La date/heure actuelle est Mer 23 Mai 2018 - 5:12

57 résultats trouvés pour parcs

Marineland lance une nouvelle attraction sans (vrais) animaux pour attirer de nouveaux clients

https://www.20minutes.fr/planete/2257507-20180418-marineland-lance-nouvelle-attraction-vrais-animaux-attirer-nouveaux-clients



La salle 5D est équipée de 132 sièges — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

  • Marineland, sous le feu des critiques des militants anti-captivité, met en scène des animaux dans un film d’animation diffusé dans son nouveau « cinéma 5D ».
  • « Il faut créer de nouveaux leviers pour faire venir davantage d’enfants que nous pourrons sensibiliser à la protection des animaux », dit le directeur du parc.

Il y avait déjà Flocke et Raspoutine dans leur enclos. Mais Marineland a décidé d’accueillir de nouveaux ours polaires. Et aussi des pingouins, des manchots. Et même des baleines à bosse. Sauf que ces animaux-là ne s’affichent que sur un écran.
Le parc d’Antibes, toujours sous le feu des critiques des militants anti-captivité, les met en scène dans un film d’animation diffusé dans son « cinéma 5D ». Une nouvelle attraction, la première sans être vivant, tout juste inaugurée. Pour séduire de nouveaux visiteurs.

Un auditorium transformé en salle de ciné

« Depuis l’inondation [d’octobre 2015, qui avait dévasté les installations de Marineland et emportés plusieurs de ses pensionnaires], on ne peut plus construire. Nous sommes dans l’attente des conclusions de la préfecture prévues pour 2019. Il fallait donc s’appuyer sur l’existant pour proposer une nouveauté », explique le directeur général Pascal Picot.
Un auditorium, que le parc avait essayé de remplir avec des conférences dans le cadre de son « virage pédagogique » sans rencontrer de succès, a été totalement transformé pour cette attraction à sensations. Désormais, 132 fauteuils sur vérins, équipés de diffuseurs d’arômes, de flashs et de souffleries, emmènent les spectateurs (dans tous les sens) dans une aventure de 4m30. Embarqués à bord d’un vaisseau d’exploration en perdition, ils croisent la route de nombreux animaux dans les deux pôles.

« Créer de nouveaux leviers pour faire venir davantage d’enfants »

« Ce n’est pas forcément éducatif », concède Pascal Picot, « mais il nous faut créer de nouveaux leviers pour faire venir davantage d’enfants que nous pourrons sensibiliser à la protection de tous les animaux que le parc accueille et soigne ».
Si « les indicateurs sont au vert » selon le responsable, avec notamment « un week-end de Pâques où la fréquentation a augmenté de 36 % par rapport à 2017 », Marineland a perdu quelques centaines de milliers de visiteurs en quelques années, marquées par l’après-inondation et le combat lancé par les anti-captivité. Après avoir accueilli 1,2 million de personnes en 2014, le parc a dû se contenter de 850.000 entrées l’an dernier.

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 19 Avr 2018 - 8:50
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Marineland lance une nouvelle attraction sans (vrais) animaux pour attirer de nouveaux clients
Réponses: 1
Vues: 142

Réseau-Cétacés : pour la captivité des cétacés, "la France est la mauvaise élève de l'Europe"

http://www.maxisciences.com/dauphin/captivite-des-cetaces-la-france-est-la-mauvaise-eleve-de-l-039-europe_art40578.html

Suite à l'annulation de l'arrêté sur la captivité des cétacés en France, l'association Réseau-Cétacés a lancé une pétition réclamant l'interdiction des delphinariums sur le territoire français. Sandra Guyomard, présidente de Réseau-Cétacés a accepté de répondre aux questions de Maxisciences. C'était il y a moins d'un an. En mai 2017, un arrêté publié au Journal officiel annonçait que la reproduction des orques et dauphins était désormais interdite en France. Cet arrêté était en discussion depuis plus d'un an avec plusieurs associations de protection, des delphinariums ainsi que des experts du Muséum national d'histoire naturelle (MNHN). Il visait à abroger la législation datant de 1981 et à imposer de nouvelles règles plus strictes aux établissements détenant des cétacés en captivité. Néanmoins, l'interdiction de la reproduction avait semble-t-il été rajoutée au dernier moment par la ministre de l’environnement, Ségolène Royal. Une décision largement saluée par les associations la qualifiant d'"avancée majeure" mais l'enthousiasme n'a pas perduré. En janvier 2018, à la demande de trois parcs marins, le Conseil d'Etat a décidé d'annuler l'arrêté, reconnaissant une "procédure irrégulière". "Ce qui était intéressant avec cet arrêté, c'est que le gouvernement français reconnaissait enfin la souffrance des cétacés captifs", explique Sandra Guyomard, présidente de l'association Réseau-Cétacés qui a accepté de répondre aux questions de Maxisciences sur la captivité des dauphins et orques. "Maintenant, on revient à une loi des années 1980 où aucun contrôle au final n'est imposé", ajoute-t-elle. Une pétition pour faire interdire les delphinariums en France Suite à l'annulation de l'arrêté, Réseau-Cétacés a relancé sa pétition réclamant l'interdiction des delphinariums en France. L'association a également sollicité un entretien auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, afin de réclamer un nouvel arrêté exempt de tout vice de procédure. Une démarche qui semble déjà avoir porté ses fruits. Interpellé sur le sujet par la députée Claire O'Petit, le ministère a publié sa réponse le 23 mars dernier dans le Journal officiel, affirmant qu'il "est prévu d'élaborer un nouvel arrêté avec, sur le fond, la même ambition que celle qui avait conduit à la publication du texte du 3 mai 2017". Une intention confirmée par Nicolas Hulot dans une interview accordée au Parisien. A l'heure actuelle, 34 dauphins et orques captifs sont répertoriés en France, divisés sur quatre delphinariums dont trois en métropole. "La France est la mauvaise élève de l'Europe" se classant en troisième position en termes de détention de cétacés, souligne Sandra Guyomard. Une détention qui n'est pas sans conséquence pour les spécimens captifs comme pour les populations sauvages comme elle l'explique dans la vidéo ci-dessus. Pour savoir plus sur l'association Réseau-Cétacés ou sa pétition, rendez-vous sur le site officiel A lire aussi : La blessure de Katina, une orque de SeaWorld, relance le débat sur la captivité des cétacés Des scientifiques filment des images exceptionnelles de baleines de Minke en Antarctique Le plus petit cétacé au monde est sur le point de disparaitre

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 10 Avr 2018 - 10:08
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Réseau-Cétacés : pour la captivité des cétacés, "la France est la mauvaise élève de l'Europe"
Réponses: 0
Vues: 84

La blessure de Katina, une orque de SeaWorld, relance les critiques sur la captivité des cétacés

http://www.maxisciences.com/orque/la-blessure-de-katina-une-orque-de-seaworld-relance-les-critiques-sur-la-captivite-des-cetaces_art40569.html

Des images capturées dans le SeaWorld d'Orlando ont révélé que l'une des orques du parc, Katina, souffrait d'une profonde blessure au niveau de la nageoire dorsale. Les responsables du parc ont affirmé ne pas savoir exactement comment le cétacé s'est blessé mais qu'ils s'attendent à ce que la blessure cause "des changements permanents" chez la femelle. SeaWorld est au coeur d'une nouvelle polémique aux Etats-Unis. Alors que la captivité des cétacés et notamment des orques est régulièrement remise en cause, la blessure de l'une d'entre elles vient de raviver les critiques. L'animal en question se nomme Katina et est pensionnaire du parc SeaWorld d'Orlando. Depuis plusieurs jours, cette femelle âgée d'une quarantaine d'années arbore sur sa nageoire dorsale une sérieuse blessure. Ce sont des photos relayées sur les réseaux sociaux qui ont donné l'alerte. On peut y voir au niveau de la base arrière de la nageoire dorsale, une profonde entaille qui laisse apercevoir la chair. Face aux interrogations suscitées par cette blessure, SeaWorld a affirmé ne pas savoir exactement comment Katina s'est blessée. Selon Travis Claytor, directeur de la communication du parc, la femelle se trouvait près de Trua, un mâle âgé de 12 ans et interagissait également avec d'autres orques du groupe avant que la blessure ne soit découverte. Un comportement "naturel" d'après SeaWorld "Les orques sont une espèce sociale et hiérarchique, donc interagir avec les autres membres du groupe, même d'une manière agressive et hostile, est un comportement naturel que nous nous attendons à voir", a expliqué SeaWorld avant de souligner que la blessure ne résulte pas de la captivité des orques, ni de problèmes d'agressivité. Le parc n'a pas donné davantage d'informations mais a expliqué que Katina devrait mettre plusieurs semaines voire mois à guérir et que la blessure allait probablement causer des "changements permanents". "Il est important de noter que le comportement de Katina est revenu très rapidement à la normale", a souligné Travis Claytor repris par le site Orlando Sentinel. On ignore pour le moment si ceux-ci vont empêcher la femelle de participer aux futurs spectacles du parc. Selon les informations relayées via le blog de SeaWorld Orlando, l'orque longue de cinq mètres pour une masse dépassant les deux tonnes, a été placée dans un bassin séparé avec sa fille, Nalani et son fils, Makaio. Un traitement à base de miel et une thérapie laser lui sont appliqués pour stimuler la guérison de la lésion et prévenir d'éventuelles infections. Une entaille "trop profonde" Si le parc s'est contenté d'évoquer des "changements permanents", plusieurs associations et spécialistes se sont montrés plus inquiets quant aux conséquences de la blessure. Ils ont également pointé du doigt le manque de communications de la part de SeaWorld et remis en cause la théorie sur l'origine de l'entaille. Elle ne résulterait pas de l'interaction entre les orques. John Hargrove, ancien dresseur de SeaWorld a expliqué sur Twitter : "Cette horrible entaille dans la nageoire dorsale de Katina est trop profonde pour que les tissus soient reconnectés. Elle peut aussi s'infecter ce qui pourrait causer la perte de sa nageoire dorsale et sa mort. Pour moi, il semble que [Katina] s'est blessée en heurtant le verre". Une affirmation qui relance les critiques sur les conditions de vie des cétacés en captivité. Selon le Dr Heather Rally, vétérinaire à la PETA, ce type de blessure serait le résultat direct du fait de forcer les orques à vivre dans des bassins trop petits et peu naturels : "SeaWorld affirme garder les orques dans des groupes familiaux cohésifs mais en réalité, cette orque matriarcale est gardée dans un minuscule bassin en béton avec cinq autres orques, dont trois seulement lui sont apparentées", a-t-elle souligné. Une orque capturée il y a 40 ans C'est loin d'être la première fois que SeaWorld Orlando est sous le feu des critiques. L'incident survient un peu plus d'un an après le décès de Tilikum, l'orque devenue tristement célèbre pour avoir tué sa dresseuse en plein spectacle en 2010. Quelques années plus tard, le documentaire Blackfish réalisé par Gabriela Cowperthwaite dénonçait la captivité sur les orques en révélant que le mâle avait déjà été impliqué dans d'autres incidents. Tilikum était une orque sauvage capturée dans les années 1980 en Islande. Une histoire malheureusement similaire à celle de Katina. La femelle aurait été capturée au large de l'Islande à l'âge d'environ trois ans en octobre 1978. Depuis, elle est devenue la femelle reproductrice la plus prolifique : elle a donné naissance (notamment avec Tilikum) à quatre femelles et trois mâles qui ont eu, à leur tour, plusieurs petits. Ces dernières années, toutefois, la lutte menée contre la captivité des cétacés a poussé SeaWorld à prendre une décision importante : en 2016, la firme a annoncé mettre un terme à son programme d'élevage d'orques en captivité. Une décision qui sous-entend à terme la fin de la captivité de ces cétacés aux Etats-Unis. A l'heure actuelle, on dénombre 22 orques dans les trois principaux parcs SeaWorld. A lire aussi : L'association Réseau-Cétacés dénonce la captivité des dauphins et des orques Un pêcheur saute à l'eau pour venir en aide à une orque piégée dans un filet Des plongeurs tombent nez à nez avec des orques au large du Cap Ferret

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 5 Avr 2018 - 12:12
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: La blessure de Katina, une orque de SeaWorld, relance les critiques sur la captivité des cétacés
Réponses: 0
Vues: 81

Antibes: Deux ans après le «virage pédagogique», Marineland ça donne quoi ?

https://www.20minutes.fr/planete/2228855-20180228-antibes-deux-ans-apres-virage-pedagogique-marineland-ca-donne-quoi



Dans une nouvelle animation, le parc marin d'Antibes permet aux visiteurs de se mettre dans le peau d'un soigneur et d'interagir avec les dauphins — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes



  • Critiqué par les associations anti-captivité, le parc marin d’Antibes a entrepris un changement de cap, avec « davantage de pédagogie ».
  • Deux ans après ce « virage », de nouvelles animations sont proposées en contact direct avec les animaux.


Mardi, sur les coups de midi. Les gradins du bassin des dauphins se sont vidés. Mais près de l’eau, un groupe de quatre spectateurs continue à discuter avec des soigneurs. Briefés, ils vont participer à la nouvelle « expérience » de Marineland.

Depuis ce week-end, le parc marin d’Antibes propose une séquence « inédite » d’une trentaine de minutes (facturées 70€ par personne, en plus du tarif d’entrée) qui promet aux visiteurs de pouvoir « partager la vie des soigneurs et découvrir leur univers ».

Deux ans après l’annonce d’un « virage pédagogique », le parc marin d’Antibes, cible des critiques d’associations anti-captivité, peaufine encore son changement de cap. Après avoir essayé les affiches informatives et aussi les conférences, sans succès, le delphinarium se recentre encore sur ses animaux et son personnel.



« Les voir d’aussi près, ça change tout »


« On propose aux clients de voir comment, nous, nous abordons les dauphins, de l’apprentissage aux jeux en passant par la nourriture, explique Katia Chaperon, l’une des encadrantes. Et qu’ils puissent les voir d’aussi près, ça change tout. »

« On leur explique qu’en s’approchant autant, nous rentrons dans l’environnement des animaux. Qu’on les touche uniquement s’ils veulent être touchés. Et ça permet de faire le lien avec le respect qu’on leur doit en milieu naturel », dit-elle.

Passés de l’autre côté de la barrière, d’habitude interdite au public, les spectateurs VIP sont autorisés à venir au contact des Tursiops. « Nous allons vous montrer comment on travaille avec eux, par exemple avec une cible qu’ils doivent suivre sous l’eau, explique l’une des soigneuses. Il faut toujours les stimuler. Ils sont très en demande. »

Les quatre soigneurs d’un jour sont aussi invités à faire eux-mêmes quelques demandes aux cétacés, grâce à des gestes bien précis. Sur commande, les dauphins sautent ou vocalisent. Et sont récompensés. Un coup de sifflet et une poignée de capelans.

« Notre outil pédagogique numéro 1, ce sont les animaux »


« On a écrit des choses sur des panneaux. On a testé les conférences, mais notre outil pédagogique numéro 1, ce sont les animaux. C’est pour ça qu’on a choisi de resserrer nos animations autour d’eux. Parce que, c’est l’émotion qui permet de capter l’attention et de faire passer des messages », soutient Jon Kershaw, le directeur animalier.

À l’issue de leur visite VIP, Céline et Thomas ne sont pourtant pas convaincus que « ce genre de visite puisse avoir un impact sur les gens qui ne respectent pas la nature ». « Si certains s’en moquent, ils continueront à s’en moquer », avance ce couple du Vaucluse.

>> A lire aussi : Marineland garde ses dauphins, le Conseil d'Etat annule l'interdiction de reproduction

Depuis deux ans pourtant, les pensionnaires du parc ne participent plus à des spectacles mais à des « représentations pédagogiques ». Et comme le rappellent les speakers pendant les animations, ils sont devenus des « ambassadeurs » de leurs congénères.

Messages environnementaux ou simple « distraction » ?


Alors, la préservation des espèces en question ? « Nous, on est surtout venus pour la distraction », rectifie Aurélie, une mère de famille de Marseille, après une animation dans le « lagon des dauphins », autre nouveauté de l’intersaison.
Une nouvelle animation au lagon des dauphins - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
« Certains messages environnementaux délivrés pendant les shows ne sont pas inintéressants pour les enfants, mais quand on vient à Marineland, ce n’est pas d’abord pour ça », concède la jeune maman.

>> A lire aussi : Les associations se remettent dans le bain des manifestations anti-captivité après l'annulation de l'arrêté Royal

Le parc a en tout cas prévu de garder le cap de ces nouvelles orientations pédagogiques, qui laissent de marbre les associations anti-captivité. Encore mobilisées après l’annulation de l’arrêté anti-reproduction par le conseil d’État, elles manifestaient à nouveau les 17 et 18 février dernier devant Marineland pour réclamer la fermeture des zoos marins.



Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 28 Fév 2018 - 9:01
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Antibes: Deux ans après le «virage pédagogique», Marineland ça donne quoi ?
Réponses: 0
Vues: 121

Toutes les orques de Sea World bientôt livrées à la Chine ?


Toutes les orques de Sea World bientôt livrées à la Chine ?


L’annonce avait été diffusée dans le monde entier comme un gage. Une promesse.
En mars 2016, SeaWorld déclarait qu’il mettrait fin à l’élevage des orques, faisant de cellles qu’il détenait aux États-Unis et à l’étranger l’ultime génération d’épaulards à vivre en captivité.
Dans le courant de la même année, la Californie adoptait une loi qui pérennisait ce changement, en interdisant la reproduction, l’exhibition publique et l’importation de toute nouvelle orque en captivité dans l’état de Californie.

Aujourd’hui, c’est en Floride, où siège la direction mondiale de Sea World, que d’autres défenseurs des cétacés plaident pour les mêmes mesures juridiques. Sachant fort bien, insiste l’avocate de l’Animal Legal Defense Fund, Lindsay Larris, que «les politiques d’entreprise peuvent toujours changer» !
Le député Ben Diamond, du département de St. Petersburg, a rédigé une nouvelle loi intitulée « Floride Orca Protection Act » qui sera présenté avant la session législative de 2018.
Tandis que Sea World tente de se reconstructrice après des années de déclin et d’effondrement de ses chiffres de fréquentation, Mme Larris pense qu’il est urgent de protéger les orques captives en Floride, vu le contexte imprévisible que peut créer une entreprise en grave difficulté.
Et en effet, lors d’une transaction récente qui a eu lieu outre-Atlantique sans tambour ni trompette, il semble bien que Sea World ait déjà agi contre ses propres promesses.


Morgan paniquée se réfugie sur le bord du bassin à Loro Parque


Sur l’île espagnole de Tenerife, le mois dernier, SeaWorld a laissé à Loro Parque les six orques qu’il lui avait prêté, après que Wolfgang Kiessling, le responsable du delphinarium, se soit publiquement opposé à l’interdiction de reproduire des orques
.
SeaWorld a vaguement référencé ce transfert dans son rapport financier du 7 novembre dernier.




[size=18]Lire la suite sur Dauphin libre[/size]



Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Ven 22 Déc 2017 - 10:13
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Toutes les orques de Sea World bientôt livrées à la Chine ?
Réponses: 0
Vues: 130

Sachez quelles activités éviter pour le bien-être de nos amis à poils et à plumes.

L’immense majorité des animaux exploités et tués par les humains le sont pour notre alimentation. Cependant, il arrive qu’ils soient aussi victimes d’autres pratiques cruelles pour notre simple divertissement.


Plus de 20 millions d’animaux par an naissent en captivité pour être relâchés puis chassés.

Corrida, la torture en spectacle

Illégal sur le territoire français, ce spectacle bénéficie malheureusement d’une dérogation dans de nombreuses villes du sud de la France. Dans ce combat truqué, présenté comme un affrontement loyal, le taureau n’a aucune chance de survie. Nombreux sont en effet les mauvais traitements qui visent à affaiblir et déstabiliser l’animal avant même son entrée dans l’arène. Par la suite, il subira toutes sortes de tortures avant sa mise à mort finale. La corrida est une pratique cruelle qui n’a pas sa place dans une société juste qui se préoccuperait réellement des animaux.
Depuis de nombreuses années, le Comité Radicalement Anti-Corrida lutte pour l’abolition de la tauromachie en France et dans le monde.


Lire la suite sur Vegan pratique


Tags #animaux #corrida #chasse #pêche #cirques #zoos #parcs #aquatique
par Choupi91
le Mar 28 Nov 2017 - 13:15
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Sachez quelles activités éviter pour le bien-être de nos amis à poils et à plumes.
Réponses: 0
Vues: 92

Deux activistes belges libérés au Japon

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/3309505/2017/11/10/Deux-activistes-belges-liberes-au-Japon.dhtml

© ap.
Deux Belges, Kirsten de Kimpe et Clay, respectivement âgés de 23 et 22 ans, et le Néerlandais Peter Janssen, 32 ans, ont quitté vendredi leur cellule japonaise, annonce le comité néerlandais Dierennoodhulp. Les trois individus étaient sous les verrous depuis le 22 octobre pour avoir protesté dans un delphinarium de Shirahama contre les mauvais traitements infligés aux dauphins.

Peter et Kirsten avaient plongé dans le bassin du Park Adventure World durant la représentation et avaient brandi des banderoles pour dénoncer la privation de libertés et le meurtre des dauphins. Les trois activistes, qui ont mené leur action au nom du Vegan Strike Group, ont ensuite été arrêtés par les autorités japonaises. Ils ont été relâchés vendredi, après s'être acquittés d'une amende de 11.338 euros.

"Nous les attendions dimanche ou lundi", indique Sandra van de Werd, du Comité Dierennoodhulp. Les trois jeunes devaient finalement rentrer chez eux ce week-end. "Ils vont bien", rassure Mme van de Werd.

Les activistes voulaient protester contre la maltraitance des dauphins à Taiji. L'endroit, qui appartient à la préfecture de Wakayama, est devenu mondialement célèbre en 2009 à la suite du documentaire oscarisé "The Crove". Celui-ci met en lumière les pratiques controversées des chasseurs de dauphins japonais. On y voyait les pêcheurs taper des barreaux en métal avec un marteau pour désorienter le sonar des animaux et ainsi conduire ceux-ci dans une crique. Ils sélectionnaient ensuite certains dauphins pour les delphinariums et abattaient les autres sans pitié.

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 13 Nov 2017 - 11:34
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Deux activistes belges libérés au Japon
Réponses: 0
Vues: 113

Décès d'une orque à Marineland: La plainte de Sea Shepherd finalement irrecevable

http://www.20minutes.fr/justice/2165755-20171108-deces-orque-marineland-plainte-sea-shepherd-finalement-irrecevable



Une orque et son petit au parc marin d'Antibes (Illustration) — Valery Hache AFP

Le parc marin d’Antibes échappe aux accusations de l’ONG. La plainte portée par Sea Shepherd après le décès d’une orque à Marineland quelques jours après les inondations meurtrières du 3 octobre 2015, a été finalement déclarée irrecevable mercredi par le tribunal correctionnel de Grasse. Des raisons de forme sont en cause.
L’association fondée par le Canadien Paul Watson avait assigné le parc dans le cadre d’une procédure par citation directe nécessitant de verser une caution de 3.000 euros au tribunal. Or, à quelques heures près, cette consignation a été effectuée hors délai, le 16 juin 2017, au lieu du 15.
« Le tribunal constate l’irrecevabilité pour défaut de règlement de la caution », a ainsi tranché le président Pierre Kuentz, ce mercredi. Une première audience, le 4 octobre, avait été renvoyée à cette date à la demande de l’ONG.
>> A lire aussi : Marineland cité au tribunal après la mort de l'orque Valentin

« Ce n’est pas la fin du combat » pour l’ONG

« On est victime d’une information erronée [du tribunal] qui a des conséquences terribles pour l’association et pour les orques », a défendu en vain Me Sylvain Leroy. « C’est peut-être dommage pour les orques mais tout ça n’est pas sérieux », a rétorqué son confrère Me Philippe Rousseau, représentant Marineland.
Sea Shepherd assure n’avoir pas dit son dernier mot. « Ce qui vient de se passer n’est pas la fin du combat, il est toujours envisageable de relancer une action », a affirmé Me Leroy.

« Atteinte involontaire sur la vie d’un animal en captivité »

La plainte portait sur « l’atteinte involontaire sur la vie d’un animal en captivité ». Quelques jours après ces inondations ravageuses (vingt morts et des centaines de millions d’euros de dégâts dans les Alpes-Maritimes), Valentin, une orque de 19 ans, était décédé d’une « torsion intestinale », selon Marineland. « Un accident qui n’aurait pas dû avoir lieu », dixit l’avocat de Sea Shepherd.
>> A lire aussi : Le parc Marineland accusé de «polluer en douce»
« Après les précédentes inondations du 5 novembre 2011, ils n’ont manifestement pas pris la mesure du danger pour les animaux, dans cette zone a priori à risque », avait déclaré Me Sylvain Leroy, lors de la précédente audience. Des accusations balayées par la défense du parc qui avait même réclamé des dommages et intérêts.

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 9 Nov 2017 - 10:42
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Décès d'une orque à Marineland: La plainte de Sea Shepherd finalement irrecevable
Réponses: 0
Vues: 122

Sea Shepherd attaque Marineland en justice après la mort de l'orque Valentin lors des inondations de 2015

http://www.nicematin.com/justice/sea-shepherd-attaque-marineland-en-justice-apres-la-mort-de-lorque-valentin-lors-des-inondations-de-2015-172134

La SAS Marineland faisait l'objet d'une citation directe devant le tribunal correctionnel de Grasse, ce mercredi, à l'initiative de l'organisation écologiste Sea Shepherd. L'affaire a été renvoyée à début novembre.


Sea Shepherd dénonce les conditions dans lesquelles une orque et d'autres animaux avaient succombé, après les intempéries du 3 octobre 2015 dans le Sud-Est.
Elle met également en cause Marineland pour "pollution volontaire" des eaux environnantes. Si la société encourt une simple contravention pour "maltraitance involontaire animale", elle est punissable d'un délit en sa personne morale pour cette pollution présumée.
Un tollé de l'opinion publique il y a deux ans
L'affaire avait défrayé la chronique il y a deux ans.
Après les intempéries historiques qui avaient durement frappé les Alpes-Maritimes, faisant vingt morts, les défenseurs de la cause animale s'étaient émus de leur impact pour les animaux du parc Marineland, à Antibes, dévasté par les inondations.
La mort de l'orque Valentin, 19 ans, officiellement victime d'une "torsion de l'estomac", avait suscité la fronde grandissante des opposants aux delphinariums.

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 5 Oct 2017 - 11:48
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Sea Shepherd attaque Marineland en justice après la mort de l'orque Valentin lors des inondations de 2015
Réponses: 0
Vues: 129

Pamela Anderson dénonce la captivité des animaux devant le Marineland d'Antibes

https://www.rtbf.be/info/medias/detail_pamela-anderson-denonce-la-captivite-des-animaux-devant-le-marineland-d-antibes?id=9688980






2 images L'actrice américano-canadienne Pamela Anderson, le 22 août 2017 devant le Marineland d'Antibes - © VALERY HACHE


L'actrice Pamela Anderson a demandé mardi "la fin de la capture et de la captivité des animaux" devant le parc Marineland d'Antibes, a constaté un journaliste de l'AFP présent sur place.

L'actrice d'"Alerte à Malibu" a déployé devant l'entrée du parc une petite pancarte clamant : "La captivité tue, fermez Marineland", signée du logo de l'association Peta (People for the ethical treatment of animals) dont elle est membre du bureau directeur depuis vingt-cinq ans.

L'argument selon lequel les enfants apprennent des choses dans les parcs est faux


La star, qui était venue seule, a précisé à l'AFP qu'elle voulait "encourager les gens à ne pas aller dans ce genre de parc, que ce soit à Marineland en France ou à Sea World aux États-Unis."

"L'argument selon lequel les enfants apprennent des choses dans les parcs est faux, à l'heure des nouvelles technologies", a-t-elle estimé, ajoutant qu'il valait "mieux voir les animaux dans leur environnement naturel".

"Je défends cette cause tout autour du monde", a expliqué l'actrice américano-canadienne, précisant: "Maintenant que je vis en France, je veux continuer à être active dans le pays où je réside."

Dans le sillage de BB


Pamela Anderson, 50 ans, assure par ailleurs "travailler beaucoup" sur ces sujets avec Brigitte Bardot, autre grande militante de la cause animale.

Récemment, elle avait organisé le même type de happening devant les arênes de Nîmes (Gard), contre la corrida. Elle attend actuellement une réponse du maire de Nîmes à qui elle a demandé une rencontre à ce sujet.

Elle était aussi allée à Luc-en-Provence (Var), pour dénoncer les conditions de vie des animaux dans les cirques.

Sa prise de position contre les delphinariums intervient alors que le précédent gouvernement français a pris un arrêté interdisant la reproduction des dauphins et des orques en captivité, principales attractions de Marineland. La décision a été contestée en justice par plusieurs parcs animaliers.

"Je m'étais battue aux États-Unis pour obtenir une telle décision et cela avait été une grande victoire", a indiqué l'actrice, qui a bon espoir de rencontrer Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, pour évoquer notamment la vie des animaux de cirque.



Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #zoos #cruauté #maltraitance #animaux
par Choupi91
le Mar 22 Aoû 2017 - 15:01
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Pamela Anderson dénonce la captivité des animaux devant le Marineland d'Antibes
Réponses: 0
Vues: 174

"SeaWorld est une maison de l'horreur": un ex-entraîneur raconte

http://www.7sur7.be/7s7/fr/2668/Especes-Menacees/article/detail/3237706/2017/08/21/SeaWorld-est-une-maison-de-l-horreur-un-ex-entraineur-raconte.dhtml



John Hargrove, ancien entraîneur au SeaWorld de San Diego, se confie à coeur ouvert sur la vraie vie du parc aquatique après la mort d'une 3e orque cette année. "Les pratiques de tels parcs d'attractions sont abominables", résume-t-il dans le Daily Mail, disant vouloir révéler au monde l'enfer vécu en coulisses par les animaux marins. Les cétacés y sont torturés, leur progéniture leur y est arrachée et ils sont confinés dans des bassins exigus après des entraînements et des shows qui leur valent de terribles blessures. Criblés de médicaments, ils périssent beaucoup trop jeunes.
© reuters. © reuters. © ap. © anp. © ap. © ap. © ap. © photo news. © ap. © ap. © epa. © epa. © ap. Le show des orques plongeant et surgissant du bassin ravit depuis des dizaines d'années des spectacteurs du monde entier qui se ruent notamment dans la chaîne SeaWorld en Floride (Orlando), en Californie (San Diego) et au Texas (San Antonio).

"Elles nagent en cercle et se cognent"
Mais loin du regard du public, lorsque les grilles du parc se referment le soir et que les mascottes quittent la scène, le spectacle est bien moins réjouissant. "C'est une honte pour l'Humanité", livre John Hargrove, un ancien entraîneur d'orques qui sanglote quand il évoque face au journaliste du Daily Mail le véritable martyre enduré par les cétacés.

Loin d'être cajolées et traitées comme des reines comme on tente de le faire croire aux spectateurs, les orques sont en effet parquées dans des piscines en coulisses, de tout petits bassins où elles n'ont aucun espace pour plonger comme la nature les a créées pour le faire, où elles nagent en cercle et sans but, se cognant répétitivement la tête sur les parois en béton d'ennui et de frustration. Où leurs seules activités sont un entraînement intensif, au péril de leur vie et leur causant des blessures irrémédiables. Où entre crainte et épuisement, elles se muent en animaux agressifs voire violents.

14 ans au service de SeaWorld, pas des orques
Les "Shamu", comme les nomme erronément le public, développent dans ces parcs des maladies qu'elles n'auraient jamais connues dans leur habitat naturel et ce au simple profit d'un divertissement offert à deux reprises chaque jour, sans relâche. La mort de l'orque Kasatka la semaine dernière l'atteste. Officiellement "euthanasiée" après avoir contracté une maladie pulmonaire incurable, elle est la troisième orque à périr dans un SeaWorld cette année.

Des décès qui ne font qu'accentuer les doutes de certains, donner sens aux campagnes des organisations comme PETA et appuyer les accusations des rares témoins qui connaissent les parcs de l'intérieur. Des révélations qui donnent la nausée, comme celles de John Hargrove, qui a longtemps connu Kasatka et ne peut retenir son émotion face à sa mort, pas plus que dissimuler son sentiment de culpabilité d'avoir exercé à SeaWorld. Hargrove, 42 ans, a entraîné l'orque jusqu'en 2012, année où il a quitté l'entreprise, dégoûté et traumatisé, après 14 ans de service.

"J'ai été le complice d'un mensonge qui prône la torture"
"Ce qui se passe encore dans des centres de type SeaWorld est une abomination", déplore-t-il. "Ils prétendent que les orques en captivité participent à l'éducation des hommes, et j'ai moi-même cru à leur baratin durant des années. Mais Kasatka a eu une existence misérable, a vécu dans des conditions barbares et horrifiantes, et a agonisé jusqu'à sa mort. Elle a passé sa vie dans une maison de l'horreur, et je suis complice d'avoir vendu au public le mensonge sur sa vie".

Hargrove n'est pas un inconnu. L'ancien entraîneur des majestueux et dangereux cétacés a joué un rôle majeur dans le documentaire "Blackfish", qui a récolté des récompenses et valu à SeaWorld une légère baisse de fréquentation mais surtout de voir sa réputation internationale largement salie depuis la sortie du film en 2013. SeaWorld avait immédiatement accusé le documentaire d'être faux et trompeur mais en vain. Dans des scènes dignes d'un film d'horreur, on voit notamment Kasatka happer son coach Ken Peters par le pied et l'emmener fermement tout au fond d'un bassin, le noyant presque avant de le libérer in extremis. Un incident survenu en 2006, et qui au-delà d'être choquant est en réalité loin d'être isolé et en dit finalement long sur les conditions de détention dans ces parcs animaliers.

L'accident qui a tout et rien changé
Puis en 2010, le pire s'est produit lorsque l'orque Tilikum, qui avait déjà été impliqué dans deux autres décès, a tué Dawn Brancheau, son entraîneuse professionnelle à SeaWorld depuis 15 ans et véritable star du parc d'Orlando. L'animal s'est retourné contre la jeune femme durant une séance d'exercices où il était nourri, et ce à la vue des clients du restaurant du parc. Les témoins divergent sur les circonstances du début de l'"attaque", mais tous confirment qu'en une fraction de seconde, la victime a été plongée au fond de l'eau et ce alors qu'elle caressait le cétacé avec qui elle nageait. Incontrôlable, l'orque avait péniblement été attirée dans un petit bassin, hors de la vue du public, où elle avait fini par se calmer et finalement relâcher le corps écharpé de Brancheau. L'autopsie, terrifiante, a diagnostiqué une mort par noyade et blessures traumatiques simultanées. L'animal avait disloqué les membres de la sportive, brisé sa colonne vertébrale et lui avait presque arraché la tête.

Sa mort, la seule survenue en public, a mené à l'interdiction par le parc pour les entraîneurs de pénétrer dans les bassins en même temps que les orques. Une décision entérinée par l'administration, qui a banni cette pratique. Mais cela n'a rien changé au sort des orques (dauphins et autres animaux marins) qui vivent dans les parcs, même si les capturer est désormais interdit dans les pays occidentaux, y compris aux Etats-Unis. Les vraies victimes ont été oubliées et ont dû retourner à leurs spectacles.

Dents arrachées à vif, usées à ronger les enclos
Suite à ces événements tragiques, peu se sont demandés pourquoi un tel déchaînement contre l'homme. Les orques sont-elles par nature hostiles au genre humain? C'était là qu'est la vraie question et c'est pourquoi "Blackfish" ne s'est pas contenté de montrer les attaques violentes, mais a levé le voile sur l'inimaginable après une enquête au coeur des SeaWorld: les raisons qui poussent ces "baleines tueuses" à se retourner contre ceux qui prennent soi-disant "soin" d'elles. C'est là qu'Hargrove est intervenu à l'écran, lui qui a bien connu les victimes, tant du côté des entraîneurs que des cétacés. Dans le documentaire de 2013 mais aussi à chaque décès de ces animaux, il a tenté de persuader le public de boycotter ces parcs en témoignant dans ce qui semble être pour lui un éternel mea culpa.

"Ils ont essayé de faire passer la mort de Dawn pour un malentendu entre l'animal et l'homme, un jeu qui aurait mal tourné. Dawn était littéralement scalpée, son bras arraché, sa colonne détruite", s'insurge-t-il, persuadé que ces actes de rébellion sont de l'ordre de la survie. "Les orques mordent les barres de métal qui séparent les enclos, elles s'usent les dents sur les parois de béton de leur taule. Les clous se logent dans leurs dents, causent des infections. Nous (lisez le personnel soignant) devions leur arracher, sans anesthésier, pour nettoyer tout ça. Leurs yeux qui se fermaient, les mâchoires qui tremblaient. Leur douleur était évidente".

Privés de nourriture pour faire des numéros, une espèce sociale à qui on enlève sa progéniture
Hargrove ne croit d'ailleurs pas un instant à la version officielle sur la mort de Kasatka la semaine dernière. "Les orques en captivité sont constamment malades, quotidiennement nourries aux antibiotiques entre autres. Leur immunité finit tout simplement par s'écrouler. A la fin de sa vie, elle avait des lésions sur tout le visage, comme un malade du sida. Mais SeaWorld ne révèlera jamais le rapport d'autopsie et ses blessures internes sont pourtant sûrement bien plus graves".

Mais ce n'est pas tout, car "Blackfish" exposait également au grand jour la manière d'inculquer les tours de cirque aux cétacés, en les privant de nourriture. Mais aussi comment la progéniture est arrachée à la mère pour être aussitôt conduite dans d'autres parcs alors que dans l'océan, les orques sont une espèce sociale, qui vit en famille à vie. Une preuve de plus que le profit prime sur le bien-être et l'instinct de l'animal.

"Piégés, torturés, frustrés, détruit mentalement, ils deviennent violents"
"A l'état sauvage, les agressions envers les humains sont rarissimes. Mais je ne compte plus à combien d'attaques j'ai assisté moi-même. Et à combien j'ai survécu. J'ai été projeté contre les parois des piscines, aggrippé par le torse et entraîné dans le fond du bassin. Je suis surtout très étonné d'être en vie. Kasatka était devenue violente en captivité, le film Blackfish le prouve, elle était l'un des animaux les plus dangereux que j'ai rencontrés".

"Mais ces animaux sont piégés, enfermés, frustrés, malheureux. Evidemment qu'ils s'en prennent aux humains avec qui ils sont en contact. Etre coincés dans un petit aquarium les détruit mentalement. Dans leur habitat naturel, ces créatures majestueuses vivent jusque 80 ou 100 ans. Kasatka n'en avait que 41. Je dois m'élever contre ces parcs aquatiques car si je parviens à empêcher ne fût-ce qu'une personne de payer un ticket d'entrée pour voir des animaux torturés pour effectuer des numéros de cirque, alors la mort de Kasatka n'aura pas été vaine".

Hécatombe
Malgré l'ampleur des preuves de maltraitance, 50 millions de personnes déboursent encore plus de cent euros chaque année pour assister à de tels spectacles à travers le monde. Les parcs de SeaWorld génèrent quant à eux dix millions de ces visiteurs annuels, mettant en scène leurs 21 orques. La direction des parcs a pris l'habitude de détourner l'attention des spectateurs en cas d'incident, en feignant que cela fait partie intégrante du spectacle, et en se gardant bien de les signaler ensuite officiellement dans des rapports circonstanciés. Tout comme elle ne communique que de façon opaque sur la mort de ses cétacés.

En janvier, Tilikum, qui avait tué Brancheau, a trouvé la mort après une infection bactérienne. La femelle n'avait que 35 ans. Le mois dernier, un bébé orque de trois mois est décédé d'une pneumonie, provoquant une nouvelle levée de boucliers contre le programme de naissance en captivité du parc. Avec la mort de Kasatka, la coupe est pleine pour les associations de défense des animaux qui militent pour la fermeture pure et simple des parcs.

"Une vie misérable pour amuser des enfants sous couvert de les éduquer"
"Ces animaux font face à des douleurs intolérables toute leur vie pour que des enfants assistent à des numéros qui enrichissent SeaWorld", résume Hargrove. Pourquoi n'a-t-il alors pas quitté le parc bien plus tôt? "C'était comme une secte. J'aimais les animaux, j'ai cru à leur mantra que l'on sensibilisait et éduquait les enfants et les parents à ces êtres merveilleux en leur permettant de les observer de près. J'ai cru que de cette manière, on aiderait l'espèce à survivre, ainsi que grâce au programme de reproduction en captivité".

"En réalité, Kasatka n'était qu'un actif social qui pesait des millions de dollars pour une entreprise qui ne se soucie que des prestations et des revenus qu'elles génèrent. Et même quand j'ai commencé à percevoir la douleur, la souffrance des animaux, j'ai continué. Comment aurais-je pu quitter Kasatka? J'ai fini par comprendre que je ne pouvais plus me taire. Il est trop tard pour elle, mais si j'arrive à faire interdire la captivité des orques, je pourrai mourir en paix", finit l'ancien employé effondré qui incite les parents comme les écoles à ne plus jamais mettre un pied sur de tels sites

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 21 Aoû 2017 - 15:18
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: "SeaWorld est une maison de l'horreur": un ex-entraîneur raconte
Réponses: 0
Vues: 151

Kasatka, la doyenne des orques du parc SeaWolrd, est décédée, et des photos la montrant avec des lésions à la mâchoire font polémique

Elle était la doyenne du parc à thème le plus controversé des États Unis. Kasatka, l’orque de SeaWorld de San Diego, est décédée ce mardi après 40 ans de captivité.
Selon le communiqué du parc, Kasatka aurait succombé à une longue infection respiratoire mais des photos publiées sur le net sèment le trouble. Sur ces photos, on peut s’apercevoir que l’animal avait des lésions importantes au niveau de la mâchoire.
Crédit photo : chemaine_leon
Aucune allusion n’a été faite sur ces lésions dans le communiqué, un manque de transparence évident pour la scientifique et chercheuse Naomi Rose, spécialiste des mammifères marins. Pour elle, il est difficile de pouvoir identifier l’ampleur de ces lésions sur ces images mais il n’y a aucun doute pour la spécialiste que ces lésions aient été aggravées.


Lire la suite sur Démotivateur

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance #espèces #menacées #animaux
par Choupi91
le Jeu 17 Aoû 2017 - 12:30
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Kasatka, la doyenne des orques du parc SeaWolrd, est décédée, et des photos la montrant avec des lésions à la mâchoire font polémique
Réponses: 0
Vues: 115

Vannes. Le crocodile de l'aquarium est-il heureux ?

http://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/vannes-le-crocodile-de-l-aquarium-est-il-heureux-5170094



L'association Code animal s'émeut des conditions de vie d'Éléonore, le crocodile du Nil, âgée de 30 ans, et capturée dans les égouts de Paris. C'est la vedette de l'aquarium de Vannes.
Éléonore, crocodile du Nil, coule-t-elle des jours heureux à l'aquarium de Vannes ? C'est la question soulevée par l'association Code animal qui pointe du doigt les conditions de vie de la star de l'aquarium de la ville. « Un visiteur nous a signalé le cas de ce crocodile capturé sous le Pont-Neuf en 1984 à Paris et ses conditions de vie à l'aquarium de Vannes », explique Franck Schrafstetter, président de Code animal.

Vannetaise depuis 30 ans

Depuis plus de trente ans, Éléonore est exposée, seule, « dans un espace minéral aux couleurs des égouts de Paris, et donc sans réelle lumière. » Dans un courrier envoyé à l'aquarium de Vannes, à la direction régionale des services vétérinaires et au ministre de l'Écologie, l'association dit, d'abord, « saluer » les efforts déployés en faveur de cet animal à l'histoire peu commune.

Sans lumière du jour

Pour autant, Franck Schrafstetter dit s'étonner « des conditions de détention que lui sont imposées. Rappeler son histoire, ce n'est pas lui imposer de l'endurer. Si, certes, la mise en scène est très esthétique, elle ne répond en rien aux conditions de vie des crocodiles qui sont une espèce vivant en groupe social et appréciant particulièrement la lumière du jour ».

Respect de ses besoins physiologiques

Code animal prend à témoin ses 23 500 amis Facebook, et demande donc à l'aquarium « de lui offrir des conditions de vie en respect avec ses besoins physiologiques conformément à la loi, ou de nous le céder afin que nous puissions le remplacer dans un sanctuaire en adéquation avec ses besoins. »
Contacté, l'aquarium précise d'abord qu'il entend « prendre le temps de répondre à l'association. » Et il poursuit: « Ce qui compte, c'est le bien-être de l'animal qui nous a été prêté par le Muséum national d'histoire naturelle de Paris et nous ne pouvons pas prendre de décision sans leur en parler. Nous allons étudier la question et nous avons plusieurs pistes pour améliorer ses conditions de vie à l'aquarium de Vannes. »


Tags #reptiles #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Ven 4 Aoû 2017 - 11:44
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Vannes. Le crocodile de l'aquarium est-il heureux ?
Réponses: 0
Vues: 116

Delphinariums : les ONG gagnent une manche devant le Conseil d’Etat

La juridiction administrative n’a pas suspendu l’interdiction de reproduction de dauphins et d’orques en captivité, contrairement à la demande des parcs marins de l’Hexagone.




Nouveaux remous dans les bassins. Mardi 1er août, le Conseil d’Etat, saisi par trois parcs marins, a suspendu une mesure de l’arrêté interministériel sur les delphinariums, celle qui interdit l’usage du chlore pour traiter l’eau. Il a estimé que la date d’entrée en vigueur de cette obligation, dans un délai de six mois, était trop courte pour réaliser les travaux nécessaires.

La plus haute juridiction administrative n’a en revanche pas ajourné l’interdiction de reproduction des dauphins et des orques en captivité, ce que demandaient en premier lieu les trois établissements hexagonaux : le Marineland d’Antibes (Alpes-Maritimes), le plus grand d’Europe avec un million de visiteurs par an, le parc Astérix (Oise) et Planète sauvage (Loire-Atlantique).
Cette disposition continuera donc de s’appliquer, de même que l’obligation d’agrandir les bassins, jusqu’à la décision définitive du Conseil d’Etat. Ce dernier doit se prononcer sur le fond du texte « après l’été », à la suite d’un autre recours, en annulation cette fois, déposé par les établissements zoologiques.


Lire la suite sur Le Monde

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 2 Aoû 2017 - 9:06
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Delphinariums : les ONG gagnent une manche devant le Conseil d’Etat
Réponses: 0
Vues: 98

Contre la captivité des cétacés

Alors que le Conseil d’Etat examine ce lundi un recours contre l’arrêté Royal interdisant la reproduction des dauphins en captivité, des personnalités telles que Matthieu Ricard, Véronique Sanson ou Sonia Rolland demandent que les animaux captifs soient transférés dans des baies de réhabilitation.

Aujourd’hui, lundi 31 juillet 2017, le Conseil d’État saisi par trois delphinariums français juge en référé le recours d’annulation de l’arrêté Ségolène Royal. En effet, le 6 mai dernier, la France a interdit la reproduction des cétacés captifs (et donc à terme de leur captivité) en publiant un arrêté historique au Journal officiel (arrêté Royal). Trois parcs – Marineland, Planète Sauvage et Astérix – ont donc dénoncé cet arrêté au nom du bien-être animal, de leurs recherches scientifiques supposées indispensables et d’un chiffre d’affaires important !
Quand on connaît le nombre de bébés dauphins morts dans ces parcs, on peut sérieusement douter de l’objectivité de ces entreprises.
Le 17 juillet dernier, au Parc Astérix, le nouveau-né de la jeune femelle dauphin Aya est mort à l’âge de 6 jours. Auparavant, on lui avait retiré son fils de 4 ans pour l’envoyer à Planète Sauvage où il est mort en novembre 2016. En octobre dernier, c’est Femke femelle dauphin du Parc Astérix qui accouchait d’un bébé mort-né. 4 mois plus tôt, on lui avait enlevé son enfant pour l’envoyer dans un parc en Grèce.

Lire la suite sur Libération

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 1 Aoû 2017 - 9:54
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Contre la captivité des cétacés
Réponses: 0
Vues: 157

Les spectacles avec les animaux, débat passionné

Le Conseil d’Etat examine ce lundi un recours contre l’arrêté interdisant la reproduction des dauphins en captivité et condamne à terme les représentations.

Les lions vont-ils pouvoir continuer à faire le clown dans les cirques ? Et les dauphins dans les bassins ? Galvanisées par l’arrêté pris par Ségolène Royal le 6 mai, interdisant la reproduction des cétacés en captivité, de plus en plus de voix s’élèvent pour demander l’interdiction de toute forme de spectacle avec des animaux sauvages. En première ligne, l’association One Voice, qui va d’ailleurs engager dès ce lundi une procédure de référé afin de connaître les causes du décès d’un delphineau de 6 jours, le 17 juillet, au Parc Astérix (Oise).
 
Face à cette fronde, les delphinariums contre-attaquent. Le Conseil d’Etat examine, ce lundi, le référé déposé contre l’arrêté Royal par les trois parcs de l’Hexagone qui proposent au public des sauts périlleux de cétacés. Outre un «manque de concertation», Pascal Picot, le directeur du Marineland d’Antibes (Alpes-Maritimes), dénonce une décision qui va «à l’encontre du comportement naturel animal» puisqu’elle va obliger à séparer mâles et femelles.


Lire la suite sur Le Parisien

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 31 Juil 2017 - 10:55
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Les spectacles avec les animaux, débat passionné
Réponses: 0
Vues: 103

Etats-Unis: Le dernier bébé orque né en captivité meurt à seulement trois mois

http://www.20minutes.fr/planete/2109427-20170725-etats-unis-dernier-bebe-orque-captivite-meurt-seulement-trois-mois




Kyara était née en avril dernier dans le parc américain. — Seaworld

Kyara était la dernière orque née en captivité, en avril dernier, au parc Seaworld de San Antonio, aux Etats-Unis. Agé de seulement 3 mois, le cétacé est décédé ce lundi, a fait savoir la direction du site à travers un communiqué.

Elle aurait été victime d’une pneumonie

L’animal, qui avait été hospitalisé ce week-end, souffrait « probablement d’une pneumonie ». Son état de santé s’était dégradé depuis une semaine. Dénutri, il n’a pas survécu malgré un traitement à base d’antimicrobiens et d’antibiotiques et tous les efforts des employés du parc pour la sauver.
>> A lire aussi : L'interdiction de la reproduction des cétacés en captivité, «une décision à l’encontre du bien-être des animaux» selon Marineland
Kyara est morte « entourée par l’équipe de Seaworld qui a pris soin d’elle ces derniers mois ».

Polémique sur la captivité

La pneumonie est une pathologie fréquente et fatale chez les orques, et les cétacés en général. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances et les causes précises du décès. Les résultats pourraient être connus d’ici plusieurs semaines.
Les autres orques de Seaworld sont, d’après la direction, en bonne santé. Le parc avait annoncé, en 2016, la fin de son programme d’élevage en captivité après des années de pression de la part des associations de défense des animaux. Kyara, qui avait été conçue avant cette décision, était née en avril dernier.

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 26 Juil 2017 - 8:57
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Etats-Unis: Le dernier bébé orque né en captivité meurt à seulement trois mois
Réponses: 0
Vues: 179

L’orque Kasatka est en train de pourrir vivante

L’orque Kasatka est en train de pourrir vivante

L’orque Kasatka est en train de mourir de la même infection fongique qui a tué tant d’autres cétacés avant elle.
SeaWorld nous prépare tout doucement au pire mais surtout, il se prépare à nous ressortir une fois de plus tous ses mensonges habituels à propos de ces décès si prévisibles et si cruels, entièrement dus à la captivité.  
Dès le mois d’août 2016, SeaWorld a commencé à nous faire savoir que Kasatka, la matriarche du SeaWorld de San Diego, souffrait d’une infection respiratoire bactérienne. Le parc annonçait que les problèmes de santé chroniques de l’orque avaient finalement pris le dessus. Kasatka, disait SeaWorld, affrontait de plus en plus difficilement à la maladie, du fait d’un système immunitaire affaibli.
Les images récemment publiées par le Dolphin Project semblent confirmer que la matriarche est bien en train de mourir.


Lire la suite sur Dauphin Libre

Tag poisson#univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 24 Juil 2017 - 11:30
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: L’orque Kasatka est en train de pourrir vivante
Réponses: 0
Vues: 125

Another Baby Beluga Dies Mysteriously at SeaWorld



In another tragedy for captive belugas, a newborn calf has died mysteriously at SeaWorld Orlando.
Earlier this year, SeaWorld confirmed that Whisper, a 17-year-old beluga who has been in Orlando since 2010, was expecting and due to give birth this summer. Unfortunately, the newborn didn’t survive long after birth.
SeaWorld wrote in an update, “Unfortunately the unusually weak calf surfaced only briefly before sinking to the bottom of the pool. The animal care and veterinary teams reacted quickly and were able to reach the calf and begin emergency care. Despite their best efforts and expertise, we are saddened to confirm that the calf did not survive.”


Read more

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 13 Juil 2017 - 12:08
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Another Baby Beluga Dies Mysteriously at SeaWorld
Réponses: 0
Vues: 132

Captivité des dauphins : One Voice répond à Marineland

Suite à la procédure engagée par Marineland devant le Conseil d'État contre l'arrêté delphinarium, One Voice souhaite prendre la parole. Le sort des dauphins en captivité ne doit pas être remis en question !
En mai dernier, au terme de plusieurs années de combat et de travail avec le ministère de l'Environnement, One Voice obtenait l'interdiction de la reproduction des dauphins et de leur transfert entre delphinariums. Mais le 6 juillet, le parc Marineland a déposé un recours contre cet arrêté pour demander sa révision.
La France n'est pas dotée d'autorité administrative indépendante pour protéger les droits et libertés des animaux. One Voice entend défendre leurs droits à la liberté et à mener une vie digne d'être vécue, conforme à leurs besoins et leurs envies.


Lire la suite sur One Voice

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 11 Juil 2017 - 15:57
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Captivité des dauphins : One Voice répond à Marineland
Réponses: 0
Vues: 219

Côte d'Azur: Pour maintenir son delphinarium, Marineland lance un recours

http://www.20minutes.fr/nice/2102191-20170710-cote-azur-maintenir-delphinarium-marineland-lance-recours




Des dauphins sautant hors de l'eau lors d'un spectacle de nuit au marineland d'Antibes le 7 décembre 2016 / AFP PHOTO / VALERY HACHE — AFP


  • Marineland demande une réécriture de l'arrêté. 
  • Selon le parc, il conduirait à «une altération des comportements naturels des animaux, des risques pour leur santé et, à long terme, une moindre protection des espèces concernées ».

Des faire-part diffusés sur les réseaux sociaux et le bassin qui se transforme en nurserie. Avecl’arrêté porté par Ségolène Royal, qui proscrit la reproduction des cétacés dans les parcs, ces images de naissances appartiendront bientôt au passé. Mais à Antibes, Marineland veut continuer de voir grandir des bébés dans son eau turquoise. Ce lundi, le plus grand parc animalier marin d’Europe lance un recours contre l’arrêté.
Pris début mai, le texte loi stipule, entre autres, que « la reproduction des orques et des dauphins actuellement détenus en France est désormais interdite ». Des dispositions qui signent donc la fin, à l’horizon 2040, de la présence des cétacés à Marineland.
>> A lire aussi : De nouvelles règles pour «le bien-être des dauphins», Marineland va devoir se mettre en conformité

« Une altération des comportements »

Selon le parc, l’arrêté conduirait à « une altération des comportements naturels des animaux, des risques pour leur santé et, à long terme, une moindre protection des espèces concernées ».
Voyant le delphinarium condamné à termes, Marineland avait déjà lancé une pétition au mois de mai qui a aujourd’hui recueilli 3.500 signatures. « Marineland souhaite que l’arrêté soit réécrit avec l’aide d’un comité scientifique reconnu […]. Marineland serait donc en responsabilité, au travers le respect dudit arrêté, de remplir pleinement son rôle de parc zoologique moderne comme tous les zoos de France et d’Europe », estime le parc dans un communiqué.
>> A lire aussi : Alpes-Maritimes: Pour sauver ses dauphins, Marineland lance une pétition

Pas de chlore ni de contact avec le visiteur

D’autres mesures figurent dans l’arrêté comme l’interdiction de baignades entre dauphins et visiteurs ou l’obligation de remplissage de bassin d’eau sans chlore. Des conditions auxquelles le parc affirme s’être adapté.
Mais ces avancées ne satisfont toujours pas totalement les anticaptivité. Ils appellent à la fermeture du parc et à la remise en liberté (ou en sanctuaire) des animaux. Ces défenseurs de la cause animale continuent de manifester une fois par mois devant l’entrée du parc marin antibois.

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 10 Juil 2017 - 14:57
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Côte d'Azur: Pour maintenir son delphinarium, Marineland lance un recours
Réponses: 0
Vues: 164

Street-art: le cétacé de la honte à Antibes

https://fr.yahoo.com/news/street-art-c%C3%A9tac%C3%A9-honte-%C3%A0-antibes-163023202.html




Depuis le 15 juin, les Antibois peuvent découvrir la dernière œuvre de l'artiste urbain Pleks: une baleine ensanglantée, échouée sur des rochers du littoral. Mais si aucun mécène ne se manifeste d'ici le 15 juillet, cette œuvre commandée par la ville sera évacuée et détruite.
Baleine éphémère recherche mécène désespérément. Depuis août dernier, un voilier était échoué sur la pointe de Lilette à Antibes. Le propriétaire étant insolvable, la Ville et les Affaires maritimes n'ont cessé de chacun se renvoyer la responsabilité d'évacuer cette épave de seize mètres de long. Face à cet imbroglio, le street-artist engagé Pleks a décidé de détourner le navire pour envoyer un message fort.
Depuis quelques jours, les habitants d'Antibes peuvent désormais observer un drôle de cétacé en lieu et place du voilier italien. Le 14 juin, l'artiste s'est armé de ses aérographes et de ses sprays pour transformer l'épave en une sanglante baleine. L'œuvre interpelle. «C'est de l'art qui dénonce. Ce n'est pas fait pour séduire», explique Pleks à nos collègues de France Info .
Il s'agit toutefois d'une commande de la ville. Inscrite à la semaine européenne de l'environnement et du développement durable du 30 mai au 5 juin, la mairie d'Antibes a laissé carte blanche à l'artiste local.

Qui veut la peau de la baleine?

Cependant, l'œuvre est vouée à disparaître. Dans l'éventualité où aucun mécène ne se manifesterait d'ici le 15 juillet prochain, le cétacé sera tout simplement évacué et détruit. Une page Facebook (non officielle) en soutien à Pleks -très connu dans sa région- sert de tribune à ses fans.
Mais cette cause -locale- demeure la priorité pour Pleks. «Le massacre des baleines et des dauphins se poursuit, ainsi que le scandale des animaux marins en captivité à Marineland» avance-t-il à nos collègues de Nice-Matin. Les propriétaires du parc marin de la ville apprécieront.
L'arrivée de l'été et de ses (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 21 Juin 2017 - 8:45
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Street-art: le cétacé de la honte à Antibes
Réponses: 0
Vues: 99

Son fils n'ira pas en voyage scolaire pour une raison inattendue

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1517/You/article/detail/3186370/2017/06/19/Son-fils-n-ira-pas-en-voyage-scolaire-pour-une-raison-inattendue.dhtml



© thinkstock.


La fin de l'année scolaire touche à sa fin: tandis que les grands finissent leur session d'examens, les plus jeunes se détentent avec leurs petits camarades. C'est la période des voyages scolaires. Une maman française a refusé que son fils de 7 ans se rende au parc Marineland à Antibes. Elle a fourni un mot d'explication à l'institutrice de son enfant. Le contenu est inattendu.

"Nous pensons qu'il n'est pas éthiquement acceptable que des dauphins et des orques qui parcourent entre 100 et 200 km par jour dans la mer, soient enfermés dans des piscines et sautent dans des cerceaux. J'enseigne à mon enfant à ne pas s'émerveiller de la détresse animale. Merci de votre compréhension."

Audrey explique que les dauphins ne sont pas forcément au centre des discussions familiales. Son fils avait cependant exprimé récemment son envie de voir les dauphins "vivre en liberté" au lieu de tourner en rond dans les bassins d'un parc animalier. La maman respecte donc son souhait et l'emmènera à la place dans un parc de loisirs.



Ma non autorisation de sortie de fin d'année. Avec mon fils nous choisissons d'un commun accord d'aller nous émerveiller ailleurs ce jour là

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 19 Juin 2017 - 12:57
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Son fils n'ira pas en voyage scolaire pour une raison inattendue
Réponses: 0
Vues: 151

L'interdiction de la reproduction des cétacés en captivité, «une décision à l’encontre du bien-être des animaux» selon Marineland

http://www.20minutes.fr/nice/2065887-20170511-interdiction-reproduction-cetaces-captivite-decision-encontre-bien-etre-animaux-selon-marineland


  • Le texte réglementant les delphinariums prévoit qu’aucun nouveau spécimen ne puisse être accueilli dans les parcs français.
  • Cette disposition obligerait le parc « à séparer les dauphins mâles des dauphins femelles ou à leur administrer des contraceptifs ».

Depuis samedi, les équipes de Marineland ont l’impression d’avoir reçu un « coup de bambou ». La publication du nouvel arrêté de Ségolène Royal, réglementant les delphinariums, leur a réservé une « surprise » ou plutôt une « très mauvaise nouvelle », soupire Jon Kershaw, le directeur animalier.
>> A lire aussi : De nouvelles règles pour «le bien-être des dauphins», Marineland va devoir se mettre en conformité
En plus de demander un agrandissement des bassins et l’arrêt de l’utilisation du chlore et du contact du public avec les animaux, le texte de la ministre de l’Environnement proscrit aussi la reproduction en captivité.
Et « cette interdiction va à l’inverse du bien-être des animaux que le texte est censé défendre, juge Jon Kershaw. Cela nous obligerait à séparer les groupes, ce qui créerait du stress et des tensions, ou à leur administrer des contraceptifs. »

Ils étudient les recours

La parc antibois avait déjà annoncé l’arrêt des inséminations pour ses orques, mais tablait sur les naissances « naturelles » de ses dauphins (six femelles et cinq mâles) pour son avenir à long terme.
Les animaux actuellement présents en France seraient pourtant les derniers, selon le texte. « La détention de cétacés est interdite, à l’exception des spécimens détenus à la date » de l’arrêté, est-il écrit.
>> A lire aussi : Les anticaptivité ne désarment pas et demandent la fermeture du parc Marineland
Le parc a décidé d’étudier les recours qui permettraient de revenir sur cette disposition. Marineland a aussi prévu de communiquer sur les réseaux sociaux et de lancer une pétition après avoir « reçu beaucoup de messages de soutien »… certainement pas de la part des anticaptivités.
« On espère que cet arrêté va tenir. Il est un pas en avant vers l’interdiction totale des delphinariums », se félicite Emmanuelle Sultani de l’association C’est Assez !

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 11 Mai 2017 - 13:21
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: L'interdiction de la reproduction des cétacés en captivité, «une décision à l’encontre du bien-être des animaux» selon Marineland
Réponses: 1
Vues: 88

La reproduction des dauphins est interdite en France (source : One Voice)



Jusqu’au bout nous avons lutté, contre vents et marées, refusant d’accepter un nouvel arrêté ministériel « delphinariums » fait de mesurettes laissant perdurer un système mortifère. Il y a un mois, nous envoyions au ministère, un nouveau document demandant l’abrogation de l’arrêté de 1981, ce qui est fait, et le démantèlement des delphinariums.
Notre combat – actions, dossiers, reportages, lobbying –, et votre mobilisation (plus de 16 000 commentaires, 4 500 pages de consultation publique) ont porté leurs fruits. 
C’est avec une grande joie que nous avons reçu le texte définitif de cet arrêté, signé par Ségolène Royal pour le ministère de l’Environnement. Nos revendications et vos voix ont été enfin entendues, c’est un succès pour la démocratie environnementale et pour la cause des animaux.
Dans six mois, lorsque ce texte entrera pleinement en application, non seulement la loi française interdira sur son sol la reproduction des cétacés captifs, mais également tout échange ou importation de nouveaux individus. Sans renouvellement possible, cela signifie tout simplement la fin programmée des cirques marins sur notre territoire. One Voice se félicite de cette avancée française, historique. 
Elle ouvre la voie vers une nouvelle ère dans toute l’Europe pour l’industrie des loisirs. Merci à tous d’avoir soutenu notre combat, d’avoir comme nous refusé la poudre au yeux de mesures de compromis, d’avoir tenu bon pour l’éthique, pour la liberté pour les cétacés. Nous pensons à ceux qui restent prisonniers, pour eux, nous irons en justice, pour eux, nous continuerons à travailler à des solutions de réhabilitation en sanctuaires. Mais nous pensons aussi à tous ceux qui ne naîtront pas captifs : c’est la fin d’un esclavage indigne de notre temps.
Aucun mot ne peut exprimer ma gratitude aujourd’hui, pour votre confiance dans notre détermination, pour votre engagement, pour votre soutien,
par Choupi91
le Mar 9 Mai 2017 - 10:16
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: La reproduction des dauphins est interdite en France (source : One Voice)
Réponses: 0
Vues: 109

Les dauphins et les orques vont finalement voir leurs conditions de captivité améliorées


La réforme des delphinariums va finalement voir le jour. L’arrêté interministériel sur « les règles de fonctionnement des établissements détenant des cétacés » a été validé par la ministre de l’environnement, mercredi 3 mai, et devrait être publié au Journal officiel vendredi ou samedi.

Le texte, en discussion depuis vingt mois entre le gouvernement, les professionnels, les associations et le Muséum national d’histoire naturelle, abroge une législation devenue obsolète, datant de 1981. Il impose aux parcs abritant des orques et des dauphins des normes plus draconiennes afin de « garantir leur bien-être ».
L’arrêté était en réalité signé depuis le 28 mars par les trois ministres concernés, mais sa publication avait été bloquée à la dernière minute par Ségolène Royal pour « refaire un point avec les ONG ». Selon plusieurs sources, la ministre de l’environnement s’inquiétait de la publicité négative que pourraient faire les associations de défense des animaux, en particulier One Voice et la Fondation Brigitte Bardot, qui luttent pour la fin pure et simple de la captivité des cétacés et jugeaient donc le texte insuffisant.


Lire la suite sur Le Monde

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 4 Mai 2017 - 10:52
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Les dauphins et les orques vont finalement voir leurs conditions de captivité améliorées
Réponses: 0
Vues: 191

Femke, une mère au coeur brisé

La tragédie continue dans les delphinariums… One Voice tire la sonnette d'alarme pour Femke. L'industrie l'a broyée de chagrin en l'arrachant d'abord à sa famille et à l'océan, puis en lui retirant son fils, Ekinox.
Elle pourrait adopter le comportement typique des cétacés emprisonnés : mâchonner les bords en béton du bassin, se heurter aux parois ou agresser les autres captifs… Mais Femke, née libre et capturée au large de la Floride, n'en est plus là. Après bientôt 40 ans de captivité, elle est totalement à la dérive et semble mourir de chagrin. Déjà filmée en octobre dernier, Femke restait à l'écart des autres dauphins et ne participait plus aux représentations. Elle sombrait, isolée dans son désespoir, après qu'on lui ait arraché la seule raison de survivre dans ces bassins si étroits et si tristes.
Arrivée en 2008 au parc Astérix, Femke y a donné naissance à Ekinox, son unique fils. Un moment de grâce durant sa longue vie d'enfermement. Elle a aussi survécu à une grave maladie, généralement mortelle. Aujourd'hui, son pauvre corps, déformé et meurtri, ne lui permet même pas de nager normalement.
En 2016, son enfant, si jeune encore, lui a été enlevé pour alimenter les bassins du parc Attica, un zoo grec membre de ce réseau de cirques marins organisé à l'échelle européenne. Ekinox, lâché parmi d'autres mâles eux aussi séparés précocement de leur mère, va probablement y dépérir. Mais pour des besoins d'ordre génétique, il faut favoriser les transferts… Alors on déchire les familles, on broie les individus.


Lire la suite sur One Voice

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 27 Avr 2017 - 9:03
 
Rechercher dans: La réalité des abattoirs
Sujet: Femke, une mère au coeur brisé
Réponses: 0
Vues: 155

Au Marineland d'Antibes, un virage « pédagogique » et après?

http://www.20minutes.fr/nice/2050747-20170416-marineland-antibes-virage-pedagogique-apres

Un an après la réouverture de Marineland (dévasté par les inondations d’octobre 2015) et son virage « pédagogique », où en est le parc marin d’Antibes ? Cible répétée des anticaptivité, le delphinarium fait face. 20 Minutes s’est rendu sur place.
>> A lire aussi : Ségolène Royal reporte la décision sur le sort des delphinariums

Un contenu « qui continue à être adapté »

Depuis début avril, après chaque « représentation », le public peut aller ‘Plus près des orques’. Tout contre leur bassin, pour échanger avec les soigneurs. Le parc d’Antibes continue à adapter sa formule. « On ajoute des animations pour mieux cibler les demandes des visiteurs, assure Jon Kershaw, le directeur animalier. Désormais, nous avons un service pédagogique formé. Avec cinq personnes. »
>> A lire aussi : Cible de critiques, Marineland rouvre avec «plus de pédagogie»
Alors qu’en dit-on, côté public ? « On apprend un peu plus de choses », confirme Sophia, une habituée. « Le côté ‘animaux de foire’est toujours là », regrette de son côté Jessica.

La fréquentation en baisse

Marineland a réalisé une saison hivernale (d’octobre à mars) « dans les objectifs ». « On espérait 116.190 visiteurs, il y en a eu 116.638, détaille Benoît David, le directeur commercial. C’est 7 % de moins qu’entre octobre 2014 et mars 2015. Mais c’est honorable après une année difficile. »
Sur 2017, le responsable table sur une fréquentation d’un million de personnes. « Nous avons élargi notre zone de communication jusqu’à Marseille et à la Ligurie. Et les Italiens arrivent », rappelle Benoît David. La clientèle locale, elle, « vient moins », reconnait-t-il aussi. A cause, peut-être, des actions militantes ?

Le bras de fer avec les anticaptivité se poursuit

Des vidéos qui accusent, des manifestations… Les militants anticaptivité ne lâchent pas la pression. Dernièrement, Pamela Anderson appelait le parc à « libérer » ses orques. « Ils sont nés en captivité, ce n’est pas possible », répète Jon Kershaw. Mais Marineland confirme bien que ses quatre orques seront les derniers accueillis dans ses bassins.

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 18 Avr 2017 - 11:25
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Au Marineland d'Antibes, un virage « pédagogique » et après?
Réponses: 0
Vues: 183

Vancouver prend une décision historique en faveur des cétacés

Photo : David Ohmer
À l’unanimité, la Commission des parcs de Vancouver a voté début du mois de mars l’interdiction totale de la détention de baleines et de dauphins dans les aquariums de la ville. Symbole d’un changement des mentalités, ce vote peut également servir d’exemple pour d’autres villes et collectivités qui sont confrontées aux mêmes questions.

À la fin de l’année dernière, deux bélugas mourraient prématurément dans l’aquarium de Vancouver. Ce triste évènement a sans aucun doute contribué à encourager la Commission des parcs de la ville à intervenir. Mais la décision intervient également quelques semaines seulement après que l’aquarium de la ville ait annoncé vouloir se doter de cinq autres bélugas, pour l’animation d’un évènement dans lequel seraient investis plusieurs millions de dollars, explique le journal local, le Vancouver Courier. À travers le monde, des centaines de cétacés sont capturés chaque année, parfois dans le cadre d’une pèche meurtrière, pour alimenter les parcs marins.


Lire la suite sur Mr Mondialisation

Tag poisson #univers #marin aquatiques #parcs #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 29 Mar 2017 - 13:32
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Vancouver prend une décision historique en faveur des cétacés
Réponses: 1
Vues: 228

Pamela Anderson appelle le parc Marineland d'Antibes «à libérer» ses animaux

http://www.20minutes.fr/nice/2030427-20170314-pamela-anderson-appelle-parc-marineland-liberer-animaux

Elle a profité de sa présence sur la Côte d’Azur ce week-end pour tancer le parc marin. « La France peut être fière de beaucoup de choses, mais le Marineland d’Antibes n’en fait pas partie », a attaqué Pamela Anderson, samedi soir à  Sainte-Maxime (Var), à l’occasion d’un gala de charité. La star a appelé le delphinarium « à libérer » ses animaux.
« Les orques sont des êtres extrêmement intelligents et sociables, qui souffrent énormément physiquement et mentalement en captivité. J’appelle le Marineland à libérer ces animaux immédiatement afin de les relâcher dans des sanctuaires marins côtiers », a déclaré l’actrice d’Alerte à Malibu, porte-parole de l’ association Peta.

Déjà à Cannes en mai 2016

Un combat qu’elle mène depuis plusieurs mois. En mai 2016, Pamela Anderson était déjà venue à Cannes, pendant le festival international du film, pour dénoncer avec l’ ONG Sea Shepherd «  l’enfer des delphinariums ».
>> A lire aussi : A Cannes, Sea Shepherd et Pamela Anderson vont dénoncer «l'enfer des delphinariums»
« En attendant [que les cétacés soient placés dans des sanctuaires], nous pouvons tous agir en refusant de nous rendre dans ces prisons pour animaux, car nous pouvons facilement nous divertir sans financer la maltraitance et l’exploitation d’êtres sensibles », a aussi lâché l’ancien playmette samedi soir à Sainte-Maxime.

De nombreuses manifestations

Malgré un virage « pédagogique », décidé suite à des travaux menés après une inondation qui avait coûté la vie à plusieurs animaux fin 2015, le parc est la cible de militants anti-captivité. « On sera là tous les mois jusqu’à ce que le parc ferme », expliquait en décembre 2016 à 20 Minutes le collectif Sans voix Paca, à l’initiative de nombreuses manifestations.
Des militants dénoncent la captivité des cétacés devant le parc Marineland, le 18 décembre 2016 - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
En 2013, la diffusion du documentaire Blackfish relatant un drame survenu en 2010 dans le parc américain Seaworld (une orque avait tué sa dresseuse) avait alimenté le débat mondial sur les dangers de la vie en captivité pour les orques.

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 14 Mar 2017 - 16:10
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Pamela Anderson appelle le parc Marineland d'Antibes «à libérer» ses animaux
Réponses: 0
Vues: 224

Sauvetage des orques: Pourquoi PETA s'incruste dans l'actionnariat de la maison-mère de Marineland

http://www.20minutes.fr/planete/2026531-20170307-sauvetage-orques-pourquoi-peta-incruste-actionnariat-maison-mere-marineland




Une employée entraîne des orques au Marineland d'Antibes, le 17 mars 2016 — VALERY HACHE AFP




Depuis le documentaire Blackfish, sorti en 2013, qui racontait la vie des orques en captivité, l’espèce a connu un regain d’attention populaire. Un engouement sur lequel surfe PETA. L’association américaine milite notamment pour la libération de quatre orques utilisées pour des spectacles par le Marineland d’Antibes.

>> A lire aussi : Marineland d'Antibes: Les anticaptivité attaquent (à nouveau) le parc dans une vidéo

Comme l’explique une porte-parole de PETA à 20 Minutes, l’association « demande que ces orques soient relâchées dans des sanctuaires, afin de faire cesser leur vie de misère et leur épargner une mort prématurée ». Et pour parvenir à ce dénouement, en plus des actions classiques (boycotts, manifestations) elle a annoncé, ce mardi, être devenue actionnaire de Parques Reunidos, la maison-mère de Marineland à Antibes (Alpes-Maritimes).

« On touche au portefeuille »


Le but ? « Participer activement [aux assemblées générales] et continuer à pousser les responsables de l’entreprise à prendre la seule décision respectueuse pour ces orques », explique PETA. L’association n’en est pas à son coup d’essai : elle a récemment acheté des actions LVMH. « Nous nous rendrons en avril à leur assemblée afin de faire une déclaration et pour poser une question sur l’utilisation des peaux exotiques de crocodiles », explique la porte-parole.

Pour Michel Albouy, professeur à l’école de management de Grenoble, « ce genre d’activisme n’est pas nouveau : c’est de l’activisme sociétal. Les gens essayent de peser sur les décisions des actionnaires en médiatisant leur cause. On touche au portefeuille, au porte-monnaie, et donc aux dirigeants qui doivent œuvrer dans l’intérêt de leurs actionnaires qui n’ont pas intérêt à ce que ça fasse trop de bruit ».

Exxon dans le viseur des actionnaires activistes


Avant les orques, les « activistes » avaient fait pression dans d’autres domaines. Dans les années 1990, Nike avait ainsi été la cible d’une campagne internationale dénonçant les conditions de travail de ses sous-traitants. Confrontée à une baisse de son chiffre d’affaires, l’entreprise n’a eu d’autres choix que de modifier ses pratiques, et de publier la liste complète de ses sous-traitants en 2005.

Plus récemment, la société pétrolière Exxon a également dû faire face à un mouvement similaire. Comme le raconte Yannick Roudaut dans son livre L’alter Entreprise, « le 30 mai 2007 (…) les actionnaires mécontents de la politique environnementale d’Exxon ont harcelé de questions les dirigeants de la compagnie (…) Pour la première fois des actionnaires du groupe ont pris la parole pour rappeler qu’ils ne se contentaient plus d’un dividende ».



Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 8 Mar 2017 - 9:06
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Sauvetage des orques: Pourquoi PETA s'incruste dans l'actionnariat de la maison-mère de Marineland
Réponses: 0
Vues: 167

De quoi est mort Aïcko ?

Le 5 janvier prochain, le Tribunal de grande instance de Nantes examinera la demande d'expertise judiciaire de One Voice pour que soient déterminées les causes de la mort d'Aïcko dont le cadavre avait vite été envoyé à l'équarissage.
Le 6 novembre 2016, le petit Aïcko s'éteignait dans son bassin solitaire. Mais de quoi le jeune dauphin a-t-il pu mourir alors que le Parc Astérix vantait sa bonne santé et sa vitalité du temps où il y vivait encore auprès de sa mère? Qu'est-ce qui l'a tué ? Est-ce une pathologie virale ou bactérienne qui pourrait menacer les autres dauphins ? Est-ce à cause du harcèlement dont Aïcko faisait l'objet de la part des adultes ? Est-ce le stress dû à la captivité ? Ou l'ingestion de peinture toxique écaillée des murs du bassin, comme Théa, décédée elle aussi à Planète Sauvage ? Les pathologies mortelles sont étonnamment variées dans les delphinariums, mais nous ne savons rien de ce qui a provoqué la mort de Aïcko. A ce jour, aucun résultat d'autopsie n'a encore été communiqué.


Lire la suite

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 4 Jan 2017 - 10:43
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: De quoi est mort Aïcko ?
Réponses: 0
Vues: 248

Nantes: Mort d'un dauphin mâle du parc Planète sauvage

http://www.20minutes.fr/nantes/1958439-20161109-nantes-mort-dauphin-male-parc-planete-sauvage

Aicko, l’un des neuf dauphins tursiops de Planète sauvage, est décédé dimanche des suites probables d’une « maladie », annonce le parc animalier de Port-Saint-Père, près de Nantes. Ce grand dauphin mâle âgé de six ans recevait ces derniers jours des soins intensifs dans un bassin isolé.
« On s’est aperçu il y a près d’un mois qu’il mangeait moins bien et maigrissait. Des traitements ont été mis en place en lien avec des spécialistes de la faune marine mais nous n’avons pu le sauver. C’est un choc pour toute l’équipe des soigneurs. Ce sont malheureusement des choses qui arrivent dans un parc animalier », raconte Martin Boye, responsable scientifique de la Cité marine de Planète sauvage.

Deux naissances cet été

Les causes du décès ne sont « pas encore établies ». Les analyses post-mortem permettront d’en savoir plus. Né au parc Astérix, Aicko était arrivé il y a deux ans à Port-Saint-Père. « Tout se passait très bien jusque-là », assure Martin Boye. L’espérance de vie d’un dauphin tursiops en captivité est estimée à 30 ans.
En août 2015, un jeune dauphin de Planète sauvage avait déjà trouvé la mort après avoir reçu un coup fatal d'une femelle. A l'inverse, le 28 août et le 14 septembre 2016, deux femelles avaient chacune donné naissance à un delphineau.

Opposants remontés

L’événement devrait en tout cas raviver la colère des opposants aux delphinariums, au premier rang desquels se trouve le collectif « C’est assez ». Ceux-ci manifestent régulièrement devant les portes du parc de Port-Saint-Père.
Planète sauvage est depuis 2009 l’un des trois sites français équipés d’un delphinarium avec Marineland et le Parc Astérix.

Tag poisson #univers #marin #parcs #aquatique #marins #animaux #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 9 Nov 2016 - 11:23
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Nantes: Mort d'un dauphin mâle du parc Planète sauvage
Réponses: 1
Vues: 195

Souffrance des dauphins captifs : bataille juridique au bord des bassins

Planète Sauvage attaque One Voice devant le Tribunal de Nantes, le 27 octobre à 9 h, pour demander l'annulation du procès-verbal de constat d'huissier, réalisé par l'association sur autorisation du juge, et portant sur les conditions de détention des dauphins et leur état.
One Voice ne comprend pas cette farouche opposition de Planète Sauvage et exige de nouvelles investigations suite à la naissance de deux nouveaux delphineaux.

One Voice avait alerté l'opinion sur la situation particulière du jeune Galéo, âgé de 7 ans, né au parc Astérix en 2009, puis arraché à sa mère quatre ans plus tard. Depuis son arrivée à Planète Sauvage en janvier 2015, ce delphineau est devenu le souffre-douleur des autres dauphins et son corps s'est couvert de blessures et boutons alarmants.
En avril 2016, One Voice a dépêché sur place la Dre Ingrid Visser, biologiste marine néo-zélandaise mondialement reconnue et sachant auprès de nombreux tribunaux. Ses conclusions sur l'état de santé de Galéo ont amené en juin à un dépôt de plainte pour maltraitances et au lancement d'une pétition (plus de 10 000 signatures recueillies à ce jour). En plus de 20 ans de suivi de cétacés dans la nature ou en captivité, la Dre Visser n'avait jamais observé un dauphin aussi mal en point que Galéo. Elle déplorait également des conditions de détention défaillantes. C'est dans ces circonstances que One Voice devait faire constater par huissier l'état apparent des dauphins, notamment de Galéo, et leurs conditions de détention.


Lire la suite

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 27 Oct 2016 - 9:59
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Souffrance des dauphins captifs : bataille juridique au bord des bassins
Réponses: 0
Vues: 129

Mobilisation pour les orques de Namibie

Une demande vient d'être adressée par la Chine à la Namibie pour capturer dans ses eaux des centaines de mammifères marins destinés aux delphinariums. Il faut convaincre la Namibie de dire non.

Les convoyeurs attendent
La proue du Ryazanovka se dresse le long d'un quai désert, dans le port de Walvis Bay en Namibie. A son bord, l'équipage trompe l'ennui en jouant aux cartes sous la chaleur écrasante de l'Afrique australe. Leur mission : capturer dix orques, mille otaries à fourrure, cinq cents manchots du Cap et près de deux cents dauphins de diverses espèces, sans compter les requins. Une réputation sinistre précède le Ryazanovka : c'est ce même bateau aux flancs bleus qui a capturé pour la Chine trois orques sauvages en Mer d'Okhotsk, dans l'Extrême Orient russe, il y a quelques années. Mais les marins qui fument sur le pont ne bougent pas. Ils attendent l'ordre de se mettre en chasse.

Satisfaire l'appétit du Moloch chinois

La société Welwitschia Aquatic and Wildlife Scientific Research Ltd, qui arme le navire, attend elle aussi son feu vert : l'autorisation du gouvernement namibien.Détenue par un homme d'affaires chinois enregistré en Namibie, cette société marche main dans la main avec une autre entreprise basée à Pékin, spécialiste en élevage animal.
C'est donc toute l'industrie de la captivité chinoise qui se cache derrière ce bateau, prête à dévaster la faune sauvage encore prospère dans le courant du Benguela, le long des côtes du désert du Namib.

Lire la suite

Tag poisson #univers #marin #aquatique #animaux #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 20 Oct 2016 - 11:04
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Mobilisation pour les orques de Namibie
Réponses: 0
Vues: 147

TripAdvisor ne proposera plus certaines attractions touristiques avec des animaux

http://www.numerama.com/business/201034-tripadvisor-ne-proposera-plus-certaines-attractions-touristiques-avec-des-animaux.html

Pour utiliser son influence au service du bien-être animal, le géant du tourisme TripAdvisor a annoncé qu'il cesserait désormais de vendre des billets pour des attractions qui permettent d'entrer en contact physique avec des animaux sauvage.
Quand la loi ne fait rien mais que votre position sur le marché vous permet de faire la loi, faites la. C’est en quelque sorte le propos du géant du tourisme en ligne TripAdvisor, qui a annoncé mardi qu’il cesserait dès aujourd’hui de permettre à ses clients de réserver certains types d’attractions qui mettent à mal le bien-être animal. La décision vaut aussi pour sa filiale Viator. Il n’est pas clair en revanche si elle concerne uniquement les attractions aux USA, ou sur l’ensemble du globe.
Accompagné dans sa démarche par de nombreuses associations de protection des animaux, ainsi que par l’Association américaines des zoos et des aquariums, le puissant groupe a annoncé qu’il ne vendrait plus de tickets pour « des expériences de tourisme spécifiques dans lesquelles des touristes entrent en contact physique avec des animaux sauvages en captivité ou des espèces en danger ».

Il s’agit notamment de s’interdire la vente d’attractions qui offrent la possibilité de faire des balades à dos d’éléphant, de nager avec des dauphins, ou encore de caresser des lions.

Tags #animaux #protection #zoos #parcs
par Choupi91
le Ven 14 Oct 2016 - 11:17
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: TripAdvisor ne proposera plus certaines attractions touristiques avec des animaux
Réponses: 0
Vues: 194

Plongeur tué par une raie dans un parc aquatique

http://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/Plongeur-tue-par-une-raie-dans-un-parc-aquatique-18656092

Un plongeur a succombé à ses blessures après avoir été attaqué par une raie dans un parc océanographique à Singapour, le Underwater World, a annoncé mercredi la société propriétaire de l'aquarium.

Philip Chan, plongeur singapourien expérimenté de 62 ans, a été attaqué à la poitrine au cours de la préparation d'un transfert de raies vers un autre aquarium, a précisé dans un communiqué la Haw Par Corporation, évoquant un «accident tragique».
Philip Chan, ici en décembre 2014, prêt à plonger déguisé en Père Noël.
Cet accident a ravivé le souvenir de ce qui était arrivé il y a dix ans à l'Australien Steve Irwin, «chasseur de crocodiles» et défenseur de l'environnement. Il avait succombé à l'âge de 44 ans à une piqûre de raie pastenague au thorax, lors du tournage d'un film sur la Grande barrière de corail.
Après l'accident au parc de Singapour, le propriétaire des lieux a suspendu le transfert des raies, des poissons aplatis dotés de grandes nageoires, dont les piqûres peuvent être mortelles. Une enquête de police est en cours.
Le parc Underwater World Singapore, situé sur l'île de Sentosa, avait fermé en juin, 25 ans après son ouverture. Ses dauphins, loutres et phoques avaient été transférés dans l'un des plus grands parcs maritimes du monde, en Chine, tandis que d'autres créatures des mers attendent toujours un transfert, selon des médias locaux.

Tag poisson #animaux #parcs #marins #univers #aquatique #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 5 Oct 2016 - 15:29
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Plongeur tué par une raie dans un parc aquatique
Réponses: 1
Vues: 217

La Californie interdit totalement l'élevage d'orques en captivité... Une première aux États-Unis !

http://www.demotivateur.fr/article/orques-californie-loi-interdiction-sea-world-captivite-7247

Le gouverneur californien, Jerry Brown, vient d’annoncer l’arrivée d’une nouvelle loi interdisant l’élevage d’orques en captivité. Une première aux États-Unis qui cible précisément les parcs aquatiques dont Sea World.

Décidément, le documentaire BlackFish, sorti en 2013, a réellement sonné le glas des spectacles aquatiques mettant les orques à contribution aux États-Unis. Il y a quelques mois, la compagnie Sea World avait annoncé qu’elle mettait un terme à l’élevage d’orques en captivité, ainsi qu’à leur programme de reproduction.

goldman.sk

Pour remettre un coup d’accélérateur à ce processus, la Californie vient d’établir une loi interdisant purement et simplement l’élevage d’orque et les programmes de reproductions en captivité. Une loi qui ne s’applique qu’à « l’État doré », premier État américain à adopter ce genre de loi pour la protection des baleines tueuses.

Sans le nommer, la loi vise particulièrement tous les parcs aquatiques, et donc pas seulement Sea World. Pour PETA, l’organisation de défense des animaux, cette loi est une grande nouvelle pour les futures générations d’orques qui ne connaîtront pas « la privation de liberté, le stress et la frustration d’être détenues dans de petits réservoirs de béton ».

myplanet.dk

Ainsi, à partir du mois de juin 2017, seules les présentations de ces animaux à des fins éducatives seront tolérées. L’exception vaudra aussi pour les institutions scientifiques qui utilisent les orques à des fins de recherche ou de réhabilitation. Les spectacles seront donc bannis !

Forcément, cette grande première augure des initiatives similaires comme le souhaite la PETA, militant pour une loi fédérale s’appliquant sur tout le territoire américain. Et pour ce faire, l’association continue d’appeler au boycott : « La population doit continuer à boycotter ces parcs aquatiques jusqu’à ce qu’ils arrêtent d’utiliser les animaux et qu’ils les déplacent dans des sanctuaires directement sur le littoral. »

zooland.ro

Une bonne nouvelle cette loi, n’est-ce pas ?

Tag poisson #univers #marin #aquatique #animaux #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Ven 16 Sep 2016 - 15:41
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: La Californie interdit totalement l'élevage d'orques en captivité... Une première aux États-Unis !
Réponses: 0
Vues: 200

La « tentative de suicide » de cette orque relance le débat sur l’horreur de la captivité

Le 6 juin dernier, au parc aquatique espagnol de Loro Parque, une jeune orque s’est volontairement échouée après un spectacle, au péril de sa vie.
 
L’animal est resté immobile, sur le béton, pendant une dizaines de minutes. Un comportement que de nombreux défenseurs des animaux considèrent comme une « tentative de suicide », révélant clairement un profond mal-être.
 
 
« On dirait qu’elle essaie de mettre fin à ses jours, je ne le lui reproche pas », peut-on ainsi lire dans les commentaires de la vidéo.


Lire la suite

Tag poisson #univers #marin #aquatique #biodiversité #animaux #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 5 Sep 2016 - 10:59
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: La « tentative de suicide » de cette orque relance le débat sur l’horreur de la captivité
Réponses: 0
Vues: 267

Zeus le morse s’effondre en public au Marineland du Canada

L’un des détenus de Marineland qu’on voit le moins, un morse nommé Zeus, a enfin fait une apparition au Marineland de Niagara Falls, Canada, cette semaine.
Et pour ceux qui suivent l’état de santé de ce morse de 13 ans, cela n’a pas été un spectacle très réconfortant.
Dans une vidéo postée sur YouTube ce lundi, on voit Zeus se traîner lentement sur la scène, au milieu des cris assourdissants de l’auditoire.
Zeus se déplace avec peine, par étapes, avant d’incliner la tête au ras du sol et, enfin, de s’étaler sur le sol. Alors que Zeus agit comme un morse très âgé dans la vidéo, il est en fait assez jeune par rapport aux normes de son espèce dont les membres peuvent vivre au-delà de 40 ans dans la nature.





Lire la suite

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Ven 19 Aoû 2016 - 9:40
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Zeus le morse s’effondre en public au Marineland du Canada
Réponses: 0
Vues: 174

Une employée d'un parc animalier tuée par un ours au Japon

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2831764/2016/08/16/Une-employee-d-un-parc-animalier-tuee-par-un-ours-au-Japon.dhtml

(illustration) © reuters.
Une femme de 46 ans, employée d'un parc animalier, est décédée mardi au Japon après avoir été attaquée par un ours, a-t-on appris auprès de la police.

L'animal, un ours noir d'Asie de 5 ans et 160 kg, a grimpé dans le véhicule de la victime dans ce parc safari de Gunma, au nord-ouest de Tokyo, avant de lui porter des coups mortels, a expliqué un représentant des forces de l'ordre.

Kiyomi Saito a immédiatement été transportée à l'hôpital où son décès a été constaté.

"Nous n'avons pas encore connaissance des détails de l'attaque, nous ne savons pas comment l'ours a pu monter dans la voiture", a ajouté le porte-parole. "L'enquête est en cours", a indiqué un employé du parc, Yusuke Yamazaki.

Plusieurs milliers de plantigrades vivent au Japon, notamment dans les régions montagneuses du nord. Début juin, les autorités avaient appelé à la prudence après la mort de quatre personnes dans des attaques.

En 2012, deux femmes avaient par ailleurs été tuées par des ours échappés de leurs cages dans le zoo Hachimantai (préfecture d'Akita, nord), un parc animalier gardant une trentaine d'ours bruns.



Tags #animaux #parcs #animaliers #cruauté #maltraitance #ours #faune #sauvage
par Choupi91
le Mar 16 Aoû 2016 - 16:12
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Une employée d'un parc animalier tuée par un ours au Japon
Réponses: 0
Vues: 320

Galéo : un dauphin très heureux selon la loi française

Galéo est né en captivité. À en croire un prochain arrêté ministériel régissant la gestion des delphinariums en France, il serait donc un dauphin heureux. One Voice réclame sa mise à l'écart immédiate ainsi que l'annulation du projet d'arrêté.
Comment va Galéo ?
Pas beaucoup mieux, semble-t-il, depuis que One Voice a lancé l'alerte pour ce petit dauphin exilé avec Aïcko dans les bassins de Planète Sauvage. Aucune enquête n'a cependant été menée par les services vétérinaires compétents, comme demandé. Mais il est vrai qu'à lire le projet d'arrêté ministériel fixant «les caractéristiques générales et les règles de fonctionnement des établissements détendant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés», tous les dauphins nés captifs seraient parfaitement adaptés à leur vie réduite. Galéo serait donc un dauphin heureux, capable de supporter toutes les contraintes de captivité avec son éternel sourire. D'ici peu, si l'arrêté passe, ce seront des centaines de Galéo qu'on produira en France, tant pour le marché intérieur que pour l'exportation à Dubaï ou en Chine. Et ceci à seule fin de concrétiser les fantasmes économiques d'une ministre tueuse de loups qui voudrait tant voir l'industrie du dauphin esclave reprendre son essor en France comme à la grande époque.


Lire la suite

Tag poisson #univers #marin #aquatique #animaux #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 16 Aoû 2016 - 10:04
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Galéo : un dauphin très heureux selon la loi française
Réponses: 0
Vues: 173

Marineland d’Antibes: manifestation contre la captivité des mammifères marins


Un dauphin au Marineland d’Antibes, en mars 2016
© AFP/Archives VALERY HACHE

Antibes (AFP) – Quelque 550 militants de la cause animale, selon la police, se sont rassemblés dimanche après-midi aux abords du parc Marineland, à Antibes, pour dénoncer la captivité des animaux réclamant que ce delphinarium cesse d’être « une prison pour animaux ».
« Nous demandons que les reproductions en captivité cessent », a indiqué Maël Dazin, l’un des porte-parole du collectif Sans Voix Paca, ajoutant qu’il exigeait également « la réhabilitation des animaux dans des baies protégées par des filets de protection (ainsi qu’) une transformation complète du parc pour qu’il cesse d’être une prison pour animaux ».
Après un rassemblement statique, avec le déploiement de plusieurs banderoles contre la captivité devant l’entrée du parc, les manifestants ont défilé sur une route longeant le plus grand parc d’attractions marin d’Europe qui reçoit 1,3 million de visiteurs par an.

Lire la suite

Tags #parcs #marins #cruauté #maltraitance #univers #marin #aquatique
par Choupi91
le Lun 11 Juil 2016 - 11:11
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Marineland d’Antibes: manifestation contre la captivité des mammifères marins
Réponses: 0
Vues: 152

Antibes: Trois mois après sa réouverture, le parc Marineland en opération séduction

http://www.20minutes.fr/nice/1878307-20160701-antibes-trois-mois-apres-reouverture-parc-marineland-operation-seduction

 J’adore les observer, même si ça fait toujours mal au cœur de les voir dans un bassin plutôt qu’en mer. » Nicolas a les orques dans la peau. Ce Cannois, fan inconditionnel des cétacés, s’en est même fait tatouer un dans le dos.
Alors jeudi, il n’a pas manqué l’occasion de venir leur rendre visite gratuitement à Marineland. Depuis quinze jours, le parc marin d’Antibes organise des journées « portes ouvertes » pour les Azuréens, mais aussi les habitants du Var et des Bouches-du-Rhône ( et c’est encore gratuit ce vendredi).

Sous le feu d’associations de défense des animaux

« Ils ont besoin de faire revenir du monde après les polémiques et les critiques », avance cette mère de famille, arrivée de Cagnes-sur-Mer avec mari et enfants.
Une opération de reconquête de la clientèle pour le delphinarium, sous le feu d’associations de défense des animaux depuis plusieurs mois ? La direction s’en défend. « Cela fait juste parti de notre nouvelle volonté d’échanger avec le public », indique-t-on.
>> A lire aussi : Pour Marineland, pas question de «s'acheter une bonne conscience» en arrêtant les spectacles d'orques
Des rencontres avec les soigneurs, des conférences sont au programme pendant ces journées. « On arrive à faire changer des avis négatifs. Certains repartent en se disant “J’ai rencontré des soigneurs et finalement ils s’occupent bien des animaux” », sourit la soigneuse Gwenaëlle Margez.

« Le parc essaie de redorer son blason »

« Des personnes ont émis des doutes sur notre nouveau programme pédagogique. On leur dit “venez voir par vous-même” », justifie Jon Kershaw, le directeur animalier du parc. En tout cas, pas de quoi faire rebaisser la pression avec les anti-captivité.
>> A lire aussi : Marineland d'Antibes: Sea Shepherd porte plainte pour «maltraitance animale»
« Ces journées ne sont qu’une façon pour le parc d’essayer de redorer son blason. Encore au mois de mai, un dauphin est décédé, tance Emmanuelle Sultani de l’association C’est assez. Mais je crois que les gens sont en train d’ouvrir les yeux et que Marineland est en perte de vitesse. »
Rouvert depuis le 21 mars, après plus de six mois de fermeture dus aux intempéries, le delphinarium enregistre une fréquentation inférieure par rapport à l’an dernier, à la même période.
« Mais la montée en charge est progressive et nous espérons retrouver notre rythme de croisière au cours de l’été, indique-t-on du côté de la direction. Nous faisons tout pour en tout cas. »

Tags#animaux #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Ven 1 Juil 2016 - 11:49
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Antibes: Trois mois après sa réouverture, le parc Marineland en opération séduction
Réponses: 1
Vues: 247

Quel futur pour les orques d'Antibes ?

Tandis que SeaWorld stoppe la reproduction des orques, à Antibes, le spectacle reprend. L'année dernière, Freya, Valentin, Eclair et Mila sont morts. Que va-t-il advenir des survivants des inondations?
Les enfants perdus
Wikie, Inouk, Moana, Keijo… Quatre orques survivent aujourd'hui dans le bassin d'Antibes nettoyé, on l'espère, de ses eaux souillées. Comme si rien ne s'était passé, le Marineland compte poursuivre le show. Oubliée, la mort de Freya à l'âge de 34 ans, puis de son fils Valentin à 19 ans ! Oubliés, les décès des deux dauphins Éclair et Mila, qu'on avait d'ailleurs omis de signaler ! Oubliées, les inondations, qui ne cesseront pas de menacer le parc ! On change le directeur, et le Marineland d'Antibes s'envole pour une nouvelle saison.
Réouverture
Pour sa réouverture, le Marineland annonce que les spectacles d'orques seront revus. Les shows naguère théâtraux se feront pédagogiques et reproduiront des comportements naturels.


Lire la suite

Tags #animaux #parcs #cruauté #maltraitance #univers #marin #aquatique
par Choupi91
le Mar 12 Avr 2016 - 11:01
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Quel futur pour les orques d'Antibes ?
Réponses: 0
Vues: 171

PLAILLY Pourquoi ils dénoncent la captivité des dauphins au parc Astérix

Les militants de l’association C’est assez ! appellent à manifester, samedi matin 2 avril, devant l’entrée du parc Astérix. Les cétacés souffrent-ils de leurs conditions de vie ?




Samedi matin, Christine Grandjean sera présente à l’entrée du Parc Astérix. Mais ce ne sera pas pour les attractions. Présidente de l’association C’est assez !, elle milite contre la captivité des cétacés.

1 UN BASSIN TROP PETIT ?

Au Parc Astérix, neuf dauphins se partagent «  un bassin aux normes mais pas hyper grand  », de l’avis même d’un soigneur. «  Ils en viennent à se battre dans cet espace extrêmement réduit  », s’indigne Christine Grandjean.

Lire la suite

Tags #univers #marin #aquatique #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Ven 1 Avr 2016 - 10:21
 
Rechercher dans: En défaveur des animaux - Not for animals
Sujet: PLAILLY Pourquoi ils dénoncent la captivité des dauphins au parc Astérix
Réponses: 0
Vues: 195

Antibes: Sea Shepherd va assigner Marineland pour maltraitance

http://www.20minutes.fr/marseille/1814511-20160327-antibes-sea-shepherd-va-assigner-marineland-maltraitance

Dimanche, l’association écologiste Sea Shepherd a dénoncé la réouverture du Marineland d’Antibes. Elle a annoncé, par ailleurs, sa volonté d’assigner le plus grand parc d’attractions marin d’Europe pour « maltraitance animale » et « pollution volontaire ».

« Actes de cruauté envers les animaux »

« Nous sommes contre le maintien d’orques en captivité car ce n’est tout simplement pas leur place », a déclaré Paul Watson, fondateur de l’ONG, lors d’une conférence qui se déroulait ce dimanche à Cannes. L’association explique avoir assigné le parc devant le tribunal correctionnel et précise qu’une audience devrait avoir lieu en septembre prochain. Marineland était déjà visé par une enquête préliminaire ouverte après la plainte de trois associations françaises pour « actes de cruauté envers les animaux ».
L’assignation de Sea Shepherd vise les conditions dans lesquelles les animaux vivent ainsi que la façon dont le parc a géré les dommages consécutifs aux inondations d’octobre qui ont ravagé la Côte d’Azur, a précisé l’association.

Six mois de travaux

Marineland est rouvert depuis lundi. Il aura fallu six mois de travaux pour réparer les dégâts provoqués par ces inondations au cours desquelles de nombreux animaux sont morts. Une semaine après les intempéries, une orque, Valentin, 19 ans, a succombé à une « torsion de l’intestin » selon la direction. Depuis, un nouveau directeur a été nommé et Marineland a annoncé une approche plus didactique, sans renoncer pour autant aux spectacles d’orques, toutes nées dans le parc.
Marineland a souligné dimanche dans un communiqué que « les conditions de bien-être des mammifères marins sont soigneusement et strictement contrôlées par plusieurs organisations et réglementations européennes et internationales ».

Le parc conteste toute maltraitance

Le parc conteste les accusations de maltraitance, souligne que sa mission « première (est) le bien-être et la santé de (ses) animaux ». Il explique ne pas avoir connaissance d’une enquête ouverte contre lui, ni de l’assignation en justice de Sea Shepherd mais se dit, le cas échéant, à « l’entière disposition de la justice ».
« Défendre la cause animale ne doit pas se limiter à l’attaque facile contre les delphinariums et ne peut se faire sans une approche attentive et documentée de la situation », souligne le parc.

Tags #animaux #parcs #marin #univers #aquatique #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Dim 27 Mar 2016 - 20:59
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Antibes: Sea Shepherd va assigner Marineland pour maltraitance
Réponses: 0
Vues: 246

Pour Marineland, pas question de «s'acheter une bonne conscience» en arrêtant les spectacles d'orques

http://www.20minutes.fr/nice/1808463-20160317-marineland-question-acheter-bonne-conscience-arretant-spectacles-orques

Nouvelles musiques, nouvelles vidéos « de sensibilisation », mais dans l’eau (quasiment) le même ballet. Les orques sautent, un peu moins, mais montrent toujours leur langue et miment même un bisou dans les « représentations animalières inédites », présentées jeudi par Marineland.
>> A lire aussi : Cible de critiques, le parc va rouvrir avec «plus de pédagogie»
Fermé depuis les intempéries du 3 octobre dernier sur la Côte d’Azur, et sous le feu des critiques de militants anti-captivité, le parc marin d’Antibes assure avoir pris un virage « pédagogique ». En conservant ses spectacles, mais en « leur apportant davantage de contenus ».

« Arrêter les shows pour relâcher la pression ? Nous ne sommes pas dans cette logique »

Un choix défendu alors que l’entreprise américaine de parcs aquatiques SeaWorld, également dans le viseur d’associations de défenses des animaux, a annoncé ce jeudi son intention d'arrêter la reproduction des orques en captivité, après avoir annoncé qu'il allait réformer ses shows.
« S’ils arrêtent les spectacles pour faire passer la pilule et relâcher la pression, le motif n’est pas noble. De notre côté, on ne va pas essayer de s’acheter une bonne conscience, nous ne sommes pas dans cette logique-là. On a plutôt choisi de faire de nos animaux des ambassadeurs de leurs congénères. Et ainsi de faire en sorte que le public reparte avec la certitude d’avoir appris quelque chose », argumente Arnaud Palu, le nouveau directeur général du delphinarium.
>> A lire aussi : «Nous allons dans le même sens que les associations», dit le boss de Marineland
« On va moins montrer les performances des soigneurs. On n’aura plus de saut périlleux arrière, explique Katia Chaperon, responsable soigneurs cétacés et pinnipèdes. En revanche, on garde notre complicité avec les animaux, ils sont réceptifs à cela. »

Une nouvelle manifestation des « anti » prévue le 27 mars

Dans sa nouvelle formule, le parc promet aussi « des rencontres enrichissantes auprès de [ses] animateurs pédagogiques ». Pas de quoi calmer, en tout cas, les ardeurs des opposants du parc. Le collectif Sans voix Paca les a déjà appelés à une nouvelle manifestation le 27 mars.
Ils dénoncent toujours « l’aspect non-pédagogique de ces prisons esclavagistes » et souhaitent « informer le public sur les conditions inacceptables de détention des animaux ».

Sous le coup d’une enquête pour maltraitances

Marineland est également sous le coup d’une enquête préliminaire pour « actes de maltraitance » sur les animaux après la plainte de trois autres organisations. Réseau cétacés, C’est assez ! et l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) mettent notamment en cause la gestion des inondations d’octobre dernier.
>> A lire aussi : Une enquête ouverte après la plainte de trois associations
Les installations du parc avaient été durement touchées par les intempéries. Le bassin des orques avait notamment été balayé par une vague de boue. Les systèmes de filtration n’avaient pas pu fonctionner pendant plusieurs jours. Et des poissons et des tortues avaient été tués.
Une semaine après le déluge, une orque mâle de 19 ans, Valentin était décédé « d’une torsion intestinale », selon le parc. Une disparition sans lien avec les intempéries avait assuré la direction de Marineland.

Tags #univers #marin #aquatique #biodiversité #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 17 Mar 2016 - 16:21
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Pour Marineland, pas question de «s'acheter une bonne conscience» en arrêtant les spectacles d'orques
Réponses: 0
Vues: 166

Revenir en haut

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Sauter vers: