Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

La date/heure actuelle est Sam 17 Nov 2018 - 14:16

385 résultats trouvés pour animaux

Abattoir de Mauléon : « Il a été fait en sorte que les sanctions ne soient pas trop fortes »

https://www.publicsenat.fr/article/politique/abattoir-de-mauleon-il-a-ete-fait-en-sorte-que-les-sanctions-ne-soient-pas-trop

Le tribunal correctionnel de Pau rendait ce lundi son jugement dans l’affaire de l’abattoir de Mauléon, dans les Pyrénées-Atlantiques. Des sénateurs réagissent au jugement.



« On a voulu, une fois encore, mettre le couvercle sur la marmite » déplore Sylvie Goy-Chavent. La sénatrice centriste de l’Ain ne s’étonne même pas de la décision de justice rendue à l’encontre de l’ex-directeur de l’abattoir de Mauléon, dans les Pyrénées-Atlantiques, et de quatre de ses employés. Le premier a été condamné à six mois de prison avec sursis et à 200 euros d’amende pour « tromperie » (un non-respect du cahier des charges), les autres à des amendes allant de 80 à 910 euros pour maltraitance « sans nécessité ».
Tout a commencé en mars 2016, lorsque des vidéos tournées en secret, montrant les conditions d’abattage des animaux dans cet établissement, sont révélées par L214. Sur ces images, des « animaux frappés, mal ou pas étourdis, conscients au moment de la saignée, découpés à vif », décrit l’association de protection animale. Un « tel degré de violence » que dénonce Sylvie Goy-Chavent. La sénatrice centriste de l’Ain se dit ainsi « gré à L214 d‘avoir été lanceur d’alerte ».

« On n’inflige jamais de sanctions exemplaires »

Sur le jugement, « il a été fait en sorte que les sanctions ne soient pas trop fortes. Ce qui m’inquiète, c’est qu’étant donné qu’on n’inflige jamais de sanctions exemplaires, pourquoi vont-ils se priver de tels actes dans d’autres abattoirs ? » interroge la sénatrice. L’ex-directeur de l’abattoir encourrait jusqu’à deux ans de prison et 300 000 euros d’amende pour « tromperie », ses employés de 100 à 910 euros d’amende pour maltraitance animale « sans nécessité ». L’abattoir, en tant que personne morale, a été condamné à 10 000 euros d’amende, contre 50 000 euros requis. Le tribunal « n'est pas tombé dans le piège d'être pris en otage, il s'en est tenu au dossier et n'est pas rentré dans le débat idéologique » s’est satisfaite l’avocate de l’ex dirigeant, qui n’interjettera pas appel. Les peines prononcées sont en effet bien en deçà de celles qu’il encourait.

« Du point de vue de la loi il n’y a pas de sujet »

Le sénateur LR Laurent Duplomb « prend acte d’une décision fondée ». S’il admet que « les actes sont objectivement condamnables, il n’y a pas de sujet du point de vue de la loi» ajoute-t-il. « Les magistrats n’ont pas jugé des actes de cruauté, mais des mauvais traitements », explique Anne-Catherine Loisier, qui tient à la distinction entre les deux. La sénatrice centriste de la Côte d’Or est consciente qu’il existe des « dérives vers des actes de cruauté », mais rappelle qu’il n’en était « a priori » pas question au sein de l’abattoir de Mauléon. Et de poursuivre : « La justice fait bien la part des choses et le signal est fort : tout mauvais traitement fait l’objet d’une sanction. »
Du côté de Sylvie Goy-Chavent, le son de cloche est de fait bien différent. Selon elle, cette décision de justice reflète la « pitié » envers un « petit abattoir » et elle regrette que ses « collègues (lui fassent) comprendre que ce n’est pas grave de traiter les animaux comme des objets ».

« Attention au discrédit jeté sur les professions liées à l’élevage »

« Attention au discrédit qui peut ensuite retomber sur les professions liées à l’élevage » alerte pour sa part Laurent Duplomb. D’après le sénateur, « la quasi-totalité des professionnels sont respectueux des conditions imposées tant par le droit du travail que par le bien-être animal ».
Reste qu’une grande partie de la société civile s’est émue de la multitude de vidéos diffusées dévoilant des pratiques relevant clairement d’ « actes de cruauté ». Alors que faire pour encadrer ces pratiques ?

« La vidéosurveillance, on l’installe quand on n’a rien à se reprocher »

Le projet de loi Agriculture et Alimentation, définitivement adopté par le Parlement début octobre, contient quelques mesures qui attraient au bien-être animal. Ainsi la vidéosurveillance dans les abattoirs sera expérimentée sur deux ans sur la base du volontariat. Une gageure de l’avis de Sylvie Goy-Chavent : « La vidéosurveillance, on l’installe quand on n’a rien à se reprocher. Et puis qui va visionner ? Au bout de combien de temps ? »
Le texte prévoit également un doublement des sanctions encourues en cas de mauvais traitements : elles s’élèvent désormais à un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende. Enfin, les parlementaires ont voté l’interdiction d’installer de nouveaux élevages de poules en cage.
Mais pour Laurent Duplomb, Sylvie Goy-Chavent et Anne-Catherine Loisier, l’enjeu se situe surtout au niveau de la formation des personnels en abattoirs, qui travaillent « dans des conditions particulièrement difficiles » comme le remarque le sénateur LR. Pour Sylvie Goy-Chavent, il faudrait donc « créer une formation d’abatteur » : « On ne va pas prendre le premier gars intérimaire au bout du rouleau financier pour le mettre sur une chaîne d’abattoir ! ». Plus encore, il faudrait assurer le suivi psychologique de ces « abatteurs » qui, selon elle, deviennent « blasés à mort ». Enfin, « sensibiliser aux bonnes pratiques » relève de l’ « urgence », de l’avis d’Anne-Catherine Loisier. Autant de mesures qui ne figurent pas dans le projet de loi Agriculture et Alimentation adopté par le Parlement. Quid de l’avenir avec Didier Guillaume, tout nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ? « On va voir.. » répond laconiquement Sylvie Goy-Chavent. Et d’ajouter, après avoir rappelé l’influence des lobbies de la viande : « On jugera son degré de liberté à ses actes. »

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 31 Oct 2018 - 13:40
 
Rechercher dans: La réalité des abattoirs
Sujet: Abattoir de Mauléon : « Il a été fait en sorte que les sanctions ne soient pas trop fortes »
Réponses: 0
Vues: 25

Succès fulgurant pour les viennoiseries vegans d’une Française à San Francisco

https://vegetalpower.fr/2018/10/30/succes-fulgurant-pour-les-viennoiseries-vegans-dune-francaise-a-san-francisco/

Une jeune française se lance dans la boulangerie vegan. En un an, ses viennoiseries s’arrachent littéralement comme des petits pains partout où elle passe à San Francisco. 
The French Vakery ça ne vous dit sans doute rien, ici, en France mais à San Francisco, on connaît et même très bien!
La créatrice de l’enseigne, Elise Duplechan vit une véritable success story avec ses viennoiseries françaises vegans. Et preuve en est avec son stand très rapidement « sold out » et une énorme file d’attente dans tous les marchés et festivals de San Francisco où elle se rend.

« les croissants sont arrivés en tête de liste »

Tout commence quand elle adopte le régime vegan pour une vie plus saine mais surtout quand elle foule pour la première fois le sol californien. Dès son arrivé, il y a un an, cette ancienne coiffeuse à Rio, au Brésil « cherchait un autre domaine dans lequel [elle] pouvait mettre [ses] compétences à profit de business developer », et [elle] voulait que ce soit en rapport avec la cuisine française ». 
C’est en participant au Vegan Street Fair que le déclic se fait: « “Le stand où la file était la plus longue vendait des donuts! Au départ, je trouvais que c’était tellement basique comme concept, puis l’idée a fait son chemin: j’ai réfléchi égoïstement à ce qui me manquait le plus dans mon alimentation vegan, et les croissants sont arrivés en tête de liste. J’allais pouvoir allier mes origines françaises à mon mode de vie vegan et en faire un business. »
Des pains au chocolat qui n’ont rien à envier à leur version traditionnelle (Photo Francebook The French Vakery)
L’ancienne coiffeuse se reconvertit en apprentie boulangère autodidacte en visionnant des vidéos YouTube et en se remémorant les bonnes recettes distillées par sa mère et sa grand-mère. C’est là que l’aventure The French Vakery débute. Et elle ne s’en cache pas, elle a « dû  faire beaucoup d’essais avant d’arriver à un résultat satisfaisant: la pâte feuilletée levée nécessite plusieurs jours de fabrication, et cela [lui] a coûté plusieurs tournées pour trouver la bonne composition et la cuisson parfaite. »
Et comme tout bon vegan qui se respecte, Elise Duplechan accorde un soin particulier au choix de ses ingrédients : « Tous les ingrédients que j’utilise sont bio et vegan. On me demande souvent ce que j’utilise à la place du beurre: j’utilise de la margarine à base d’huiles végétales, de coco ou de noix de cajou.

« Si j’en faisais 500, je les vendrais tous »

La production de The French Vakery se résume à quelques produits-phares: Croissants, pains au chocolat, beignets fourrés à la compote de pommes ou au Nutella maison qu’elle propose également à la vente. “Je ne lésine pas sur la garniture, en particulier la crème d’amandes dans les croissants aux amandes ou la crème pâtissière dans les pains suisses.
Des torsades au Nutella fait maison bien croustillants (Photo Facebook The French Vakery)
Ses viennoiseries s’arrachent littéralement comme des petits pains dans tous les marchés et festivals qu’elle écume depuis le mois de juillet dernier. “J’en fabrique en général 200-300 par événement: si j’en faisais 500, je les vendrais tous, sourit l’entrepreneuse. Mais je suis seule à travailler, avec une cadence souvent infernale: je dois travailler la nuit pour cuire mes viennoiseries vers 3-4 h du matin et ainsi garantir leur croustillant.

Des propositions à Dubaï et Los Angeles 

Malgré l’arrivée imminente d’un bébé, Elise Duplechan fourmille d’idées pour l’avenir de The French Vakery: “Je veux former des équipes afin d’essaimer The French Vakery, un peu à la manière de l’enseigne Paul en France. J’ai aussi le projet de faire des pâtisseries pour des mariages, ou des gros événements, en mettant en valeur les classiques de la gastronomie française, comme les mille-feuilles, le Paris-Brest, le Trianon…
Elle a également déjà reçu de nombreuses propositions pour ouvrir des boulangeries à Dubaï et à Los Angeles, un projet qui n’est pas à l’ordre du jour.
Des croissants plus qu’appétissants (Photo Facebook The Frenck Vakery)

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 31 Oct 2018 - 9:04
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Succès fulgurant pour les viennoiseries vegans d’une Française à San Francisco
Réponses: 0
Vues: 38

Halloween: Le préfet du Finistère interdit le défilé macabre de L214 à Quimper

https://www.20minutes.fr/societe/2363547-20181030-halloween-prefet-finistere-interdit-defile-macabre-l214-quimper


Action des militants de L214 le soir d'Halloween en 2017 à Tours. — GUILLAUME SOUVANT / AFP
Chacun a sa façon de fêter Halloween. L’association de défense des animaux L214 organisera mercredi soir des « défilés macabres » dans plusieurs grandes villes de France. Mettant en scène un cortège d’animaux sortis des abattoirs, les militants masqués ont prévu d’arpenter les rues et de montrer au public des scènes d’abattages au moyen de vidéos et de grands panneaux. « Car pour les animaux, c’est tous les jours Halloween », indique l’association.
Cette initiative de L214 n’est pas du goût du préfet du Finistère qui a décidé d’interdire le rassemblement prévu à Quimper mercredi entre 17h et 19h. « Les moyens utilisés (vidéos, grands panneaux, bande sonore effrayante) sont de nature à entraîner des troubles à l’ordre public », indique la préfecture du Finistère, évoquant notamment des « images ou des sons choquants » qui seraient susceptibles d’effrayer « un public jeune et nombreux ». « Tout contrevenant à cette interdiction sera passible de poursuites », précise la préfecture.



Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 31 Oct 2018 - 8:36
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Halloween: Le préfet du Finistère interdit le défilé macabre de L214 à Quimper
Réponses: 0
Vues: 34

VGTL : la nouvelle marque de chaussures française éco-conçue

https://www.demotivateur.fr/article/vgtl-sneakers-vegan-creees-par-des-francais-14805

L’industrie textile est reconnue comme étant l’une des plus polluantes au monde et comme étant celles qui accordent le moins d’attention à ses ouvriers en ce qui concerne les conditions de travail.




En partant de ce constat, l’entreprise française VGTL s’est lancée un défi : celui de créer une paire de chaussures végane, élégante, abordable et produite de façon éthique. Comme l’expliquent les créateurs sur la plateforme KissKissBankBank : « Aujourd’hui, il est difficile de trouver des chaussures qui soient jolies, écologiques, d’excellente qualité avec de super finitions et pas trop chères ».
La paire est approuvée par PETA et certifiée végan
Pour ce faire, l’entreprise exclut l’utilisation de toute trace de cuir animal. La paire est fabriquée de façon artisanale, à la main, au Portugal, ce qui permet un niveau de finitions de très grande qualité, et de profiter d’excellentes conditions pour les employés.
Le design de la paire est inspiré par les personnes qu’on croise tous les jours, elle est sophistiquée, intemporelle, intergénérationnelle et aux antipodes de la fast-fashion. Clou du spectacle, la paire est approuvée par PETA et certifiée végan.
À l’heure actuelle, la campagne de financement a déjà permis de récolter plus de 30 000 euros, ce qui va permettre de créer des chaussures pour hommes en plus de celles pour femmes. Pour les parents qui veulent offrir une paire à leurs enfants, sachez qu’il reste encore 10 000 euros sur la cagnotte avant la création des modèles pour enfants.
Ce n’est pas la première fois que les fabricants de chaussures prennent des responsabilités écologiques. Adidas a décidé il y a quelques temps de remplacer intégralement le plastique de ses produits par du plastique recyclé d’ici 2024.

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 31 Oct 2018 - 8:31
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: VGTL : la nouvelle marque de chaussures française éco-conçue
Réponses: 0
Vues: 28

VeggieWorld Lille - le premier marché de Noël dans la région !

https://mailchi.mp/veggieworld/paris-fte-son-6me-veggieworld-et-le-fromage-vgane-1867621?e=4466dda3b2



[b][size=19]VeggieWorld Lille - le premier marché de Noël dans la région ! [/b][/size]
Déjà présent depuis trois ans dans 4 villes en France, Lille sera la cinquième destination pour VeggieWorld. C'est la plus grande rencontre entre producteurs et consommateurs du marché végane dans la région Lilloise.

Avec 60 exposants locaux, nationaux et étrangers, VeggieWorld propose une vaste sélection d’exposants et leurs différents produits. Le Food Court ne compte pas moins de 10 restaurants 100% véganes ! 

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 30 Oct 2018 - 9:13
 
Rechercher dans: Manifestations hors Association Les Amis de Didie - Events outside Association Friends of Didie
Sujet: VeggieWorld Lille - le premier marché de Noël dans la région !
Réponses: 0
Vues: 36

Chasse : des accidents récents relancent la revendication d’une trêve dominicale

https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/10/27/chasse-des-accidents-recents-relancent-la-revendication-d-une-treve-dominicale_5375338_3244.html


Un vététiste britannique tué par le tir d’un fusil de chasse lors d’une battue au gros gibier, samedi 13 octobre, en Haute-Savoie. Un rabatteur mortellement touché alors qu’il se trouvait dans des broussailles, dimanche 21 octobre dans la Meuse. Un autre vététiste blessé à l’épaule durant une battue au sanglier, le même dimanche dans l’Ariège. Ce même jour encore, dans le Finistère, deux surfeurs frôlés par les plombs de chasseurs tirant le faisan.
Depuis l’ouverture de la saison de chasse, début septembre, le tableau s’allonge, et pas au détriment du seul gibier, relançant la question des risques associés à l’activité cynégétique pratiquée par 1,2 million de personnes.
« J’ai convié la Fédération nationale des chasseurs [FNC] lundi [29 octobre] à mon ministère pour une réunion de travail (…) et je demanderai aux chasseurs de prendre des engagements pour renforcer la sécurité », a annoncé, vendredi 26 octobre, le ministre de la transition écologique et solidaire, François de Rugy. Cela afin de « rassurer les Français ».
« Manquement aux règles élémentaires de sécurité »
Les statistiques publiées par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) montrent que, depuis vingt ans, le nombre d’accidents tend à diminuer, même si la moyenne annuelle (160 cas) reste élevée. Le bilan de la saison 2017-2018, soit 113 accidents, est le plus bas enregistré sur cette période.
Le nombre de morts s’inscrit lui aussi à la baisse. Au cours des deux dernières décennies, il a été divisé environ par deux, avec une moyenne annuelle de vingt et un décès.
La plupart du temps, les chasseurs sont eux-mêmes les victimes collatérales de leur loisir.

Tags #faune #sauvage #animaux #chasse #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 29 Oct 2018 - 8:39
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Chasse : des accidents récents relancent la revendication d’une trêve dominicale
Réponses: 0
Vues: 42

Fake off : Non, François de Rugy n'a pas retiré le renard de la liste des nuisibles

https://www.20minutes.fr/planete/2362087-20181028-video-fake-off-non-francois-rugy-retire-renard-liste-nuisibles

Fervent défenseur de la cause animale, Rémi Gaillard​ avait rendez-vous avec le ministre de l’Ecologie, vendredi, pour évoquer les combats qu’il porte depuis de longues années.
Sur son compte Twitter, l’humoriste montpelliérain a partagé une vidéo étonnante, où il se félicite que François de Rugy ait accepté de retirer le renard de la liste des animaux nuisibles. « Je vous remercie d’avoir chassé le renard de la liste des nuisibles », lâche Rémi Gaillard, adressant un baiser un ministre, quelque peu décontenancé derrière lui.

« Pas sur ce sujet, comme ma réaction l’indique »

Plusieurs médias reprennent alors l’information au premier degré, expliquant que le Montpelliérain avait convaincu le ministre, déclenchant la joie des défenseurs des animaux sur les réseaux sociaux. Mais l’information est fausse, bien sûr : on voit bien le ministre, assis aux côtés de la star du Web, faisant un « non » de la tête.
François de Rugy a dû faire un démenti, quelques heures plus tard, face à cette fake news : « Comme je vous l’ai dit, plusieurs décisions concrètes seront prises dans les prochaines semaines en matière de lutte contre la souffrance animale, mais en effet pas sur ce sujet, comme ma réaction l’indique », a écrit le ministre, sur Twitter.
Les sites tombés dans le piège n’ont rectifié l’information que de longues heures après.

Tags #faune #sauvage #cruauté #maltraitance #animaux
par Choupi91
le Lun 29 Oct 2018 - 8:35
 
Rechercher dans: En défaveur des animaux - Not for animals
Sujet: Fake off : Non, François de Rugy n'a pas retiré le renard de la liste des nuisibles
Réponses: 0
Vues: 38

Perpignan : Condamnée pour avoir abandonné dans sa maison ses chiens, chats et oiseaux

https://www.20minutes.fr/justice/2362075-20181028-perpignan-condamnee-avoir-abandonne-maison-chiens-chats-oiseaux

Le tribunal correctionnel de Perpignan a prononcé jeudi une interdiction à vie de posséder un animal à l’encontre d’une Audoise, qui comparaissait pour des soupçons d’actes de cruauté envers ses propres animaux, rapporte France Bleu Roussillon.
Cet été, une quarantaine de chats, de chiens et d’oiseaux avaient été découverts par les gendarmes dans un état critique, dans une maison : des chats présentaient une maigreur importante et des oiseaux étaient entassés dans une petite cage, poursuit la station.

Elle assure que c’est la faute à la canicule

Ce sont les voisins de cette habitante qui ont donné l’alerte, se plaignant d’odeurs. Deux chats malades ont dû être euthanasiés, des chatons n’ont pas survécu et, selon France Bleu, des chiens n’avaient pas vu la lumière du jour depuis au moins deux ans. Récupérés par un refuge des Pyrénées-Orientales, les autres animaux vont bien.
Devant le tribunal, la prévenue a indiqué qu’elle n’était partie qu’un mois, et que l’état des animaux s’expliquait par la canicule qui sévissait dans la région. Outre l’interdiction à vie de posséder un animal, elle a été condamnée à 1.500 euros d’amende.

Tags #animaux #chats #chiens #oiseaux #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 29 Oct 2018 - 8:29
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Perpignan : Condamnée pour avoir abandonné dans sa maison ses chiens, chats et oiseaux
Réponses: 0
Vues: 43

Arrêté « cirques » : One Voice contre le ministère de la Transition écologique, audience au Conseil d'Etat le 25 octobre 2018 à 9h30

https://one-voice.fr/fr/presse/arrete-cirques-one-voice-contre-le-ministere-de-la-transition-ecologique-audience-au-conseil-detat-le-25-octobre-2018

Au regard de l'évolution des connaissances scientifiques et du droit des animaux, One Voice a attaqué l'arrêté interministériel du 18 mars 2011 dit "cirques" devant le Conseil d'Etat. One Voice demande que cet arrêté soit annulé, que la détention de tout animal de la faune sauvage soit interdite dans ces établissements, et que ces animaux soient transférés immédiatement dans des sanctuaires.
L'audience se tiendra le jeudi 25 octobre à 9h30.
La remise en cause de cet arrêté "fixant les conditions de détention et d'utilisation des animaux vivants d'espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants" se base notamment sur le fait que les animaux tenus en captivité disposent d’un nouveau statut1 qui les définit comme des êtres sensibles, et ont à ce titre des droits fondamentaux tels que: 

  • le droit à une vie compatible avec les impératifs biologiques de l'espèce concernée, dont le bien-être fait partie intégrante;
  • le droit à l'intégrité ou à la vie (sauf état de nécessité contraire);
  • le droit à ne pas être maltraité, ni torturé, ni abandonné;
  • le droit à ne pas être utilisé de façon abusive.

L'association One Voice défend depuis près de vingt-cinq ans les intérêts des animaux, et a été la première en France à porter devant les tribunaux le cas d'un animal détenu dans un cirque. Elle en a sauvé plusieurs, qui, placés sous sa responsabilité, vivent désormais une vie en semi-liberté dans des sanctuaires.
Avant d'attaquer le texte devant le Conseil d'Etat, l'association avait rencontré le ministère de la Transition écologique et Solidaire, et lui avait écrit ainsi qu'à celui de l'Agriculture et de l'Alimentation, pour leur demander d'annuler le texte. Mais sans réponse de leur part, One Voice a dû saisir la juridiction correspondante. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle a appris que le ministère de la Transition écologique et solidaire, supposé défendre les intérêts de la nature et des animaux s'était exprimé à l'aide d'un mémoire déposé le 1er mars 2018 au Conseil d'Etat, pour faire rejeter les demandes de One Voice!
Il ne reste que huit pays en Europe à ne pas avoir légiféré, la France fait partie de ces derniers, qui continuent à se délester sur leurs communes de cette responsabilité. Les enfants sont les premiers spectateurs de la misère de ces animaux qui sont partie intégrante de notre patrimoine commun. Comment les protègeront-ils s'ils ont cette vision d'eux, alors que ces animaux vivent déjà une 6ème extinction de masse?
Muriel Arnal, présidente et fondatrice de One Voice déclare:
« De nombreux pays adaptent leur réglementation aux connaissances scientifiques et à l'évolution de la société. La France sera-t-elle le dernier à progresser en mettant fin à la captivité et à l'itinérance des animaux sauvages ? On sait que les spectacles d’animaux dressés dans les cirques empêchent le développement normal de l’empathie chez les enfants. Pourtant, le ministère de l’Ecologie laisse les cirques continuer de leur présenter des animaux sauvages sous écrous et de la violence banalisée. Nous parlons de tigres, de lions, d'éléphants, ici, d’animaux en grand danger d’extinction. Leur place n'est pas dans un camion sur une route, pas plus que sur une piste dans une musique tonitruante.​​ »


  1. L’article 515-14 du code civil, statuant que: "Les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité".


Carte des communes françaises refusant l'exploitation des animaux par les cirques itinérants

Carte des pays refusant l'exploitation des animaux par les cirques itinérants

Tags #faune #sauvage #animaux #cirques #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 25 Oct 2018 - 10:33
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Arrêté « cirques » : One Voice contre le ministère de la Transition écologique, audience au Conseil d'Etat le 25 octobre 2018 à 9h30
Réponses: 0
Vues: 43

Etats-Unis: «Ne tirez pas sur George!», le message d'une famille pour protéger son cerf domestique des chasseurs

https://www.20minutes.fr/insolite/2360047-20181024-etats-unis-tirez-george-message-famille-proteger-cerf-domestique-chasseurs



Illustration d'un cerf dans son milieu naturel. — Pexels
Une famille originaire de la Caroline du Sud aux Etats-Unis demande aux chasseurs locaux de ne pas tirer sur le cerf qu’elle a adopté, rapporte The State.
La famille a expliqué que George, son jeune cerf, était autorisé à se promener librement près de sa propriété du comté de Chester et même au-delà. Mais à l’approche de la saison de la chasse, elle a tenu à prévenir les chasseurs qu’il s’agissait du sien et que sa vie devait donc être épargnée. L’appel à la clémence des chasseurs a été publié sur Facebook.

#NeTirezPasSurGeorge

« Avis aux chasseurs locaux… S’il vous plaît, ne tirez pas sur le cerf avec le ruban jaune autour de ses bois », lit-on dans le message. « Si vous le voyez, il s’agit de George ! », a écrit Kena Lucas Funderburk. « De plus, si vous apercevez George, envoyez-nous un message et indiquez-nous où ! Nous aimerions savoir où il se rend cette saison ». Le mot dièse « Ne Tirez Pas Sur George » conclut le post publié mardi.
Le jeune cerf a été recueilli alors qu’il était encore bébé par la famille après que sa mère a été renversée et tuée par une voiture. Les enfants et le chien de la famille ont noué des liens particuliers avec George. Lorsqu’il a atteint l’âge adulte, il a été autorisé à sortir de la propriété. La famille a expliqué qu’il pouvait partir pour une durée de trois à six mois mais qu’il finissait toujours par revenir à la maison.

Le droit à un « laissez-passer »

Kena qui a posté le message sur Facebook, a déclaré que les chasseurs avaient répondu positivement à la demande de la famille. « Vous recevrez un laissez-passer de notre part », ont même plaisanté certains. Un chasseur leur a depuis rapporté, qu’il avait bien aperçu le cerf aux bois jaunes à 24 kilomètres de leur domicile.

Tags #faune #sauvage #chasse #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Jeu 25 Oct 2018 - 8:43
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Etats-Unis: «Ne tirez pas sur George!», le message d'une famille pour protéger son cerf domestique des chasseurs
Réponses: 0
Vues: 44

Le policier trouve un sac poubelle abandonné et se rend compte qu’il y a quelque chose de vivant dedans

https://wamiz.com/chats/actu/policier-trouve-sac-poubelle-abandonne-rend-compte-quelque-chose-vivant-13693.html#info



L’agent Bennett Dillon a eu le choc de sa vie en découvrant ce qui se trouvait dans ce sac abandonné… Un moment qu’il n’oubliera jamais. 
L’agent Bennett Dillon du département du shérif du comté de Monroe, dans l'Indiana, effectuait une patrouille de routine tôt mercredi matin dernier lorsqu'il a été appelé à sauver des vies.
En entrant dans un parc, Bennett remarque un sac jeté au sol. Il s’approche doucement et découvre qu’il y a quelque chose de vivant à l’intérieur. Sans hésiter plus longtemps, Bennett se rapproche encore plus près et constate qu’il s’agit d’un chaton qui a vraiment besoin d’aide. 

Un chaton en danger de mort

Choqué, Bennett découvre que le chaton respire à peine et a du sang dans les yeux et les oreilles. Il ne fait aucun doute qu’il n’aurait pas survécu à la nuit… Le plus délicatement possible, l’agent a sorti le petit chat du sac poubelle pour le déposer dans une épaisse couverture. 
Il n’y avait alors plus une seconde à perdre pour sauver la vie du chaton.
Bennett s’est précipité à l'hôpital vétérinaire d'Arlington Heights, où les vétérinaires ont découvert toute l'étendue du traumatisme que le chaton avait subi. Mais malgré tout, personne ne voulait abandonner.
Non seulement la petite chatte souffrait d’un traumatisme à la tête, mais aussi d’une patte cassée et d’une anémie due aux puces. Bref, un bilan bien peu rassurant
Renommée Lennie, la petite chatte a décidé de se battre de toutes ses forces pour survivre et avec l’aide de tout le personnel de l’hôpital, elle a réussi l’impossible. Si bien qu’une semaine après son sauvetage, Lennie va déjà nettement mieux. 

Un nouveau départ pour Lennie


Même si la petite Lennie aura encore besoin de temps pour être totalement remise sur pattes et gambader partout, elle va chaque jour de mieux en mieux et ses jours ne sont plus en danger. En attendant de trouver sa famille pour la vie et d’être prête pour s’y installer, la petite chatte vit avec un collègue de Bennett qui a accepté de la prendre en charge et de lui offrir tout l’amour et les soins nécessaires. 
Un sauvetage plus que réussi

Tag félin #chats #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 24 Oct 2018 - 14:39
 
Rechercher dans: Histoires de chats - Stories of cats
Sujet: Le policier trouve un sac poubelle abandonné et se rend compte qu’il y a quelque chose de vivant dedans
Réponses: 0
Vues: 50

Cantines. Didier Guillaume contre un repas végétarien imposé par semaine

https://www.ouest-france.fr/politique/didier-guillaume/cantines-didier-guillaume-contre-un-repas-vegetarien-impose-par-semaine-6031402

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a déclaré ce lundi son opposition à un repas végétarien imposé dans les cantines, se posant en défenseur du choix pour les consommateurs.
Dans le cadre des débats sur la loi Alimentation, l'Assemblée nationale avait donné son feu vert, par un amendement, à « l'expérimentation » d'un menu végétarien dans les cantines scolaires au moins une fois par semaine et pour une durée de deux ans. Ce test ne s'adresse qu'aux collectivités qui proposent déjà deux menus pour le même repas.
Interrogé sur l'antispécisme (opposition à la hiérarchie entre l'être humain et les animaux), le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a estimé sur C-News qu'il fallait « faire attention quand on va dans cette direction »: « Dans la restauration collective, les gens doivent manger ce qu'ils veulent. Moi je suis opposé aux repas de substitution, je suis opposé à une journée de repas végétarien », a déclaré le ministre. 

Lutter « contre la maltraitance animale »

« Chacun doit faire comme il veut, ceux qui veulent manger de la viande en mangent, ceux qui ne veulent pas en manger n'en mangent pas », a précisé Didier Guillaume, affirmant son souhait de lutter « contre la maltraitance animale » et rappelant que des mesures ont été prises dans la loi Alimentation, comme l'interdiction de toute nouvelle construction d'élevages de poules en cage. 
« Il faut faire attention de ne pas aller trop loin, dans toutes les religions monothéistes, l'animal n'a jamais été l'équivalent de l'homme », a poursuivi M. Guillaume, tout en réitérant sa volonté de lutter contre la souffrance animale.


« Il faut absolument lutter contre la maltraitance, il faut absolument arriver à faire en sorte que les choses se passent mieux dans les abattoirs. Des mesures ont été prises, moi je veux aller plus loin, la souffrance, la maltraitance animale ce n'est absolument pas possible, mais en même temps je ne veux pas rentrer dans le débat philosophique », a conclu le ministre, qui s'est posé en « garant de ceux qui auront de bonnes pratiques dans l'élevage ».


Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
le Mar 23 Oct 2018 - 15:28
 
Rechercher dans: En défaveur des animaux - Not for animals
Sujet: Cantines. Didier Guillaume contre un repas végétarien imposé par semaine
Réponses: 0
Vues: 71

Clap de fin pour le « zoo de l'enfer » en Albanie où des dizaines d'animaux maltraités ont été sauvés

https://www.demotivateur.fr/article/en-albanie-les-autorites-viennent-de-fermer-le-zoo-de-l-enfer-et-de-sauver-des-dizaines-d-animaux-maltraites-14720

En Albanie, les autorités viennent de fermer les portes du Safari Park Zoo, connu pour être le «zoo de l’enfer» où les animaux souffrent de maltraitances et de malnutrition.
Il a fallu qu’un photographe, sous couvert d’anonymat, expose ses clichés montrant des animaux maltraités, enfermés dans des conditions insalubres, pour que les autorités interviennent.
Parmi les photos, celle d’un lion, sévèrement mal nourri, arborant un immense cocard en dessous d’un œil injecté de sang. À travers son regard, on peut aisément deviner le roi de la jungle a été maltraité physiquement, en plus d’apparaître très affaibli à cause de la malnutrition.
Caters News Agency
Après avoir vu ces photos, le ministre du Tourisme et de l’environnement albanais, Blendi Klosi, a donc ordonné la fermeture du zoo et le sauvetage immédiat de ces animaux.
« Tous les animaux sont gardés dans des petites cages, dans des conditions d’hygiènes exécrables, avec aucune possibilité d’échapper à cet environnement ou aux yeux des visiteurs » ont déclaré les autorités, ajoutant que « les animaux souffrent de problèmes physiques et psychologiques à cause des conditions de vie misérables, de mauvais soins vétérinaires et un manque de régime approprié ».
Caters News Agency
Dans ce zoo, ce sont donc trois lions, un zèbre, un cerf, quelques singes, un ours et un lion qui devaient être secourus. Un vétérinaire dépêché sur place a déclaré que c’étaient « les pires conditions de vie qu’il n’a jamais vu pour des animaux ».
Caters News Agency
Désormais, les autorités albanaises vont travailler avec des organismes de protection animalière, comme Four Paws et Wild Animals Department, pour soigner ses animaux, les remettre sur pied et probablement les transférer dans des zoos où ils auront à de biens meilleures conditions de vie.

Tags #faune #sauvage #zoos #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Lun 22 Oct 2018 - 8:29
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Clap de fin pour le « zoo de l'enfer » en Albanie où des dizaines d'animaux maltraités ont été sauvés
Réponses: 0
Vues: 60

Les terribles images d'un taureau qui se casse les pattes et s'écrase au sol lors d'un festival en Espagne

https://www.demotivateur.fr/article/les-terribles-images-d-un-taureau-qui-se-casse-les-pattes-et-s-ecrase-au-sol-lors-d-un-festival-en-espagne-14696

Un bien triste sort. Alors qu'il descendait du camion qui le transportait, un taureau destiné à aller dans l'arène s'est cassé les pattes arrière, en marge d'un festival populaire espagnol situé à Mejorada del Campo, non loin de Madrid.






C'est le PACMA, le Parti animaliste contre la maltraitance animale, qui lutte principalement pour le bien-être des animaux et l'abolition de la corrida en Espagne, qui a diffusé la terrible scène ce week-end sur les réseaux sociaux.
Tandis que le taureau saute du camion pour s'en extirper, il rate son atterrissage et se blesse au niveau des deux pattes arrière. Sur la vidéo, on voit bien qu'il bataille au sol pour se relever mais n'y parvient malheureusement pas. La rampe aurait été placée trop en hauteur pour que la bête puisse en descendre en toute sécurité.
Attention, les images qui suivent peuvent choquer : https://twitter.com/twitter/statuses/1051080195850063872


Pour ce parti qui travaille sans relâche afin d'abolir toutes les célébrations taurines, partager au plus grand nombre de telles images est une façon de montrer l'envers du décor des corridas et autres festivités qui font partie intégrante de certaines régions.
Le PACMA a signalé l'incident, considéré comme un acte de cruauté, et invite les internautes à soutenir son projet de loi générale sur le bien-être et la protection des animaux en Espagne.


Tags#animaux #corrida #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 17 Oct 2018 - 8:29
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Les terribles images d'un taureau qui se casse les pattes et s'écrase au sol lors d'un festival en Espagne
Réponses: 0
Vues: 52

« L’abattoir est aussi le lieu de l’aliénation humaine »

https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/10/15/l-abattoir-est-aussi-le-lieu-de-l-alienation-humaine_5369412_3232.html


Tribune. Imaginez un gigantesque parking, des milliers de voitures côte à côte. Ce pourrait être un centre d’attraction s’il n’était pas 5 heures du matin. C’est un abattoir, où des hommes, par 4 0C et dans un bruit assourdissant, huit heures par jour, désossent à la chaîne des animaux morts. Comme un parking à l’entrée des Enfers, où les ouvriers entrent d’eux-mêmes, dociles serviteurs de l’industrie, dans un bâtiment que certains appellent le cauchemar, avec dans la bouche le goût de la mort que devait sentir le condamné montant à l’échafaud.
« Cadence infernale, température et humidité extrêmes, répétition monotone des mêmes gestes, perte du sens du travail »
La souffrance animale est intolérable, honteuse, injustifiable. Il en existe une autre, celle des hommes, dont personne ne parle – parce qu’il ne faudrait pas dégoûter les consommateurs. L’abattoir est le lieu de l’aliénation : cadence infernale (plus de 500 porcs à l’heure), température et humidité extrêmes, répétition monotone des mêmes gestes, perte du sens du travail. Lieu de la mise à mort des animaux, il est aussi celui de la mort de la liberté et de l’épanouissement des ouvriers.
En écoutant les salariés d’un des plus grands abattoirs de Bretagne, j’y ai découvert la concentration des conditions de travail les plus difficiles : la précarité (recours massif à l’intérim et au travail à la tâche), les relations brutales avec la hiérarchie, l’absence de reconnaissance, mais encore la souffrance et les accidents. De toutes les industries, c’est dans la transformation de la viande que les effets du travail sur le corps sont les plus douloureux et les plus marqués. Les accidents y sont quatre fois supérieurs à la moyenne. Un ouvrier d’abattoir est condamné à avoir mal au cou, aux épaules, aux coudes, aux poignets, aux mains, encore au dos et aux jambes, parfois jusqu’à restreindre sa capacité à travailler, et même à l’empêcher de vivre normalement.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 15 Oct 2018 - 10:06
 
Rechercher dans: La réalité des abattoirs
Sujet: « L’abattoir est aussi le lieu de l’aliénation humaine »
Réponses: 0
Vues: 61

Anti-viandes: La FNSEA demande une enquête parlementaire après les dégradations de commerces

https://www.20minutes.fr/societe/2348075-20181004-anti-viandes-fnsea-demande-enquete-parlementaire-apres-degradations-commerces



Des militants antispécistes ont organisé samedi 22 septembre 2018 des happenings pacifiques devant des boucheries en France. — JACQUES DEMARTHON / AFP
La FNSEA souhaite « une commission d’enquête parlementaire » sur les associations anti-viande dont des militants dégradent boucheries et commerces alimentaires, a déclaré sa présidente Christiane Lambert en ouverture du Sommet de l’élevage mercredi à Cournon-d’Auvergne (Puy-de-Dôme).
« Il y a encore eu deux boucheries caillassées à Brest et à Quimper cette nuit, c’est insupportable, nous dénonçons cette montée en puissance inouïe » a déclaré la responsable du premier syndicat agricole français à la presse.
« J’ai écrit au ministre de l’Intérieur il y a un mois et demi après les invitations lancées pour l’opération "Nuit debout" devant les abattoirs [par des associations anti-spécistes], portant des images d’abattoirs en feu, nous étions avertis qu’il y avait un risque pour la sécurité publique » a-t-elle dit en évoquant l’incendie volontaire la semaine dernière qui a détruit un abattoir employant 80 personnes dans l’Ain. « Or rien n’a été fait », selon elle.

« Nous voulons savoir qui ils sont, d’où ils viennent, qui les finance »

« Nous demandons une commission d’enquête parlementaire sur ces associations face à l’inertie de l’Etat, nous voulons savoir qui ils sont, d’où ils viennent, qui les finance, nous n’acceptons pas qu’aucune mesure ne soit prise, que nos éleveurs soient ainsi méprisés alors que notre métier est noble », a lancé Christiane Lambert, elle-même éleveuse de porcs dans son exploitation familiale.
Mercredi matin, une quinzaine de militants d’une association anti-spéciste ont été interpellés au Sommet de l’élevage après avoir tenté d’interrompre une conférence portant sur le potentiel d’exportation de bétail français vers la Turquie.
Les militants, entrés sans être identifiés, ont d’abord posé des questions aux intervenants sur le « déni de démocratie » que représenterait selon eux l’élevage, avant de déployer une banderole portant l’inscription « France-Turquie, déni écologique, déni démocratique ». Ils ont été rapidement évacués par les services de sécurité du salon, puis contrôlés par la police qui les a dirigés vers la sortie.

« Ces jeunes sont bourrés de contradictions »

L’association animaliste et écologiste Earth Resistance dont ils se réclament demande le « blocage » du Sommet, et a prévu plusieurs initiatives pendant les trois jours pour dénoncer « toute forme de domination » et alerter l’opinion publique sur « la question de l’abolition de l’exploitation animale ».
« Nous sommes exaspérés », a réagi Fabrice Berthon, commissaire du salon. « Ces jeunes sont bourrés de contradictions, si on arrêtait l’élevage sur la terre, on mettrait en péril deux milliards de personnes qui dépendent de l’élevage pour leur survie, notamment dans des zones inconvertibles où aucune autre activité n’est possible » a-t-il déclaré.
Une dizaine d’activistes d’une autre association, « Boucherie abolition », ont également été évacués et raccompagnés vers la sortie par les forces de l’ordre en milieu d’après-midi. Ils avaient envahi le ring des bovins et scandé « Elevage abolition ».
A la suite à une décision civile prise mardi par le tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand, saisi en référé par les organisateurs du Sommet, les futurs auteurs d’actes de nature à entraver le bon déroulement de l’évènement encourent une sanction possible de 10.000 euros par infraction, a par ailleurs indiqué mercredi soir le parquet à l’AFP.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 4 Oct 2018 - 8:29
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Anti-viandes: La FNSEA demande une enquête parlementaire après les dégradations de commerces
Réponses: 0
Vues: 56

Le ministre de l’Agriculture promet une protection renforcée aux boucheries et abattoirs

https://francais.rt.com/france/54341-ministre-agriculture-promet-protection-renforcee-boucheries-abattoirs

Après l’incendie volontaire d’un abattoir dans l’Ain et plusieurs dégradations de boucheries commises par des militants de la cause animale, le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a annoncé qu'il assurerait la protection de ces établissements.
En réaction à plusieurs incidents et dégradations impliquant des militants vegans ou anti-spécistes contre des commerces de vente de viande, le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a promis des protections «assurées, renforcées».
Interrogé dans l’émission Audition publique sur Public Sénat et LCP, le ministre de l'Agriculture a décidé de déployer l'artillerie lourde pour leur venir en aide. Il a mentionné plusieurs volets : une «vigilance accrue assurée par les services de sécurité autour des magasins», des protections assurées par «le ministère de l'Intérieur [...] là où il y a déjà eu des dégradations», et des enquêtes menées pour pouvoir «trouver les responsables et les sanctionner à la hauteur de leurs forfaits». L'incendie criminel partiel d'un abattoir dans l'Ain le 28 septembre, sur lequel plane l'ombre des militants de la cause animale, a semé l'émoi dans la communauté des filières de la viande. Quelques bouchers lillois, dont les commerces ont été dégradé par des vegans, ont de leur côté embauché des vigiles

Lire aussi
Les bouchers de Lille font appel à des vigiles face à la crainte des actions de militants vegan
Stéphane Travert a rappelé que les bouchers avaient fait l'objet de l'attention du ministère de l'Intérieur, qui les a reçus en juillet. Il avait alors assuré son soutien «à la filière bovine, à toutes les filières». «Les bouchers se sentent en difficulté et nous devons les protéger», a-t-il appuyé.
Tout en refusant de s'attaquer aux associations anti-spécistes, dont l'existence dépend du droit fondamental qu'est la liberté d'association, il a blâmé leur discours. «Rien n’autorise les amalgames qui ont été faits par ceux qui défendent la cause animale. Rien n’autorise à mélanger la Shoah et les actes qu’ils ont perpétrés devant des boucheries ou devant des abattoirs», a-t-il clamé. 
Estimant que le «débat [pouvait] être mené de manière apaisée», Stéphane Travert a déclaré que ses services reviendraient «peut-être sur le question du bien-être animal». Pour mémoire, en avril 2018, les Etats généraux de l'Alimentation dans lequel son ministère était particulièrement impliqué, ont refusé toutes les requêtes des défenseurs des animaux. Ils réclamaient notamment la vidéosurveillance dans les abattoirs ou la fin des cages à poule. Mais tous les amendements du projet de loi agriculture et alimentation liés aux animaux ont été balayés par la majorité. Le durcissement de la cause anti-spéciste est peut-être à mettre en perspective avec l'indifférence dont a fait preuve le gouvernement face aux requêtes des défenseurs de la cause animale.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 3 Oct 2018 - 10:54
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Le ministre de l’Agriculture promet une protection renforcée aux boucheries et abattoirs
Réponses: 0
Vues: 62

Lille: L’asso L214 fait passer le steak végane pour du poulet, dans un test à l’aveugle

https://www.20minutes.fr/lille/2347035-20181002-lille-asso-l214-fait-passer-steak-vegane-poulet-test-aveugle



Dégustation à l'aveugle d'un produit végane baptisé Chicy Boom, en le faisant passer pour du poulet. — G. Durand / 20 Minutes


  • L’association L214 va organiser un test à l’aveugle de produits véganes dans dix villes françaises.
  • La première expérience a eu lieu à Lille pour tenter de démontrer que des produits végétaliens avaient le même goût que le poulet.
  • L’objectif de cette expérience est de sensibiliser le grand public à la souffrance animale dans l’élevage industriel.


« Tant qu’à manger des produits qui n’ont pas de goût, autant ne pas faire souffrir d’animaux. » Gilles fait partie des testeurs de la dégustation à l’aveugle organisée à Lille*, ce mardi, par l’association L214. Il s’agissait de faire goûter des produits végétaliens, en faisant croire qu’ils contenaient du poulet et un ingrédient secret, que le goûteur devait découvrir.

« Nous avons choisi le poulet car c’est l’animal que l’on consomme le plus au monde. En France, 800 millions de poulets sont exploités pour leur viande et la grande majorité provient d’élevage industriel », explique Isabelle Crépiat, chargé de la campagne pour L214.

« L’ingrédient mystère, c’était l’absence de souffrance »

L’objectif de cette fausse campagne de marketing reste le même pour cette asso : sensibiliser le grand public à la souffrance animale de l’élevage intensif. Après le test gustatif, une vidéo en 3D des conditions de vie et d’abattage des poulets était, par ailleurs, présentée aux goûteurs pour leur expliquer que « l’ingrédient mystère, c’était l’absence de souffrance ».

Un coup de bluff qui a plutôt bien fonctionné pour Alexandre, 31 ans. « Je suis quelqu’un qui aime bien la viande et je n’ai pas retrouvé la texture du poulet dans les nuggets que j’ai goûtés, note-t-il. Mais les images d’abattoir me touchent. Je sais qu’on mange trop de viande et que ce n’est pas bon pour la santé. »

« Je préfère une bonne entrecôte »


Nicole partage le même avis : « Je mange de moins en moins de viande, mais j’ai du mal à ne plus en manger du tout. J’ai peur des problèmes de dénutrition. » Gvantsa, de son côté, est moins convaincue : « On me dit que c’est du poulet, mais je ne trouve pas le goût du poulet. Ni aucun autre goût, d’ailleurs. »

Certains trouvent ça bon et adhérent totalement au message, au point de signer une pétition contre les abattoirs. D’autres, comme Martine, n’ont pas changé d’avis, malgré la démonstration. « Je ne suis pas cliente de ce genre de nourriture qui a un goût quelconque. Je préfère une bonne entrecôte », avoue-t-elle.

Question de générations et d’habitude alimentaire, peut-être ? Dans les cantines scolaires lilloises, les enfants sont passés à deux repas végétariens par semaine, en juin. Sans que ça ne pose de problème.



Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 3 Oct 2018 - 8:45
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Lille: L’asso L214 fait passer le steak végane pour du poulet, dans un test à l’aveugle
Réponses: 0
Vues: 92

En Seine-et-Marne, 156 animaux retrouvés dans un élevage illégal, vivant dans des conditions insalubres

https://www.demotivateur.fr/article/seine-et-marne-156-animaux-retrouves-dans-une-maison-vivant-dans-des-conditions-insalubres-14552

À Courchamp, en Seine-et-Marne, une perquisition a conduit à la découverte d’un véritable enfer pour les 156 animaux qui vivaient entassés entre leurs excréments.
« En 35 ans dans la gendarmerie, je n’avais jamais vu des conditions d’hygiène aussi déplorables pour les animaux et les humains » déplore Jacques-Charles Fombonne, nouveau patron de la SPA et ancien gendarme, qui a tenu à participer à cette opération de grande ampleur à Courchamp, près de Provins.
Le couple coupable n’en était pas à son premier coup. Soi-disant éleveurs, ils faisaient commerce de leurs chiens et chats sans remise d’un certificat de vétérinaire. Le 18 juin dernier, ils avaient été condamnés d’un an de prison ferme et d’une interdiction d’exercer un métier en lien avec un élevage d’animaux durant cinq ans.
Une condamnation qui ne semble pas avoir contraint le couple à cesser ses activités qui étaient non déclarées. Mise au courant, la gendarmerie de Provins a alors effectué une perquisition dans leur domaine, situé au château de Glamys, ce jeudi 27 septembre.
Une perquisition qui a permis de voir l’étendue des dégâts : 89 chiens, 19 chiots, 33 chats, 9 chatons, 4 poneys, un cheval et un lapin ont été recensés par les gendarmes et la trentaine d’agents de la SPA présents sur place.
Image d'illustration. Crédit photo : Shutterstock / Celiafoto
Pire encore, selon les enquêteurs, des déjections canines pullulaient partout dans la maison, jusque sur le lit du couple, mais aussi celui de leur enfant de 15 ans. D’ailleurs, leur fils, déscolarisé, a été emmené pour être entendu par les gendarmes et sera récupéré par son grand-père.
De son côté, le couple a donc été placé en garde à vue pour maltraitance sur leurs animaux, privation de soins et escroquerie.
Quant aux animaux, il seront dispersés entre les 56 refuges que la SPA compte à travers la France : « Ils y seront soignés, placés en quarantaine et quand ils seront sains, on les proposera à l’adoption » explique le nouveau président de la SPA.
Dans une interview donnée au Parisien, Jacques-Charles Fombonne précise d’ailleurs que la maltraitance animale sera sa lutte prioritaire, voulant notamment interdire la vente d’animaux de compagnie entre particuliers sur internet : « Cette vente entre particuliers sur le Net crée des élevages clandestins dans des conditions terribles comme celui que j’ai visité ce jeudi matin. Il faut cesser ces portées à répétition dans les salles de bains et ces ventes sur les parkings de supermarché ».

Tags #rongeurs #chats #chiens #équidés #animaux #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 1 Oct 2018 - 8:56
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: En Seine-et-Marne, 156 animaux retrouvés dans un élevage illégal, vivant dans des conditions insalubres
Réponses: 0
Vues: 69

Procès de l’abattoir de Mauléon

https://www.l214.com/lettres-infos///2018/09/26-proces-abattoir-mauleon-loi-alimentation-repas-vegetariens/?utm_source=Association+L214&utm_campaign=a07c5cfdee-EMAIL_CAMPAIGN_2018_09_26_12_38&utm_medium=email&utm_term=0_2859894380-a07c5cfdee-194987761

La responsabilité de l’abattoir mise en lumière

Le procès de l’abattoir de Mauléon-Licharre s'est achevé mardi 18 septembre après deux jours d'audience.
Au total, 195 infractions ont été retenues par le Parquet ; parmi elles, un seul délit : la tromperie sur la qualité du produit. L’enquête préliminaire avait en effet permis d’identifier que l’abattoir ne respectait pas en tout point le cahier des charges Label Rouge. Au regard de la loi, les infractions qui ont eu un impact direct sur les animaux ne constituent que de simples contraventions, passibles d’une amende.
Suite aux auditions, les réquisitions du procureur de la République ont mis l'accent sur la responsabilité majeure de l'abattoir et de son ancien directeur. Au total, plus de 50 000 € d’amendes sont requis contre l’abattoir. Son ancien directeur, quant à lui, risque 6 mois de prison avec sursis et 7 500 € d’amendes. Pour les salariés, une somme de 100 à 700 euros pourrait être demandée.
Les plus lourdes peines encourues portent sur le délit de tromperie sur la qualité des « produits ». Cela reflète une triste réalité : aujourd’hui, notre législation considère que la tromperie est bien plus grave que les souffrances supplémentaires endurées par les animaux
Les échanges ont également permis de souligner la responsabilité des services vétérinaires de l’État, mais celle-ci ne pourrait être jugée que par un tribunal administratif. À suivre...
En tout état de cause, le tribunal et le Parquet ont traité cette affaire avec sérieux. Les souffrances des animaux ont été au centre des débats, jugées au regard du droit actuel.
Ce procès a également permis de mettre en lumière un système profondément violent à l’égard des animaux et des personnes qui y travaillent. Continuons nos actions pour une société plus juste pour tous.
Le tribunal rendra sa décision le 29 octobre.

par Choupi91
le Jeu 27 Sep 2018 - 8:48
 
Rechercher dans: La réalité des abattoirs
Sujet: Procès de l’abattoir de Mauléon
Réponses: 0
Vues: 86

Un juge américain sauve la peau des grizzlis du parc de Yellowstone

https://www.goodplanet.info/actualite/2018/09/26/un-juge-americain-sauve-la-peau-des-grizzlis-du-parc-de-yellowstone/

Los Angeles (AFP) – Il ne fallait pas vendre la peau des grizzlis du parc national de Yellowstone avant de les avoir tués: un juge fédéral américain a ordonné leur retour sur la liste des espèces menacées, dont un organisme gouvernemental les avait impitoyablement rayés en juin 2017.
Dans son ordonnance en date de lundi, le juge fédéral Dana Christensen, de l’Etat du Montana, affirme que la décision du Fish and Wildlife Service, l’organisme fédéral chargé de la gestion de la faune sauvage, d’enlever ces ours de la liste des espèces menacées était « arbitraire et fantasque ». Selon lui, l’agence a notamment fondé sa décision sur des études qui ne sont pas pertinentes, « manquant ainsi à ses obligations » de rigueur scientifique.
La cour fédérale de district du Montana avait été saisie l’an dernier par la tribu Crow et plusieurs autres tribus d’Amérindiens qui s’opposaient à cette décision menaçant 700 plantigrades (animaux marchant sur la plante des pieds) de ce parc de l’ouest des Etats-Unis.
C’est dans ce cadre que le juge Christensen avait bloqué en août l’ouverture d’une chasse au grizzli controversée qui devait avoir lieu autour du parc de Yellowstone, dans l’Idaho et le Wyoming, pour la première fois en 40 ans.
Au total, jusqu’à 23 ours auraient pu finir en descente de lit ou en trophée à l’issue de cette chasse.
« Le tribunal a conscience du vif intérêt que le public a pour cette affaire, ainsi que de l’émotion que les grizzlis suscitent chez les gens, des éleveurs et chasseurs jusqu’aux défenseurs de la nature et des droits des animaux », écrit Dana Christensen.
Des « implications politiques significatives » mais qui n’entrent pas en ligne de compte dans ce jugement, assure-t-il.
« Ce dossier (…) est limité à une simple question: oui ou non, le Fish and Wildlife Service a-t-il outrepassé son autorité légale en retirant de la liste (des espèces menacées) l’ours grizzli du Haut Yellowstone? », a expliqué le juge, qui a donc tranché en faveur du oui.
« C’est une victoire pour les ours et pour tous ceux qui viennent dans la région pour voir le grizzli dans son milieu naturel », s’est réjoui dans un communiqué Tim Preso, avocat d’Earthjustice, une ONG juridique qui portait la plainte au nom de la tribu indienne des Cheyennes du Nord et d’associations de protection de la nature, comme le Sierra Club.
« Nous sommes heureux que le tribunal ait pris le parti de la science », a réagi Bonnie Rice, pour le Sierra Club.
« La nation des Cheyennes du Nord considère l’ours grizzli comme un parent qui mérite notre respect et notre protection », a expliqué de son côté Lawrence Killsback, président de cette tribu. « Il en va de notre responsabilité de parler pour les ours, qui ne peuvent s’exprimer eux-mêmes », a-t-il assuré.
©️ AFP


Un juge américain bloque la chasse au grizzli près du parc Yellowstone
©️ AFP/Archives KAREN BLEIER

Tags #faune #sauvage #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 26 Sep 2018 - 13:18
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Un juge américain sauve la peau des grizzlis du parc de Yellowstone
Réponses: 0
Vues: 69

Les poils d'éléphants sont transformés en bijoux porte-bonheur au Vietnam

https://www.huffingtonpost.fr/2018/09/26/les-poils-delephants-sont-transformes-en-bijoux-porte-bonheur-au-vietnam_a_23542193/?ncid=tweetlnkfrhpmg00000001



AFP/Getty Images
Au Vietnam, les poils d'éléphants sont arrachés, transformés en bijoux porte-bonheur et vendus.


ELEPHANTS - Au Vietnam, des poils d'éléphants sont arrachés des queues des pachydermes pour satisfaire une nouvelle mode: se parer de bijoux qui apporteraient bonheur et prospérité.
A 20 dollars le poil, le business est lucratif dans le pays qui pratique le commerce illicite des cornes de rhinocéros, d'écailles de pangolin, de dents de tigre ou de bile d'ours. "Je vais arracher un poil devant vous comme cela vous pourrez être sûr qu'il ne s'agit pas d'une imitation", lance une femme qui vend ce type de bijoux dans le village de Tri A, sur les hauts plateaux du centre du Vietnam.
Selon Dionne Slagter de l'ONG Animals Asia, la plupart des queues d'éléphants seraient introduites en contrebande depuis les pays voisins ou l'Afrique. Le Vietnam ne compte en effet que 80 éléphants en captivité et une centaine encore à l'état sauvage. "La queue est très importante pour leur hygiène corporelle. En arrachant les poils qui la recouvrent ou en la coupant, on handicape ces animaux", déplore Dionne Slagter.

Une espèce en voie de disparition
Destruction des forêts, braconnage, les populations d'éléphants ont chuté drastiquement en Asie où il n'y aurait plus que 40.000 à 50.000 individus à l'état sauvage, selon le WWF. En Birmanie, ils sont parfois tués pour répondre à la demande croissante du pays et de son puissant voisin chinois qui s'intéresse à leur peau, censée soigner l'eczéma ou l'acné.
Les éléphants ont été vénérés pendant des siècles en Thaïlande, au Laos et au Cambodge.
Au Vietnam, les minorités ethniques M'nong et Ede de la province de Dak Lak (centre), surnommées le "royaume des éléphants" pour les grands troupeaux qui peuplaient jadis ses forêts, entretiennent toujours un profond respect pour les pachydermes. Trouver un poil d'éléphant peut apporter chance et prospérité, raconte aussi une de leurs légendes.
Mais "ils ont toujours considéré ces animaux comme faisant partie de leur famille et n'auraient donc jamais cherché à leur faire du mal", en coupant volontairement leurs poils, relève Linh Nga Nie Kdam, chercheuse spécialisée dans la minorité Ede.

Tags #faune #sauvage #cruauté #maltraitance #animaux
par Choupi91
le Mer 26 Sep 2018 - 11:03
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Les poils d'éléphants sont transformés en bijoux porte-bonheur au Vietnam
Réponses: 0
Vues: 59

L'extraordinaire rencontre entre un gorille et un minuscule primate surprise au Cameroun

https://www.maxisciences.com/gorille/l-extraordinaire-rencontre-entre-un-gorille-et-un-minuscule-primate-surprise-au-cameroun_art41475.html



Les soigneurs du sanctuaire pour primates de Mefou, au Cameroun, ont eu la surprise d'assister à une rencontre extraordinaire entre l'un de leurs pensionnaires, un gorille dos argenté appelé Bobo, et un petit primate nocturne appelé galago. Un minuscule nouvel ami dont le gorille a pris infiniment soin. 
Ce n’est pas parce qu’on est un gorille de 1,50 mètre et de 200 kilos qu’on ne peut pas prendre soin des autres habitants de la forêt. C’est ce qu'ont pu constater les soigneurs du Sanctuaire pour primates de Mefou, au Cameroun. Ce centre héberge plus de 300 primates victimes du braconnage, de la chasse et de la destruction de leur habitat.
Bobo, un des gorilles hébergés par le parc, y est arrivé quand il avait deux ans, sa mère tuée par des braconniers. Vingt ans plus tard, le petit mâle est devenu un dos argenté aussi superbe que puissant. Il est même devenu le chef de la troupe abrité par le sanctuaire. Mais cela ne l’empêche pas de faire preuve d'une grande douceur. Une qualité qu'il a récemment confirmée en recueillant un petit galago, un petit primate nocturne dont la taille varie entre 20 et 80 centimètres.
Ape Action Africa, l’association en charge du parc, a décrit sur sa page Facebook : "Notre gorille Bobo s’est fait un nouvel ami, un bébé galago ! Les soigneurs ont été surpris de le trouver en train de caresser le petit animal et ont été impressionnés par la délicatesse avec laquelle il le manipulait". 
Les deux ont joué ensemble pendant deux heures  
Pendant près de deux heures, Bobo a gardé le petit galago dans ses mains, le laissant se balader à coté de lui et même grimper sur son dos. Et si le gorille a permis à ses congénères de regarder son nouvel ami, à aucun moment il ne les a laissés se saisir de son petit ami.
"Les autres membres du groupe de Bobo étaient curieux, surtout sa femelle favorite Avishag, mais il les a gardés à distance, s’assurant que personne ne perturbait son nouvel ami", a écrit le sanctuaire. "Les galagos sont des animaux nocturnes, il est donc rare de les voir, et encore plus avoir ce genre d’interaction avec un autre primate. Le bébé était heureux de jouer dans les bras de Bobo, descendant pour explorer l’herbe avant de retourner dans sa main". 
Après deux heures d’amusement, Bobo a décidé de laisser partir son nouvel ami. Mais loin de lui l’idée de le laisser au milieu de la clairière. Il s’est levé, est allé vers la forêt voisine avant de le déposer délicatement sur une branche en hauteur. Décidément, ce gorille est d’une gentillesse extrême.

Tags #faune #sauvage #singes #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 26 Sep 2018 - 8:57
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: L'extraordinaire rencontre entre un gorille et un minuscule primate surprise au Cameroun
Réponses: 0
Vues: 58

Vers une intelligence artificielle antispéciste?

https://www.ictjournal.ch/news/2018-09-19/vers-une-intelligence-artificielle-antispeciste

Dans un article académique, un chercheur suisse présente des concepts et prototypes qui permettraient de mettre au point des machines et robots autonomes qui, en rencontrant des animaux, seraient capables de systématiquement respecter leur bien-être et prévenir leur souffrance.


A l’avenir les voitures autonomes pourraient identifier les animaux de toutes les espèces et freiner non seulement pour des raisons de sécurité mais aussi éthiques. (Source: Volvo Cars)
Chercheur de la FHNW (Haute Ecole Spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse), Oliver Bendel travaille sur les fondements d’une intelligence artificielle (IA) qui doterait les robots et machines autonomes d’un fonctionnement respectueux du bien-être animal.
Dans un article scientifique publié récemment dans la revue «Paladyn, Journal of Behavioral Robotic», le chercheur part du constat que les machines et robots autonomes actuels peuvent perturber, déplacer, blesser ou tuer les animaux domestiques, d’élevage et sauvages qu’ils rencontrent. La FHNW a ainsi mené plusieurs études de conception et mis au point des prototypes de «machines morales», avec l’objectif de promouvoir systématiquement le bien-être et prévenir la souffrance des animaux lors de leurs confrontations avec des machine autonomes. Le chercheur met en avant l'utilité de faire appel à un modèle d’arbre décisionnel annoté «contenant les hypothèses éthiques et les justifications liées aux interactions avec les animaux
Des systèmes pour voitures autonomes qui freinent pour certaines espèces animales ont par exemple déjà été conçus. D’autres concepts de machines morales ont été imaginés avec des drones qui, à l’aide de leur caméra, seraient capables d’éviter les collisions avec les oiseaux ou de ne pas effrayer les animaux timides. Basées sur les modèles d’arbre décisionnel annoté, des IA pourraient à l'avenir être développées pour que les voitures autonomes reconnaissent les animaux de toutes les espèces et freinent non seulement pour des raisons de sécurité mais aussi pour des raisons éthiques, suggère le chercheur de la FHNW dans ses conclusions. Des éoliennes cessant leurs activités lorsque des oiseaux ou chauves-souris s'approchent sont en outre présentées comme des prototypes existants à développer plus en avant.



Tags #faune #sauvage #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 26 Sep 2018 - 8:50
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Vers une intelligence artificielle antispéciste?
Réponses: 0
Vues: 56

PROJECTION du film EMPATHY

https://mailchi.mp/852e95bef23c/ocbnbebllk-2908197?e=14801fa8df


PREMIÈRE DATE / PREMIER ÉVÉNEMENT et OUVERTURE du Festiv'ALARM VIème édition !

Avec la PROJECTION du film EMPATHY


Un film documentaire espagnol de Ed Antoja, qui a remporté le "Prix du Public du Greenpeace Film Festival" en 2017
/  Durée 1h15
/  En version sous-titrée en FRANÇAIS
/  TOUT PUBLIC
SYNOPSIS : Ed est chargé de réaliser un documentaire pour tenter de changer les mœurs de la société qui portent préjudice aux animaux. Mais, étant lui-même très loin du monde de la défense des droits des animaux, il se rendra compte que pour être porteur d'un tel projet, il doit se convaincre lui-même. Le simple processus de documentation, la réalisation du documentaire ainsi que les échanges avec Jenny, une collaboratrice de la fondation qui lui demande ce film, lui serviront pour contraster ses doutes et chercher des réponses sur une manière de vivre responsable envers les animaux. Une série de nouveaux projets qui affecteront ses habitudes alimentaires, vestimentaires, les produits qu'il consomme, mais aussi ses loisirs, et qui entreront en confrontation avec son entourage proche : famille, amis et collègues de travail. Un projet qui transformera son mode de vie pour toujours... Ou pas !
De façon décalée et bienveillante, tous les abus et les aberrations de l’utilisation des animaux dans notre société, chiffres et faits à l’appui, se révèlent.


                       [size=15][b]BANDE ANNONCE DU FILM "EMPATHY" en version sous-titrée en français[/b][/size]

 
LIEU : La Dar Lamifa / 127, rue d’Aubagne - 13006 Marseille
ENTRÉE À PRIX LIBRE
OUVERTURE DES PORTES : 18h30
RESTAURATION VEGAN À PRIX LIBRE : 19h00
PROJECTION : 20h30
Suivie d'une discussion-débat
ÉVÉNEMENT FACEBOOK ASSOCIÉ
Site officiel du film EMPATHY
[projection via Viméo]


[size=16]  DÉROULEZ LE PROGRAMME DU FESTIV'ALARM DANS SON INTÉGRALITÉ  EN VOUS RENDANT[/size]


1)   Sur l’article de NOTRE SITE consacré à la programmation de cette VIème édition du Festiv’ALARM
 
OU

2)   Sur la page de l’ÉVÉNEMENT FACEBOOK ASSOCIÉ
(afficher le "à propos")
=> %7D]"%2C"has_source"%3Atrue%7D&source=3&source_newsfeed_story_type=regular&action_history=[%7B"surface"%3A"newsfeed"%2C"mechanism"%3A"feed_story"%2C"extra_data"%3A[]%7D]&has_source=1&fref=mentions&__xts__[0]=68.ARBROHvGWeHbOl2mGPtNDqGleE99STTfkD_0TO-m88ogU7Me1KLF_EXi9-CNcKpdvMCfRmcb4E6Mqc2kZivuL44WlvMRILrBMpm7O9rfOMgpGyjIY9f4fMdYEDAFRKns_yOUqWOvVsVRn6PAnZytGFIDkthj5Kllpy4EiOV8x8x1shzfcHEMDw&__tn__=K-R]Festiv'ALARM VIème édition - 15 > 18 novembre 2018
 
 

[size=15]INSCRIVEZ-VOUS, SUIVEZ les détails et DÉCOUVREZ les abondants contenus des divers événements qui jalonneront ces 4 journées-soirées consacrées à la Libération Animale et à l'Antispécisme à Marseille !
 
Et des surprises se réservant encore, RESTEZ EN ALERTE ! RESTONS CONNECTÉ.E.S !
Nous n’allons pas y aller de cœur mort cette année encore !
[/size]

[size=15] 
 
[/size]

[size=17]                                       PROGRAMME CONDENSÉ DU FESTIV’ALARM
                                                 (sous réserve d’éventuelles modulations horaires)
[/size]



Tags #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 25 Sep 2018 - 14:49
 
Rechercher dans: Manifestations hors Association Les Amis de Didie - Events outside Association Friends of Didie
Sujet: PROJECTION du film EMPATHY
Réponses: 0
Vues: 71

La population de tigres a doublé en dix ans au Népal grâce à son programme de conservation

https://www.demotivateur.fr/article/nepal-la-population-de-tigres-a-double-grace-a-son-programme-de-protection-de-l-espece-14511

Au Népal, le programme de défense des espèces en voie d’extinction, lancé en 2010, est en train de porter ses fruits puisque la population de tigres du Bengale a presque doublé en moins d’une décennie.
Ce dimanche 23 septembre, à l’occasion du National Conservation Day (Journée Nationale de la Préservation) qui se déroulait à Katmandou (Népal), le gouvernement népalais a annoncé que le pays comptait 235 tigres sauvages. Un chiffre très important par rapport aux 121 recensés en 2009 et aux 198 en 2013.
En d’autres termes, en neuf ans, la population de tigres a quasiment doublé et le Népal est tout simplement le premier pays à avoir réussi cette prouesse, grâce notamment à sa politique de sauvegarde et renouvellement des espèces protégées :
« Notre engagement au Programme Global de Rétablissement du Tigre gagne du terrain avec le nombre croissant de tigres au Népal et une mise en œuvre réussie du Plan d’Action de Conservation de Tigre du Népal » s’est félicité Bishwa Nath Oli, le Secrétaire du Ministère de Forêts et l’Environnement.
Il a également ajouté : « La protection des tigres est une priorité absolue du gouvernement et nous sommes reconnaissants du support de nos partenaires, des agences d’exécution, des communautés locales et la communauté internationale pour un but commun ».
Ainsi, le Népal a atteint son objectif avec quatre ans d’avance. En effet, en 2010, lors du St Petersbourg Tiger Summit, qui réunissait treize pays réputés pour posséder des populations de tigres importantes, toutes ces nations avaient pour ambition de doubler chacunes leur population de tigres d’ici 2022.
Depuis, le Népal a favorisé sans relâche le développement d’espaces naturels protégées et a fortement durci sa législation concernant le braconnage.
Le Népal devient le premier pays à doubler sa population de tigres en dix ans. Crédit photo : Shutterstock / Orhan Cam
En tout cas, ce résultat encourageant dépasse les frontières népalaises puisque l’acteur Leonardi DiCaprio, qui avait injecté un million de dollars dans ce projet avec sa fondation et qui était présent ce dimanche à Katmandou, n’a pas caché sa joie : « Cette augmentation significative de la population de tigres au Népal est la preuve que lorsque nous travaillons ensemble, nous pouvons sauver la vie sauvage de la planète, même les espèces en voie d’extinction ».

Tags #faune #sauvage #tigres #espèces #menacées #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 25 Sep 2018 - 13:39
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: La population de tigres a doublé en dix ans au Népal grâce à son programme de conservation
Réponses: 0
Vues: 62

Cette Creusoise fabrique des abris pour chats et les donne aux refuges partout en France

https://www.francebleu.fr/infos/insolite/cette-creusoise-fabrique-des-abris-pour-chats-pour-des-refuges-partout-en-france-1536935204?utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1537811404

Elisabeth Court est une amie des animaux. Depuis plusieurs mois elle s'est lancée dans la fabrication de niches pour chats errants. Elle les offre aux refuges pour animaux ou bien les vend aux particuliers pour reverser l'argent à des associations.
Elisabeth Court fabrique des niches pour protéger les chats errants l'hiver ©️ Radio France - Camille André


L'atelier d'Elisabeth Court ressemble à un salon de l'immobilier pour chats. Cette britannique installée en Creuse depuis 14 ans s'est lancée récemment dans la fabrication d'abris pour protéger les matous errants l'hiver. Elle construit tout elle-même avec du bois de récupération. Devant sa grange située à Rougnat près d'Auzances, les dernières productions s'alignent : il y a la niche en forme de chalet suisse, celle à deux étages, celle avec l'escalier, etc.
Le chalet suisse est une commande d'un particulier. ©️ Radio France - Camille André
Elisabeth Court a déjà offert ses productions à des associations situées dans le Nord-Pas-de-Calais, à Saint-Etienne, ou encore dans les Bouches-du-Rhône. Lundi 17 septembre, elle est encore partie avec une remorque pleine à craquer afin de livrer une dizaine de ces abris en Bourgogne.

Ces niches sont toutes des modèles uniques


Pour sa prochaine création, Elisabeth Court a désossé une vieille table de nuit. Chacune de ses niches est créée à partir d'un vieux meuble, qu'elle découpe et recouvre ensuite d'écorces de sapin. Les abris sont isolés et étanches. "Chaque modèle est unique car les meubles dont je me sers pour la base ne sont jamais les mêmes", raconte la créatrice, qui s'amuse à ajouter des fenêtres, des terrasses et autres cavités: "les chats doivent être stimulés, ils aiment être en hauteur et faire leurs griffes", explique-t-elle. 
Capture d'écran de la page facebook de l'association Patte Blanche 62, qui dispose de l'une des niches fabriquées par Elisabeth Court
Evidemment, les chats d'Elisabeth profitent des créations de leur maîtresse. La Creusoise raconte non sans humour faire tester chacune des niches par sa minette la plus âgée. Cette dernière est semble-t-il assez difficile : "Elle fait le contrôle qualité! Si elle entre à l'intérieur, c'est que tout va bien. Elle donne son aval pour que je l'envoie!"
Le plus jeune chat d'Elisabeth Court ©️ Radio France - Camille André
Elisabeth Court s'est lancée dans ce drôle de passe-temps il y a environ un an. "J'ai perdu deux de mes chats et j'étais dans un état terrible. Je me suis dit qu'avant l'hiver, j'allais faire quelque chose pour les animaux. Et je suis tombée sur l'appel d'une association qui s'occupait de chats. Elle cherchait des bricoleurs pour fabriquer des abris. Je me suis lancée et j'ai fabriqué 10 niches que je leur ai ensuite livré à Saint-Etienne".

Par amour pour les chats 


"J'ai beaucoup de pitié pour les chats errants", confie Elisabeth Court, "ils n'ont pas choisi d'être à la rue". La fabrication de ces niches est en accord avec la philosophie de cette Creusoise: "Nous les humains, nous avons la possibilité de soigner ces animaux ou de soutenir ceux qui les soignent. Je fais le maximum parce que je pense que c'est notre rôle", explique-t-elle. 
Deux niches fabriquées par Elisabeth Court. ©️ Radio France - Camille André
Elisabeth Court donne donc ces abris aux associations qui n'ont pas toujours d'infrastructure pour mettre tous leurs pensionnaires à l'abris. 

Lorsqu'elle vend des niches aux particuliers, elle reverse ensuite l'argent récolté aux refuges. Ainsi, Annabelle Boucaut, qui s'investit dans l'association Patte Blanche 62, dans le Pas-de-Calais, confirme avoir reçu des dons de la part d'Elisabeth. "Ça nous a permis de stériliser des chats, la principale mission de notre association".



Tag félin #chats #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 25 Sep 2018 - 10:59
 
Rechercher dans: Histoires de chats - Stories of cats
Sujet: Cette Creusoise fabrique des abris pour chats et les donne aux refuges partout en France
Réponses: 0
Vues: 63

Nord: La justice retire la garde de 91 animaux à un couple de personnes âgées

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2342127-20180924-nord-justice-retire-garde-91-animaux-couple-personnes-agees

Ils vivaient dans des conditions insalubres. Au total, 91 animaux domestiques ont été retirés à un couple de personnes âgées à Bierne, près de Dunkerque, dans le Nord, rapporte France 3. Cette décision du procureur de Dunkerque a été annoncé par la SPA de Dunkerque sur son profil Facebook.

Une véritable ménagerie

Le domicile était devenu une véritable ménagerie, avec notamment 45 chiens (dont 35 Jack Russel), six chats, deux chèvres, huit cochons d'Inde, huit chinchillas, des poules et différents oiseaux.
Une enquête a été diligentée pour savoir dans quelles circonstances cet élevage a pu se développer, car il apparaît que les propriétaires vivaient également dans des conditions misérables. Le couple risque d'être poursuivi pour « maltraitance animale ».

Tags #animaux #ferme #chats #chiens #rongeurs #oiseaux #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 25 Sep 2018 - 8:54
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Nord: La justice retire la garde de 91 animaux à un couple de personnes âgées
Réponses: 0
Vues: 66

À Toulouse, la L214 préfère organiser une Vegan Place que vandaliser les vitrines de bouchers

https://www.ladepeche.fr/article/2018/09/22/2873956-toulouse-l214-prefere-organiser-vegan-place-vandaliser-vitrines-bouchers.html


De nombreux stands sont présents sur la Vegan Place, comme ici à Tours. / Photo DR, L214.
Non, pour l’antenne toulousaine L214, vandaliser les devantures des bouchers pour défendre le droit des animaux - comme cela a été fait récemment à Lille - n’est pas la solution. Eux ont préféré dresser ce samedi une Vegan place, sur les allées Jules-Guesde, à Toulouse.
"Dans ce village qui rassemble une dizaine d’associations et une trentaine de stands, nous voulons montrer qu’il existe des alternatives végétales, notamment pour l’alimentation, détaille Carole Mare, co-référente de L214 Haute-Garonne. Nous sommes une organisation pacifique, casser les vitrines de bouchers c’est une méthode militante que nous rejetons. Le boucher est à peine plus responsable que le consommateur. Ce qu’il faut, c’est une prise de conscience de la part des citoyens."
Et pour y arriver, selon l’antenne locale de l'association L214, il existe plusieurs leviers, dont l’action d’information. "Sur cette première Vegan place à Toulouse, poursuit Carole Mare, nous avons mis à disposition un casque de réalité augmentée. Les gens peuvent voir les conditions des animaux dans certains élevages ou dans les abattoirs. On nous cache soigneusement ces images, il est donc nécessaire pour nous de montrer le réel, et de montrer que l’Etat est complice de l’industrie alimentaire en choisissant de faire confiance à la filière."

Immersion en 3D dans des abattoirs

Valérie vient de tester cette immersion en 3D, à hauteur d’animaux. "J’ai vu un élevage de vaches, vu comment on les sépare de leur veau, comment on trie les veaux mâles et femelles, détaille cette habitante de Gaillac, encore tout émotionnée par les images. On se sent coupable, complice quand on ne fait rien…"
S’attaquer aux vitrines de boucherie, une solution ? "On ne sensibilise pas avec de la violence, mais avec de l’éducation". Martial, à ses côtés, précise : "Quand les personnes anti-viande attaquent une boucherie, c’est qu’ils répondent à quelque chose qui leur fait mal. Mais ce n’est pas un bon moyen… Cela risque de devenir une guerre de tranchées."
"L’important, c’est d’interpeller nos politiques, affirme Carole Mare, donc les élus locaux. Qu’est ce que met en place la mairie comme alternative végétale à la cantine ? Quid des autorisations des animaux dans les cirques ? Quelles subventions pour les refuges d’animaux ? Les politiques nous représentent. On doit être nombreux à les interpeller, c’est un devoir de citoyen."
Comment ? L 214 a répertorié les prises de position de très nombreux politiques et les a publiées sur le site Politique & animaux. "En deux clics, on peut les interpeller sur Twitter affirme la co-référente de L214 Haute-Garonne. Nous avons choisi d’informer. Et nous aimerions aussi pérenniser la Vegan place à Toulouse. Je crois qu’avec la diffusion de nos enquêtes depuis 2016, l’opinion est en train de bouger."

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
le Lun 24 Sep 2018 - 10:18
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: À Toulouse, la L214 préfère organiser une Vegan Place que vandaliser les vitrines de bouchers
Réponses: 0
Vues: 72

Les éleveurs mayennais s'opposent à l'expérimentation de repas végétariens dans les cantines scolaires

https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/les-eleveurs-mayennais-s-opposent-a-l-experimentation-de-repas-vegetariens-dans-les-cantines-1537540276

Les députés de la majorité, contre l'avis du gouvernement, ont voté l'expérimentation de repas sans viande pour les enfants qui vont à la cantine, dans le cadre de la Loi Agriculture et Alimentation. Les agriculteurs y ont vu la "patte" d'une association qu'ils combattent.
Cette association c'est L214. Des années de militantisme qui ont fait de ce mouvement la voix de la protection et du bien-être animal.
Je ne veux pas que mon fils serve à couvrir une idéologie", un agriculteur de Pré-en-Pail

L'expérimentation votée par l'Assemblée Nationale, c'est la politique des petits pas selon les éleveurs qui redoutent en fait qu'un jour la viande ne soit définitivement plus servie dans les cantines scolaires. 
Damien Lecourt est l'un des responsables, en Mayenne, du syndicat Les Jeunes Agriculteurs : "il y a des députés qui ont suivi cette association en disant que c'est une association de protection animale mais elle est abolitionniste. Elle a mis la pression pour que les enfants aient un menu végétarien. En leur servant ce type de repas, on peut aussi leur servir des arguments sur le bien-être des animaux et les enfants n'ont pas les éléments pour répondre à ça. Je ne veux que mon fils serve à couvrir une idéologie alors que L214 est capable de venir chez nous, dans les exploitations, faire des vidéos dégueulasses et balancer de mauvais arguments sur nous. On aurait dit qu'on allait imposer des repas halal ou kasher, beaucoup de monde serait monté au front pour défendre l'école laïc, l'école républicaine"
Les éleveurs mayennais ont, par ailleurs, pensé à tort que le Département allait dès cette année mettre en place des repas végétariens dans les cantines qu'il gère. Faux explique Joël Balandraud, conseiller départemental et maire d'Evron, la ville qui accueille, chaque année, le festival de la viande. 
Le projet de loi Agriculture et Alimentation va maintenant être examinée par le Sénat qui pourrait retoquer l'amendement sur les repas végétariens.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 24 Sep 2018 - 10:12
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Les éleveurs mayennais s'opposent à l'expérimentation de repas végétariens dans les cantines scolaires
Réponses: 0
Vues: 71

Condition animale : l'appel de 85 députés de tous bords

La condition animale doit être politisée, estiment 85 députés issus de tous bords politiques. Quelle que soit l'émotion qu'elle suscite, elle n'avancera que par la raison et une approche interministérielle, estiment-ils. A paraître dimanche dans le JDD.

Aux côtés de Loïc Dombreval, président du groupe d'étude "condition animale" de l'Assemblée, des députés de tous bords ont signé la tribune. De haut en bas et de gauche à droite : Luc Carvounas (PS), Barbara Pompili (LREM), Marine Brenier (LR) et Bruno Bilde (FN). (Capture d'écran LCP/Sipa)


"Selon un sondage Ifop de 2018, 7 Français sur 10 considèrent que les animaux sont mal défendus par les politiques. L'Assemblée nationale a adopté récemment le projet de loi dit "EGalim" qui comportait un article consacré à la question de leur bien-être. Parce que les Français réclament aujourd'hui des mesures fortes en la matière, cet article 13 a suscité d'immenses attentes… et autant de déceptions de la part des citoyens et des associations de protection animale.


Lire la suite sur Le JDD

Tags #animaux #protection
par Choupi91
le Lun 24 Sep 2018 - 9:49
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Condition animale : l'appel de 85 députés de tous bords
Réponses: 0
Vues: 52

«La viande est un meurtre»… Les antispécistes dénoncent le «zoocide» devant plusieurs boucheries

https://www.20minutes.fr/societe/2341199-20180922-viande-meurtre-antispecistes-denoncent-zoocide-devant-plusieurs-boucheries



Des militants antispécistes ont organisé samedi 22 septembre 2018 des happenings pacifiques devant des boucheries en France. — JACQUES DEMARTHON / AFP

Des militants antispécistes ont organisé ce samedi des happenings pacifiques devant des boucheries en France, à l’appel « Boucherie Abolition » et d’autres mouvements tels que 269 Life France. Les militants entendaient dénoncer le « zoocide » que représentent, selon eux, l'élevage​, le commerce et la consommation de viande.

Dans le XVIe arrondissement de Paris, Vincent Aubry et Alizée Denis du mouvement « Boucherie Abolition » portaient un cochonnet mort qu’ils ont exhibé devant des boucheries pendant quelques minutes pour dénoncer ces commerces qui « vendent du meurtre ». « Démembrer un corps, ça n’est pas un métier », a scandé Alizée Denis.

Une trentaine d’actions dans plusieurs villes de France

« De quel droit se permet-on de faire naître dans le but de faire mourir ? », s’interrogeait Alizée Denis, dos tourné à la vitrine d’un boucher, tenant le corps du cochonnet dans ses bras. Piqué au vif, le propriétaire est alors sorti de son magasin en traitant les deux militants de « connards ».

Une trentaine d’actions similaires ont eu lieu, selon les organisateurs, dans d’autres villes de France, notamment à Toulouse. Craignant des dégradations dans le cadre de cette journée d’actions, le président des bouchers du Nord a fait appel à une société de sécurité privée pour sécuriser les enseignes de la région, dont plusieurs ont été vandalisées ces derniers mois.

« Boucherie Abolition » dénonce le « système zoophage »


Six personnes ont récemment été interpellées dans le cadre d’une enquête sur des actes de vandalisme contre neuf commerces, dont des boucheries ou des poissonneries, dans la métropole de Lille, par des militants vegan. Depuis le début de l’année, la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT) a recensé en France «12 cas de commerces alimentaires caillassés avec tags de revendications antispécistes » et « plusieurs dizaines » de cas de détériorations, avec du « faux sang versé » ou de la « pose d’autocollants revendicatifs ».

« Boucherie Abolition », qui existe depuis 2016, a fait parler d’elle l’an dernier lorsque ses membres ont enlevé une vingtaine de lapins sur un site de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) au sud de Toulouse et badigeonné de faux sang son enseigne. L’Inra a porté plainte. Pour rappel, « Boucherie Abolition » dénonce le « système zoophage » et s’oppose à toute hiérarchie entre espèces, notamment entre l’être humain et les animaux.



Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 24 Sep 2018 - 9:34
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: «La viande est un meurtre»… Les antispécistes dénoncent le «zoocide» devant plusieurs boucheries
Réponses: 0
Vues: 67

Gare aux arnaques sur le site de recherche d'animaux perdus Pet Alert

https://www.20minutes.fr/high-tech/2341235-20180922-gare-arnaques-site-recherche-animaux-perdus-pet-alert

Gare aux arnaques sur le site Pet Alert ! La gendarmerie a alerté les internautes d’une « escroquerie » visant à soutirer de l’argent aux propriétaires d’animaux en détresse sur ce site très connu des amoureux des animaux. Le réseau Pet Alert  sur Facebook a été créé pour faciliter la recherche des chats et chiens perdus et se décline dans de nombreux départements.
Selon la gendarmerie du Var, des personnes ayant posté une annonce sur l’une des pages Facebook du réseau ont ensuite été contactées « par téléphone [SMS ou appel] par une personne affirmant être en possession de leur animal. L’interlocuteur leur demande, quelle somme d’argent le propriétaire de l’animal, est prêt à donner pour pouvoir le récupérer ».

Une arnaque « au niveau nationale »

Il s’agirait d’une arnaque « au niveau national », expliquent les gendarmes, qui appellent donc les propriétaires d’animaux à la prudence.
« Nous ne sommes en aucun cas responsables de cette situation. Ce phénomène existait déjà à l’époque des affiches et s’est intensifié avec l’arrivée des réseaux sociaux​ », a déploré de son côté le réseau Pet Alert. « Nous restons dans notre optique de continuer à aider. »

Tags #animaux #chats #chiens
par Choupi91
le Lun 24 Sep 2018 - 9:27
 
Rechercher dans: Informations utiles si vous avez perdu votre animal
Sujet: Gare aux arnaques sur le site de recherche d'animaux perdus Pet Alert
Réponses: 0
Vues: 65

L’Assemblée dit oui au menu végétarien à la cantine

http://www.leparisien.fr/societe/l-assemblee-dit-oui-au-menu-vegetarien-a-la-cantine-15-09-2018-7889469.php

L’Assemblée a adopté ce vendredi un amendement qui propose d’expérimenter pendant deux ans dans la restauration collective des plats sans viande «au moins une fois par semaine».

Des laitages, des œufs, des céréales, des légumineuses… mais pas de viande. L’Assemblée nationale a donné son feu vert ce vendredi à l’expérimentation d’un menu végétarien dans les cantines scolaires « au moins une fois par semaine » et « pour une durée de deux ans ».
Cet amendement a été adopté malgré l’avis défavorable du gouvernement et l’opposition ferme du ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert. « Sur un débat de société, je défends la liberté de choix. Je ne suis pas ici pour que l’on impose les choses comme cela par la loi », a-t-il plaidé en vain.
Candidate il y a quelques jours au perchoir, Barbara Pompili (LREM) fait partie des 24 députés de la majorité qui soutenaient ce texte. Elle s’est félicitée sur Twitter de cette « belle victoire collective pour la santé et la lutte contre les inégalités d’accès à une alimentation saine et équilibrée ».

Passé de justesse, cet amendement au projet de loi alimentation concerne les gestionnaires, « publics ou privés » des services de restauration collective. Ce test « ne s’adresse qu’aux collectivités qui proposent déjà deux menus » pour le même repas, a précisé la députée de la Somme. « En France, la réglementation impose de servir de la viande à une fréquence définie, souligne le texte. Or, l’école peut et doit jouer le rôle important d’initier les enfants à la possibilité de manger sainement tout en diversifiant l’origine des protéines consommées. »

Gaspillage alimentaire, coût des repas

L’expérimentation doit faire l’objet d’une évaluation, « notamment de son impact sur le gaspillage alimentaire, sur les taux de fréquentation et sur le coût des repas ». Les résultats seront transmis au Parlement au plus tard six mois avant le terme de cette expérience.
« On a besoin que l’école joue aussi ce rôle de formation de ce que c’est que l’alimentation », a plaidé en séance publique Barbara Pompili, en balayant « une idée répandue » selon laquelle il faudrait « forcément » manger de la viande pour avoir un menu équilibré.

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Jeu 20 Sep 2018 - 15:44
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: L’Assemblée dit oui au menu végétarien à la cantine
Réponses: 0
Vues: 75

Le marché végétal, cantonné à 2% des Français·es ?

https://v-label.fr/2018/09/11/le-marche-vegetal-cantonne-a-2-des-francais-e-s/

Pourquoi le marché végane est-il aussi porteur pour l’industrie agroalimentaire alors que les véganes ne représentent qu’au mieux 2% de la population (CHD Expert, 2016; Opinion Way, 2017)? Les éclaircissements de Jean-Benoît Robert, responsable du V-Label en France.

L’exemple de la consommation de produits biologiques

Est-il raisonnable de concevoir une offre alimentaire spécifique pour 1 à 2% de la population française ? Qu’en est-il des autres segments du marché de l’alimentation dite « saine » ou « durable » ?
Combien de personnes ne consomment que du « sans gluten », ou pour prendre un exemple à plus grande échelle, combien de personnes ne s’alimentent qu’à partir d’aliments biologiques ?
La réponse est 1%. 1% de la population est intolérante au gluten et on ne recenserait que 1% de Français·es se nourrissant exclusivement de produits biologiques. Cela démontre que les cinq millions de consommateurs et consommatrices régulier·es de sans gluten (1) et les 8,3 milliards de chiffre d’affaires (2) réalisés par le secteur du bio ne peuvent être liés uniquement à ces infimes parties de la population.
On peut y voir un parallèle avec le marché végane, puisque ce qui motive des grands groupes tels que Danone ou Carrefour à investir ce territoire n’est pas cette modeste partie de la population – très  visible dans les médias certes, mais estimée à seulement 1 ou 2% de la population. Il faut chercher ailleurs, chez les acheteurs et acheteuses occasionnel·les de produits véganes et les consommateurs et consommatrices de demain.
 

Un marché d’avenir qui s’écrit aujourd’hui

Les industriels sont conscients qu’il s’agit avant tout d’un marché d’avenir. En effet, cette tendance de fond est largement sur-représentée chez ceux et celles qui dictent la consommation de demain, à savoir les 16-25 ans, dont 11% sont végétariens ou véganes (3).
La population française est de plus en plus sensibilisée à l’écologie, à la santé et à la condition animale. Une large partie de la population française désire changer sa manière de consommer pour être plus en phase avec ses valeurs. C’est ainsi que 43% des Français·es sont ou souhaitent devenir véganes, végétarien·nes ou flexitarien·nes (4). Il est aisé de penser qu’auprès de cette population, une alternative végane attrayante saura aisément concurrencer son équivalent carné.
 

Une offre qui séduit bien au-delà de la sphère végane

Tout comme dans le secteur du bio, ce sont bien les Français·es qui consomment non exclusivement ce type de produits qui intéressent tant les entreprises. En effet, on peut compter respectivement 20% et 50% de consommateurs et consommatrices occasionnel·les de produits véganes et/ou végétariens en France (5), ce qui laisse imaginer un chiffre d’affaires motivant pour les acteurs du secteur agroalimentaire. Les nombreuses ouvertures de restaurants véganes et l’apparition de salons et festivals dédiés qui fédèrent des milliers de personnes attestent de ce dynamisme dû à une offre qui séduit bien au-delà de la sphère végane.
 

Une tendance de fond, un marché en transition

La tendance est lourde et s’appuie sur le fait que 80% de la population tend à réduire sa consommation de viande (6). Ces Français·es n’ont pas arrêté de s’alimenter pour autant : ils mangent différemment, développant ainsi un nouveau marché. Des spécialistes de produits carnés tels que Fleury Michon ou William Saurin l’ont bien compris en répondant à la demande à travers la fabrication d’alternatives à la viande. Il n’est pas rare de voir dans les linéaires des nuggets véganes, réalisant parmi les meilleures ventes des offres veggies, concurrencer les nuggets de poulet…

Une offre qui s’adresse au plus grand nombre

Un produit végane est une véritable aubaine pour les spécialistes du marketing puisqu’il s’adresse au plus grand nombre quel que soit votre religion, vos intolérances ou allergies.
En effet, rappelons que l’allergie aux œufs concerne près d’un enfant sur dix (7) et que l’intolérance au lactose touche une très large partie de la population : selon le site de l’Assurance Maladie, 30 à 50% des adultes français ont une digestion incomplète du lactose. On comprend aisément pourquoi les géants et spécialistes des crèmes glacées tels que Magnum, Picard, Ben & Jerry’s, Amorino, nous ont proposé de délicieuses alternatives véganes aux glaces à base de lait cet été.
 
(1) AFDIAG, 2016
(2) L’Agence Bio, 2018
(3) Diplomeo, 2017
(4) Etude Lesieur, 2017
(5) « La tendance vegan », CHD Expert, 2016
(6) Arcane Research, mars 2018
(7) Le Figaro Santé

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 19 Sep 2018 - 10:46
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Le marché végétal, cantonné à 2% des Français·es ?
Réponses: 0
Vues: 73

Cirque sans animaux à La Riche : le maire s’agace des « pressions » de Fratellini

http://www.info-tours.fr/articles/tours-agglo/2018/09/18/9558/cirque-sans-animaux-a-la-riche-le-maire-s-agace-des-pressions-de-fratellini/



La direction du cirque a publié une lettre ouverte pour dénoncer la politique de Wilfried Schwartz.
Résumé des épisodes précédents : depuis de nombreuses années, le cirque Fratellini s’installait sur le parking de La Riche Soleil au moment des vacances de la Toussaint. Avec ses places à 5€… et son « zoo » mis en avant sur les affiches, pour attirer les visiteurs. Mais depuis quelques temps, tout cirque qui se présente avec une ménagerie dans l’agglo tourangelle se fait accueillir par les militants animalistes opposés aux spectacles avec animaux, les associations en question n’hésitant pas aussi à manifester auprès des élus. Ces rassemblements ne sont composés que de quelques dizaines de personnes mais le message a eu de l’effet à La Riche : il y a quelques mois le maire Wilfried Schwartz a indiqué qu’il ne souhaitait plus de tels cirques sur sa commune.
Alors que la fameuse période des vacances de la Toussaint approche, Fratellini nous a transmis ce lundi une lettre ouverte à l’élu divers gauche (accessible ici en intégralité) dans laquelle le directeur Edmond Hart dénonce une attitude « particulièrement discriminatoire » et évoque l’échec de ses « tentatives orales » pour « ramener à la raison » Wilfried Schwartz.
Des animaux surveillés par des vétérinaires
« Votre décision porte une grave atteinte à l’art et à la culture qui doivent rester divers et ouverts. Elle est d’autant plus aberrante qu’elle ne se base sur aucune réalité objective mais au contraire sur les seules allégations mensongères et la pression d’une minorité perturbatrice » peut-on lire plus bas avant des comparaisons hasardeuses avec les enfants maltraités voire la seconde guerre mondiale (« stigmatiser une catégorie de population, la donner en os à ronger, rappellent des moments sombres de l’Histoire pour elle »).
Et la famille circassienne d’assurer que ses bêtes sont bien traitées, surveillées par des vétérinaires et des professionnels aguerris et diplômés, tout en indiquant que les spectacles sont très populaires auprès des familles. Elle indique aussi qu'elle a cessé les numéros avec animaux sauvages : "en début de saison un dresseur et son éléphante d’Afrique ont été engagés, trop coûteux et n’attirant pas le public, l’artiste s’est vu mettre fin à son contrat de saison" nous écrit-on.
Un blocage total de La Riche pour protester ?
Piqué au vif, Wilfried Schwartz répond en ce début de semaine dénonçant les « pressions » du cirque qui menacerait « d’un blocage total de la ville ou de perturber les séances du conseil municipal » (celle de ce lundi s’est déroulée sous surveillance policière). « Cette façon d’agir renforce notre détermination à ne pas accepter la venue de ce cirque » ajoute le maire qui assure ne pas avoir « mis la pression » pour que le centre commercial Géant refuse l’accès à son parking à Fratellini.
Alors que Fratellini indique avoir saisi « Monsieur le Préfet » (en fait, c’est Madame) pour faire faire lever l’interdiction larichoise, le maire précise n’avoir signé aucun arrêté (car les autres communes qui ont essayé ont été déboutées). Il dit seulement qu’il a un accord verbal avec La Riche Soleil pour n’accueillir sur ce terrain que des cirques sans animaux (ce qui s’est fait il y a quelques mois pour un projet scolaire). « Ma décision n’est pas obligée d’être partagée mais une fois qu’elle est prise je refuse les pressions » indique-t-il. Si la galerie souhaite accueillir le chapiteau, elle serait d’ailleurs dans son droit.
« Ce que je fais c’est un travail de conviction » conclut Wilfried Schwartz qui assure de son intérêt pour le cirque en évoquant la programmation 2018/2019 de La Pleïade « placée sous le thème du cirque contemporain » ou encore que le cirque sera « fil conducteur » de l’édition 2019 du festival d’été Itinéraires Bis avec un projet pédagogique. Il est même d’accord pour recevoir Fratellini… mais sans animaux.

Tags #animaux #cirques #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 19 Sep 2018 - 10:18
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Cirque sans animaux à La Riche : le maire s’agace des « pressions » de Fratellini
Réponses: 0
Vues: 72

Mauvais traitements à l’abattoir de Mauléon : six mois avec sursis requis contre l’ex-directeur

https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2018/09/18/mauvais-traitements-a-l-abattoir-de-mauleon-six-mois-avec-sursis-requis-contre-l-ex-directeur_5356923_1653578.html

Six mois de prison avec sursis ont été requis mardi 18 septembre au tribunal correctionnel de Pau contre l’ex-directeur de l’abattoir de Mauléon (Pyrénées-Atlantiques), deux ans et demi après la diffusion d’images chocs de mauvais traitements envers des animaux.

La peine requise correspond aux accusations de « tromperie sur la nature, la qualité, l’origine ou la quantité » de la viande, un délit passible de deux ans de prison et de 300 000 euros d’amende. La maltraitance animale, dont répondaient l’ex-directeur et trois employés, n’est punie que d’amendes, que le parquet a réclamées à des degrés divers pour « mauvais traitements » contre les quatre hommes.

Délit de tromperie

« Ce n’est pas le procès d’Alès, il ne s’agit pas d’actes de cruauté », a déclaré Orlane Yaouanq pour le ministère public, en référence au procès concernant les abattoirs d’Alès et du Vigan (Gard) ayant entraîné une condamnation à huit mois de prison avec sursis pour actes de cruauté. « Il n’y aurait pas le délit de tromperie, nous serions devant le tribunal de police. Il n’y a pas eu de volonté délibérée de causer des souffrances des animaux. Cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas souffert », a-t-elle encore dit.
Trois employés, l’ex-directeur et l’établissement en tant que personne morale, étaient jugés pour « mauvais traitements infligés sans nécessité à un animal domestique », une accusation qu’ils ont âprement contestée lors des deux jours d’audience.
L’affaire avait éclaté en mars 2016 avec la diffusion de vidéos prises en secret à l’abattoir de Mauléon, des images difficilement soutenables montrant des animaux mal étourdis, des moutons saignés encore conscients, voire un agneau écartelé vivant. Devant une salle comble, remplie d’amis, de famille et d’éleveurs, les employés ont plaidé un manque de personnel, du matériel défaillant et des consignes parfois peu strictes de leur direction. « La cadence, on la subissait », a déclaré lundi 17 septembre l’un d’eux, en évoquant les lourds horaires d’une période — avant Pâques — particulièrement chargée.
La direction avait contesté ces accusations, évoquant une situation de « petit » abattoir et la difficulté à trouver du personnel qualifié dans un pays où il n’existe pas de formation spécifique. Dix parties civiles, dont L214, la SPA ou la Fondation Brigitte-Bardot, ont demandé une condamnation et des amendes allant de 1 euro symbolique à 5 000 euros solidaires pour les quatre salariés prévenus.

Deux cents infractions constatées

L’abattoir de Mauléon traite 30 000 tonnes de viande par an et emploie trente-cinq salariés. Son agrément sanitaire avait été suspendu pendant deux mois après les révélations, le 29 mars 2016. Avec les vidéos de L214, « on a pu avoir un œil sur ce qui se passait dans les abattoirs », a plaidé Christophe Arcaute, pour l’association Animal Cross.
Une partie des vidéos de L214, d’une durée totale de deux heures et demie, a été projetée à l’audience. Durant le procès, les services vétérinaires, qui ne sont pas en cause dans l’affaire, ont été poussés dans leurs retranchements pour expliquer les quelque deux cents infractions constatées sans fermeture de l’abattoir.
« Oui, potentiellement on avait les moyens d’intervenir, mais je n’avais pas de documents officiels pour m’y appuyer », a justifié Philippe Barret, chef de service abattoirs et sous-produits de la direction vétérinaire départementale. « On aurait dû avoir plus de fermeté », a-t-il répété, sans donner plus d’explications précises. Le jugement devait être mis en délibéré.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 19 Sep 2018 - 8:56
 
Rechercher dans: La réalité des abattoirs
Sujet: Mauvais traitements à l’abattoir de Mauléon : six mois avec sursis requis contre l’ex-directeur
Réponses: 0
Vues: 68

Après les sacrifices de moutons des musulmans, L214 s'attaque à un rituel juif méconnu

https://www.midilibre.fr/2018/09/17/apres-les-sacrifices-de-moutons-des-musulmans-l214-sattaque-a-un-rituel-juif-meconnu,4699669.php

Des oiseaux qu'on fait tourner plusieurs fois en l’air, "pour ensuite les saigner à vif et les laisser se vider de leur sang jusqu’à leur mort". L214 décrit en ces termes les sacrifices de poulets égorgés par certains juifs orthodoxes avant Yom Kippour, la fête du Grand Pardon qui débute ce mardi 18 septembre au soir.
Le coup de gueule de Sébastien Arsac, cofondateur de l'emblématique association pro-végan, dans Midi Libre. La réaction d'un représentant de la communauté juive dans le Gard.

L214 dénonce le rituel des Kapparot, qui voit certains représentants de la communauté juive égorger à vif des poulets avant Yom Kippour, la fête du Grand Pardon. Pourquoi avez-vous décidé d'en faire un combat ?
Ces animaux sont égorgés en toute conscience, sans étourdissement, suspendus par les pattes ! Une lanceuse d'alerte qui habite à Marseille en face d'un centre communautaire orthodoxe juif avait assisté à ce rituel en 2016. Normalement, il est prévu que ces volailles soient données ensuite aux pauvres, mais les animaux étaient ici jetés à même le sol et mis dans des sacs poubelles. 
A la suite de cela, nous avons interpellé les services vétérinaires.
Comment ont-ils réagi ?
Il est très compliqué de faire réagir les services vétérinaires.L214 a par deux fois porté plainte auprès du procureur de Marseille, en 2016 et en 2017. Mais cela continue. Cette année, des bâches ont été installées sur le site de Marseille pour qu'on ne puisse plus voir de l'extérieur le sacrifice des Kapparot.
Nous sommes un peu dépités. Nous avons interpellé le grand rabbin de France et le grand rabbin de Marseille. Ils ont été clairs et net : ils ne soutiennent pas cette pratique.
Document : le courrier du grand rabbin de France
Ce rituel divise la communauté juive.
Oui il fait l'objet d'un vrai débat en Israël. Mais nous sommes ici en face de communautés très orthodoxes, à Marseille à Paris et ailleurs, qui veulent suivre ce rituel. Or les lois doivent être respectées.
En quoi cette pratique est-elle illégale ?
Les animaux doivent être tués en abattoir, en respectant un certain nombre de règles. Il y a une exception pour les animaux blessés, qui ne sont pas transportables, c'est à gérer avec un vétérinaire. Il y a aussi une exception pour la personne qui a un élevage de volailles chez lui et les réserve à la consommation pour sa famille. Or nous ne sommes pas dans ce cadre-là.
Cette pratique est-elle aujourd'hui marginale ?
Oui, on n'a pas de statistiques, mais cela représente sans doute des dizaines de milliers d'animaux
L'idée n'est pas de s'opposer à une religion. Mais si on essaie de faire respecter la réglementation pour les rites musulmans, elle doit aussi être respectée pour les rites juifs et par tout le monde.

"Chaque famille a ses coutumes"

"Faire tourner les oiseaux plusieurs fois en l’air, pour ensuite les saigner à vif et les laisser se vider de leur sang jusqu’à leur mort." Les Kapparot sont loin de se résumer à ce rituel décrit par L214, selon Paul Benguigui, président de la communauté juive de Nîmes.
"Ce sont des habitudes ancestrales, mais les Kapparot, qui se terminent ce mardi 18 septembre au matin, ne sont pas pratiqués du tout de la même façon d'une famille à l'autre, chacun a ses propres coutumes. Certains achètent d'ailleurs la volaille casher déjà égorgée", explique-t-il.
"Ces abattages rituels réalisés chaque année, particulièrement pour cette fête du Grand Pardon, sont en nette régression, mais cela se perpétue toujours dans les communautés traditionnalistes", explique-t-il. D'autres préfèrent désormais, à la place, faire une offrande aux plus démunis.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 18 Sep 2018 - 13:28
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Après les sacrifices de moutons des musulmans, L214 s'attaque à un rituel juif méconnu
Réponses: 0
Vues: 74

Souffrance animale : pourquoi les politiques sont à la traîne

http://www.europe1.fr/societe/souffrance-animale-pourquoi-les-politiques-sont-a-la-traine-3758525

La maltraitance animale est un sujet dont peinent à s'emparer les politiques français. Pourtant, assurent au micro de Wendy Bouchard, sur Europe 1, la philosophe Corine Pelluchon et le député Olivier Falorni, ces questions sont particulièrement d'actualité.

C'était l'une des promesses d'Emmanuel Macron. Pendant la campagne présidentielle de 2017, le candidat LREM s'était engagé à imposer la vidéosurveillance dans les abattoirs afin de vérifier que les animaux ne soient pas maltraités. En mai dernier, pourtant, les députés de la majorité présidentielle ont refusé d'imposer ce dispositif, préférant opter pour une "expérimentation" afin notamment d'éviter de "stigmatiser une profession". Aussi, certains amendements visant à mettre fin au broyage des poussins vivants, à la castration à vif des porcelets ou encore à l'élevage en cage des poules pondeuses ont été rejetés par les députés.
Mais pourquoi nos politiques sont-ils si frileux à légiférer alors même qu'ils avaient décidé de qualifier en 2015 les animaux "d'être vivants sensibles" et que les citoyens en France et dans le monde sont de plus en plus nombreux à se mobiliser sur ces sujets ? Mardi, au micro de Wendy Bouchard, dans Le tour de la question sur Europe 1, le député Olivier Falorni, président de la commission d’enquête sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français et Corine Pelluchon, philosophe, spécialiste de philosophie politique et d’éthique, tentent de démontrer que le terreau est bien fertile.

Car l'opinion publique est favorable à plus de sévérité

C'est un fait. La maltraitance animale est un sujet qui préoccupe beaucoup les Français. Selon l'Eurobaromètre cité en janvier par le quotidien La Croix, 98 % des Français estiment qu’il "est important de protéger le bien-être des animaux d’élevage". 88 % des personnes interrogées considèrent aussi que ce bien-être "devrait être mieux protégé qu’il ne l’est actuellement". Un sondage réalisé en février pour la fondation 30 millions d'amis, confirme la tendance : près de 7 Français sur 10 pensent que les animaux sont mal défendus par les politiques, et sur le compte Facebook d'Europe 1, 92 % des internautes interrogés se disent en faveur d'un durcissement de la loi concernant la maltraitance animale. "Evidemment qu'il faut durcir les lois. Je ne comprends même pas que cela puisse faire débat", souligne Pascal, un internaute d'Europe 1.fr. "Les animaux ont tout autant le droit au respect et à la bienveillance que les humains. On fait tous partie de cette planète".
Pour Corine Pelluchon, philosophe, spécialiste de philosophie politique et d’éthique, défendre la cause animale est d'autant plus important que cela va dans le sens de l'histoire. "Ce n'est pas un mouvement superficiel, mais fondamental. Les éleveurs savent qu'aujourd'hui les consommateurs veulent manger moins de viande pour des raisons de santé, d'environnement, de respect de l'animal. Et ils s'interrogent. Il y a une réflexion civilisationnelle", étaye-t-elle au micro de Wendy Bouchard. "La société civile souhaite plus de transparence sur la façon dont les animaux qu'ils consomment ont été élevés et tués. C'est une cause qui avancera coûte que coûte".
Selon elle, si les politiques n'avancent pas sur ces questions, ils n'en seront que perdants : "Quand un président s'engage pour quelque chose d'aussi important, qui représente un courant mondial, et qu'il ne tient pas ses promesses, ça érode la confiance dans nos représentants politiques et c'est mauvais pour la démocratie", ajoute la philosophe. "Il faut vraiment que la cause animale devienne l'une des finalités du politique".

Car certains pays se sont déjà emparés de la question

Ailleurs dans le monde, et notamment en Europe, des pays ont décidé d'encadrer certaines pratiques nuisant au bien-être des animaux. A partir du 1er octobre, il sera ainsi interdit de vendre des chiots et des chatons de moins de six mois en dehors des élevages professionnels et des refuges animaliers au Royaume-Uni. De cette façon, le gouvernement britannique entend lutter contre l'élevage intensif pratiqué dans certaines fermes.
Autre exemple, en Norvège. Le pays a choisi d'arrêter de produire de la fourrure naturelle d'ici à 2025. Les quelques 250 élevages de fourrure du pays devraient être démantelés de façon progressive. Le Royaume-Uni, l'Autriche, les Pays-Bas ou la Croatie avaient également légiféré dans ce sens.
Cet été, le gouvernement de Wallonie, en Belgique, a décidé d'aller encore plus loin en instaurant sur son territoire un code du bien-être animal, qui doit encore être validé par le Conseil d'Etat. Si c'est le cas, ce sera le premier du genre dans le monde. Parmi les droits des animaux recensés dans ce code : l'interdiction de l’élevage en cage pour les poules pondeuses, la prohibition des manèges à poneys, la reconnaissance d’une sensibilité animale… Côté répression, des peines qui peuvent aller jusqu'à 10 à 15 ans de prison et jusqu'à 10 millions d'euros d'amende sont prévues pour les mauvais maîtres.
"En France, on a fait une avancée en 2015 en modifiant le statut de l'animal dans le code civil. Il reconnaît désormais l'animal comme être vivant 'doué de sensibilité' mais il précise qu'il est soumis au régime des biens", rappelle le député Olivier Falorni. "On a fait la moitié du chemin. Aujourd'hui, il faut avancer vers une personnalité juridique de l'animal, que l'on bascule les animaux des biens vers les personnes. On peut considérer l'animal comme une personne physique non humaine, avec des droits qui ne relèveraient plus du régime des biens", plaide-t-il.

Car certaines entreprises ont déjà réagi

Certaines entreprises n'ont pas attendu d'être contraintes par l'Etat pour faire évoluer les pratiques. Sensibilisés aux actions chocs d'association comme L214, des géants de la grande distribution français ont pris l'engagement de ne plus vendre aucun œuf de poule élevée en cage dans leurs magasins d'ici à 2025. Certaines chaînes de restaurations ont également banni ces œufs dans leurs préparations.
Dans la mode aussi, certaines enseignes ont décidé d'arrêter de produire de la fourrure naturelle. Ainsi, la créatrice de mode Stella Mc Cartney n'utilise pas de cuir animal, ni de fourrure dans ces collections depuis des années. C'est le cas également d'Armani, de Lacoste, d'H&M ou encore de Zara. "Ils ont compris que certaines personnes refusaient de s'habiller en portant de la torture", pointe Corine Pelluchon.

Tags #animaux #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 18 Sep 2018 - 13:23
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Souffrance animale : pourquoi les politiques sont à la traîne
Réponses: 0
Vues: 73

Les boissons végétales ont toujours le vent en poupe !

http://www.culture-nutrition.com/2018/09/18/boissons-vegetales/

En 2017, les ventes en valeurs des boissons végétales représentaient 127,6 M€ avec une augmentation de près de 22 % par rapport à l’année 2016 : des chiffres prometteurs qui témoignent d’un marché qui se porte très bien (IRI, 2017). De plus en plus d’acteurs se lancent sur ce créneau, c’est le cas de A bicyclette et de Nature Addict qui, eux aussi, proposent depuis peu des boissons végétales.
Coup de projecteur sur ces deux produits !
Nature Addict propose une gamme gourmande de boissons végétales au rayon frais. Au programme, 4 déclinaisons : amande nature, coco nature, douceur amande avec une pointe de miel et douceur cajou avec une pointe de vanille. Le plus de ces boissons végétales ? Une liste d’ingrédients courte et sans additifs.  Par ailleurs, ces boissons végétales sont source de protéines et riche en vitamine E. Nature Addict joue la transparence en expliquant en toute simplicité comment ses produits sont fabriqués.
De son côté A bicyclette a misé sur le mélange entre les fruits, l’avoine, le riz et les amandes pour ses boissons végétales. 3 déclinaisons sont proposées : pomme poire, cerise cranberry ou mangue passion, le tout allié à l’avoine, au riz et à l’amande. Des boissons veloutées et fruitées qui contiennent toutes des fibres, du calcium et de la vitamine D.

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 18 Sep 2018 - 10:55
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Les boissons végétales ont toujours le vent en poupe !
Réponses: 0
Vues: 64

Maltraitance animale : "Seules des images permettent des procès", estime le député Olivier Falorni

https://www.francetvinfo.fr/animaux/bien-etre-animal/maltraitance-dans-les-abattoirs/maltraitance-animale-seules-des-images-permettent-des-proces-estime-le-depute-olivier-falorni_2944719.html

L'élu de Charente-Maritime a réagi alors que s'est ouvert à Pau le procès d'employés de l'abattoir de Mauléon, accusés de maltraitance animale.


"Seules des images permettent des procès", a souligné lundi 17 septembre sur franceinfo le député de Charente-Maritime Olivier Falorni, alors que s'est ouvert à Pau le procès des employés et de l'ancien directeur de l'abattoir de Mauléon, où l'association L214 avait filmé, en mars 2016, des animaux maltraités. Après ces images choc, Olivier Falorni a présidé une commission d'enquête parlementaire sur les abattoirs, et a porté une proposition de loi pour rendre obligatoire la vidéosurveillance dans les abattoirs, qui n'a jamais été définitivement adoptée.
Le projet de loi sur l'agriculture et l'alimentation, examiné en seconde lecture à l'Assemblée, prévoit une expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs volontaires. Pour Olivier Falorni, "c'est un rideau de fumée assez grotesque""L'expérimentation est déjà possible aujourd'hui et elle est très peu utilisée, sauf pour les abattoirs qui veulent exporter en Grande-Bretagne, puisque la Grande-Bretagne a voté le contrôle vidéo obligatoire", explique le député.
Olivier Falorni se félicite que le texte reprenne "à la virgule près" sa proposition de faire des actes de maltraitance sur animaux en abattoir et dans les transports un délit pénal. Mais "on est dans l'hypocrisie la plus totale, regrette-t-il, c'est comme si le gouvernement disait : 'on va lutter plus lourdement contre les chauffards', et en même temps qu'on annonçait qu'on allait se priver des radars". "Aujourd'hui, on dit qu'on va renforcer les sanctions, mais on se prive de l'outil qui permet de caractériser ce délit, déplore Olivier Falorni. Il faut des images pour caractériser le délit et sanctionner fortement des comportements qui sont absolument insupportables."

"Reniement du président de la République"

"On a un abandon en rase campagne des animaux, et nous avons de surcroît un reniement du président de la République", pointe Olivier Falorni, rappelant que pendant sa campagne présidentielle, "Emmanuel Macron avait écrit à toutes les associations de protection animale" en indiquant que "le contrôle vidéo obligatoire dans les abattoirs serait instauré selon les dispositions de la loi Falorni". Il dénonce un "aveuglement", un "acte suicidaire" du lobby de la viande qui "ne mesure pas combien le citoyen consommateur a besoin de transparence".

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 18 Sep 2018 - 9:45
 
Rechercher dans: La réalité des abattoirs
Sujet: Maltraitance animale : "Seules des images permettent des procès", estime le député Olivier Falorni
Réponses: 0
Vues: 64

« Manger végan n’est pas une punition, on peut inventer de nouvelles émotions »

Enseignant-chercheur en physique-chimie des matériaux, Raphaël Haumont a créé avec le chef Thierry Marx en 2013 le CFIC (Centre français d’innovation culinaire). Au sein de la faculté des sciences d’Orsay (université Paris-Saclay), le CFIC se nourrit des liens entre artisanat et recherche. A la tête de la chaire universitaire Cuisine du futur, Raphaël Haumont insiste sur la notion essentielle de plaisir dans nos assiettes, tout en imaginant une cuisine plus durable et responsable.

Peut-on parler « d’émotions » en cuisine ?
Raphaël Haumont  : Je le pense, oui ! On y vient pour manger des émotions avant tout, plus que pour avaler des nutriments. Il n’y a pas que les papilles qui sont en éveil : la vue, le toucher, l’ouïe, l’odorat, nous procurent également des sensations. Avec un substitut de repas — une barre de céréales par exemple — la promesse énergétique est tenue, certes, mais on néglige complètement l’émotion.
Alors comment éveiller nos cinq sens ?
Par des stimuli, des excitations sensorielles, tactiles, olfactives, etc. Une forme d’acidité, de sel, ou d’amertume en bouche agite des récepteurs par des voies chimiques que le cerveau traduit ensuite en émotions. Mais la cuisine touche aussi à la culture et à l’histoire de chacun : si cette tarte tatin me rappelle celle de ma grand-mère, je vais l’apprécier davantage.
Un meilleur ouvrier de France peut être capable d’exécuter une technique de manière remarquable, cela n’empêche pas de risquer de s’ennuyer à sa table. Un aliment parfaitement cuit ne suffit pas à émouvoir. Un chef, tel un artiste, se doit de partager, de faire voyager, de raconter une histoire. A Londres, par exemple, un chef joue sur l’ambiance sonore de son restaurant : un bruit de verre cassé accompagne la dégustation de son millefeuille, on a alors une impression d’ultracroustillant ! Il s’agit de jouer avec des associations d’images pour mettre la technique au service d’une émotion.


Lire la suite sur Le Monde

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 18 Sep 2018 - 9:26
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: « Manger végan n’est pas une punition, on peut inventer de nouvelles émotions »
Réponses: 0
Vues: 64

Etats-Unis: Un singe s'échappe d'un laboratoire de recherches

https://www.20minutes.fr/insolite/2338059-20180917-etats-unis-singe-echappe-laboratoire-recherches



Un macaque rhésus s’est évadé samedi du New Iberia Research Center (Nirc), un centre de recherches qui fait partie de l’Université de Louisiane, aux Etats-Unis. Le personnel a déclaré que son évasion était due à une « défaillance de la cage », rapporte The Independent.
Le primate d’un peu plus de 5kg a été aperçu dimanche alors qu’il se dirigeait vers la forêt dans la ville de New Iberia, a indiqué l’université sur sa page Facebook.

« Ce n’est pas un animal de compagnie »

Le post précise que l’animal faisait partie d’un « groupe de reproduction » et qu’il ne portait « aucune maladie transmissible ». Néanmoins, la population est invitée à ne pas s’approcher de la bête née dans l’établissement. « Ce n’est pas un animal de compagnie », souligne l’université. Toute personne ayant aperçu le macaque est priée de contacter l’établissement.
Abritant plus de 6.800 primates, le Nirc se présente sur son site comme l’un des plus grands centres de primates des Etats-Unis. Il compte notamment parmi ses pensionnaires des sapajus apella, des macaques crabiers et des macaques rhésus. En 2009, la Humane Society a accusé le centre de recherches d’avoir abusé physiquement des animaux. Un ancien membre du personnel ayant travaillé pour le Nirc entre 2002 et 2004 a déclaré la même année à ABC News : « J’ai vu des rats et des souris mieux traités. »

Trouver des procédures alternatives

« Nous savons aujourd’hui que les singes, comme beaucoup d’autres animaux, ne ressentent pas seulement de la douleur, mais aussi des émotions, notamment la peur et la dépression », a déclaré la primatologue, Jane Goodall. Et de poursuivre : « Selon moi, les personnes impliquées dans ce type de recherche sur les primates devraient envisager d’utiliser des procédures alternatives qui n’impliquent pas d’expérimentation sur des êtres intelligents et sensibles. Cette recherche devrait être éliminée le plus rapidement possible ». Le Nirc a déclaré à la presse américaine : « Nous avons une politique de tolérance claire et directe lorsque le bien-être de tout animal dont nous avons la charge est menacé et nous continuerons à appliquer strictement cette politique ».

Tags #singes #faune #sauvage #expérimentation #animaux #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 18 Sep 2018 - 9:21
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Etats-Unis: Un singe s'échappe d'un laboratoire de recherches
Réponses: 0
Vues: 75

C’est la rentrée avec L214 Éducation !

Retrouvez tous nos outils pédagogiques destinés aux enfants

L214 Éducation propose de nombreux outils pédagogiques et animations pour aborder la défense des animaux et l’éthique animale en classe, du primaire au secondaire. Suivez le guide !
Établie sous le contrôle d’un Conseil scientifique, l’action éducative de L214 s’appuie sur les programmes officiels de l’enseignement et sur l’état des connaissances en biologie, éthologie, médecine vétérinaire, agronomie... Le but ? Encourager enfants et adolescents à développer une relation aux animaux empreinte de curiosité et de respect.
Vous êtes professeur, enseignant, animateur ? Tous nos outils pour l’enseignement sont gratuits et peuvent être commandés librement sur education.L214.com.


Lire la suite sur L214

Tags #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 18 Sep 2018 - 9:02
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: C’est la rentrée avec L214 Éducation !
Réponses: 0
Vues: 52

Le foie gras pourrait être interdit en Suisse

https://www.tdg.ch/suisse/foie-gras-pourrait-interdit-suisse/story/24929577

Les Suisses privés de foie gras? Selon le président de la Confédération Alain Berset, un tel scénario n'est pas exclu si les initiatives agricoles, soumises au peuple le 23 septembre, sont acceptées.
Gavage des oies interdit
L'initiative pour les aliments équitables exige que les produits importés respectent les mêmes normes que les produits suisses. Comme le gavage des oies est interdit en Suisse, le foie gras devrait également l'être si le texte était accepté, a indiqué le président de la Confédération lors de l'heure des questions en réponse à la Vaudoise Isabelle Moret (PLR).
Le foie gras pourrait toutefois être autorisé s'il ne provenait pas d'oies gavées, précise encore Alain Berset. Et d'ajouter que la mise en oeuvre de l'initiative dépendrait au final de la manière dont elle sera traduite par le Parlement.
Déjà en 2017
Ce n'est pas la première fois que les parlementaires empoignent ce sujet. En novembre 2017, les sénateurs avaient déjà balayé une motion du National exigeant l'interdiction des importations de produits d'animaux ayant subi de mauvais traitements. Le texte visait tout particulièrement le foie gras, les cuisses de grenouille et les produits de pelleterie. 

Tags #foiegras #animaux #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 17 Sep 2018 - 16:11
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Le foie gras pourrait être interdit en Suisse
Réponses: 0
Vues: 67

En Afrique du Sud, la guerre totale contre le braconnage

https://www.goodplanet.info/actualite/2018/09/17/en-afrique-du-sud-la-guerre-totale-contre-le-braconnage/

Skukuza (Afrique du Sud) (AFP) – La carcasse éventrée gît sur une colline, dévorée par les insectes. C’est un rhinocéros blanc, une femelle de 18 ans délestée de ses précieuses cornes, énième victime des braconniers à qui les « rangers » du parc sud-africain du Kruger ont déclaré la guerre.
Penché sur la dépouille de la victime malgré les effluves nauséabondes qui s’en échappent, Frik Rossouw énumère les maigres conclusions de l’examen de la scène de crime.
« Nous avons trouvé une douille de calibre .458 et il semble qu’il y ait aussi une balle à l’intérieur de la carcasse. A part ça, rien », lâche le détective du département des parcs nationaux d’Afrique du Sud (SanPark). « Comme vous le constatez, les hyènes et les vautours ont déjà fait le ménage ».
Ses collègues ont retrouvé non loin de là le petit auquel la femelle a donné naissance il y a dix mois seulement. Ils l’ont aussitôt mis en sécurité dans une zone protégée.
« Il était si petit qu’on a pu l’installer sur le siège arrière de l’hélicoptère », explique Frik Rossouw.
Chaque année, des milliers de rhinocéros sont abattus de la sorte en Afrique pour leurs cornes. Très prisées en Chine et au Vietnam pour leurs prétendues vertus médicinales ou aphrodisiaques, elles s’échangent jusqu’à 55.000 euros le kilo.
Cette traque sans merci menace aujourd’hui l’espèce d’extinction.
Il reste 5.000 spécimens de rhinocéros noirs sur le continent, dont 1.900 en Afrique du Sud. Le pays en abrite aussi 20.000 spécimens blancs, soit 80% de la population mondiale.
Même s’il est l’un des plus surveillés, le célébrissime parc Kruger (nord-est) n’échappe pas à l’appétit vorace des braconniers.
La femelle que vient de découvrir le détective Rossouw est la quatrième victime de leur basse besogne en quelques semaines à peine. A un kilomètre de là, un autre rhinocéros est retrouvé mort, lui aussi amputé de ses deux cornes.
« C’est la première fois que nous constatons un meurtre dans cette région du parc, si près de la route principale », remarque le « ranger » en épaulant son fusil d’assaut.
« Celui-ci a sûrement été tué la nuit, les braconniers ne prennent pas de risque en plein jour, il y a trop de passage. »
La plupart préfèrent mener leurs raids pendant les nuits de pleine lune, pour éviter d’utiliser les torches électriques qui trahiraient leur présence aux patrouilles de surveillance.
Mieux équipés, mieux armés, plus nombreux, les « rangers » commencent lentement à prendre le pas sur leurs proies.
« Nous avons réduit le nombre d’animaux victimes de braconnage. Il était de cinq par jour il y a deux ans, nous pouvons fièrement annoncer que ce chiffre a aujourd’hui été réduit à une moyenne de 1,3 par jour », s’enorgueillit le porte-parole de SanPark, Isaac Phaahla.
Entre autres innovations, les « rangers » du parc Kruger utilisent aujourd’hui des moyens de détection dernier cri, un avion de surveillance et des chiens spécialement dressés pour renifler l’ivoire des défenses et des cornes.
Ces équipes cynophiles sont à l’origine de quelques-unes de leurs récentes victoires les plus emblématiques.
« Un maître-chien peut repérer et identifier des traces humaines », note l’un d’entre eux, Craig Williams. « Mais son animal est imbattable dès lors qu’il s’agit de suivre une odeur dans la savane, la traque est un travail d’équipe ».
A en croire son pilote Andrew Desmet, le petit avion léger de type Bat Hawk mis à la disposition des « rangers » s’est lui aussi révélé une arme redoutable.
« L’avion sert de repoussoir. Il force les braconniers à se cacher derrière les arbres et à attendre qu’il soit passé pour reprendre leurs activités, il les ralentit », explique Andrew Desmet.
Le pilote espère que la flotte du parc s’agrandira bientôt d’un autre aéronef plus puissant et plus endurant.
La guerre contre le braconnage se livre aussi hors des 2 millions d’hectares du parc Kruger. Sur les routes qui bordent le parc, dans les aéroports, des policiers traquent les filières d’exportation illégale d’ivoire. Sur ce front aussi, les progrès sont difficiles.
« L’arrestation de têtes de réseaux est un projet sur trois ans », concède Isaac Phaahla. « On a récemment intercepté trois chefs (…), ce qui montre que notre collaboration avec la police commence à porter ses fruits », se réjouit-il.
Dans la seule province du Mpumalanga, qui abrite la partie sud du Kruger, un total de 365 braconniers présumés de rhinocéros ont été arrêtés dans la première moitié de l’année.
Le porte-parole du parc espère maintenant que la justice, dernier maillon de la chaîne, leur infligera des peines exemplaires et dissuasives. Pour que ses « rangers » en première ligne n’aient pas l’impression de livrer un combat vain.
©️ AFP


La carcasse d’un rhinocéros blanc abattu par des braconniers dans le parc national Kruger, en Afrique du Sud, le 21 août 2018.
©️ AFP WIKUS DE WET

Tags #faune #sauvage #animaux #braconnage #cruauté #maltraitance #espèces #menacées
par Choupi91
le Lun 17 Sep 2018 - 15:52
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: En Afrique du Sud, la guerre totale contre le braconnage
Réponses: 0
Vues: 71

Des animaux deviennent nocturnes pour éviter de croiser les humains

https://www.20minutes.fr/insolite/2337767-20180917-animaux-deviennent-nocturnes-eviter-croiser-humains

Une étude menée par des scientifiques dont Kaitlyn Gaynor, révèle que de nombreux mammifères à travers le monde, à l’origine diurnes, ont modifié leur période d’activité afin de ne pas rencontrer les hommes sur leur chemin, rapporte The Atlantic.
De l’antilope, en passant par l’éléphant et le sanglier, les animaux évoluant en dehors de réserves et donc confrontés à la présence humaine semblent avoir trouvé une parade pour ne pas avoir affaire à l’homme. Les premières données sont venues de Tanzanie. Des caméras capables de détecter le mouvement disposées à l’intérieur et dans les alentours d’une réserve ont rapporté que des antilopes, jusqu’alors essentiellement diurnes, se déplaçaient désormais davantage la nuit. Préférant se frotter à leurs prédateurs, les lions, plutôt qu’aux humains. Ce comportement concernait les antilopes vivant à l’extérieur de la zone protégée.

« Les animaux perçoivent une menace, même en l’absence de danger »

Sur les 62 espèces mammifères observées, l’étude révèle que tous les continents sont touchés par cette mutation du comportement animal, à l’exception de l’Antarctique. Les animaux directement persécutés par les humains - notamment à travers la chasse - ne sont pas les seuls à préférer sortir la nuit pour se nourrir. D’autres activités non offensives telles que le cyclisme et la randonnée poussent les mammifères à rester cloîtrés dans la forêt pendant la journée. « Ce qui nous a choqué, c’est la constance de l’effet », a déclaré Kaitlyn Gaynor, à l’origine de l’étude. « Ils perçoivent une menace, même en l’absence de danger ».

Eviter des situations risquées

Si pour les scientifiques, la coexistence des humains et des animaux semble être la seule solution pour la préservation de la faune, cette adaptation de la part des mammifères n’est une réponse qu’à court terme. En effet, dans certains cas cela peut éviter des situations dangeureuses. Au Népal, par exemple, les tigres ne se rendent dans les champs de culture que la nuit, ce qui épargne les agriculteurs d’attaques et évite aux félins d’être tués.
Mais dans le noir, ces espèces font face à de nouveaux risques. Leur vue est moins bonne qu’en journée, il leur est souvent plus difficile de trouver de la nourriture et de l’eau ou encore de se défendre. A long terme, leur durée de vie pourrait se voir raccourcie, réduisant la reproduction. La chaîne alimentaire entre les espèces pourrait égalemment être altérée et avoir des conséquences imprévisibles.

Tags #animaux #faune #sauvage #espèces #menacées
par Choupi91
le Lun 17 Sep 2018 - 14:07
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Des animaux deviennent nocturnes pour éviter de croiser les humains
Réponses: 0
Vues: 54

Revenir en haut

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Sauter vers: