car c'est une légumineuse qui contient des protéines. Le but est bien de contenter tout le monde : ceux qui ne mangent pas de porc, ceux qui sont intolérants à la viande, et certains parents. Car l'an dernier, un groupe de parents d'élèves réclamait dans une pétition de pouvoir choisir entre un menu avec viande et un menu sans viande dans les cantines de l'agglomération, notamment pour des convictions écologiques. Leur pétition avait recueilli plus de 600 signatures.

L'équivalent de 30% des repas servis chaque jour à Valence

Cette année, donc, l'agglomération Valence Romans a embauché une nutritionniste qui élabore des menus à deux plats de résistance, l'un avec viande et l'autre végétarien. Ensuite, chaque commune fait son choix. Par exemple, Valence et Bourg-de-Péage ont décidé de proposer ces menus végétariens dans leurs cantines. Ce lundi, jour de rentrée scolaire, 813 enfants étaient inscrits à Valence, ce qui représente environ 30% des repas servis chaque jour dans les écoles valentinoises.
Ce lundi midi, à l'école Kergomard Récamier à Valence, une vingtaine d'élève ont l'occasion de goûter au steak de soja. "C'est super bon !" Et ça facilite les repas de certains. "Avant, on mangeait parfois du riz sans aucun accompagnement parce qu'on ne mange pas de porc", se souvient Khadija. "Moi, on me forçait à manger de la viande alors que ça me fait vomir", raconte Amadéo. "Il est intolérant à la viande, précise une animatrice. Donc ses parents ont préféré l'inscrire aux repas végétariens."
"Avant, on mangeait parfois du riz sans accompagnement" - Khadija

À chaque période de vacances, les parents peuvent désinscrire leur enfant de la liste des élèves qui mangent des plats végétariens. Au contraire, ils peuvent l'inscrire sur cette liste si jusque-là l'enfant mangeait des menus standards. À noter qu'il n'y a aucune différence de prix entre les deux types de menu. Rien ne change pour le porte-monnaie, mais c'est le jour et la nuit en cuisine. "Nous espérons réduire le gaspillage alimentaire !", explique Hasna, l'une des cuisinières. 

Est-ce mauvais pour la santé ?

La mairie de Valence veut rassurer les parents sur cette question. "Il ne faut pas se dire que son enfant va manquer de protéines, selon Cécile Paulet, adjointe au maire en charge de l'éducation. Il n'y a pas que les protéines animales ! Et notre nutritionniste est là pour élaborer les menus en fonction des besoins des enfants." Le soja est effectivement riche en protéines végétales, comme toutes les légumineuses (pois chiches, pois cassés, haricots rouges, fèves, lentilles, etc). 

Voici le menu de la semaine de rentrée, avec le choix du plat de résistance. © Radio France - Suzanne Shojaei

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 5 Sep 2018 - 14:27
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Près d'un tiers des écoliers valentinois mangent des plats végétariens à la cantine
Réponses: 0
Vues: 74

La plupart des restaurants se mettent au vegan avec intelligence

http://clubsandwich.konbini.com/news/2018-chefs-americains-plat-vegan-menus/

Depuis quelques années, le mode de vie vegan s’est généralisé au point que de nombreux restaurateurs ont dû ajouter une option végane sur leur menu pour attirer la clientèle. En effet, on a observé une augmentation de 300 % du nombre de personnes se considérant végétaliennes aux États-Unis.


Une nouvelle étude, réalisée par le spécialiste de l’industrie alimentaire Foodable Labs, montre que, cette année, 51 % des chefs ont ajouté des plats vegans à leur menu. Ce chiffre est en hausse par rapport à l’an dernier.

Une tendance venant des réseaux sociaux


(© Unsplash/Alexandra Golovac)
On ne peut pas officiellement connaître la raison pour laquelle le véganisme prend de l’ampleur – il y a même des festivals sur ce thème –, mais on peut penser que cette réussite est en partie due aux réseaux sociaux et aux influenceurs.
Selon l’étude, les photos taguées et partagées sur les réseaux sociaux d’aliments végétaliens ont augmenté de 79 % au cours de la dernière année. En plus, près de la moitié des influenceurs auraient demandé des options végétaliennes dans les restaurants, ce qui a encouragé leurs fans à faire de même.
Mais cette décision d’ajouter de la nourriture végétalienne est aussi un coup marketing, très rentable. En un an seulement, les restaurateurs ont vu leur chiffre d'affaires augmenter de 13 % après qu'ils ont ajouté des options végétaliennes à leur menu. Le véganisme, désormais un moyen de vente plus qu’une idéologie ?


Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 5 Sep 2018 - 12:49
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: La plupart des restaurants se mettent au vegan avec intelligence
Réponses: 0
Vues: 63

On a testé le burger vegan qui a le goût de la viande

https://www.lecho.be/entreprises/alimentation-boisson/on-a-teste-le-burger-vegan-qui-a-le-gout-de-la-viande/10045748.html

D'après une étude de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), une consommation élevée de viande rouge peut être cancérigène. Alors, finis les corned-beefs, steaks et autres saucisses? Pas vraiment, car Greenway vient de lancer la commercialisation d'un burger 100% végétal... et au goût 100% animal. Nous l'avons testé pour vous.
Ne vous trompez pas en passant devant le snack de la chaîne Greenway dans les couloirs de la Gare du Midi à Bruxelles. Malgré l'odeur de viande braisée, celle qu'on y sert n'en a pas la moindre trace. Pour en avoir le cœur net, nous avons eu l'occasion de croquer dedans, et de nous faire surprendre. Texture moelleuse, un peu rosée à l'intérieur, elle rappelle la cuisson d'un steak épais: saisi et saignant à l'intérieur.

La recette est presque toute simple: fibres de petits pois, fécule de pommes de terre, jus de betteraves pour la coloration, huile de colza et condiments. Un steak qui malgré tout contient 20 grammes de protéines, un peu moins d'acides gras saturés qu'un steak habituel. Il ne touchera donc pas à votre cholestérol, d'après le site de son producteur, Beyond Meat. Produire ce burger est une petite révolution technologique issue de la "reverse engineering" (qui utilise la technologie micro-cellulaire pour l'appliquer à notre alimentation). On pourrait même parler d'une nouvelle génération de burger vegan, car il ne contient pas de soja.

Le succès est déjà au rendez-vous


Ce burger, il vient de loin. Crée en 2016 par Beyond Meat, une start-up de la Silicon Valley spécialisée dans la production de viande à base de plante. Il est d'abord commercialisé par Whole Food, le géant de la grande distribution biologique US racheté l'an dernier par l'incontournable de l'e-commerce Amazon.
La start-up pense maintenant à son exportation, retardée au Royaume-Uni, où le burger ne passera pas la frontière avant l'automne prochain. Le groupe craignait de ne pas pouvoir répondre à une demande massive.  
Greenway, présent à Gand, Bruxelles, Anvers et Louvain, est la première chaîne d'alimentation végétarienne à le commercialiser en Belgique. Pour l'instant, le burger est un succès, car le petit snack de la gare du Midi en a déjà vendu depuis samedi dernier "plus d'une centaine, à une période un peu creuse", nous apprend Laura Marchetti, collaboratrice à Greenway. 

Car, adhérer au burger végétal, c'est en quelque sorte adhérer également à une bio-idéologie: à savoir produire différemment, mieux, tout en faisant attention à son impact environnemental. Et cela à un certain coût: 13,50 euros le burger.

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 5 Sep 2018 - 12:46
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: On a testé le burger vegan qui a le goût de la viande
Réponses: 0
Vues: 60

Cosmétiques : la Californie devient le premier État à bannir la vente de produits testés sur les animaux

https://www.demotivateur.fr/article/cosmetiques-la-californie-devient-le-premier-etat-a-bannir-les-tests-sur-les-animaux-14352

On ne trouvera bientôt plus aucun produit de beauté testé sur les animaux sur le marché californien. La loi pour des cosmétiques « sans cruauté » (« California Cruelty-Free Cosmetics Act ») a en effet été adoptée à l'unanimité (80 à 0) par l'Assemblée de l'État de Californie le 31 août, soit six mois après son introduction par la Sénatrice Cathleen Galgiani.

« Je suis fière des législateurs de Californie qui font dès aujourd'hui évoluer la science, l'industrie et l'éthique, s'est réjouie dans un communiqué celle qui est à l'origine de cette loi. « Les cosmétiques « sans cruauté » sont bons pour l'économie, sûrs pour les humains, et ne font pas de mal aux animaux ».
Cette mesure interdit la vente de cosmétiques testés sur des animaux et prendra effet dès le 1er janvier 2020, si le Gouverneur Jerry Brown daigne y apposer sa signature. Aucune entreprise ne pourra commercialiser quelconque produit de beauté mais aussi d'hygiène (déodorant, shampoing…) si l'un des composants a fait l'objet d'une expérimentation sur un animal. Tout manquement à ce devoir entraînera une amende de 500 dollars (431 euros) pour une première infraction et 1 000 dollars (863 euros) pour tout autre.
« Cette loi va sauver la vie de milliers d'animaux chaque année tout en offrant des cosmétiques plus sains pour les humains », a déclaré Judie Mancuso, présidente et fondatrice de l'organisme Social Compassion in Legislation, en février dernier dans un communiqué.
La mention « cruelty free » signifie que le produit ne contient aucun ingrédient testé sur les animaux. De plus en plus de grandes marques jouent la carte très prisée par les consommateurs du « sans cruauté », comme Lush, The Body Shop, ou encore Too Faced.

La Californie devient ainsi le premier État du pays à marquer un pas si important vers la reconnaissance du droit des animaux et leur bien-être. Les expérimentations en laboratoires peuvent en effet s'avérer très cruelles pour eux : certains sont notamment exposés à des produits chimiques, qu'ils reçoivent dans les yeux ou inhalent, d'autres sont enfermés, etc.
De nombreux autres pays ont mis en application cette mesure. L'Union Européenne, par exemple, a cessé l'importation et la vente de produits cosmétiques testés sur les animaux en 2013.


Tags #animaux #rongeurs #chats #chiens #expérimentation #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
le Mer 5 Sep 2018 - 12:35
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Cosmétiques : la Californie devient le premier État à bannir la vente de produits testés sur les animaux
Réponses: 0
Vues: 91

Des technologies de pêches sûres pour les baleines visant à réduire les cas d’enchevêtrement de cétacés

https://www.ifaw.org/france/actualites/nouvelles-technologies-peches-baleine-contre-enchevetrement


En juillet, une équipe constituée de membres du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), de l’Association des pêcheurs de homards du Massachusetts (MLA) et du fabricant de technologie sous-marine, Desert Star Systems, est partie vers les eaux de la baie de Cape Cod. Cette équipe a pour vocation d’amorcer un processus long, mais prometteur visant à sauver les baleines franches de l’Atlantique Nord d’une possible extinction.
Pendant des centaines d’années, les « baleines franches » ont occupé une vaste zone allant des eaux de la Nouvelle-Angleterre et du Canada jusqu’aux côtes de Géorgie et de Floride, des secteurs très fréquentés à la fois par les navires de pêche ainsi que les navires commerciaux. La population, qui comptait autrefois des centaines de milliers d’individus, s’est effondrée et est aujourd’hui estimée à 435 individus. Elle a été décimée par les collisions involontaires avec des bateaux et des suites de l’enchevêtrement des baleines dans les dispositifs de pêche. Avec un nombre record de 17 morts l’année dernière et aucun baleineau observé lors de la dernière saison des naissances, ce mammifère marin emblématique a atteint un point critique et sa population ne se remettra pas sans une intervention sérieuse.
Les recherches ont montré qu’environ 83 pour cent des baleines franches se sont enchevêtrées dans des dispositifs de pêche au moins une fois au cours de leur vie et que cela constituait 85 pour cent des morts recensées depuis 2010. Le besoin urgent de trouver une solution à long terme a permis de poser les fondements d’une collaboration entre IFAW, MLA et des sociétés comme Desert Star afin d’accélérer le développement et l’adoption de technologies sûres pour les baleines.
A travers la mise en place généralisée de matériel de pêche sécurisé pour les baleines, nous pouvons réduire le nombre de lignes verticales dans l’eau afin de sécuriser le passage via les couloirs migratoires et les secteurs d’alimentation cruciaux des baleines franches et de tous les mammifères marins. Retirer les lignes verticales pourrait réduire de manière importante le nombre de baleines enchevêtrées tout en diminuant la durée des fermetures de pêches. Avec les retombées économiques liées à la diminution des fermetures, les homardiers commerciaux continueront à pêcher et pourront ainsi maintenir leur niveau de vie. Assurer la subsistance des homardiers locaux tout en garantissant la survie des baleines franches est, au final, la solution la plus durable sur le long terme.
Les problèmes auxquels nos équipes de conservation marine font face sont urgents, complexes et souvent résistants aux changements. Ces efforts nécessitent de la collaboration, des idées nouvelles et des actions audacieuses. Le test de nouveaux dispositifs de pêche sûrs pour les baleines via ce partenariat innovant va entraîner un changement fondamental permettant d’éloigner cette espèce majestueuse du point critique. Au travail !

Tag poisson #univers #marin #aquatique #animaux #protection
par Choupi91
le Ven 31 Aoû 2018 - 13:19
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Des technologies de pêches sûres pour les baleines visant à réduire les cas d’enchevêtrement de cétacés
Réponses: 0
Vues: 75

Militant antispéciste, le fils d'Henri Dès va faire huit jours de prison

http://www.lefigaro.fr/musique/2018/08/29/03006-20180829ARTFIG00170-militant-antispeciste-le-fils-d-henri-des-va-faire-huit-jours-de-prison.php

Depuis quelques années, Pierrick Destraz, le fils du célèbre chanteur, s'insurge contre la maltraitance animale. Il a été condamné fin août par un tribunal suisse. Le militant menace de durcir son combat.
Au diable l'alcool, les fêtes et les drogues! Pierrick Destraz est un artiste engagé. Le fils d'Henri Dès, qui réside en Suisse, est devenu vegan et un militant de premier plan de la lutte contre la maltraitance animale. Sa dernière action lui coûtera plusieurs jours de prison.
«Oh la la, y'a tout qui va pas», chantait Henri Dès. Au cours d'une manifestation contre la création d'un abattoir à Aubonne dans le canton de Vaud, Pierrick Destraz a gêné la circulation des automobiles sur la voie publique. «Je m'y étais simplement assis sur la route durant une petite heure avec quelques amis engagés et des cris d'animaux se faisant égorger en fond sonore», explique-t-il dans un récent post Facebook.
La justice a sanctionné cet adepte du punk rock à une amende de 320 francs suisses - environ 280 euros. «Il va de soi que je ne donnerai pas un rond à l'administration», a-t-il expliqué se condamnant de fait à passer huit journées en prison. Il s'insurge contre la justice helvête, dont il critique l'excessive décision et le manque de bon sens face à «des lois protégeant les bourreaux».
Ces quelques jours passés derrière les barreaux seront l'occasion pour lui de montrer sa détermination. Mieux encore, Pierrick Destraz remercie «ce cadeau» car il y voit une «belle opportunité de renforcer [s]es convictions».
Dans un entretien à L'illustré, Pierrick Destraz raconte comment il en est arrivé à ne plus consommer de produits d'origine animale. Interviewé par 24 heures après ses récents démêlés avec la justice, Pierrick Destraz affirme que quelques jours de prison constituent une expérience de vie et ne pourront que renforcer la solidité de son engagement. «Cette sanction pourrait m'inciter à poursuivre le combat de manière clandestine, et peut-être plus violente», prévient-il.
Ce n'est pas la première fois que Pierrick Destraz est sanctionné par la justice. En 2014, la mairie demande au chanteur de payer 30.000 francs suisses d'amende - environ 26 000 euros. En cause, la location illégale du sous-sol de sa maison, transformé en centre de massage tantrique dédié à une harmonisation de l'esprit et du corps.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
le Jeu 30 Aoû 2018 - 9:26
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Militant antispéciste, le fils d'Henri Dès va faire huit jours de prison
Réponses: 0
Vues: 85

Voici le nouveau cauchemar des trafiquants d’ivoire

https://fr.metrotime.be/2018/08/28/actualite/voici-le-nouveau-cauchemar-des-trafiquants-divoire/



Au Kenya, le port de Mombasa est actuellement en train de tester une nouvelle technique pour lutter contre le trafic d’ivoire qui sévit en Afrique.
Depuis plusieurs années déjà, plusieurs pays d’Afrique ont recours à des chiens renifleurs dressés à la recherche d’ivoire. Dans sa guerre contre le braconnage des éléphants, le Kenya dispose ainsi d’une brigade canine. Et la technique porte ses fruits. Grâce à leur flair, ces chiens spécialement entraînés parviennent à détecter des morceaux d’ivoire, même minuscules, dans les bagages des voyageurs à l’aéroport de Nairobi.



Un nouveau procédé révolutionnaire

Vu l’efficacité du flair de cette patrouille pour débusquer l’ivoire, le Kenya teste depuis le début de l’année une nouvelle technique au port de Mombasa, une plaque tournante dans le trafic d’ivoire. Baptisé Remote Air Sampling for Canine Olfaction (Rasco), le procédé consiste à aspirer un petit échantillon d’air à l’intérieur de conteneurs qui transitent par le port et de le faire sentir aux chiens de la brigade.

Lire aussi : Un expert du trafic d’ivoire assassiné à son domicile au Kenya

26 saisies effectuées

Cette nouvelle technique a été mise au point conjointement par le WWF, l’association TRAFFIC et l’agence publique kényane chargée de la conservation de la nature (KWS). Elle permet de contrôler plus rigoureusement les 2.000 conteneurs qui transitent chaque jour par le port de Mombasa. Toujours en phase de test, la méthode semble déjà porter ses fruits. Selon la BBC, en six mois, ce procédé a permis aux autorités d’effectuer 26 saisies et de récolter des informations cruciales sur les réseaux criminels derrière le commerce illégal d’ivoire.

Photos :WWF

Tags #faune #sauvage #espèces #menacées #trafic #cruauté #maltraitance #animaux #protection #chiens
par Choupi91
le Mer 29 Aoû 2018 - 11:44
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Voici le nouveau cauchemar des trafiquants d’ivoire
Réponses: 0
Vues: 74

La société Nina Hale propose de travailler de chez soi quand vous adoptez un chien ou un chat

https://www.demotivateur.fr/article/des-conges-proposes-pour-s-occuper-des-nouveaux-animaux-14241

Aux États-Unis, une entreprise de marketing propose à ses employés venant d’adopter un animal de compagnie un congé « patte-ternité ».
Crédits : Shutterstock/Lena Ivanova

Basée dans à Minneapolis, la société a changé récemment sa politique salariale pour permettre à ses employés de bénéficier d’un congé « fur-ternity leave ». Les salariés ont, maintenant, la possibilité de travailler de leur domicile pendant 11 jours pour aider le chien ou chat à mieux s’adapter à son nouvel environnement.
Pour la vice-présidente de Nina Hale, Allison McMenimen, installer des salles de sport, des cuisines ou même organiser des évènements, c’est devenu hasbeen. « L’idée d’offrir des avantages qui aident simplement à garder les employés du bureau, c’est fini » confit-elle au New York Times.
Cette nouvelle mesure dans son règlement s’est appliquée comme « une évidence » assure-t-elle.
Premier employé à en bénéficier
Au mois de mai dernier, Connor McCarthy, un chargé de clientèle dans l’entreprise Nina Hale, a fait l’acquisition de Bentley, un chiot croisé golden retriever et caniche.
L’animal étant un peu perdu dans son nouvel environnement et demandant toute l’attention de Connor, l’homme fut dans l’obligation de demander à son entreprise s’il était possible de faire du télétravail pendant une semaine pour garder un œil sur son nouvel arrivant. L’entreprise lui a accordé sans hésiter.

Tags #animaux #chats #chiens #protection
par Choupi91
le Jeu 23 Aoû 2018 - 9:27
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: La société Nina Hale propose de travailler de chez soi quand vous adoptez un chien ou un chat
Réponses: 0
Vues: 102

Henry Spira, l'homme qui a révolutionné la lutte pour la cause animale

Dans "Théorie du tube de dentifrice", enfin traduit en France, le philosophe Peter Singer rend hommage à un héros de la défense des animaux.



Henry Spira parlait avec un fort accent de la classe ouvrière new-yorkaise. Il était direct, les pieds sur terre, déterminé. Ses chemises étaient fâchées avec le fer à repasser et ses cheveux comme lui: en bataille. C’est dire s’il ne passait pas inaperçu dans les couloirs selects du Sénat américain, où il plaidait la cause animale avec toutes ses pièces à conviction rassemblées dans un sac de la Pan Am.
Heny Spira fut un si fin défenseur des animaux que son ami le philosophe Peter Singer, auteur de "la Cause animale" mondialement reconnu pour ce travail, écrivit en 1998 un remarquable essai à son sujet. Cette année-là, atteint d’un cancer, Henry Spira sait qu’il va mourir bientôt et envisage sans douleur ce départ précipité – sa vie lui a plu, elle reflète ce qu’il est, ça le rend philosophe. Peter Singer prend l’avion à Melbourne pour venir parachever à New York, chez cet ami affaibli et vaillant qui lui ouvre le canapé du salon, un travail entrepris quelques années auparavant. Considéré comme un manuel de stratégie, ce livre en phase avec notre époque sensible à la question animale est aujourd’hui traduit en français sous le titre "Théorie du tube de dentifrice".


Lire la suite sur Nouvel Obs

Tags #animaux #protection
par Choupi91
le Lun 20 Aoû 2018 - 12:12
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Henry Spira, l'homme qui a révolutionné la lutte pour la cause animale
Réponses: 0
Vues: 81

Comment les vegans marocains préparent l'Aïd (TÉMOIGNAGES)

Si Hanane passera la fête "autour d’une chewaya de légumes”, Ghita et Simohammed la passeront en compagnie d’amis vegans.


 
 ABDELHAK SENNA via Getty Images  

STYLE DE VIE - A quelques jours de l’Aïd Al Adha, communément appelée “fête du mouton”, alors que la plupart des Marocains peaufinent les derniers détails avant le jour du sacrifice, d’autres sont loin d’attendre cette date avec impatience.
Depuis quelques années, le mouvement vegan prend de l’ampleur dans le monde. Une “philosophie de vie” qui proscrit la consommation et l’exploitation animale. Ainsi, à l’instar des végétariens qui s’interdisent, entre autres, de consommer de la viande, les vegans refusent également de consommer des produits issus de “l’exploitation animale” au profit d’une alimentation à 100% végétale.

Un mouvement qui n’a pas épargné le Maroc. En effet, si le royaume compte son lot de végétariens, cette “philosophie de vie” séduit de plus en plus de Marocains. C’est le cas notamment de Simohammed Bouhakkaoui. YouTubeur et fondateur du groupe L’Vegans, une page Facebook ayant pour but de réunir les végans nord-africains, le jeune homme, membre de ce mouvement depuis 2015, cherche notamment à “vulgariser ce sujet au Maroc” à travers sa chaîne YouTube.


Lire la suite sur Huff Post

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Lun 20 Aoû 2018 - 12:07
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Comment les vegans marocains préparent l'Aïd (TÉMOIGNAGES)
Réponses: 0
Vues: 66

Brésil : les drones au service de la préservation des dauphins de l’Amazonie

https://www.goodplanet.info/actualite/2018/08/19/bresil-les-drones-au-service-de-la-preservation-des-dauphins-de-lamazonie/

Reserva Mamirauá (Brasil) (AFP) – Un bruit sourd fend la nuit dans la réserve de développement durable de Mamiraua, au coeur de la forêt amazonienne, où des scientifiques étudient à l’aide de drones le comportement des dauphins d’eau douce.
« Du calme! Ce n’est que la respiration des dauphins. Ca impressionne en pleine nuit, pas vrai? », explique André Coelho, un biologiste.
Ce centre de recherche, situé dans une maison flottante posée sur la rivière Jaraua, à 500 km de Manaus, la capitale de l’Etat, héberge une dizaines de spécialistes de l’Institut Mamiraua et de WWF-Brésil.
En cette saison des pluies, l’eau de la rivière sort de son lit et prend ses aises à travers la jungle. Les villages voisins ont les pieds dans l’eau et un caïman baptisé Dominique s’est installé à proximité de la maison.
Le lendemain, les scientifiques se divisent dans deux embarcations qui se déplacent lentement à travers un paysage infini fait d’eau et d’arbres entremêlés.
Les scientifiques manient un drone pour surveiller l’évolution de la population des dauphins rosés (Inia geoffrensis) et de tucuxis ou dauphins de l’Orénoque (Sotalia fluviatilis).
L’AFP a pu accompagner fin juin la dernière expédition de ce projet baptisé EcoDrones.
« Nous devons comprendre leurs comportements et habitudes pour proposer des politiques publiques de préservation », déclare Marcelo Oliveira, membre de WWF-Brésil.
Les drones « sont un outil qui réduit le coût et le délai des recherches », assure l’océanographe Miriam Marmontel, de l’Institut Mamiraua.
Une nouvelle technologie, basée sur l’utilisation de caméras thermiques, a été testée à cette occasion: elle permet de travailler jusque tard dans la nuit.
« On peut observer les animaux à des moments (de la journée) où c’était, jusqu’à présent, impossible », fait valoir Marcelo Oliveira.
Une partie des données sera analysée par l’université de Liverpool, au Royaume-Uni, en partenariat avec WWF-Brésil. L’objectif est de tenter de créer un algorithme qui permette d’identifier chaque spécimen.
« Il y a beaucoup d’Amazonies dans la jungle amazonienne. Avec les résultats de cette surveillance, nous allons pouvoir comprendre comment protéger les animaux de chaque région, quelles sont les menaces et comment y faire face », explique Miriam Marmontel, de l’Institut Mamiraua.
© AFP

Tag poisson #univers #marin #aquatique #animaux #protection
par Choupi91
le Lun 20 Aoû 2018 - 9:07
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Brésil : les drones au service de la préservation des dauphins de l’Amazonie
Réponses: 0
Vues: 89

Ils voient un chat dans la rue, s’approchent et réalisent la très triste vérité

https://wamiz.com/chats/actu/chat-rue-s-approchent-realisent-tres-triste-verite-13324.html#info


Le pauvre chat avait plus que jamais besoin d’aide.
Ceren Kiran Tatli et son mari sont de grands amoureux des animaux et nourrissent et soignent constamment tous les chats errants de leur quartier en Turquie. Ils font de leur mieux pour trouver de nouvelles maisons pour un maximum de chats et sont toujours à la recherche de nouveaux chats qui pourraient avoir besoin d'aide.
Au début de l’année 2015, le couple se promenait dans le quartier quand ils ont vu un chat qu'ils n'avaient jamais vu auparavant. Après une courte observation, le couple réalise que le pauvre matou est à la fois sourd et aveugle. Ils essayent alors de le récupérer afin de le mettre en sécurité, mais le chat prend la fuite.

Un sauvetage compliqué

Après cette première rencontre, Ceren Kiran Tatli continua à chercher le chat, voulant désespérément l’aider. Elle l'a retrouvé plusieurs fois et a même réussi à se rapprocher de lui, mais il s'est toujours échappé, trop effrayé pour se rendre compte qu'elle essayait de l'aider. Finalement, il a cessé de venir et Ceren Kiran Tatli s'est toujours demandé ce qui lui était arrivé. Quelques mois plus tard, il est réapparu et, malheureusement, son état s’était aggravé.
« En avril 2015, nous l'avons revu; Cette fois-ci, sa santé s’est aggravée et [sa] jambe était cassée et il n’avait plus d’énergie pour lutter. Je n'ai toujours aucune idée de comment il a survécu, trouvé de la nourriture et de l'eau [et] évité les voitures dans ce quartier très fréquenté. »
Une fois le chat récupéré, le couple a décidé de le prénommer Yoda et de l’emmener au plus vite chez le vétérinaire afin de tenter de l’aider. Après plusieurs visites chez le vétérinaire et un œil retiré, Yoda était finalement sur le chemin de la guérison physique - mais émotionnellement, son voyage prendrait un peu plus de temps.

Une nouvelle vie bien méritée

Même si Yoda se sentait bien dans sa nouvelle maison, il restait incroyablement nerveux, manquant de confiance en l’avenir après des débuts si difficiles dans la vie. C’est lorsqu’un autre chat du couple a décidé de se rapprocher de lui que Yoda a enfin commencé à se détendre.

Plusieurs mois après son sauvetage, c’est désormais Yoda le patron de la maison et il savoure chaque seconde de cette nouvelle vie tant attendue et désirée. Plus rien ne lui fait peur et il a aujourd’hui confiance en l’avenir. Une belle renaissance.

Tag félin #chats #animaux #protection
par Choupi91
le Ven 17 Aoû 2018 - 14:11
 
Rechercher dans: Histoires de chats - Stories of cats
Sujet: Ils voient un chat dans la rue, s’approchent et réalisent la très triste vérité
Réponses: 0
Vues: 77

Un drone marin pour recenser et mieux protéger les cétacés en Méditerranée

https://www.goodplanet.info/actualite/2018/08/17/un-drone-marin-pour-recenser-et-mieux-proteger-les-cetaces-en-mediterranee/

Toulon (AFP) – Depuis la mi-juillet, un drone à l’allure de pirogue polynésienne navigue au large des côtes de Toulon (sud de la France), équipé de micros sous-marins pour enregistrer les sons émis par les cachalots. Grâce au Sphyrna, les scientifiques espèrent décrypter leurs déplacements pour mieux protéger ces espèces menacées.
Des cliquetis résonnent à intervalles réguliers puis s’accélèrent: derrière les oscillations qui s’affichent sur son ordinateur, Hervé Glotin, chercheur en bio-acoustique à l’université de Toulon, ne cache pas sa surprise d’entendre aussi distinctement grâce au drone le passage d’un cachalot enregistré au large de la rade.
Le mammifère, quasi invisible, passe plus de 95% de son temps sous l’eau à plus de 1.000 mètres de profondeur dans la plus totale obscurité et l’étude acoustique reste encore le meilleur moyen de connaître ce cétacé, qui se dirige grâce à un sonar ultra-performant.
Habituellement, c’est grâce à des bouées qui divaguent dans les océans que les enregistrements sont effectués ou à des appareils embarqués sur d’imposants bateaux. Problème: ces études s’effectuent à point fixe et changent le comportement de l’animal.
Le Sphyrna commandé à distance peut, lui, suivre silencieusement les cachalots pendant des heures dans les abysses et capter les sons avec ses cinq micros sous-marins sur un rayon de 10 km et une profondeur de 2.000 mètres. Il agit comme un « éclaireur », se félicite le scientifique.
De petite dimension –17 mètres de long et 4 de large–, ce bateau, qui pèse à peine plus d’une tonne grâce avec ses coques en fibre de carbone, est particulièrement stable grâce à leurs formes asymétriques. Son profil effilé permet aussi de réduire les frottements avec l’eau, résume son concepteur Fabien de Varenne, à la tête de la start-up Sea Proven installée en Mayenne (ouest).
Autant d’éléments qui permettent à ce drone silencieux, alimenté par des panneaux solaires, de ne pas parasiter les enregistrements sous-marins qui permettront de quantifier les spécimens au large de la Côte d’Azur.
« On estime leur densité dans cette zone entre 200 et 1.000. Grâce à cette étude plus précise, on va pouvoir connaître leurs points de passage et les canyons où ils vont chercher de la nourriture », se réjouit M. Glotin.
L’enjeu est de taille pour les cachalots, dont la réduction de la population s’explique par la chasse mais aussi par les heurts avec les navires, de plus en plus nombreux et rapides.
« C’est très difficile à évaluer mais on estime entre deux et quatre par an le nombre de spécimens tués par collision sur la côte française méditerranéenne. C’est énorme! », souligne le professeur, qui espère réduire le nombre de victimes en adaptant les passages des ferries aux déplacements de cet animal, qui pèse en moyenne 40 tonnes.
« Si le cétacé est équipé d’un sonar qui peut percevoir les bruits à une distance de 30 à 40 km, il s’en sert pour les fonds et non en direction de la surface » où il remonte en moyenne toutes les 50 minutes. « Quand il perçoit le bruit d’un moteur émis à l’arrière d’un navire, il pense dans le silence qui règne à l’avant du bateau disposer d’un espace sûr », explique M. Glotin.
« Le cachalot passe son temps à éviter les collisions, mais il y a des ratés », poursuit le chercheur qui veut démontrer que la pollution sonore perturbe ses déplacements et ses lieux de chasse.
« S’il ne se sent pas en sécurité, il ne viendra plus se reproduire. Et en l’absence de leur prédateur, d’autres espèces vont prendre le dessus comme les méduses qui se nourrissent elles-mêmes de larves de poissons, au grand dam des pêcheurs », relève-t-il.
Les premiers enseignements des milliers de données collectées tout au long de l’été son attendus dès septembre.
© AFP

Tag poisson #univers #marin #aquatique #animaux #protection
par Choupi91
le Ven 17 Aoû 2018 - 14:07
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Un drone marin pour recenser et mieux protéger les cétacés en Méditerranée
Réponses: 0
Vues: 73

Il dévore un morceau de viande crue lors d'un festival végan et s'attire les foudres des participants

https://www.demotivateur.fr/article/il-devore-un-morceau-de-viande-crue-lors-d-un-festival-vegan-et-s-attire-les-foudres-des-participants-14194

Un homme a dévoré un bout de viande rouge crue durant un festival vegan à Amsterdam… ce qui n’a pas été du goût des participants, ni des forces de l’ordre.


Certains prennent un malin plaisir à jouer les provocateurs. Lors d’un festival dédié à l’alimentation végane (exclusivement végétale, donc), un homme a jugé bon de dévorer un morceau de viande crue face aux personnes se trouvant à l’entrée.
Il s'agissait apparemment d'une forme de protestation venant de ce carnivore, dont on ne connaît pas l’identité. Ce dernier s’est filmé en train de grignoter l’imposant morceau de barbaque avant de poster la scène le 14 août [url=https://www.demotivateur.fr/article/ https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=unnzbghJB28]sur sa chaîne Youtube, Sv3rige.[/url]

Comme on peut le voir, de nombreuses personnes tentent de comprendre la démarche de cette personne au fil de la vidéo. Au bout de quelques minutes, des policiers interpellent celui qui porte un t-shirt avec le message « Partez les vegan et mourrez » inscrit dessus. « Ça détruit notre santé », soutient-il face aux forces de l’ordre qui lui demandent quelles sont ses motivations. « J’ai été vegan et j’ai failli mourir. Ils rendent tout le monde malade », poursuit-il.
Ce sont des participants manifestement gênés par le comportement de cet homme qui auraient demandé aux agents d’intervenir, rapporte The Independent.
Un porte-parole du « Vegan Food Festival », qui s’est tenu du 10 au 12 août dernier, a exprimé son mécontentement quant à cette action, expliquant qu’il s’agit d’un évènement familial. « Bien entendu, rien n’interdit de consommer de la viande, c’était très choquant de voir tout ce sang et cette graisse qui dégoulinaient », explique-t-il au quotidien britannique. « C’était une façon étrange de protester, regrette-t-il. Ce festival est fait pour s’amuser et partager de nouvelles expériences ».
Le contestataire, accompagné de deux personnes, serait resté une heure sur place et n’aurait pas été arrêté par la suite.

Tag fruits
#animaux #cruauté #maltraitance #protection #végétarisme #vegan
par Choupi91
le Jeu 16 Aoû 2018 - 14:53
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Il dévore un morceau de viande crue lors d'un festival végan et s'attire les foudres des participants
Réponses: 0
Vues: 73

La fashion week de Helsinki interdira le cuir à partir de l'été 2019

https://www.20minutes.fr/arts-stars/mode/2320987-20180814-fashion-week-helsinki-interdira-cuir-partir-2019


  Des militantes de PETA à la fashion week de Londres en septembre 2017 — DHF/WENN.COM/SIPA
Une jolie victoire pour les amis des animaux. A partir de l’été 2019, le cuir sera interdit de la fashion week d’Helsinki, a annoncé PETA. Selon l’association, cette décision des organisateurs de la semaine de la mode finlandaise ferait suite à un courrier envoyépar PETA Royaume-Uni.

Une position « contre la cruauté envers les animaux »

Dès juillet prochain, les créateurs ne pourront donc plus présenter de peau animale dans leurs collections. « Nous, organisateurs de la Fashion Week d’Helsinki, avec le soutien de l’association nordique de la mode, nous positionnons contre la cruauté envers les animaux et les dégâts environnementaux qu’entraîne la production de cuir animal », a déclaré Evelyn Mora, la fondatrice de cette fashion week, rapporte le site de PETA France.
Si elle n’a pas encore la renommée des autres fashion week, Helsinki est la première à s’engager pour une mode végane, respectueuse des animaux et de l’environnement. Paris, Londres et Milan suivront-elles le mouvement ?

Tags #animaux #cruauté #maltraitance #protection #faune #sauvage
par Choupi91
le Jeu 16 Aoû 2018 - 11:38
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: La fashion week de Helsinki interdira le cuir à partir de l'été 2019
Réponses: 0
Vues: 79

Lille devient la première ville française à servir deux menus végétariens par semaine à la cantine

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/lille/lille-devient-premiere-ville-francaise-servir-deux-menus-vegetariens-semaine-cantine-1504815.html

Depuis le 1er juin, Lille remplace deux fois par semaine les protéines animales par des végétales à ses 14 000 écoliers. L'expérimentation sera poursuivie à la rentrée. Elle fait de la capitale des Flandres la première ville française à aller si loin dans l'alternative à la viande et au poisson.
En 2014, la ville de Lille avait introduit un menu végétarien par semaine dans les assiettes de ses écoliers. 

Depuis le 1er juin, elle est passée à deux repas sans viande et sans poisson, et poursuivra sur le même régime à la rentrée. Nuggets de soja, omelette, haricots rouges, pois chiche et autres légumineuses, les alternatives aux protéines animales se déclinent au fil des jours dans les cantines des écoles publiques de Lille et de ses communes associées Hellemmes et Lomme.


Diversification alimentaire et respect de l'environnement


Un changement de paradigme qui fait aujourd'hui de la capitale des Flandres la première de France à passer la seconde en matière de végétarisme. Dans un triple soucis de respect de l'environnement, de diversification alimentaire et de réduction du gaspillage. A Lille comme ailleurs, un tiers au moins du contenu des assiettes finit à la poubelle. 
 Nous sommes allés poser notre caméra dans une école de Lille Sud. Ce jour à la cantine, c'était céleri, perles de blé sauce minestrone et tarte aux pommes.
Verdict à la dégustation : une majorité d'enfants enthousiastes qui ont "tout aimé", et qui trouvent "ça bien pour la planète". Et puis d'autres, plus sceptiques, comme ce jeune homme : "L’entrée j’aimais pas trop, il y a un goût de rien.". C'est toujours difficile de faire l'unanimité.
Tous les repas sont élaborés à la cuisine centrale de Lille, trois jours à l'avance. 14 000 entrées plats et desserts sortent chaque jour de ses fours et de ses marmites. Pour concocter ces repas végétariens, les cuisiniers ont dû se replonger dans les livres de recettes, pour adapter les plats aux enfants.

"J’étais récalcitrant", confesse Laurent Demesre, chef de cuisine. "Dans mon image de cuisiner, les repas végétariens,  ce n'est pas mon idéal. Mais si on travaille le produit un peu comme de la viande, à l’arrivée on a un plat qui ressemble à une carbonnade flamande. On sait faire des choses comme ça".

Travailler les protéines, la viande en moins : l'assurance aussi de faire des économies. Jusqu'à 30 centimes de moins qu'un repas classique. Moins cher, mais tout aussi nourrissant : l'équilibre nutritionnel des plats est conservé.
"C’est clairement très bon pour la santé", affirme Frédéric Rotolo, responsable d'exploitation de la cuisine centrale. "Et puis, on n'est pas programmés  pour manger de la viande toute notre vie. En tous cas pas à 100 %". 
 

Six parents sur dix favorables aux menus sans viande


Selon une enquête de Greenpeace publiée en mai dernier, 6 parents sur 10 en France sont favorables à l'introduction de menus végétariens à l'école. Une mesure qui tient plus à la santé des enfants qu'à des raisons philosophiques, avec une incidence de l'excès de protéines animales sur l'obésité notamment.

La consommation d’une viande et d’un produit laitier chaque midi correspondrait chez les enfants de 3 à 11 ans à deux voire trois fois celle recommandée par l’ANSES, l'agence nationale de sécurité sanitaire et de l’alimentation.

En France, 70% des enfants mangent trop de viande par rapport à leurs besoins nutritionnels. 

A la sortie de l'école dans laquelle nous avons réalisé notre reportage, les mamans se sont montrées enthousiastes : "C’est logique que les enfants mangent un peu plus de légumes, à la maison, ils mangent assez de viande comme ça", nous a dit l'une d'elles. Pour cette autre : "C’est une bonne habitude pour les enfants, ils apprennent à manger sain".
 

Menus végétariens pour moins d'une ville sur dix 


Aujourd'hui, à peine 9% des villes françaises servent un repas végétarien par semaine à la cantine.  Outre Lille dans la région, Lambersart, Bondues, Wattrelos, Douai, Bruay-sur-l'Escaut, Trith-Saint-Léger et Grande-Synthe ont également sauté le pas. 

La généralisation d'un menu sans viande hebdomadaire a été âprement débattu au printemps dernier, lors du projet de loi agriculture et alimentation. Le Ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot y était favorable. Contrairement à nombre de députés, y compris au sein de la majorité, au motif de ne pas vouloir « imposer un style de vie » aux concitoyens.

Les menus végétariens à la cantine ont été recalés au profit d'un autre objectif fixé dans la loi : au moins 50 % de produits issus de l’agriculture bio ou tenant compte de l’environnement dans la restauration collective publique d’ici à 2022.
 

Du progrès sur les produits bio et locaux 


A Lille, sur ce terrain là, la ville affiche déjà plus de 20% de bio et 30 à 40% de produits locaux. La volaille, mais aussi les oeufs, le poisson frais ou encore certains fruits et légumes. "Cela correspond à une demande des parents. Notre objectif, c'est le plus possible", déclare Michel Ifri, conseiller municipal délégué à la restauration scolaire. 

"Nous voudrions bien faire mieux, mais les filières ne sont pas encore assez structurées", poursuit-il. "Quand on a besoin de pommes, c'est 30 tonnes, d'endives, c'est 7 tonnes". 
 

Lutter contre le gaspillage alimentaire 


 En introduisant un deuxième repas végétarien, la ville entend aussi réduire le gaspillage alimentaire. Toutes les denrées sont concernées, mais la viande paie un lourd tribut, avec parfois des plats entiers qui partent à la poubelle sans avoir été touchés. 

Plusieurs mesures sont mises en place, comme l'implication des enfants dans l'élaboration des menus. Plusieurs classes lilloises ont déjà travaillé avec la diététicienne de la ville pour concevoir des repas. 

Autre mesure, la ville prévoit d'introduire deux types de ramequins pour les entrées, un grand et un petit, pour que l'enfant puisse choisir en fonction de son appétit. 

Enfin, des bacs à déchets transparents doivent être installés, afin que les écoliers puissent voir concrètement ce qui part à la poubelle.

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 4 Juil 2018 - 15:05
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Lille devient la première ville française à servir deux menus végétariens par semaine à la cantine
Réponses: 0
Vues: 133

Il voit un chien caché chez lui, réalise que ce n’est pas du tout un chien et la plus triste des choses se produit

https://wamiz.com/chiens/actu/chien-cache-chez-realise-chien-plus-triste-choses-produit-13056.html#info




Une histoire vraiment triste et révoltante.
Lorsque Jake McChesney est revenu du travail il y a quelques jours de cela, il a trouvé son chien, Sonny, en train de renifler un minuscule animal qui se cachait derrière une plante en pot dans la cuisine. Au début, Jake McChesney a tout de suite pensé qu’il s’agissait d’un chiot. Mais en y regardant de plus près, il s'est rendu compte que c’était en réalité un très jeune coyote.
« Il était tout petit, sans doute n’avait-il pas plus de trois mois. Et il était terrorisé. »
Jake McChesney, qui vit à Kennewick, dans l'État de Washington, ne savait pas comment le coyote avait pu entrer chez lui, mais était bien décidé à agir de la bonne façon pour lui venir en aide. Il a donc contacté la SPA locale pour avoir un peu d’aide, mais cette dernière était fermée. Il a alors appelé le Washington Department of Fish and Wildlife (WDFW). On lui répond alors que le mieux est sans doute de le remettre en liberté, ce que Jake refuse car il y a beaucoup de circulation et que le coyote ne survivrait pas. La WDFW lui conseille alors de tuer le coyote, ce qui était évidemment hors de question.

Un peu d’aide

Finalement, c’est la police locale qui lui propose de contacter Don Caraway, un sauveteur autorisé à prendre en charge les animaux sauvages. Il arrive quelques heures plus tard chez Jake avec une énorme cage pour y mettre le bébé coyote et le transporter.
Inquiet, Jake demande alors ce qu’il va advenir du coyote, ce à quoi Don Caraway répond qu’il va le relâcher dans la nature où il aura une chance de retrouver sa maman. Et c’est cette version de l’histoire qui a été relayée dans les médias. Malheureusement, rien ne s’est passé comme prévu

Un acte très cruel


Quelques jours plus tard, Jake reçoit un message sur Facebook venant d’une certaine Sydney Pelletier qui lui explique qu’elle a vu le coyote dans le jardin de Don Caraway et qu’il est toujours dans sa cage, sans eau ni nourriture. Pire encore, l’homme a plaisanté en disant qu’il comptait le noyer, et pas du tout le relâcher dans la nature comme annoncé.
Sydney Pelletier et des amis font alors en sorte qu’une association spécialisée vienne chercher le coyote afin de le mettre en sécurité. Malheureusement, ils arriveront trop tard. Car le lendemain matin, le bébé coyote était déjà mort, noyé.
Evidemment, Jake était hors de lui en découvrant combien il avait été trompé dans toute cette histoire. De son côté, la WDFW a précisé sur son site Web que les agents de contrôle de la faune ont seulement le droit d’euthanasier les animaux en utilisant des « méthodes humaines ». Ils n’ont donc pas le droit de noyer les animaux…
Dans ce cas précis, il ne fait aucun donc que les règles ont été violées. Ce coyote devait être relâché dans la nature, et sa tanière était sans doute toute proche. Par ailleurs, Don Caraway avait annoncé officiellement que l’animal serait relâché. Il risque donc de perdre sa licence si les faits sont avérés.

Tag toutou #chiens #faune #sauvage #animaux #protection #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 3 Juil 2018 - 14:33
 
Rechercher dans: Histoires de chiens - Stories of dogs
Sujet: Il voit un chien caché chez lui, réalise que ce n’est pas du tout un chien et la plus triste des choses se produit
Réponses: 0
Vues: 157

En entrant dans cette pièce, personne ne s’attendait à assister à la plus triste des scènes

https://wamiz.com/chiens/actu/entrant-piece-chien-attendait-assister-plus-triste-scenes-13062.html#info




Pauvres toutous…
Le mois dernier, Humane Society International (HSI) a reçu un appel au sujet d’un trafic de chiens en Inde. Les chiens étaient destinés au commerce de la viande. Les sauveteurs ont été envoyés dans la zone où les camions de transport étaient censés se trouver - et ont trouvé de nombreux sacs. Dans ces sacs : 36 chiens qui allaient être tués ou vendus.
A l'intérieur de chaque sac se trouvait un chien, étroitement attaché. Ils n'avaient plus d'espoir - ils restaient là, la tête baissée.
Alors que la pratique est techniquement illégale en Inde, HSI estime que plus de 30 000 chiens errants et animaux volés sont passés en contrebande et sont ensuite vendus sur des marchés où ils sont battus à mort avec des bâtons de bois.

Un sauvetage sur le fil

Une fois les chiens récupérés, Humane Society International (HSI) a dû répondre à une demande du vendeur qui voulait récupérer ses chiens. Heureusement, le tribunal a donné raison à l’organisation qui a obtenu la garde des 36 chiens afin de pouvoir leur offrir un avenir meilleur, plein d’espoir.
Même si les chiens sont tous traumatisés par ce qu’ils ont vécu, ils ont aussi conscience d’avoir été sauvés et se montrent chaque jour un peu plus heureux de cette seconde chance bien méritée. Cela pour le plus grand bonheur de leurs sauveteurs.
« Nous avons la chance d'avoir sauvé la vie de ces chiens », ont déclaré les sauveteurs. « [Nous] espérons qu'ils ne feront qu’aller mieux à partir de maintenant. »

Une chose est certaine, désormais ces chiens n’ont plus rien à craindre et ont tout l’avenir devant eux.

Tag toutou #chiens #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 3 Juil 2018 - 14:29
 
Rechercher dans: Histoires de chiens - Stories of dogs
Sujet: En entrant dans cette pièce, personne ne s’attendait à assister à la plus triste des scènes
Réponses: 0
Vues: 120

Six tortues caouannes relâchées en mer après des mois de soins

https://www.goodplanet.info/actualite/2018/07/02/six-tortues-caouannes-relachees-en-mer-apres-des-mois-de-soins/

Saint-Clément-des-Baleines (France) (AFP) – Six tortues caouannes, une espèce marine protégée, ont été relâchées vendredi matin à la pointe nord de l’île de Ré, à Saint-Clément-des-Baleines (Charente-Maritime), après plusieurs mois de soins prodigués par les équipes de l’Aquarium de La Rochelle et de l’observatoire Pélagis.
Sept tortues caouannes (Caretta caretta), à la carapace en forme de coeur, devaient initialement retrouver la liberté, mais « l’une d’entre elles est encore blessée et nous la gardons aux soins », a expliqué à l’AFP Ambre Coutant, directrice générale de l’Aquarium de La Rochelle.
Ces tortues ont été prises accidentellement dans des filets ou retrouvées échouées sur les côtes françaises, du Pas-de-Calais aux Landes, entre le mois d’août 2017 et mars 2018. Elles ont ensuite été transportées à La Rochelle pour y être soignées.
Tous les animaux présentaient des problèmes de santé, qu’il s’agisse d’un membre amputé par une hélice de bateau, d’un état d’hypothermie ou de carences nutritionnelles.
La plus petite tortue remise à l’eau ne mesure que 22,3 cm de long pour un poids total de 1 kg, sans l’émetteur satellite collé sur sa carapace, qui permettra aux scientifiques de la suivre pendant un an maximum. La plus grande affiche 72,5 cm pour 48 kg.
La tortue caouanne, menacée d’extinction, est la seule variété de tortue à nidifier en climat tempéré. Depuis 1988, 186 tortues caouannes ont été reçues en soins au Centre d’études et de soins pour les tortues marines de l’Aquarium La Rochelle (CESTM).
Ce retour à la vie sauvage s’est déroulé devant plus de 300 personnes, un événement organisé comme un spectacle car « ça permet de sensibiliser le grand public », a souligné Mme Coutant.
© AFP


Une tortue caouanne, seule variété de tortue à nidifier en climat tempéré, relâchée à Saint-Clément-des-Baleines en Charente-Maritime le 29 juin 2018
© AFP Xavier LEOTY

Tags #reptiles #espèces #protégées #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 3 Juil 2018 - 8:49
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Six tortues caouannes relâchées en mer après des mois de soins
Réponses: 0
Vues: 96

Braconnage et tourisme : le Mozambique veut rattraper son retard

https://www.goodplanet.info/actualite/2018/06/28/braconnage-et-tourisme-le-mozambique-veut-rattraper-son-retard/

Massingir (Mozambique) (AFP) – Dans le sud du Mozambique, la crête du barrage de Massingir ressemble à un pont tiré entre deux mondes. D’un côté le parc transfrontalier du Grand Limpopo et ses animaux protégés, de l’autre le quartier général de ceux qui les traquent.
Sur la rive sud du lac Massingir, la ville mozambicaine du même nom s’est taillé une réputation de capitale locale du braconnage. Une sorte de base arrière des syndicats du crime organisé, prêts à tout pour franchir la frontière entre le Mozambique et l’Afrique du Sud qui traverse le parc, pénétrer dans la célèbre réserve du parc Kruger sud-africain, et y tuer quelques rhinocéros.
Chaque année, plus d’un millier de spécimens sont abattus en Afrique du Sud pour leurs cornes, très prisées des adeptes de la médecine traditionnelle en Chine ou au Vietnam.
« Il y a d’un côté les forces de la conservation, et de l’autre des chefs de gang établis en ville, qui affichent leurs richesses, leurs belles maisons, leurs voitures de luxe. Nous savons très bien qui ils sont, même si c’est difficile à prouver légalement », explique Peter Leitner, de l’organisation Peace Parks Foundation, qui œuvre en faveur de zones protégées transfrontalières.
Au cœur de Massingir, les deux restaurants plantés le long de la route principale de cette ville mozambicaine n’ont rien de la table pour touristes. Enfoncés dans leurs chaises en plastique, les quelques rares clients semblent s’y épier.
Un peu en retrait, des jeunes avouent à demi-mot s’être déjà rendus illégalement en Afrique du Sud. Mais c’était, jurent-ils, pour y chercher du travail… Ici, personne ne parle de braconnage, en tout cas pas ouvertement.
– Coopération –
« Parfois on remarque que l’un de nos frères n’est pas là », confesse Mariama Alberio, une jeune professeure d’anglais qui réside dans un village proche de la réserve. « Parfois il est en prison. Ou il est tué dans le parc ».
L’Afrique du Sud et le Mozambique, qui se partagent avec le Zimbabwe les 37.000 km² de la réserve du Grand Limpopo, ont récemment renforcé leur coopération contre le braconnage.
Conséquence, la frontière entre les deux pays est mieux surveillée et, assurent les autorités de Maputo, les intrusions de braconniers mozambicains sont moins fréquentes en zone sud-africaine.
« Il y a quelques années, on estimait que plus de 70% du braconnage dans le Kruger était le fait de personnes venant du Mozambique. Aujourd’hui, il y a de plus en plus d’infiltrations depuis l’Afrique du Sud », note Peter Leitner.
« Le parc transfrontalier du Grand Limpopo est (devenu) un élément important de stabilité régionale », se félicite Julien Darpoux, le directeur de l’Agence française de développement (AFD) à Maputo, un bailleur de fonds du parc.
Mais malgré des progrès évidents, les moyens déployés de part et d’autre de la frontière pour la conservation et la lutte contre le braconnage restent encore déséquilibrés.
Côté ouest, le célèbre parc Kruger, fondé dès 1926, est une attraction touristique sud-africaine jalousement protégée.
– « Big five » –
A l’est, celui du Limpopo était entièrement à reconstruire après la meurtrière guerre civile mozambicaine (1976-1992). Les animaux commencent à peine à y revenir et l’accueil des visiteurs n’y est encore que balbutiant.
Pour l’heure, les espoirs de développement touristique des autorités mozambicaines se heurtent à la présence de communautés implantées au cœur de la réserve.
« Le déplacement de ces populations est un enjeu majeur », explique Peter Leitner, « c’est la condition pour faire revenir les +Big Five+ (buffles, éléphants, lions, léopards, rhinocéros) et avoir un parc compétitif sur le plan touristique ».
Trois villages ont déménagé depuis 2011. Cinq autres doivent suivre dans les prochains mois. Hommes et bétail sont relogés dans la zone tampon du parc, en échange de maisons en briques, de nouvelles infrastructures, d’un système d’irrigation et d’un pécule symbolique de 2.400 meticais mozambicains (environ 34 euros).
« Les populations sont autorisées à utiliser les ressources du parc dans les limites de la zone tampon, de manière durable et en collaboration avec les autorités », résume Thomàs Meque Chaùque, en charge des relations avec les communautés.
L’opération est déjà un succès, selon lui. Grâce à la barrière qui protège les villages depuis 2013, « les conflits entre les hommes et les animaux ont été réduits de 70% », dit-il.
– Résistances –
Les populations locales profitent aussi de l’essor touristique du parc du Limpopo, en recevant chaque année environ 20% des bénéfices engrangés par la réserve.
Le changement ne s’opère toutefois pas sans frictions. Les habitants de Mavodze, le plus gros village de la réserve, doivent être bientôt déplacés et manifestent régulièrement leur mauvaise humeur en coupant la piste qui traverse le parc.
Ils accusent ses responsables de réintroduire des lions pour les forcer à accepter des relogements dans des conditions, selon eux, nettement moins avantageuses.
Les autorités, elles, soupçonnent les réseaux de braconniers d’attiser discrètement cette résistance. Mais affirment que leur détermination est en train de payer.
Tout près de la frontière sud-africaine, en pleine savane, les « rangers » mozambicains ont élu domicile dans l’ancienne école de Massingir Velho, un village déplacé en 2016. Ils assurent que les animaux sauvages reviennent roder aux alentours.
Mariama Alberio s’en réjouit, avec l’espoir que ce changement contribue à l’éducation des populations.
« En tant qu’enseignante », dit-elle, « j’aimerais un jour pouvoir emmener mes élèves dans un parc pour leur montrer comment les animaux vivent quand ils sont bien protégés ».
© AFP

Tags #faune #sauvage #biodiversité #animaux #protection #trafic #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 28 Juin 2018 - 14:54
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Braconnage et tourisme : le Mozambique veut rattraper son retard
Réponses: 0
Vues: 114

Islande: Deux bélugas vont quitter Shanghai pour rejoindre un refuge unique au monde pour les animaux marins

https://www.20minutes.fr/planete/2297531-20180627-islande-deux-belugas-vont-quitter-shanghai-rejoindre-refuge-unique-monde-animaux-marins



Un enfant de 3 ans embrasse un beluga pour une publicité, Chine, le 2 juin 2007. — CHINA DAILY / REUTERS
De Shanghai à l’Islande : deux bélugas vont traverser le globe pour poursuivre leur vie dans un sanctuaire marin unique au monde. « Petite blanche » et « Petite grise », deux femelles de 12 ans, vont quitter l’aquarium Changfeng Ocean World pour finir leur vie dans la baie de Klettsvik.
Le voyage, lancé par les associations Sea Life Trust et Whale and Dolphin Conservation, aura lieu au printemps 2019, ont-elles annoncé mardi. Après 30 heures de trajet par les airs, la terre et la mer, les deux baleines de 900 kg et 4 m de long arriveront dans cette baie de 32.000 m² et 10 m de profondeur, louée pour le projet.

Un sanctuaire pour les animaux marins

Le lieu pourra accueillir jusqu’à 3.000 cétacés actuellement en captivité. Les deux bélugas continueront à bénéficier de soins, de peur qu’ils ne survivent pas seuls dans la nature. Un centre d’accueil de visiteurs est en construction pour expliquer le but du sanctuaire. De petits groupes pourront approcher les bélugas en bateau.
Les associations espèrent ainsi encourager « la réintégration de davantage de baleines captives dans des environnements naturels » et mettre fin « aux spectacles avec des baleines et des dauphins », selon Andy Bool, responsable de Sea Life Trust, qui espère faire de la baie une « base de renommée mondiale en matière de recherche sur les bélugas ».

Sauvez Willy ?

C’est dans la baie islandaise de Klettsvik qu’avait été relâché Keiko, héros du film Sauvez Willy. Mais l’orque n’avait pas réussi à s’adapter et avait fini par mourir quelques mois plus tard, en 2003. Les deux bélugas sont, de leur côté, préparés physiquement pour affronter les conditions potentiellement extrêmes de leur nouvel espace de vie.
Des militants de défense des animaux ont souligné l’ironie du choix de l’Islande comme lieu d’accueil de ce sanctuaire. Le pays défie actuellement ouvertement l’interdiction internationale de chasser les baleines.

Tag poisson #univers #marin #aquatique #animaux #protection
par Choupi91
le Jeu 28 Juin 2018 - 8:53
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Islande: Deux bélugas vont quitter Shanghai pour rejoindre un refuge unique au monde pour les animaux marins
Réponses: 0
Vues: 100

Les bouchers-charcutiers demandent protection de la police contre les vegans

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/06/25/01016-20180625ARTFIG00147-les-bouchers-charcutiers-demandent-protection-de-la-police-contre-les-vegans.php



Dans une lettre datée du 22 juin dernier, la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT) a déploré la multiplication des «violences» et «intimidations» subies par ses membres, et demandé la protection de la police.
Les bouchers-charcutiers ont demandé la protection de la police au ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, face aux attaques qu'ils subissent de la part de groupuscules vegans anti-viande, et anti-élevage. «Nous comptons sur vos services et sur le soutien de l'ensemble du gouvernement pour que cessent, le plus rapidement possible, les violences physiques, verbales, morales» subies par les artisans bouchers-charcutiers, indique une lettre datée du 22 juin, signée du président de la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT), Jean-François Guihard.
» LIRE AUSSI - À Lille, des vegans se muent en vandales
«Les 18.000 artisans bouchers-charcutiers» en France «s'inquiètent des conséquences de la surmédiatisation du mode de vie végan», indique le responsable se déclarant «choqué» qu'une partie de la population «veuille imposer à l'immense majorité son mode de vie pour ne pas dire son idéologie». Il déplore les «intimidations» récentes dont ont fait l'objet des boucheries-charcuteries, une «violence» qui s'exerce «tant à visage découvert que masqué», selon la lettre.

De nombreux précédents

Dans les Hauts-de-France, sept boucheries ont été aspergées de faux sang en avril, une boucherie et une poissonnerie ont été vandalisées, leurs vitrines brisées et les façades taguées de l'inscription «stop au spécisme». La maire de Lille Martine Aubry a indiqué que la mairie allait se constituer partie civile. Selon la CFBCT, des précédents «ont été signalés en région Occitanie» également.
» LIRE AUSSI - Qui se cache derrière les végétariens français?
Fin mars, une militante vegan de la cause animale qui avait publié un message injurieux à l'égard d'un boucher tué dans un supermarché à Trèbes lors d'un attentat djihadiste, a été condamnée à sept mois de prison avec sursis pour «apologie du terrorisme». «Ben quoi, ça vous choque un assassin qui se fait tuer par un terroriste? Pas moi, j'ai zéro compassion pour lui, il y a quand même une justice», avait publié la militante sur les réseaux sociaux après l'attentat.
«Face à cette escalade de la violence, quelle sera la prochaine étape?», s'interroge la fédération professionnelle de la boucherie, en estimant que «quelques individus ou organisations» cherchent à «semer la terreur». La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) s'était aussi émue début juin de «comportements extrémistes» de militants anti-spécistes.
Les anti-spécistes (du latin «species», l'espèce) s'opposent à toute hiérarchie entre espèces, notamment entre l'être humain et les animaux.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance #végétarisme #vegan #protection
par Choupi91
le Mar 26 Juin 2018 - 9:27
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Les bouchers-charcutiers demandent protection de la police contre les vegans
Réponses: 0
Vues: 112

A Paris, des milliers de manifestants ont réclamé la fermeture des abattoirs

https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/06/24/des-centaines-de-manifestants-reclament-la-fermeture-des-abattoirs_5320404_3244.html




Des centaines de défenseurs des animaux et de militants végans ont défilé samedi 23 juin dans les rues de Paris. Formant une nuée rouge ils ont répondu à l’appel de l’association L214, qui réclame la fermeture de tous les abattoirs.


Les manifestants étaient au nombre de 3 500 selon les organisateurs et 2 500 selon la police. Portant des t-shirts rouges et brandissant des drapeaux de la même « couleur viande » et des pancartes avec des photos d’animaux enfermés ou dépecés, les militants sont partis de la place de la République scandant, au rythme de tambours, « stop au cauchemar, fermons les abattoirs » derrière une large banderole portée en tête de cortège.

Septième marche


« C’est une manifestation revendicative pour attirer l’attention sur le sort réservé aux plus de 3 millions d’animaux tués par jour dans les abattoirs en France et les dizaines de millions de poissons qu’on met à mort », a déclaré Brigitte Gothière, une des fondatrices de l’association L214.

L’examen de la loi agriculture et alimentation fin mai a été une « grosse déception », selon elle. Les politiques « n’ont pas avancé d’un pouce en disant qu’ils font confiance aux filières. Les filières ce sont les filières d’élevage intensif qui les mènent et qui ont tout intérêt à faire consommer un maximum et à continuer à entasser les animaux », a-t-elle ajouté.

La styliste et créatrice de parfums Lolita Lempicka, membre de l’association, a défilé aux côtés des manifestants pour cette septième marche depuis 2012. Des actions similaires ont été ou seront organisées cette année dans 35 villes de 16 pays dans le monde, selon l’association opposée à la consommation de tous les types de chair animale.

Lire aussi :   Enquête chez les forçats des abattoirs

L’association L214, fondée en 2008, met régulièrement en ligne des images choc tournées en cachette dans des élevages ou abattoirs, et organise des campagnes contre l’exploitation animale. En mai, une vidéo montrant des poules pondeuses côtoyant des cadavres fossilisés de volatiles dans un élevage des Côtes-d’Armor avait été diffusée juste avant l’examen parlementaire du projet de loi agriculture et alimentation.

Le nom de cette organisation fait référence à l’article L. 214 du code rural, selon lequel « tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce ».



Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
le Lun 25 Juin 2018 - 9:23
 
Rechercher dans: La réalité des abattoirs
Sujet: A Paris, des milliers de manifestants ont réclamé la fermeture des abattoirs
Réponses: 0
Vues: 135

Isère: Un «trip advisor» pour dénicher facilement un mode de garde pour vos animaux pendant l'été

https://www.20minutes.fr/societe/2293883-20180625-isere-trip-advisor-denicher-facilement-mode-garde-animaux-pendant


  • «Mon Hébergement Animal» est la première plateforme de mise en relation entre les propriétaires d'animaux et les établissements d'hébergement. 
  • Elle sera lancée en juillet. 

A l’occasion d’un week-end à Londres, Caroline, 33 ans, peine à trouver une solution pour faire garder Ina, son golden retriever. Elle a un mal fou à dénicher une pension à moins de 40 kilomètres de chez elle à Aoste, en Isère. C’est là que lui vient l’idée de créer  Mon Hébergement Animal, une plateforme de mise en relation entre propriétaires d’animaux et différents établissements d’hébergement. Le site, sorte de trip advisor recensant les bonnes adresses pour vos toutous, doit être lancé mi-juillet.
« Le problème, c’est qu’il y a un manque de visibilité autour des hébergements pour les animaux », explique-t-elle. De retour de Londres, la trentenaire fait un rapide tour sur le Web. Hôtels, pensions ou chenils, la région n’en manque pas mais certains ne possèdent même pas de site internet. « A part en feuillant les pages jaunes, il était impossible de les trouver », regrette Caroline, constatant que « certains proposant même des prestations dignes d’hôtels haut de gamme », soient totalement méconnus.

C’est comme réserver un hôtel

Pour réaliser son projet, la propriétaire d’Ina se met à contacter les professionnels du secteur tenant des hôtels, chenils, garderie ou crèches et leur présente le concept. Mais pas de particuliers. Le concept existe déjà. « J’ai pu voir qu’il existait déjà 4 ou 5 plateformes de pet-sitter », explique-t-elle.
Une fois la plateforme lancée, le client, qui aura au préalable rempli une fiche descriptive, pourra choisir le type d’hébergement qui lui plaît et, en fonction des disponibilités, réserver comme il le ferait pour une chambre d’hôtel. Les établissements seront également notés.
La plateforme met un point d’honneur à respecter les normes de réglementation du code animal. « Il y a des règles bien précises que les propriétaires doivent suivre. Je fais moi-même le choix des annonces. »
Si la demande d’hébergement concerne avant tout les chats​ et les chiens, Mon hébergement animal est ouvert à tout type d’animaux. « Par exemple, il existe des pensions pour les perroquets », conclut Caroline.


Tag toutou #chiens #animaux #protection
par Choupi91
le Lun 25 Juin 2018 - 9:16
 
Rechercher dans: Notre campagne permanente contre les abandons - Our ongoing campaign against dropouts
Sujet: Isère: Un «trip advisor» pour dénicher facilement un mode de garde pour vos animaux pendant l'été
Réponses: 0
Vues: 129

Éclairer la ville tout en respectant les chauves-souris

https://www.consoglobe.com/eclairage-ville-nieuwkoopest-chauves-souris-cg



Les chauves-souris sont gênées par les éclairages de nos villes. Ain de mieux respecter leur activité nocturne, le maire de la ville de Nieuwkoopest, aux Pays-Bas, a changé les lampadaires.

L’éclairage des villes perturbe les chauves-souris

De plus en plus de villes ou villages choisissent de baisser l’intensité de leur éclairage ou parfois même de l’éteindre dans certains quartiers, afin que les animaux aux activités nocturnes ne soit pas gênés. En effet, les puissantes lumières des lampadaires perturbent leur cycle et brouillent leurs repères. C’est cette raison essentielle qui a poussé  Nieuwkoopest, une ville des Pays-Bas, a changer radicalement ses habitudes.

Protéger les chauves-souris, dévoreuses de moustiques © Seregraff
Cette ville est située dans une réserve naturelle où la faune et la flore sont particulièrement protégées puisqu’il s’agit d’un des sites du réseau de nidification et de reproduction d’espèces menacées de l’Union européenne. Au coeur de cette zone, vivent des espèces très rares de chauves-souris. Pour ne pas menacer leur existence, éviter de perturber leurs habitudes et leur chasse nocturne, le maire de la ville a troqué les lampadaires classiques des lotissements de Zuidhoek Nieuwkoop contre un éclairage à LED rouge.

Des éclairages à LED invisibles pour les chauves-souris

L’éclairage rouge développé par l’entreprise Signify, anciennement Philips lights, a été mis au point par des chercheurs de l’université de Wageningen et d’autres ONG impliquées dans la protection animale. Comment ça marche ? La longueur d’onde de la lumière rouge n’interfère pas avec l’oreille interne de la chauve-souris. Elle croit donc qu’il fait nuit ! Et les résidents peuvent malgré tout se déplacer à la nuit tombée.

Protéger les chauves-souris © Art_man
« Nieuwkoopest est la première ville au monde à utiliser des lampadaires à LED étudiés pour ne pas perturber les chauves-souris. » explique le maire, Guus Elkhuizen. Cette initiative éco-responsable permet également aux habitants de « limiter l’empreinte carbone et la consommation énergétique (de la ville) à un minimum ».

Tags #faune #sauvage #biodiversité #espèces #menacées #animaux #protection
par Choupi91
le Ven 22 Juin 2018 - 15:19
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Éclairer la ville tout en respectant les chauves-souris
Réponses: 0
Vues: 113

Viande de chien: Un premier pas vers l’interdiction en Corée du Sud

https://www.20minutes.fr/monde/2293887-20180621-viande-chien-premier-vers-interdiction-coree-sud




Les associations contre la consommation de chien viennent de gagner une bataille en Corée du Sud. — YONHAP / AFP
Un tribunal sud-coréen a jugé illégal d’abattre les chiens pour leur viande, une décision susceptible aux yeux des défenseurs des animaux de constituer un premier pas pour rendre la consommation des canidés hors la loi. La viande de chien fait depuis longtemps partie de la tradition culinaire de la Corée du Sud, où environ un million de chiens sont mangés chaque année, selon les estimations.
Néanmoins, cet usage décline. De plus en plus de Sud-Coréens considèrent que le chien est l’ami de l’homme plutôt qu’un animal de ferme destiné à finir dans l’assiette. La pratique devient taboue chez les jeunes générations et les défenseurs des droits des animaux se font davantage entendre. Le sujet est dans une zone grise juridique, en l’absence d’interdiction spécifique.

2.300 euros d’amende

L’année dernière, l’association de défense des animaux Care avait porté plainte contre un éleveur de Bucheon accusé de « tuer des animaux sans raison valable » et de violer la réglementation sur l’hygiène et les normes de construction. Le parquet l’avait inculpé et le tribunal de la ville de Bucheon l’a reconnu coupable, le condamnant à trois millions de wons d’amende (2.300 euros). L’intéressé a renoncé à faire appel.
Kim Kyung-eun, l’avocate de Care, a salué le jugement qui date d’avril mais a été rendu public seulement cette semaine. « Il est très important en ce qu’il s’agit de la première décision de justice qui stipule que tuer des chiens pour leur viande est illégal en soi ». Le jugement « ouvre la voie à ce que la consommation de viande canine soit rendue complètement illégale », a-t-elle déclaré à l’AFP.

Une proposition de loi

Un député du Parti démocrate au pouvoir a soumis cette semaine une proposition de loi à l’Assemblée nationale qui interdirait de facto la consommation de cette viande. Le texte vise à limiter l’abattage d’animaux à des espèces classées dans la catégorie cheptel, ce qui exclut les chiens.
Certains Sud-Coréens dénoncent cependant un « deux poids, deux mesures » culturel. La viande canine est un mets délicat qui se déguste l’été. La viande rouge et grasse, toujours bouillie pour la tendreté, est réputée énergétique. Selon une étude réalisée en 2017, 70 % des Sud-Coréens ne mangent pas de chien mais ils ne sont que 40 % à exiger l’interdiction d’en consommer.

Taïwan a interdit la viande de chien l’an dernier

Un débat qui se retrouve dans d’autres sociétés asiatiques consommatrices de chiens. Taïwan a interdit l’année dernière la consommation de viande canine, avec des réactions mitigées. D’aucuns ont jugé injuste de vouloir épargner certaines espèces en vertu « d’une loi mignonne de défense des animaux ».
Le jugement de Bucheon a courroucé les éleveurs, lesquels organisent l’abattage dans leurs exploitations car les abattoirs spécialisés ne sont pas autorisés. « C’est un scandale. Nous ne pouvons accepter un jugement qui dit que tuer des chiens pour leur viande revient à tuer des animaux sur un coup de tête », a déclaré à la télévision YTN Cho Hwan-ro, représentant d’une association d’éleveurs.

Tag toutou #chiens #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Jeu 21 Juin 2018 - 14:19
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Viande de chien: Un premier pas vers l’interdiction en Corée du Sud
Réponses: 0
Vues: 155

Fourrure: ASOS supprime à son tour le mohair, la soie et le cachemire de ses vêtements

https://www.20minutes.fr/planete/2292415-20180619-fourrure-asos-supprime-tour-mohair-soie-cachemire-vetements

« Les consommateurs changent le visage de l’industrie en exigeant que créateurs et détaillants abandonnent les matériaux dérivés d’animaux », s’est réjouie la Peta…
ASOS abandonne la soie, le mohair et le cachemire. Le site britannique de mode a fait l’annonce lundi, suivant le mouvement de plusieurs grandes enseignes de l’habillement.
« Nous avons actualisé notre politique en matière de bien-être animal et ne stockerons plus de produits contenant [ces] matières », a indiqué ASOS dans un communiqué, citant aussi les coquillages, la nacre, les plumes, dents et os.

Une vidéo choquante

L’enseigne avait déjà exclu de son offre les produits en fourrure ou issus d’espèces menacées ou en voie de disparition. Cette nouvelle initiative plus poussée a été applaudie par la  Peta. « En réponse aux campagnes de Peta, les consommateurs changent le visage de l’industrie en exigeant que créateurs et détaillants abandonnent les matériaux dérivés d’animaux au profit d’alternatives sans cruauté », a déclaré l’association de défense des animaux.
C’est une vidéo de Peta qui a poussé en mai dernier de nombreuses marques (Gap, Zara, Topshop, Evans, Miss Selfridge entre autres) à abandonner le mohair. On y voyait des chèvres angoras, dont la laine sert à la production de vêtements, maltraitées dans une ferme d’ Afrique du Sud.

Tags #fourrure #animaux #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
le Mar 19 Juin 2018 - 14:56
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Fourrure: ASOS supprime à son tour le mohair, la soie et le cachemire de ses vêtements
Réponses: 0
Vues: 106

Bien nourrir ses poules

http://www.gammvert.fr/conseils/conseils-de-jardinage/bien-nourrir-ses-poules



Au sommaire
Besoins en nourriture
Besoins en eau

Besoins en nourriture

La nourriture des poules a une incidence importante sur leur santé. Les céréales et les graisses correspondent à 70% de leur ration quotidienne, les 30% restants sont composés de protéines pour assurer une bonne ponte.
La poule est omnivore, elle se nourrit d’insectes, d’herbe, de fruits et déchets verts (épluchures de cuisine, pâtes…).
A savoir : Quelques aliments interdits faisant partie des déchets verts sont à bannir du menu des poules, pour leur bonne santé :
- Les peaux d’oignons
- Les feuilles de poireaux
- Les pelures de bananes, d’agrumes et de kiwis
- Les restes trop salés ou épicés.
Les poules sont les plus heureuses au milieu de l’herbe, pourtant rares sont ceux qui peuvent leur fournir pâtures et prés. La plupart du temps, l’espace qui leur est alloué est réduit et il faut être aux petits soins pour elles.
L’espace qui leur convient le mieux est le parcours herbacé, le top pour poules. Comptez au moins 20m² par poules, où elles grattent, cherchent des larves et mangent de l’herbe, leur repas favori. L’idéal est d’avoir plusieurs parcours les uns à côté des autres pour effectuer une rotation, comme au potager, et éviter la saturation du sol en fiente. Dans un enclos de taille plus réduite, l’herbe est très vite consommée et la terre se retrouve à nu, apportez alors quotidiennement aux poules de grandes quantités d’herbe, comme les mauvaises herbes du jardin par exemple.

Tags #animaux #ferme #protection
par Choupi91
le Ven 25 Mai 2018 - 13:02
 
Rechercher dans: Le saviez-vous ?
Sujet: Bien nourrir ses poules
Réponses: 0
Vues: 184

Des associations de protection animale s'engagent pour sauver les poules de l'abattoir et leur donner une seconde vie

https://www.demotivateur.fr/article/des-associations-de-protection-animale-s-engagent-pour-eviter-l-abattage-aux-poules-13548

Plusieurs associations mènent des actions en France pour sauver des poules destinées à l'abattage. Lorsqu'ils arrivent à l'âge de 18 mois, ces gallinacés dits « réformés » pondent un peu moins de 300 œufs par an, ce qui n’est plus rentable pour l’éleveur, qui doit alors s'en séparer.


Crédits : Altervita
Offrir une seconde vie à des poules, tel est l'objectif de l'association de protection animale Altervita. Cette dernière a lancé une vaste opération de sauvetage de plus de 1 000 poules pour leur éviter de finir à l'abattoir. Ces volailles de 18 mois sont issues d'un élevage bio situé en Ardèche et dans lequel elles ne sont plus les bienvenues. Elles sont en effet arrivées à un moment de leur vie où elles ne pondent plus suffisamment d’œufs pour que cela soit rentable pour l'éleveur, qui n'a alors d'autre choix que de s'en séparer.
C'est là que l'association intervient, en récupérant gratuitement les gallinacés pour les replacer dans des familles désireuses de les accueillir. Un appel a ainsi été lancé sur les réseaux sociaux le 22 mai dernier. Les candidats n'ont qu'à remplir le formulaire d'adoption crée à cet effet pour faire savoir leur intérêt. L'opération se tiendra début juin, le jour reste à préciser.

En échange de trois petits euros, qui permettront à l'association d'amortir les coûts de logistique, transport et nourriture, vous pourrez donc adopter une de ces dames, dont l'espérance de vie est d'au moins dix ans.
Des milliers de poules adoptées
Altervita n'est pas la seule à mettre en place ce genre d'initiatives. L'association « Poules pour tous » sauve elle aussi des gallinacés « réformés » du sort tragique qui les attend, en les rachetant à des éleveurs.
Thomas Dano, 27 ans, a créé cette association qui œuvre près de Nantes en juillet 2017. Ce dernier a eu le déclic en février de la même année, quand il a vu qu'un éleveur vendait ses 1 000 poules après un an de ponte seulement et pour deux euros, rapporte le site Positivr. Avec son frère, il les achète toutes sur un coup de tête pour leur éviter l'abattage. Tous deux ont alors l’idée de mettre des annonces sur internet pour trouver des familles qui souhaiteraient acquérir des poules. En seulement six semaines, elles sont toutes vendues.
Depuis, le jeune homme rachète des volatiles d’environ 18 mois aux producteurs, quatre fois plus cher que l’abattoir, pour que cela soit intéressant pour eux. Entre août et octobre 2017, l’association a ainsi sauvé 5 000 poules de l’abattoir. Elle compte développer davantage le concept en créant un vrai réseau dans toute la France.
Pour adopter une poule, il suffit de peu : un bout de terrain, un petit abri, de l'eau, du grain et un peu de temps à accorder. En plus d'être des animaux sociables, ces dames sont de « véritables alliées du potager », assure Altervita : « Elles fertiliseront votre jardin tout en vous débarrassant des limaces et des escargots », note l'association sur son site. Vous pourrez également vous régaler en mangeant des œufs frais, car si elles ne pondent plus suffisamment pour un élevage professionnel, elles font tout de même près d'un œuf par jour et ce jusqu'à leurs 7 ans, âge moyen de la ménopause chez les poules.
« Poule pour tous » donne par ailleurs de nombreux conseils aux familles adoptives pour bien s'occuper des poules et apprendre à connaître le petit animal.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
le Ven 25 Mai 2018 - 12:32
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Des associations de protection animale s'engagent pour sauver les poules de l'abattoir et leur donner une seconde vie
Réponses: 1
Vues: 96

Le véganisme n’est pas une mode de bobos branchés !

http://www.bvoltaire.com/veganisme-nest-mode-de-bobos-branches/

Greenpeace France vient de dévoiler, ce lundi 21 mai, les résultats d’une enquête sur la consommation de protéines animales à l’école, portant sur 3.200 communes : « 69 % des enfants ne mangent jamais végétarien à la cantine, 21 % de temps en temps, 9 % une fois par semaine. Pour l’ONG, cette consommation excède les recommandations sanitaires et a des impacts négatifs sur le climat et la biodiversité » (franceinfo).
En effet, être végan signifie dire non à l’exploitation des animaux, en adoptant une alimentation végétalienne, sans produits animaux, et des gestes de la vie quotidienne respectueux de l’environnement (maquillage, habillement, loisirs…). Mais c’est aussi prendre soin de soi.
1 – Protéger la planète
La production de viande est en partie responsable de la pollution de l’environnement. Un kilo de bœuf produit autour de trente fois plus de kilogrammes de dioxyde de carbone qu’un kilo de légumineuses pour la production.
En outre, face à la demande de viande qui croît à l’échelle mondiale, de plus en plus de forêts sont sacrifiées afin de créer des espaces pour le bétail. La conséquence est le phénomène de déforestation, que l’on constate notamment dans la forêt d’Amazonie.
Enfin, élever un animal signifie consommer de grandes quantités d’eau, qui devient une ressource rare. Par exemple, un kilo de bœuf utilise cinq fois plus de litres d’eau qu’un kilo de soja pour la production.
2 – Bien-être animal
Concernant la protection animale, la grande industrie impose des conditions relativement difficiles aux animaux, que ce soit les porcs, les bœufs, les poules ou encore les abeilles pour la production de miel. L’association L214 l’a illustré avec plusieurs vidéos publiées sur les réseaux sociaux.
Adopter une alimentation végétalienne signifie se soucier du bien-être animal, qui est considérable pour l’avenir de la planète. Les animaux jouent un rôle essentiel dans l’équilibre environnemental !
C’est pourquoi un végan adopte un mode de vie qui va au-delà de notre alimentation. Cela signifie, notamment, porter des vêtements végans, qui ne contiennent aucune matière animale, mais aussi se tourner vers des cosmétiques végans, sans violence envers les animaux – en l’occurrence les lapins, au cours de la production.
3 – Les bienfaits nutritionnels
La troisième et dernière dimension, qui est non négligeable, concerne les bienfaits nutritionnels de l’alimentation végétalienne.
Arrêter la viande signifie diminuer tous les risques de cancer et de maladies cardio-vasculaires. La viande rouge, tout particulièrement, est responsable de plusieurs maladies cardio-vasculaires, en plus de tous les pesticides qu’elle contient (beaucoup plus que les fruits et légumes).
Cela signifie, aussi, éviter tous les problèmes de digestion liés au lactose, et tout particulièrement au lait de vache. Ce dernier est destiné au veau et non à l’être humain.
Enfin, arrêter le poisson signifie ne plus assimiler tous les métaux lourds qui sont contenus dans les poissons, et tout particulièrement les gros poissons. C’est le cas du mercure, qui est très toxique pour l’organisme humain.
Plus généralement, tous les nutriments et vitamines dont notre corps a besoin se trouvent dans l’alimentation végétale. C’est le cas des protéines végétales ou du calcium végétal qui se retrouvent dans beaucoup d’aliments.
La seule exception est la question de la vitamine B12, qu’il est conseillé de consommer sous forme de complément lorsqu’on est végan. Cette vitamine se trouve dans les produits d’origine animale et non dans les végétaux.
Enfin, les fruits et légumes sont l’aliment le plus essentiel dans l’alimentation végétalienne. Et par leur teneur en antioxydants, c’est une alimentation naturelle et saine qui permet le bon fonctionnement de notre organisme et un meilleur renouvellement de nos cellules.

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Jeu 24 Mai 2018 - 15:20
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Le véganisme n’est pas une mode de bobos branchés !
Réponses: 0
Vues: 148

Revenir en haut

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Sauter vers: