Compiègne : un millier de manifestants pour l’abolition de la chasse à courre

Aller en bas

ajouter un message Compiègne : un millier de manifestants pour l’abolition de la chasse à courre

Message par Choupi91 le Mer 4 Avr 2018 - 13:11

http://www.leparisien.fr/oise-60/compiegne-un-millier-de-manifestants-pour-l-abolition-de-la-chasse-a-courre-31-03-2018-7639569.php



Après une saison sous tensions, des manifestants pour l’abolition de la chasse à courre se sont réunis pour en dénoncer la barbarie, autant que ce qu’elle dit de la lutte des classes.

L’image est lisse. Quelques couronnes de fleurs posées sur les cheveux, beaucoup de sourires radieux et des dizaines d’enfants tenus par la main. Même le soleil a refait surface. Ce samedi matin, personne n’oserait mettre en doute le pacifisme prôné par AVA (Abolissons la Vénerie Aujourd’hui).
A 10h30, près d’un millier de personnes sont réunies pour célébrer la fin de la chasse à courre. Manifestation ambulante « joyeuse et familiale », qui s’est déroulée dans le plus grand calme et sans l’intervention des chasseurs. Sinon une dame qui traverse le cortège en tirant son caddie et ose un : « vive la liberté de chasser », ne recevant en retour qu’une insulte à peine audible.


Compiègne, ce samedi. Les manifestants ont remonté le centre ville de la gare à la place Saint-Jacques. LP/C.P.
Après une saison particulièrement mouvementée (voir encadré), Valérie et Géraldine n’ont pas hésité à faire la route depuis les Yvelines (78) et Paris (75). Depuis leur rencontre à une marche contre l’utilisation d’animaux dans les cirques, elles écument ensemble ces manifestations. « Je ne tolère pas la souffrance, sur qui que ce soit, résume la première. Cette tradition de chasse à courre est tout le contraire des valeurs en lesquelles nous croyons ».

Militantes pour l’abolition de l’élevage, « père de tous les esclavages », les deux femmes considèrent aussi leur geste comme militant. « Que Macron les défende, c’est intolérable, poursuit la seconde. Il est supposé être représentant du peuple mais se met du côté d’une petite bande de privilégiés qui souhaitent continuer à vivre comme sous François 1er».


Compiègne, ce samedi. Police et manifestant se sont accordés sur la participation qu’ils estiment à un peu moins de 1000 personnes. LP/C.P.
« Moi c’est avant tout le côté ancien régime qui me déplaît, abonde Eric, enseignant et habitant de Rethondes. Ces gens-là ont le sentiment qu’ils sont sur leurs terres et font ce qu’ils veulent. On dirait que la révolution Française est passée partout sauf dans la forêt de Compiègne ». « Et avec le soutient du maire ! », ajoute un autre militant, faisant référence à deux arrêtés déposés par le maire, pour déplacer le rassemblement dans un premier temps, puis interdire la vente de gâteaux dans un second.


Compiègne, ce samedi. Philippe Marini, maire de Compiègne, a fait interdire le passage de la manifestation sur la place de l'hôtel de ville en raison d'un "marché aux fleurs"./ LP/C.P.
Un peu plus loin dans le rang, deux couples d’amis élargissent le débat à la chasse en général. « Le problème, c’est que dans ce cas-là, on ne tue pas pour se nourrir mais pour le loisir, argumente Aline. Et quand les animaux effrayés traversent les rues ça devient en plus dangereux pour les promeneurs et les automobilistes.
« Je suis inquiet pour l’homme, conclut Jean-Richard, atterré. Qu’est ce que ça signifie d’être dans une société où on prend du plaisir à tuer ? »

Retour sur une saison sous tensions

21 octobre 2017. Un cerf est abattu par des veneurs dans un jardin de Lacroix-Saint-Ouen, sous les yeux des voisins outrés. Dix jours plus tard, la SPA porte plainte.
28 octobre 2017. Plus de 450 manifestants se réunissent à Saint-Jean-aux-Bois pour réclamer l’abolition de la chasse à courre.
6 novembre 2017. Un chasseur « rabatteur » est mortellement chargé par un cerf aux abords de Saint-Sauveur, au cours d’une partie de chasse. Les membres du collectif AVA se mettent à suivre les veneurs à la trace pour perturber les parties de chasse.
26 décembre 2017. Traqué par un équipage de chasse à courre, un cerf se réfugie dans une propriété privée de Bonneuil-en-Valois. L’animal est finalement sauvé par la mobilisation d’habitants qui s’opposent à son exécution.
3 février 2018. Un cerf est traqué par une meute de chiens de chasse dans les rues de Pont-Sainte-Maxence. Le maire, Arnaud Dumontier, porte plainte contre les chasseurs.
17 février 2018. Le préfet de l’Oise, Louis Lefranc, soutient les veneurs en participant à une partie de chasse à courre. Cinq jours plus tard, Emmanuel Macron reçoit les chasseurs à l’Elysée.

Tags #faune #sauvage #animaux #chasse #cruauté #maltraitance

_________________

 Choupi91 - "Le monde pourrait vivre sans tuer ni animal ni végétal (MONOD Théodore extrait de: Livre de Théodore)"

avatar
Choupi91
Administrateur/Fondateur

Nombre de messages : 101617
Age : 56
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 31/05/2006

Action dans la PA
Description:

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum