La date/heure actuelle est Mar 21 Aoû 2018 - 22:24

25 résultats trouvés pour marins

Souffrance animale : faut-il interdire les delphinariums ?

L'association One Voice plaide aujourd'hui la cause des dauphins au ministère de l'Environnement. Les militants veulent libérer ces mammifères intelligents qui, selon eux, souffrent en captivité.

Les dauphins dressés et vivant en captivité sont-ils victimes d'un « délit de bonne gueule » ? « Derrière leur éternel sourire se cache en fait une terrible souffrance à l'origine de dépressions et de comportements violents qui conduisent à des drames », alerte Muriel Arnal de l'association One Voice, alors que le delphineau Aïcko vient de mourir au parc Planète sauvage, près de Nantes. L'ONG qui milite pour une interdiction totale des spectacles de cétacés est reçue aujourd'hui au ministère de l'Environnement.
La France compte quatre centres où les spectateurs se régalent des sauts périlleux des cousins de Flipper : le Parc Astérix (Oise), Planète sauvage (Loire-Atlantique), Moorea (Polynésie française) et le Marineland (Alpes-Maritimes). Pourtant, de nombreux pays interdisent la captivité des dauphins, comme la Croatie, la Slovénie, le Chili ou l'Inde, qui vient d'inscrire cette prohibition dans la loi au motif que ces mammifères marins « sont des êtres hautement intelligents et sensibles ». Le Royaume-Uni, le Brésil, la Norvège ou la Pologne ont, eux, choisi d'imposer des normes si strictes qu'elles rendent impossibles de telles installations.


Lire la suite

Tag poisson #univers #marin #aquatique #pars #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 24 Nov 2016 - 11:34
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Souffrance animale : faut-il interdire les delphinariums ?
Réponses: 0
Vues: 190

Nantes: Mort d'un dauphin mâle du parc Planète sauvage

http://www.20minutes.fr/nantes/1958439-20161109-nantes-mort-dauphin-male-parc-planete-sauvage

Aicko, l’un des neuf dauphins tursiops de Planète sauvage, est décédé dimanche des suites probables d’une « maladie », annonce le parc animalier de Port-Saint-Père, près de Nantes. Ce grand dauphin mâle âgé de six ans recevait ces derniers jours des soins intensifs dans un bassin isolé.
« On s’est aperçu il y a près d’un mois qu’il mangeait moins bien et maigrissait. Des traitements ont été mis en place en lien avec des spécialistes de la faune marine mais nous n’avons pu le sauver. C’est un choc pour toute l’équipe des soigneurs. Ce sont malheureusement des choses qui arrivent dans un parc animalier », raconte Martin Boye, responsable scientifique de la Cité marine de Planète sauvage.

Deux naissances cet été

Les causes du décès ne sont « pas encore établies ». Les analyses post-mortem permettront d’en savoir plus. Né au parc Astérix, Aicko était arrivé il y a deux ans à Port-Saint-Père. « Tout se passait très bien jusque-là », assure Martin Boye. L’espérance de vie d’un dauphin tursiops en captivité est estimée à 30 ans.
En août 2015, un jeune dauphin de Planète sauvage avait déjà trouvé la mort après avoir reçu un coup fatal d'une femelle. A l'inverse, le 28 août et le 14 septembre 2016, deux femelles avaient chacune donné naissance à un delphineau.

Opposants remontés

L’événement devrait en tout cas raviver la colère des opposants aux delphinariums, au premier rang desquels se trouve le collectif « C’est assez ». Ceux-ci manifestent régulièrement devant les portes du parc de Port-Saint-Père.
Planète sauvage est depuis 2009 l’un des trois sites français équipés d’un delphinarium avec Marineland et le Parc Astérix.

Tag poisson #univers #marin #parcs #aquatique #marins #animaux #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 9 Nov 2016 - 11:23
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Nantes: Mort d'un dauphin mâle du parc Planète sauvage
Réponses: 1
Vues: 224

Souffrance des dauphins captifs : bataille juridique au bord des bassins

Planète Sauvage attaque One Voice devant le Tribunal de Nantes, le 27 octobre à 9 h, pour demander l'annulation du procès-verbal de constat d'huissier, réalisé par l'association sur autorisation du juge, et portant sur les conditions de détention des dauphins et leur état.
One Voice ne comprend pas cette farouche opposition de Planète Sauvage et exige de nouvelles investigations suite à la naissance de deux nouveaux delphineaux.

One Voice avait alerté l'opinion sur la situation particulière du jeune Galéo, âgé de 7 ans, né au parc Astérix en 2009, puis arraché à sa mère quatre ans plus tard. Depuis son arrivée à Planète Sauvage en janvier 2015, ce delphineau est devenu le souffre-douleur des autres dauphins et son corps s'est couvert de blessures et boutons alarmants.
En avril 2016, One Voice a dépêché sur place la Dre Ingrid Visser, biologiste marine néo-zélandaise mondialement reconnue et sachant auprès de nombreux tribunaux. Ses conclusions sur l'état de santé de Galéo ont amené en juin à un dépôt de plainte pour maltraitances et au lancement d'une pétition (plus de 10 000 signatures recueillies à ce jour). En plus de 20 ans de suivi de cétacés dans la nature ou en captivité, la Dre Visser n'avait jamais observé un dauphin aussi mal en point que Galéo. Elle déplorait également des conditions de détention défaillantes. C'est dans ces circonstances que One Voice devait faire constater par huissier l'état apparent des dauphins, notamment de Galéo, et leurs conditions de détention.


Lire la suite

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 27 Oct 2016 - 9:59
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Souffrance des dauphins captifs : bataille juridique au bord des bassins
Réponses: 0
Vues: 136

Mobilisation pour les orques de Namibie

Une demande vient d'être adressée par la Chine à la Namibie pour capturer dans ses eaux des centaines de mammifères marins destinés aux delphinariums. Il faut convaincre la Namibie de dire non.

Les convoyeurs attendent
La proue du Ryazanovka se dresse le long d'un quai désert, dans le port de Walvis Bay en Namibie. A son bord, l'équipage trompe l'ennui en jouant aux cartes sous la chaleur écrasante de l'Afrique australe. Leur mission : capturer dix orques, mille otaries à fourrure, cinq cents manchots du Cap et près de deux cents dauphins de diverses espèces, sans compter les requins. Une réputation sinistre précède le Ryazanovka : c'est ce même bateau aux flancs bleus qui a capturé pour la Chine trois orques sauvages en Mer d'Okhotsk, dans l'Extrême Orient russe, il y a quelques années. Mais les marins qui fument sur le pont ne bougent pas. Ils attendent l'ordre de se mettre en chasse.

Satisfaire l'appétit du Moloch chinois

La société Welwitschia Aquatic and Wildlife Scientific Research Ltd, qui arme le navire, attend elle aussi son feu vert : l'autorisation du gouvernement namibien.Détenue par un homme d'affaires chinois enregistré en Namibie, cette société marche main dans la main avec une autre entreprise basée à Pékin, spécialiste en élevage animal.
C'est donc toute l'industrie de la captivité chinoise qui se cache derrière ce bateau, prête à dévaster la faune sauvage encore prospère dans le courant du Benguela, le long des côtes du désert du Namib.

Lire la suite

Tag poisson #univers #marin #aquatique #animaux #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 20 Oct 2016 - 11:04
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Mobilisation pour les orques de Namibie
Réponses: 0
Vues: 161

Plongeur tué par une raie dans un parc aquatique

http://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/Plongeur-tue-par-une-raie-dans-un-parc-aquatique-18656092

Un plongeur a succombé à ses blessures après avoir été attaqué par une raie dans un parc océanographique à Singapour, le Underwater World, a annoncé mercredi la société propriétaire de l'aquarium.

Philip Chan, plongeur singapourien expérimenté de 62 ans, a été attaqué à la poitrine au cours de la préparation d'un transfert de raies vers un autre aquarium, a précisé dans un communiqué la Haw Par Corporation, évoquant un «accident tragique».
Philip Chan, ici en décembre 2014, prêt à plonger déguisé en Père Noël.
Cet accident a ravivé le souvenir de ce qui était arrivé il y a dix ans à l'Australien Steve Irwin, «chasseur de crocodiles» et défenseur de l'environnement. Il avait succombé à l'âge de 44 ans à une piqûre de raie pastenague au thorax, lors du tournage d'un film sur la Grande barrière de corail.
Après l'accident au parc de Singapour, le propriétaire des lieux a suspendu le transfert des raies, des poissons aplatis dotés de grandes nageoires, dont les piqûres peuvent être mortelles. Une enquête de police est en cours.
Le parc Underwater World Singapore, situé sur l'île de Sentosa, avait fermé en juin, 25 ans après son ouverture. Ses dauphins, loutres et phoques avaient été transférés dans l'un des plus grands parcs maritimes du monde, en Chine, tandis que d'autres créatures des mers attendent toujours un transfert, selon des médias locaux.

Tag poisson #animaux #parcs #marins #univers #aquatique #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 5 Oct 2016 - 15:29
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Plongeur tué par une raie dans un parc aquatique
Réponses: 1
Vues: 228

Zeus le morse s’effondre en public au Marineland du Canada

L’un des détenus de Marineland qu’on voit le moins, un morse nommé Zeus, a enfin fait une apparition au Marineland de Niagara Falls, Canada, cette semaine.
Et pour ceux qui suivent l’état de santé de ce morse de 13 ans, cela n’a pas été un spectacle très réconfortant.
Dans une vidéo postée sur YouTube ce lundi, on voit Zeus se traîner lentement sur la scène, au milieu des cris assourdissants de l’auditoire.
Zeus se déplace avec peine, par étapes, avant d’incliner la tête au ras du sol et, enfin, de s’étaler sur le sol. Alors que Zeus agit comme un morse très âgé dans la vidéo, il est en fait assez jeune par rapport aux normes de son espèce dont les membres peuvent vivre au-delà de 40 ans dans la nature.





Lire la suite

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Ven 19 Aoû 2016 - 9:40
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Zeus le morse s’effondre en public au Marineland du Canada
Réponses: 0
Vues: 181

Galéo : un dauphin très heureux selon la loi française

Galéo est né en captivité. À en croire un prochain arrêté ministériel régissant la gestion des delphinariums en France, il serait donc un dauphin heureux. One Voice réclame sa mise à l'écart immédiate ainsi que l'annulation du projet d'arrêté.
Comment va Galéo ?
Pas beaucoup mieux, semble-t-il, depuis que One Voice a lancé l'alerte pour ce petit dauphin exilé avec Aïcko dans les bassins de Planète Sauvage. Aucune enquête n'a cependant été menée par les services vétérinaires compétents, comme demandé. Mais il est vrai qu'à lire le projet d'arrêté ministériel fixant «les caractéristiques générales et les règles de fonctionnement des établissements détendant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés», tous les dauphins nés captifs seraient parfaitement adaptés à leur vie réduite. Galéo serait donc un dauphin heureux, capable de supporter toutes les contraintes de captivité avec son éternel sourire. D'ici peu, si l'arrêté passe, ce seront des centaines de Galéo qu'on produira en France, tant pour le marché intérieur que pour l'exportation à Dubaï ou en Chine. Et ceci à seule fin de concrétiser les fantasmes économiques d'une ministre tueuse de loups qui voudrait tant voir l'industrie du dauphin esclave reprendre son essor en France comme à la grande époque.


Lire la suite

Tag poisson #univers #marin #aquatique #animaux #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 16 Aoû 2016 - 10:04
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Galéo : un dauphin très heureux selon la loi française
Réponses: 0
Vues: 180

Marineland d’Antibes: manifestation contre la captivité des mammifères marins


Un dauphin au Marineland d’Antibes, en mars 2016
© AFP/Archives VALERY HACHE

Antibes (AFP) – Quelque 550 militants de la cause animale, selon la police, se sont rassemblés dimanche après-midi aux abords du parc Marineland, à Antibes, pour dénoncer la captivité des animaux réclamant que ce delphinarium cesse d’être « une prison pour animaux ».
« Nous demandons que les reproductions en captivité cessent », a indiqué Maël Dazin, l’un des porte-parole du collectif Sans Voix Paca, ajoutant qu’il exigeait également « la réhabilitation des animaux dans des baies protégées par des filets de protection (ainsi qu’) une transformation complète du parc pour qu’il cesse d’être une prison pour animaux ».
Après un rassemblement statique, avec le déploiement de plusieurs banderoles contre la captivité devant l’entrée du parc, les manifestants ont défilé sur une route longeant le plus grand parc d’attractions marin d’Europe qui reçoit 1,3 million de visiteurs par an.

Lire la suite

Tags #parcs #marins #cruauté #maltraitance #univers #marin #aquatique
par Choupi91
le Lun 11 Juil 2016 - 11:11
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Marineland d’Antibes: manifestation contre la captivité des mammifères marins
Réponses: 0
Vues: 157

Antibes: Trois mois après sa réouverture, le parc Marineland en opération séduction

http://www.20minutes.fr/nice/1878307-20160701-antibes-trois-mois-apres-reouverture-parc-marineland-operation-seduction

 J’adore les observer, même si ça fait toujours mal au cœur de les voir dans un bassin plutôt qu’en mer. » Nicolas a les orques dans la peau. Ce Cannois, fan inconditionnel des cétacés, s’en est même fait tatouer un dans le dos.
Alors jeudi, il n’a pas manqué l’occasion de venir leur rendre visite gratuitement à Marineland. Depuis quinze jours, le parc marin d’Antibes organise des journées « portes ouvertes » pour les Azuréens, mais aussi les habitants du Var et des Bouches-du-Rhône ( et c’est encore gratuit ce vendredi).

Sous le feu d’associations de défense des animaux

« Ils ont besoin de faire revenir du monde après les polémiques et les critiques », avance cette mère de famille, arrivée de Cagnes-sur-Mer avec mari et enfants.
Une opération de reconquête de la clientèle pour le delphinarium, sous le feu d’associations de défense des animaux depuis plusieurs mois ? La direction s’en défend. « Cela fait juste parti de notre nouvelle volonté d’échanger avec le public », indique-t-on.
>> A lire aussi : Pour Marineland, pas question de «s'acheter une bonne conscience» en arrêtant les spectacles d'orques
Des rencontres avec les soigneurs, des conférences sont au programme pendant ces journées. « On arrive à faire changer des avis négatifs. Certains repartent en se disant “J’ai rencontré des soigneurs et finalement ils s’occupent bien des animaux” », sourit la soigneuse Gwenaëlle Margez.

« Le parc essaie de redorer son blason »

« Des personnes ont émis des doutes sur notre nouveau programme pédagogique. On leur dit “venez voir par vous-même” », justifie Jon Kershaw, le directeur animalier du parc. En tout cas, pas de quoi faire rebaisser la pression avec les anti-captivité.
>> A lire aussi : Marineland d'Antibes: Sea Shepherd porte plainte pour «maltraitance animale»
« Ces journées ne sont qu’une façon pour le parc d’essayer de redorer son blason. Encore au mois de mai, un dauphin est décédé, tance Emmanuelle Sultani de l’association C’est assez. Mais je crois que les gens sont en train d’ouvrir les yeux et que Marineland est en perte de vitesse. »
Rouvert depuis le 21 mars, après plus de six mois de fermeture dus aux intempéries, le delphinarium enregistre une fréquentation inférieure par rapport à l’an dernier, à la même période.
« Mais la montée en charge est progressive et nous espérons retrouver notre rythme de croisière au cours de l’été, indique-t-on du côté de la direction. Nous faisons tout pour en tout cas. »

Tags#animaux #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Ven 1 Juil 2016 - 11:49
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Antibes: Trois mois après sa réouverture, le parc Marineland en opération séduction
Réponses: 1
Vues: 263

PLAILLY Pourquoi ils dénoncent la captivité des dauphins au parc Astérix

Les militants de l’association C’est assez ! appellent à manifester, samedi matin 2 avril, devant l’entrée du parc Astérix. Les cétacés souffrent-ils de leurs conditions de vie ?




Samedi matin, Christine Grandjean sera présente à l’entrée du Parc Astérix. Mais ce ne sera pas pour les attractions. Présidente de l’association C’est assez !, elle milite contre la captivité des cétacés.

1 UN BASSIN TROP PETIT ?

Au Parc Astérix, neuf dauphins se partagent «  un bassin aux normes mais pas hyper grand  », de l’avis même d’un soigneur. «  Ils en viennent à se battre dans cet espace extrêmement réduit  », s’indigne Christine Grandjean.

Lire la suite

Tags #univers #marin #aquatique #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Ven 1 Avr 2016 - 10:21
 
Rechercher dans: En défaveur des animaux - Not for animals
Sujet: PLAILLY Pourquoi ils dénoncent la captivité des dauphins au parc Astérix
Réponses: 0
Vues: 202

Aux Etats-Unis, il n’y aura bientôt plus d’orques en captivité

https://fr.news.yahoo.com/seaworld-annonce-fin-programme-reproduction-d-orques-captivit%C3%A9-145230575.html?nhp=1


Voir les photos

Des orques au parc SeaWorld de San Diego. REUTERS/Mike Blake
A SeaWorld, « l’ère des orques en captivité va prendre fin ». Le célèbre parc aquatique américain a annoncé, jeudi 17 mars, qu’il allait mettre un terme à son programme controversé de reproduction d’orques. C’était l’une des principales réclamations des associations de défense des animaux dans leur campagne contre SeaWorld.
Les conditions de vie des orques à Seaworld avaient fait l’objet, en octobre 2013, d’un documentaire, intitulé Blackfish (L’Orque tueuse). Le succès populaire de ce film, largement récompensé à travers le monde, avait terni la réputation du parc, dont la fréquentation n’avait cessé de diminuer depuis. Le groupe avait bien tenté de redorer son image auprès de l’opinion publique, esquissant notamment la fin des spectacles mettant en scène des orques, mais les associations de défense des animaux avaient dénoncé des mesures de communication, qui ne changeaient rien aux conditions de vie des animaux.

« Changement décisif »

Cette fois, l’annonce est lourde de conséquences, car elle implique, à terme, qu’il n’y aura plus d’orques en captivité aux Etats-Unis. Le parc d’attractions a en effet arrêté depuis quarante ans de les capturer dans leur milieu naturel, et la plupart des animaux actuellement dans les aquariums sont nés en captivité.
La réalisatrice de Blackfish, Gabriela Cowperthwaite, s’est félicitée de ce « moment charnière ». « Le fait que SeaWorld renonce à la reproduction des orques en captivité est un changement décisif », a-t-elle ajouté.
Cette concession majeure de la part de l’entreprise, qui s’appliquera dans ses trois parcs (San Diego, San Antonio, et Orlando), aura d’importantes conséquences pour l’avenir de SeaWorld. « La société change et nous aussi. SeaWorld écoute et s’adapte », écrit le groupe dans son communiqué. Aucun nouveau parc Seaworld à travers le monde ne pourra accueillir d’orques, a précisé l’entreprise.

Les animaux ne seront pas relâchés

Les 23 épaulards qui se trouvent dans les aquariums du parc ne seront toutefois (...)
Lire la suite sur lemonde.fr

Tags #univers #marin #aquatique #biodiversité #pars #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 17 Mar 2016 - 21:46
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Aux Etats-Unis, il n’y aura bientôt plus d’orques en captivité
Réponses: 0
Vues: 199

Pour Marineland, pas question de «s'acheter une bonne conscience» en arrêtant les spectacles d'orques

http://www.20minutes.fr/nice/1808463-20160317-marineland-question-acheter-bonne-conscience-arretant-spectacles-orques

Nouvelles musiques, nouvelles vidéos « de sensibilisation », mais dans l’eau (quasiment) le même ballet. Les orques sautent, un peu moins, mais montrent toujours leur langue et miment même un bisou dans les « représentations animalières inédites », présentées jeudi par Marineland.
>> A lire aussi : Cible de critiques, le parc va rouvrir avec «plus de pédagogie»
Fermé depuis les intempéries du 3 octobre dernier sur la Côte d’Azur, et sous le feu des critiques de militants anti-captivité, le parc marin d’Antibes assure avoir pris un virage « pédagogique ». En conservant ses spectacles, mais en « leur apportant davantage de contenus ».

« Arrêter les shows pour relâcher la pression ? Nous ne sommes pas dans cette logique »

Un choix défendu alors que l’entreprise américaine de parcs aquatiques SeaWorld, également dans le viseur d’associations de défenses des animaux, a annoncé ce jeudi son intention d'arrêter la reproduction des orques en captivité, après avoir annoncé qu'il allait réformer ses shows.
« S’ils arrêtent les spectacles pour faire passer la pilule et relâcher la pression, le motif n’est pas noble. De notre côté, on ne va pas essayer de s’acheter une bonne conscience, nous ne sommes pas dans cette logique-là. On a plutôt choisi de faire de nos animaux des ambassadeurs de leurs congénères. Et ainsi de faire en sorte que le public reparte avec la certitude d’avoir appris quelque chose », argumente Arnaud Palu, le nouveau directeur général du delphinarium.
>> A lire aussi : «Nous allons dans le même sens que les associations», dit le boss de Marineland
« On va moins montrer les performances des soigneurs. On n’aura plus de saut périlleux arrière, explique Katia Chaperon, responsable soigneurs cétacés et pinnipèdes. En revanche, on garde notre complicité avec les animaux, ils sont réceptifs à cela. »

Une nouvelle manifestation des « anti » prévue le 27 mars

Dans sa nouvelle formule, le parc promet aussi « des rencontres enrichissantes auprès de [ses] animateurs pédagogiques ». Pas de quoi calmer, en tout cas, les ardeurs des opposants du parc. Le collectif Sans voix Paca les a déjà appelés à une nouvelle manifestation le 27 mars.
Ils dénoncent toujours « l’aspect non-pédagogique de ces prisons esclavagistes » et souhaitent « informer le public sur les conditions inacceptables de détention des animaux ».

Sous le coup d’une enquête pour maltraitances

Marineland est également sous le coup d’une enquête préliminaire pour « actes de maltraitance » sur les animaux après la plainte de trois autres organisations. Réseau cétacés, C’est assez ! et l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) mettent notamment en cause la gestion des inondations d’octobre dernier.
>> A lire aussi : Une enquête ouverte après la plainte de trois associations
Les installations du parc avaient été durement touchées par les intempéries. Le bassin des orques avait notamment été balayé par une vague de boue. Les systèmes de filtration n’avaient pas pu fonctionner pendant plusieurs jours. Et des poissons et des tortues avaient été tués.
Une semaine après le déluge, une orque mâle de 19 ans, Valentin était décédé « d’une torsion intestinale », selon le parc. Une disparition sans lien avec les intempéries avait assuré la direction de Marineland.

Tags #univers #marin #aquatique #biodiversité #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 17 Mar 2016 - 16:21
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Pour Marineland, pas question de «s'acheter une bonne conscience» en arrêtant les spectacles d'orques
Réponses: 0
Vues: 181

The tragic bear that suffers for selfies

Trapped in the middle of a shopping centre in China - his white fur contrasting against the unnaturally blue display he is an unwilling part of - this sad polar bear has no escape.




Tags #ours #faune #sauvage #biodiversité #animaux #parcs #marins #zoos #univers #aquatique #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 10 Mar 2016 - 15:18
 
Rechercher dans: Vidéos d'information ! Videos facts
Sujet: The tragic bear that suffers for selfies
Réponses: 0
Vues: 319

SeaWorld: L'orque de «Blackfish» est en train de mourir

http://www.20minutes.fr/planete/1803199-20160309-seaworld-orque-blackfish-train-mourir

L'orque Tilikum, qui avait tué un dresseur, lors d'une représentation le 30 mars 2011 au parc aquatique SeaWorld à Orlando en Floride - Gerardo Mora Getty

Tilikum, l’orque emblématique du parc aquatique SeaWorld, qui apparaissait dans le spectaculaire documentaire Blackfish (2014), est mal en point.
Victime d’une maladie bactérienne, l’épaulard mâle, âgé d’environ 36 ans, est insensible au traitement proposé, ont fait savoir les responsables du parc aquatique d’Orlando (Etats-Unis) où l’animal est « retenu » depuis 1983.

De plus en plus léthargique

De fait, la santé de celui que l’on surnomme « l’orque tueuse » se détériore de jour en jour. « Nous sommes attristés d’annoncer qu’au cours des dernières semaines, le comportement de Tilikum est devenu de plus en plus léthargique, et les équipes de soins vétérinaires et des animaux SeaWorld craignent que sa santé ne commence à se détériorer », a écrit le parc dans un communiqué.
Rendu psychotique par la captivité selon le documentaire Blackfish, Tilikum est responsable de la mort de trois personnes, parmi lesquelles une dresseuse en 2010.

De mauvais traitements subits dès l’âge de 2 ans

Le documentaire dénonçait, lui, les mauvais traitements que l’orque aurait subits dans les différents parcs où elle a été détenue depuis sa capture dans les eaux irlandaises à l’âge de 2 ans. Des mauvais traitements qui, selon le réalisateur de l’enquête, pourraient expliquer les agressions mortelles commises par ce mâle de plus de 5 tonnes qui s’éteint aujourd’hui doucement dans son bassin du parc d’Orlando.
Pour rappel, la sortie du film Blackfish avait fait chuter en bourse l’action de SeaWorld, qui gère onze parcs aux Etats-Unis.

Tags #animaux #parcs #marins #univers #aquatique #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 10 Mar 2016 - 10:17
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: SeaWorld: L'orque de «Blackfish» est en train de mourir
Réponses: 0
Vues: 223

Le désespoir de Lucie

Tandis que, l’un après l’autre, les delphinariums ouvrent leurs portes pour une nouvelle saison, One Voice est particulièrement vigilante aux cétacés qui y sont exploités.
Vous souvenez-vous de Lucille ? Nous étions très inquiets pour elle qui avait été arrachée à ses fils et avait tué un delphineau l’été dernier. Découvrez son histoire.
Et voici des images filmées par One Voice qui, mieux que des mots, illustrent l’état émotionnel dans lequel elle était.



Lire la suite

Tags #animaux #parcs #marins #cruauté #maltraitance #univers #aquatique
par Choupi91
le Mar 8 Mar 2016 - 10:18
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Le désespoir de Lucie
Réponses: 0
Vues: 209

Bassins trop petits et animaux masturbés: un delphinarium sous le feu des critiques aux Pays-Bas

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2636609/2016/03/04/Bassins-trop-petits-et-animaux-masturbes-un-delphinarium-sous-le-feu-des-critiques-aux-Pays-Bas.dhtml

Polémique aux Pays-Bas après la diffusion d'un reportage dans l'émission Rambam. Un journaliste infiltré relate des dérives: les bassins qui hébergent les animaux seraient trop petits et les dauphins seraient masturbés par le personnel soignant.
Tournées en décembre dernier, les images provoquent de vives réactions chez nos voisins. Les conclusions du programme sont accablantes: les animaux restent trop longtemps dans de petits bassins, le personnel soignant "satisfait" les dauphins et le chlore s'avère nocif. Un parallèle avec le cirque est dressé. "C'est un endroit où les gens regardent des animaux faire des choses en échange de nourriture."

Le delphinarium a réagi via une publication postée sur son site internet. "La conclusion selon laquelle nous ne sommes pas un zoo mais un cirque n'est  basée sur aucun fondement réel. L'entrainement des animaux ne constitue pas forcément une approche de cirque. Quid du dressage équestre? L'interaction entre l'homme et le dauphin s'adapte à tous les égards aux lois que le delphinarium se doit de respecter."

Les reproches formulés à l'égard du chlore utilisé sont également réfutés. "Une équipe de spécialistes vérifie l'eau chaque jour pour s'assurer que les exigences légales sont respectées."

Tags #animaux #parcs #marins #univers #aquatique #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 7 Mar 2016 - 10:13
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Bassins trop petits et animaux masturbés: un delphinarium sous le feu des critiques aux Pays-Bas
Réponses: 0
Vues: 184

Le nouveau directeur de Marineland: «Nous allons dans le même sens que les associations»

http://www.20minutes.fr/nice/1798571-20160302-nouveau-directeur-marineland-allons-sens-associations


Arnaud Palu a pris ses fonctions en janvier à la tête de Marineland - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Le Marineland version 2.0 arrive. Davantage de pédagogie, moins de paillettes. Comme l'avait annoncé 20 Minutes il y a quelques semaines, le parc marin va rouvrir avec de nouveaux contenus.  Il en a précisé les contours ce mercredi, à quelques jours de la réouverture programmée pour le 21 mars.
Le nouveau directeur général du delphinarium, Arnaud Palu, précédemment président-directeur-général du complexe MAF Leisure & Entertainment à Dubai et ancien de Disneyland Paris, détaille les nouveautés.

Pourquoi avoir décidé ce changement de cap ?

Notre prise de conscience a commencé il y a deux ans environ. Le monde avait changé et les attentes du public également. On intègre beaucoup plus de pédagogie.

Quelles sont les principales transformations ?

On enlève les spectacles pour proposer des "représentations". Les hits sont remplacés par des compositions originales enregistrées avec un orchestre philharmonique en République Tchèque. Et il y aura beaucoup plus d’explications. Lorsque vous verrez, par exemple, un dauphin jaillir hors de l’eau, une vidéo vous démontrera que c’est un acte de chasse. Une équipe pédagogique a été également créée pour aller au-devant des visiteurs et engager un échange avec eux. Le but est qu’ils repartent avec un truc en plus. Il y a notamment des histoires fascinantes entre les soigneurs et leurs animaux.
>> A lire aussi : Marineland d'Antibes, les anti-captivité dans la rue

Les mouvements des différentes associations de défense des animaux vous ont-ils encouragé à faire ces modifications ?

Non, mais il est nécessaire d’engager le dialogue. Je les rencontrerai une par une, à partir du moment où tout le monde peut exposer son point de vue dans le respect. Il y a eu des débordements, des attaques personnelles que nos animaliers ont très mal vécus. Étrangement, Marineland et anti-Marineland, nous allons dans la même direction, pour la protection de l’environnement.
Simples citoyens et militants ont participé à une marche silencieuse - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes Des militants de Peta devant le Marineland d'Antibes - VALERY HACHE / AFP

Eux demandent que les animaux sortent de « ces prisons », en parlant de vos bassins…

Les animaux qui sont nés en captivité, on ne peut pas les mettre dans un environnement naturel. Ça a été essayé à plusieurs reprises et ce n’est pas possible. Ce que nous pouvons faire, c’est donner un rôle à ses animaux, pour ce qu’ils sont, c’est-à-dire des ambassadeurs de leurs congénères, dans un souci de préservation.
>> A lire aussi : Des associations veulent une enquête après la mort d'une orque

Est-ce à dire que vous limiterez les prochaines naissances et les arrivées de nouveaux animaux ?

Toutes les naissances qui ont eu lieu dans le parc, à l’exception d’une seule qui est le fait d’une insémination artificielle pour une orque, sont naturelles. Et plus aucun animal n’a été pris dans son milieu naturel depuis 1989. Mais dans un souci toujours pédagogique, nous pourrions être amenés, à l’avenir, à introduire des animaux supplémentaires dans le respect des règles internationales. Même s’il n’y a aucun projet immédiat en ce sens et que ce n’est pas arrivé depuis cinq ans avec nos deux ours blancs.

Tags #animaux #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 2 Mar 2016 - 21:45
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Le nouveau directeur de Marineland: «Nous allons dans le même sens que les associations»
Réponses: 1
Vues: 216

Les militants anti-captivité ont manifesté devant Marineland

Dimanche, ils ont planté des croix blanches et noires sur la pelouse du rond-point devant l’entrée du parc animalier.



Cimetière improvisé à Antibes. Journée de recueillement pour le collectif Sans voix Paca qui pleure l’orque Valentin «qui aurait eu vingt ans». Instant de revendication aussi pour les deux cents manifestants anti-captivité.

«On voudrait l’arrêt des naissances artificielles», lance Emmanuelle Sultani, porte-parole du collectif Sans voix Paca devant les portes fermées de l’établissement antibois. Celles-là même qui devraient rouvrir dans un peu plus d’un mois.

>> RELIRE. On connaît la date de la réouverture de Marineland

«On ne va pas lâcher»

«Évidemment, nous sommes contre la réouverture. On veut bien croire qu’ils vont faire plus de pédagogie, mais les animaux restent esclaves et Marineland, une usine à produire de l’argent sur leur dos.»




Lire la suite



Tags #parcs #marins #cruauté #maltraitance #univers #marin #aquatique
par Choupi91
le Lun 15 Fév 2016 - 14:27
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Les militants anti-captivité ont manifesté devant Marineland
Réponses: 0
Vues: 226

Seaworld, de nouvelles protections pour les dauphins et les orques en captivité

Le département de l’Agriculture américain a annoncé vouloir améliorer les conditions dans lesquelles les animaux marins retenus en captivité étaient capturés, traités et soignés.

Au début du mois de janvier, nous apprenions la fermeture du zoo de Rio de Janeiro pour mauvaises conditions de vie des animaux et la mort du seul requin blanc retenu en captivité après avoir passé seulement 3 jours dans un aquarium du Japon. Des exemples comme ceux-ci, qui prouvent à quel point les animaux ont besoin de protection, il en existe beaucoup. Cela va peut-être changer. En effet, le département de l'Agriculture américain (USDA) a proposé, dans un communiqué, quelques règles afin d’améliorer les conditions dans lesquelles les mammifères marins étaient capturés, soignés et traités dans les aquariums.


Lire la suite

Tags #univers #marin #aquatique #animaux #parcs #marins #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 2 Fév 2016 - 10:17
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Seaworld, de nouvelles protections pour les dauphins et les orques en captivité
Réponses: 1
Vues: 201

Mise à jour 3 juin 2015 - Traduction française en deuxième page - Why an interactive app like Whappy is crucial for Iceland



Iceland has experienced a rapid emergence as a top quality whale watching destination, according to Erich Hoyt, a senior research fellow at Whale and Dolphin Conservation, Head of WDC’s Global Campaign for Marine Protected Areas and a true guru for the evolution of whale watching.
So it was an honor for the International Fund for Animal Welfare (IFAW) to unveil our newly developed app, called ‘Whappy the Whale Friendly App’ (free to download!) at the two seminars that followed the keynote speech Hoyt delivered.
The seminars were organised by Icewhale specifically for Icelandic stakeholders involved in whale watching and tourism to discuss the latest developments and opportunities in the industry.


Read more


Tags : #univers #marins #aquatique
par Choupi91
le Ven 29 Mai 2015 - 14:56
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Mise à jour 3 juin 2015 - Traduction française en deuxième page - Why an interactive app like Whappy is crucial for Iceland
Réponses: 1
Vues: 189

Lorient: Sandwichs et brioches, des goélands «bien organisés» passent à l'attaque

http://www.20minutes.fr/insolite/1592339-20150421-lorient-sandwichs-viennoiseries-brioches-goelands-bien-organises-passent-attaque

Un goéland leucophée. - F.Jiguet/MNHN


Après Les Oiseaux d'Hitchcock, les goélands argentés de Lorient. Avec l'arrivée des beaux jours, les Lorientais profitent depuis quelque temps des rayons de soleil pour déjeuner à l'extérieur. Un moment de détente mis à mal par une sombre menace qui plane sur leurs mets.

«Ce dont ils raffolent tout particulièrement, ce sont les sandwichs et autres viennoiseries qu'ils n'hésitent pas à venir vous chiper en se posant sur votre épaule par derrière sans que vous ne les ayez entendus venir», raconte France 3 Bretagne, qui parle d'«oiseaux très bien organisés» et «bien connus» des Lorientais. «Et à chaque fois, le même scénario», poursuit la voix off de ce reportage.

«Elle est arrivée par derrière»


«Je mangeais mon sandwich dans une rue pas très loin de la Mie Câline et là, elle est arrivée par derrière sur mon épaule et elle a arraché mon sandwich», témoigne une jeune fille, qui est loin d'être la seule victime.

«Une brioche aux pommes, s’il vous plaît.» En cinq minutes, c’est la deuxième que cet homme commande à la boulangerie Le Goff, rapportait il y a une semaine Ouest-France. «Je viens de me faire chiper la première par un goéland!» Scène quasi quotidienne ici. «Vous n’êtes pas le premier, lancent les vendeuses», poursuit le quotidien. De son côté, France 3 estime le phénomène à une dizaine d'attaques chaque semaine et n'a pas hésité à laisser traîner un sandwich pour comprendre les méthodes de ces volatiles bien organisés.

Le goéland argenté: protégé et chassé


Entre 11h30 et 14h, le ballet aérien commence. Selon les informations de Ouest-France, des guetteurs se tiennent en poste sur les panneaux et les lampadaires, tandis que les détrousseurs passent à l'acte.  

En réalité et pour sa défense, le goéland argenté vit entre deux eaux pouvant expliquer ces actes. C'est une espèce à la fois protégée parce qu'il contribue à la biodiversité, mais que Lorient tente de chasser de son centre-ville pour les nuisances (sonore et les déjections) qu'elle occasionne, précise France 3.



Tags : #oiseaux #rapaces #univers #marins  #espèces #protégées
par Choupi91
le Mar 21 Avr 2015 - 21:14
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Lorient: Sandwichs et brioches, des goélands «bien organisés» passent à l'attaque
Réponses: 0
Vues: 212

Seaside snail most misidentified creature in the world

http://www.theguardian.com/environment/2015/mar/12/seaside-snail-most-misidentified-creature-in-the-world



Littorina saxatilis or the rough periwinkle: for centuries scientists have been confused by the many colour and shape variations of this common sea snail. Photograph: Antonio França/WoRMS
A seaside snail found in rock pools on almost every stretch of coast around the UK has been named as the most misidentified creature in the world.
Rough periwinkles are commonly seen on shorelines around the North Atlantic but come with so many colour and shape variations that they have confused scientists for centuries.
Researchers cataloguing the world’s marine life have found that scientists claimed to have discovered the molluscs as different species and sub-species at least 113 times, more than any other animal or plant.
Rough periwinkles have now been crowned the “champion of taxonomic redundancy” by the World Register of Marine Species (WoRMS). Their accepted scientific name is Littorina saxatilis, which comes from their first description in 1792 by naturalist Giuseppe Olivi.
Misidentifying animals and plants as new to science has hugely inflated the number of species recorded around the world in the scientific literature.
A reassessment has led to 190,400 marine species being deleted from the record books since 2008 because they had already been named and described. It leaves 228,450 accepted species.
Among the duplications is an octopus, Octopus rooseveltii, named in 1941 after US President Franklin D Roosevelt, which researchers now realise had originally been identified in 1904 as Octopus oculifer.
Jan Mees, co-chair of WoRMS, said the register provides “for the first time in history” a one-stop resource for researchers to check if specimens are new to science or if they have been beaten to them.
He said difficulty in getting access to scientific literature in previous decades was the main reason why so many discoveries have been repeated.
But other factors, he said, were more reprehensible, including “lack of scientific rigour”, while “commercial interests” could also play a role, such as when more money could be made selling specimens of several “species” to collectors.
However, new species are being added to the pared-down list at a rate of one every four days. Several thousand have been discovered since 2008 – including dolphins, sharks, whales, squids, kelp and fungi.
A further 10,000 new marine specimens are estimated to be held in laboratory jars worldwide waiting to be analysed before being named and described in scientific papers, the standard method of announcing the discovery of a previously unknown species.
“It is humbling to realise that humankind has encountered and described only a fraction of our oceanic kin, perhaps as little as 11%,” said Dr Mees.

Tags : #univers #marins
par Choupi91
le Jeu 12 Mar 2015 - 9:33
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Seaside snail most misidentified creature in the world
Réponses: 0
Vues: 181

Ces grands cachalots ont appris à repérer les chalutiers et à voler leurs morues

http://rue89.nouvelobs.com/zapnet/2015/02/10/grands-cachalots-ont-appris-a-reperer-les-chalutiers-a-voler-leurs-morues-257618




Les grands cachalots, connus jusque-là pour être d’immenses prédateurs solitaires, se mettent à voler en groupe les poissons pêchés par les chalutiers. C’est ce que montre l’impressionnant documentaire tourné par la BBC dans le Golfe de l’Alaska et diffusé le 3 février dernier.
On y voit un cachalot parvenir, grâce à sa longue mâchoire, à décrocher les morues de leur crochet lors d’une pêche à la palangre. Cette étonnante technique de déprédation pourrait bien constituer une nouvelle forme de culture animale, puisque ces cétacés se transmettent ce savoir.

L’oreille des grands cachalots

Les pêcheurs disent avoir constaté de premières déprédations de poissons dans les années 70, avant que le phénomène n’augmente réellement dans les années 90. Aujourd’hui, il coûterait plusieurs centaines de milliers de dollars par an à l’industrie halieutique. Les cachalots sont même capables d’entendre à plusieurs kilomètres de distance que les bateaux sont en train de changer de vitesse pour remonter leurs lignes.
Stephen Rhoads, skipper d’un bateau de pêche dans la région depuis plus de vingt ans, explique à la BBC :
« Je ne sais pas comment mesurer leur intelligence, mais leur efficacité frôle la perfection. Ils s’améliorent d’année en année, c’est moins dur pour eux de nous suivre et de prendre notre poisson que de plonger pour en trouver.
Tout cela est prémédité. Ils repèrent les indices qui montrent que nous sommes en train de pêcher pour déterminer si on a bien du poisson sur nos crochets à un demi-mile sous l’eau [800 mètres, ndlr]. Les grands cachalots ont compris que le bruit de nos bateaux annonce que du poisson est en train d’arriver. »



Tags : #univers #marins
par Choupi91
le Mer 11 Fév 2015 - 11:06
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Ces grands cachalots ont appris à repérer les chalutiers et à voler leurs morues
Réponses: 0
Vues: 232

Bataille en haute mer contre les braconniers : photos saisissantes d’une collision évitée de justesse

http://www.seashepherd.fr/news-and-media/news-20150207-fr-01.html

Tags : #univers #marins

Bataille en haute mer contre les braconniers : photos saisissantes d’une collision évitée de justesse

Le capitaine du Bob Barker, Peter Hammarstedt, fait machine arrière pour éviter la collision.
Photo : Simon Ager
Aujourd’hui vers une heure du matin, heure australienne, dans de mauvaises conditions météo, le navire Sea Shepherd Bob Barker a évité de justesse une collision avec le Thunder, fiché par Interpol, lorsque le braconnier a tenté à plusieurs reprises de remonter son matériel de pêche illégal des eaux situées au sud-ouest de l’océan Indien.
Cet incident s’est déroulé presque quarante-huit heures après que les braconniers eurent posé leur filet illégal en profitant de l’obscurité nocturne, à 38°28’ sud, 46°47’ est, sur le banc Melville.
Sachant que les braconniers allaient vraisemblablement tenter de remonter leur filet, le capitaine du Bob Barker, Peter Hammarstedt, a placé son navire entre le Thunder et les bouées du filet, empêchant ainsi toute tentative du Thunder de récupérer son matériel illégal.
Voyant le Thunder approcher, le capitaine Hammarstedt a lancé plusieurs avertissements avec sa sirène. Le Thunder, ignorant les avertissements, s’est lancé sur un cap hasardeux, coupant la route du Bob Barker.
Pour ne pas risquer la vie des braconniers, qui étaient sortis dangereusement sur le pont du Thunder au moment de l’incident, le capitaine Hammarstedt a fait machine arrière pour éviter la collision. Le Thunder est passé à 50 cm de la proue du Bob Barker.
"J’ai de la chance que ma proue soit intacte. S’il n’en avait tenu qu’au capitaine du Thunder, mon navire aurait subi des dommages considérables, suffisamment pour nous empêcher de continuer la poursuite. C’était une manœuvre extrêmement risquée, rendue encore plus dangereuse par la pénombre et les mauvaises conditions météo. Tout ceci démontre clairement que le capitaine du Thunder, frustré par tout l’argent qu’il perd parce que nous tenons bon, est sur le point de craquer", a déclaré le capitaine Hammarstedt.
Les opérations de blocus ont duré plus d’une heure jusqu’à ce que l’équipage du Thunder réussisse finalement à fixer un crochet au filet illégal et à le remonter hors de l’eau.
Des preuves photos prises par le Bob Barker montrent du poisson pêché illégalement, hissé sur le Thunder. De nombreux requins qui s’étaient pris dans le filet ont été rejetés par-dessus bord.
Un requin est remonté alors que le temps se dégrade et que la nuit tombe, il finira rejeté à la mer. Photo : Simon Ager
Le capitaine Hammarstedt dit : "Généralement, ces équipages comptent sur les prises accessoires de leurs filets illégaux pour compléter leur alimentation. Le fait que l’équipage du Thunder rejette des requins à l’eau montre qu’ils pêchaient pour se procurer de la nourriture, pas pour gagner de l’argent, et c’est une indication de plus que les braconniers sont au désespoir à cause de notre poursuite ininterrompue."
Le capitaine Hammarstedt se prépare maintenant à empêcher le Thunder de recommencer à pêcher. "Vu l’amélioration des conditions météo, mon équipage se prépare à lancer des opérations défensives à grande échelle contre le Thunder s’il devait recommencer à braconner. Nos petits bateaux sont prêts, et ils affronteront le navire criminel."
Cette collision évitée de justesse a eu lieu au 51ème jour d’une poursuite en haute mer, pendant laquelle le Bob Barker a réussi à empêcher les activités illégales du Thunder, battant pavillon nigérian, le rendant incapable de braconner la légine. Sur la base de la valeur commerciale actuelle de la légine, il est probable que Sea Shepherd a coûté plus de 15 millions de dollars au Thunder en perte de chiffre d’affaires par cette poursuite.
Lundi, le Sam Simon a intercepté deux autres navires braconniers recherchés par Interpol, le Kunlun et le Yongding, à l’intérieur du territoire antarctique australien, dans l’océan Austral. Le Sam Simon est actuellement en train de poursuivre le Kunlun.
Ces braconniers sont la cible de la campagne actuelle de défense de l’océan Austral de Sea Shepherd, l’Opération Icefish.
L’Opération Icefish a démarré en décembre dernier. C’est la onzième campagne de défense de l’océan Austral de Sea Shepherd et la première à cibler les opérateurs de pêche illicite, non déclarée et non réglementée, de légine dans les eaux de l’Antarctique.

On peut voir l’équipage du Thunder, dangereusement sorti sur le pont du braconnier pendant que le capitaine Hammersted fait machine arrière pour éviter la collision. Le Bob Barker a évité la collision, frôlé par le Thunder à 50 cm de sa proue. Photo : Simon Ager (cliquez pour agrandir)
par Choupi91
le Lun 9 Fév 2015 - 14:49
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Bataille en haute mer contre les braconniers : photos saisissantes d’une collision évitée de justesse
Réponses: 0
Vues: 227

Un requin rarissime découvert échoué aux Philippines

https://fr.news.yahoo.com/requin-rarissime-d%C3%A9couvert-%C3%A9chou%C3%A9-philippines-172407930.html





  • Maxisciences/Gentside Découverte - Le requin grande-gueule a été découvert sans vie aux Philippines


Un requin grande-gueule s'est échoué sur une plage des Philippines alors qu'il avait la queue coupée. Il s'agit seulement de la 64e fois que cette espèce est observée.



Des Philippins découvrent un spécimen rare de... par Gentside





C'est un animal si rare qu'on ne le croise en moyenne que deux fois tous les trois ans et pourtant, c'est bien un spécimen qui s'est échoué sur une plage des Philippines. La carcasse d'un requin grande-gueule, Megachasma pelagios, de cinq mètres de long a en effet été retrouvée le 27 janvier au niveau du port de Marigondon.
Selon IFLscience, il s'agit seulement de la 64e fois qu'un de ces requins est observé depuis la découverte de l'espèce en 1976. Le dernier spécimen retrouvé aux Philippines remonte à 2009, depuis, l'impressionnant requin n'avait pas fait de réapparition. Si l'on en croit les observations, l'animal retrouvé par des habitants était blessé et il lui manquait sa nageoire caudale, c'est-à-dire sa queue.
Pour le moment, les conditions de sa mort restent floues mais il aurait pu se coincer dans un filet de pêche, explique Nonie Enolva, chef du bureau de la pêche et des ressources aquatiques et de l'équipe régionale d'intervention pour les échouages. Des chercheurs vont bientôt se déplacer afin de mieux comprendre ce qu'il s'est passé.
En attendant, le carcasse de l'animal a été emmené et est conservé dans de la glace afin que les spécialistes puissent l'étudier et déterminer les éventuelles causes de son décès.
Des spécimens vivants encore plus rares
Le Japon est l'endroit où le requin grande-gueule est le souvent, ou plutôt le moins rarement, observé. Les Philippines tiennent la seconde place mondiale des sites où l'animal a été vu. L'an dernier c'est un spécimen vivant de 5,5 mètres et de 500 kilos qui a été capturé au large de Cagayan de Oro, une ville située sur Mindanao, la seconde plus grande île de l'archipel des Philippines. Le requin n'a hélas pas survécu bien longtemps à (...)
Lire la suite sur maxisciences.com


Tags : #univers #marins #animaux
par Choupi91
le Ven 30 Jan 2015 - 19:20
 
Rechercher dans: Archives
Sujet: Un requin rarissime découvert échoué aux Philippines
Réponses: 0
Vues: 227

Revenir en haut

Sauter vers: