La date/heure actuelle est Jeu 26 Avr 2018 - 9:54

385 résultats trouvés pour maltraitance

Béziers: Depuis une dizaine d'années, un singe magot vivait en captivité chez un particulier

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2261499-20180425-beziers-depuis-dizaine-annees-singe-magot-vivait-captivite-chez-particulier



Les policiers de l'Hérault​ sont intervenus à Béziers, au domicile d’un particulier, accusé de détenir illégalement en captivité depuis une dizaine d’années (15, selon la police, 12, selon 30 Millions d’amis) un singe magot, une espèce protégée.
Les détenteurs de ce petit animal doivent être entendus par les enquêteurs.

Jusqu’à six mois de prison et 9.000 euros d’amende

Le singe a été confié à la fondation 30 Millions d’amis. Il est actuellement en route pour le sanctuaire de Natuurhulpcentrum, en Belgique, « où il pourra finir sa vie avec d’autres rescapés de son espèce », indique l’organisme de protection des animaux.
Les services de police rappellent que la détention d’espèces protégées, menacées, dangereuses, fragiles en captivité, comme un singe magot, sans être titulaire des autorisations requises, constitue une infraction au code de l’environnement. La sanction peut aller pour le contrevenant jusqu’à six mois de prison et 9.000 euros d’amende.

Tags #singes #faune #sauvage #trafic #cruauté #maltraitance #animaux #protection #espèces #menacées #protégées
par Choupi91
Aujourd'hui à 8:53
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Béziers: Depuis une dizaine d'années, un singe magot vivait en captivité chez un particulier
Réponses: 0
Vues: 34

Montpellier: Le maire veut interdire les cirques avec des animaux, Gruss montre les crocs

https://www.20minutes.fr/montpellier/2261323-20180425-montpellier-maire-veut-interdire-cirques-animaux-gruss-montre-crocs



  • Le maire de Montpellier veut interdire les cirques avec des animaux dès 2019.
  • Arlette-Gruss se plaint de ne pas avoir de nouvelles de la commune.
  • Philippe Saurel assure qu’il pourra refuser les occupations du domaine public.

Le 1er janvier dernier, le maire de Montpellier, Philippe Saurel (divers gauche), annonçait, lors de ses vœux, l'interdiction à compter de 2019 de tous les cirques qui font intervenir des animaux dans sa commune. Une annonce qui avait provoqué la joie des associations de défense des animaux, et la colère des professionnels du secteur.
« Toute profession qui n’est pas interdite est donc tout à fait permise. Cette décision équivaudrait à de la censure », glissait Cyrille Emery, l’avocat du collectif des cirques.

« Toutes ont répondu, sauf Montpellier »

Près de quatre mois après cette annonce, se pose le problème de son application. En effet, les arrêtés municipaux publiés par les communes, interdisant la présence de tigres et autres éléphants sous les chapiteaux sont presque systématiquement tous rejetés par les tribunaux. Sans loi, le recours à des arrêtés étant inutile, la ville de Montpellier devra donc trouver d’autres biais si elle veut tenir la promesse du maire.
« Le cirque Arlette-Gruss a demandé depuis plus d’un an les autorisations de séjour à toutes les villes de sa tournée. Toutes ont répondu depuis longtemps, permettant ainsi à cette entreprise de spectacle de 140 salariés de s’organiser, et aux spectateurs de réserver leurs places. Toutes sauf une : Montpellier », se plaignait, le 21 avril, Gilbert Gruss, le directeur général du cirque du même nom, qui présente son nouveau spectacle chaque année « depuis 25 ans, en septembre », dans la capitale héraultaise.

« On peut interdire en ne donnant pas d’autorisation de s’installer »

« Élus et services ont courageusement choisi une stratégie d’évitement : ils ne répondent à aucune sollicitation depuis plusieurs mois, ni écrite, ni téléphonique. Cette façon de faire qui manque d’élégance est une façon aussi pour les élus de contourner la loi. »
Philippe Saurel se veut rassurant… pour cette année. « Arlette-Gruss peut s’installer en 2018, note l’élu. Mais en 2019, il n’y aura plus de cirques avec des animaux protégés. Certains l’ont compris, et ont assuré la transition, en faisant évoluer leurs spectacles. Lorsque l’on publie un arrêté, cela ne fonctionne pas. Mais on peut interdire les cirques avec des animaux en ne donnant pas d’autorisation de s’installer sur le domaine public. »
Sauf si l’emplacement convoité est libre… Là, refuser paraît plus compliqué. « Tout est compliqué, conclut le maire, qui n’ira pas plus loin dans l’argumentation. Nous verrons. » « A moins que Montpellier choisisse de sortir de la République, ce sont toujours les lois de la République qui s’appliquent », lui répond Gilbert Gruss. Tout ce cirque autour de l’interdiction des chapiteaux avec des animaux à Montpellier est loin d’être terminée…

Tags #faune #sauvage #cirques #cruauté #maltraitance #animaux
par Choupi91
Aujourd'hui à 8:49
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Montpellier: Le maire veut interdire les cirques avec des animaux, Gruss montre les crocs
Réponses: 0
Vues: 41

Nice: L'autopsie a parlé, les treize chats retrouvés morts ont bien été empoisonnés

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2261667-20180425-nice-autopsie-parle-treize-chats-retrouves-morts-bien-empoisonnes

Une mort foudroyante et surtout provoquée. Les treize chats retrouvés morts, en mars, dans un quartier de l’est de Nice, seraient bien les victimes d’un empoisonneur, révèlent les résultats des autopsies ordonnées par la municipalité.
« L’analyse toxicologique révèle que les félins ont été empoisonnés par un insecticide qui les a tués sur le coup », indique Hélène Saliceti-Adroguer, conseillère municipale déléguée à l’Animal dans la ville, interrogée par Nice-Matin.

Nourriture imprégnée de poison

Les corps de ces chats, qui vivaient en liberté, avaient tous été retrouvés sans vie dans la même résidence, rue Maréchal-Bernadotte. Cinq autres ont également disparu et n’ont pas été retrouvés. L’autopsie conduite sur un des félins démontre qu’il venait d’ingérer de la nourriture, sans doute imprégnée par le poison.
La Société de défense des animaux (SDA) a déposé plainte. En France, « le fait […] de  donner volontairement la mort à un animal domestique ou apprivoisé ou tenu en captivité est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe », soit 1.500 euros.

Tag félin #chats #cruauté #maltraitance
par Choupi91
Aujourd'hui à 8:45
 
Rechercher dans: Histoires de chats - Stories of cats
Sujet: Nice: L'autopsie a parlé, les treize chats retrouvés morts ont bien été empoisonnés
Réponses: 1
Vues: 35

Le loup pourrait être plus facilement abattu

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Le-loup-pourrait--tre-plus-facilement-abattu-26608502

La commission de l'environnement du Conseil des Etats soutient le projet permettant une régulation accrue des grands prédateurs.



Le statut protégé du loup en Suisse a fait couler beaucoup d'encre ces dernières années.
Le loup devrait plus facilement être abattu en Suisse. La commission de l'environnement soutient le projet permettant une régulation des prédateurs. Elle a toutefois la dent plus dure que le Conseil fédéral.
Le Conseil fédéral a d'ores et déjà annoncé qu'il allait demander la déclassification d'Ysengrin de «strictement protégé» à «protégé» dans le cadre de la Convention de Berne. Cette procédure devrait être menée devant le Conseil de l'Europe.
Plus facile
Parallèlement, le gouvernement a remis au Parlement, à la demande de ce dernier, une révision de la loi sur la chasse. Sans remettre en cause le statut du loup, celle-ci vise à ce que les espèces protégées soient plus facilement régulées si elles représentent un risque de dégâts considérables ou de danger concret pour l'homme malgré l'application de mesures de prévention.
Elle fait explicitement état d'interventions et non plus seulement du tir d'animaux isolés. Les cantons ne seront plus obligés de prouver un dommage concret. Moyennant une consultation de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), ils pourront prendre les devants.
Les interventions régulatrices seront permises non seulement pour les loups, mais également pour certaines espèces protégées qui sont source de conflits. Le bouquetin et le cygne tuberculé comptent parmi ces espèces.
Dent dure
Par 6 voix contre 4, la commission a approuvé le concept. Par 6 voix contre 5, elle propose d'aller plus loin que le Conseil fédéral en supprimant la condition de «dommages considérables» ainsi que l'obligation stricte de prendre des mesures de protection, ont indiqué mercredi les services du Parlement.
Par 7 voix contre 4, la commission souhaite ajouter le castor et le lynx à la liste des animaux pouvant faire l'objet d'une régulation. Concernant le castor, elle souhaite créer les conditions nécessaires pour que la Confédération puisse contribuer au financement de mesures visant à protéger les infrastructures d'intérêt public et aux indemnités pour les dégâts causés.
Pour ce qui est du lynx, la commission a limité la période de régulation à six semaines par an. Elle ne souhaite par ailleurs pas prendre des mesures supplémentaires en matière de prévention des dommages causés par la faune sauvage. Par 11 voix contre 3, elle a refusé de donner aux cantons la possibilité de définir des zones sans grands prédateurs.
Districts francs
Lors d'une précédente séance, la commission avait décidé que plusieurs espèces de canards sauvages ne devaient plus pouvoir être chassées et devaient être protégées. Elle s'était ralliée aux propositions du Conseil fédéral pour l'harmonisation des examens de chasse à l'échelle suisse et pour permettre aux cantons d'écourter temporairement les périodes de protection des espèces sans l'aval de Berne.
La commission a aussi accepté de remplacer les «districts francs» par des «sites de protection de la faune sauvage». Elle soutient l'Office fédéral de l'environnement dans ses efforts pour déterminer si les itinéraires traditionnels empruntés par les associations de sports de montagne sont respectueux de la nature, les cantons devant ensuite donner leur aval.

Tags #loups #faune #sauvage #cruauté #maltraitance
par Choupi91
Hier à 15:51
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Le loup pourrait être plus facilement abattu
Réponses: 0
Vues: 43

Elle abandonne ses chiens dans la nature, mais un détail va tout changer

https://wamiz.com/chiens/actu/abandonne-chiens-nature-detail-va-changer-12591.html




Un acte particulièrement lâche.
Edith Melendez vit à San Antonio. Il y a quelques jorus de cela, elle voit une voiture s’arrêter dans un coin de sa rue. Immédiatement, elle a une mauvaise intuition à ce sujet car les gens sont habitués à jeter leurs déchets dans ce coin, parfois même à y vendre de la drogue. Mais cette fois, ce n’était pas du tout cela. Le spectacle auquel elle allait assister était encore pire.

Un abandon filmé

Pour en avoir le cœur net, Edith Melendez suit la voiture et commence à filmer la scène avec son téléphone. Là, devant elle, une femme ouvre la portière de la voiture et en fait descendre 4 chiens. Choquée, Edith Melendez va voir la femme pour lui dire qu’elle ne devrait pas faire ça. La voiture se met alors à reculer tandis que la femme l’ignore la plupart du temps.
Furieuse, Edith Melendez partage alors la vidéo sur son compte Facebook et cette vidéo devient virale. Tant et si bien que plusieurs personnes décident de mener l’enquête pour retrouver la femme et lui faire payer ses actes. Finalement, après quelques jours de recherches, la femme est retrouvée, piégée par sa plaque d’immatriculation.

Des responsabilités à prendre

C’est finalement la maîtresse des chiens qui se présentera pour prendre toute la responsabilité des actes, même si ce n’est pas elle qui a été filmée. De leurs côtés, les chiens ont été secourus. Un cinquième chien blessé a été retrouvé dans le même quartier.
Des charges devraient être retenues contre les coupables. En attendant, Edith Melendez espère que la ville de San Antonio continuera d’agir en faveur de la protection des animaux car la route contre la maltraitance est encore bien longue.

Tag toutou #chiens #animaux #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
Hier à 13:52
 
Rechercher dans: Histoires de chiens - Stories of dogs
Sujet: Elle abandonne ses chiens dans la nature, mais un détail va tout changer
Réponses: 0
Vues: 50

Une nouvelle chasse aux corbeaux aura bien lieu à Bellac

https://www.francebleu.fr/infos/societe/une-nouvelle-chasse-aux-corbeaux-aura-bien-lieu-a-bellac-1524497805

La préfecture de la Haute-Vienne va donné son autorisation à la mairie de Bellac. Comme il y a deux ans, la municipalité va faire appel aux chasseurs pour faire diminuer la population de corbeaux présente sur son territoire. Des corbeaux à l'origine de nombreuses nuisances.
Les corbeaux pullulent à Bellac en Haute-Vienne (photo d'illustration) © Maxppp - Christian Watier

Bellac, France
Il y a deux ans, 65 corbeaux avaient déjà été prélevés à Bellac. L'année dernière, la préfecture n'avait pas donné son autorisation. En 2018, ce sera bien le cas. Il faut dire que dans certains quartiers de cette ville du nord de la Haute-Vienne, les corbeaux pullulent et sont à l'origine de nombreuses nuisances. Notamment dans le quartier du Jolibois où se trouve l’hôpital, une école et de nombreuses habitations. Nicole y vit et ne supporte plus le croassement des corbeaux :"C'est infernal ! Du matin au soir... C'est fatiguant quand on entend que ça, tout le temps, sans arrêt. Je n'aime pas du tout. Il faudrait tous les chasser, où en tout cas une majorité."
Un gros problème de fiente 

Dans les faits, seuls les corbeaux Freux et les corneilles seront chassés mais pas les Choucas, une espèce protégée. Et  l'idée n'est pas de les exterminer mais de faire diminuer la population de corvidés. Des oiseaux dont les nuisances ne s'arrêtent pas au bruit selon Thierry Spriet, maire adjoint à Bellac :"Il y a aussi un gros problème de fiente et de propreté. Par exemple, on a mis des tables pour pique-niquer en ville mais ce n'est même pas la peine de s'installer. On ne peut pas, bien qu'elles soient nettoyées tous les deux jours. Dans les écoles, ce sont les bacs à sable qui sont salis par les déjections des corvidés. Cela pose de serieux problèmes. "
Un banc public du quartier de Jolibois à Bellac © Radio France - Jérôme Ostermann

Le plus tôt sera le mieux selon la municipalité de Bellac 

Thierry Spriet selon qui la ville a étudié d'autres options mises en avant par les associations de défense des oiseaux qui s'opposent à la chasse aux corbeaux. Mais selon lui, elles sont trop coûteuses ou pas assez efficaces à court terme. Hors à ses yeux, il y a urgence :"Ces oiseaux sont ici parce qu’il il y a des arbres très hauts où ils peuvent se reproduire tranquillement. Du coup, pour l'élagage ou la stérilisation, il faut faire appel à des spécialistes de l'escalade et cela coûte très cher. L'idée de faire venir un rapace, cela a un impact très réduit dans le temps. Quand à planter ce genre d'arbres en périphérie, on le fera mais cela donne des résultats à long terme. Là, il y a urgence car la végétation reprend et les nids ne seront bientôt plus visibles. Si on peut le faire cette semaine, on le fera.
Dans cet arbre du quartier de Jolibois à Bellac, plusieurs nids de corbeaux comme dans chaque arbre du secteur © Radio France - Jérôme Ostermann
Tag oiseau #oiseaux #rapaces #chasse #cruauté #maltraitance
par Choupi91
Hier à 12:44
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Une nouvelle chasse aux corbeaux aura bien lieu à Bellac
Réponses: 1
Vues: 46

Inuka, premier ours polaire né sous les tropiques, euthanasié

https://fr.metrotime.be/2018/04/25/actualite/inuka-premier-ours-polaire-ne-sous-les-tropiques-euthanasie/

AFP PHOTO / Roslan RAHMAN
Inuka, le premier ours polaire né sous les tropiques, a été euthanasié mercredi en raison d’une rapide dégradation de son état de santé, a indiqué le zoo de Singapour dont il était une des mascottes.
L’ours avait 27 ans, un grand âge qui équivaut à environ 70 ans pour un humain. Attraction majeure pour les visiteurs du zoo de l’archipel d’Asie du Sud-Est, le mammifère y avait vu le jour le 26 décembre 1990.
Depuis quelques années, l’animal rencontrait des problèmes de santé liés à son âge avancé, notamment de l’arthrite. Un examen médical effectué au début du mois par des vétérinaires a révélé que son état de santé s’était nettement dégradé ces derniers temps.


La fin d’une ère

Inuka était le fils de Nanook, un ours capturé dans la nature et venu du Canada. Sa mère, Sheeba, venait d’un zoo en Allemagne.
La mort du mammifère marque la fin d’une ère au zoo de Singapour, qui a indiqué qu’il n’y aurait plus d’ours polaire dans l’établissement.
Ces créatures vivent dans des pays au climat froid tels le Groenland, le Canada ou la Russie, à l’opposé de Singapour, archipel proche de l’équateur où les températures les plus basses descendent rarement au-dessous de 25 degrés Celsius.

Tags #faune #sauvage #zoos #cruauté #maltraitance
par Choupi91
Hier à 12:32
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Inuka, premier ours polaire né sous les tropiques, euthanasié
Réponses: 1
Vues: 43

André Vallini : « J’ai décidé de m’intéresser à la cause animale »

https://www.ledauphine.com/isere-sud/2018/04/23/c-est-nouveau-chez-moi-j-ai-decide-de-m-interesser-a-la-cause-animale



« Ce n’est pas forcément le lieu le plus approprié pour dire ce que je vais dire, mais je le fais exprès. » Le sénateur et conseiller départemental André Vallini a fait une sorte d’annonce, samedi, à l’heure d’inaugurer la petite foire de Beaucroissant. « C’est ici, pas très loin de nombreux éleveurs que je veux sensibiliser à la cause animale. J’ai décidé, comme parlementaire – c’est nouveau chez moi – de m’intéresser à cette problématique qui monte en puissance dans l’opinion publique, notamment dans les nouvelles générations. Nous avons constitué cette semaine au Sénat, un groupe d’étude parlementaire transpartisan autour de la souffrance animale. Nous avons déjà déposé une proposition de loi pour interdire la chasse à courre ; nous avons évidemment en ligne de mire la corrida ; et puis nous avons décidé de nous attaquer à la souffrance extraordinaire, terrible, terrifiante que subissent les lapins dans leur clapier et les poules dans leur poulailler. »

Tags #animaux #corrida #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance #rongeurs
par Choupi91
Hier à 11:32
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: André Vallini : « J’ai décidé de m’intéresser à la cause animale »
Réponses: 0
Vues: 56

Charente : qui a tué le cochon domestique d’une fillette de 10 ans ?

https://www.sudouest.fr/2018/04/24/charente-qui-a-tue-le-cochon-domestique-d-une-fillette-de-10-ans-5002983-893.php

Mimique
DR

Samedi matin, la famille Denys a retrouvé son animal de compagnie décédé après avoir notamment reçu des coups de couteau. Deux hommes prétendent l’avoir renversé

Sandrine Denys est remontée comme une pendule. Elle ne laissera pas impunie la mort de son cochon domestique, Mimique, à peine neuf mois. Elle n’en restera pas là car elle ne sait pas comment, toutes les nuits depuis samedi, expliquer à sa fille de 10 ans, Estella, pourquoi l’animal de la famille a reçu deux coups de couteau. Alors elle remuera terres et ciel pour avoir des réponses et des coupables. Elle l’assure.
Estella avec Mimique
Crédit photo : DR

La triste histoire a démarré samedi. Mimique est sorti comme tous les matins dans le jardin de la maison familiale à Criteuil-la-Magdeleine. "Nous nous sommes installés ici en juillet dernier. On arrive de Matha (17). On est tombé sous le charme d’une vieille ferme que l’on retape. Mon mari est en arrêt de travail après un accident, alors il n’a pas encore installé les deux battants de notre portail. Du coup, la cour est ouverte sur l’extérieur", confesse la maman. Depuis près d’un an, Mimique avait pris ses habitudes dans ce village du sud-Charente. Le cochon partait gambader dans la vigne voisine, avec l’accord de tous les voisins. "Tout le monde le connaissait et savait qu’il nous appartenait."

"Je l’éliminerai"

Samedi matin, dernier des vacances scolaires de Pâques, mère et fille décident de partir au marché de Barbezieux. Estella propose d’appeler la petite bête pour la rentrer. Mais Sandrine lui promet que son fils aîné jettera un coup d’œil. Au retour des emplettes, la fillette insiste pour rappeler Mimique qui ne répond pas. Il est l’heure de déjeuner, la maman est occupée et ne s’inquiète pas outre mesure. Avant de proposer à sa benjamine de faire un tour en voiture. Pour voir. Le cochon est introuvable.
De retour au domicile, le père, Eric, est en grande discussion avec son voisin viticulteur. Ce dernier informe que le président de la société de chasse locale a reçu un message menaçant contre la petite bête. L’appel d’un individu dirait, selon la maman, qu’un cochon chinois erre dans les parages et que si l’homme en question le croise, il l’éliminerait. Affolée la mère contacte le Monsieur, qui nie avoir croisé la bête, elle insiste puis il finit pas lâcher qu’un copain à lui l’a renversée. Elle demande à récupérer le corps. Rendez-vous est donné.
Dans le coffre d’une voiture, la petite bête est éventrée par deux coups de couteau. Pour la mère, la thèse de l’accident ne tient plus. Elle dépose plainte et porte l’animal chez un vétérinaire qui atteste un coup violent à la mâchoire, une patte cassée et deux coups de couteau qui ont achevé Mimique.
Sandrine Denys dit être soutenue par l’ensemble du village, la SPA, et le président de la société de chasse. Tous dénonçant l’acte de cruauté envers la pauvre bête.

Tags #animaux #cruauté #maltraitance
par Choupi91
Hier à 10:12
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Charente : qui a tué le cochon domestique d’une fillette de 10 ans ?
Réponses: 0
Vues: 41

Leur vie n'est pas dans un laboratoire




Tags #animaux #singes #chats #chiens #rongeurs #expérimentation #cruauté #maltraitance
par Choupi91
Hier à 9:50
 
Rechercher dans: Vidéos d'information ! Videos facts
Sujet: Leur vie n'est pas dans un laboratoire
Réponses: 0
Vues: 55

Drôme : 26 autruches tués par des chiens errants

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/drome/drome-18-autruches-tues-chiens-errants-1464101.html



26 bêtes ont été égorgées par des chiens dans un élevage de Livron-sur-Drôme. Une autre attaque avait eu lieu au même endroit en 2009. L'éleveur qui n'est pas assuré pour son cheptel se pose la question de la survie de son exploitation.
Le bilan est désastreux pour Pascal Grussenmeyer, éleveur d'autruches à Livron-sur-Drôme : 26 de ses autruches sont mortes, égorgées par des chiens dans la nuit de dimanche 22 au lundi 23 avril.  D'après lui, l'attaque n'est pas le fait de chiens sauvages, mais bien d'animaux du voisinage que les propriétaires laissent divaguer. 
 

Un appel à témoins




Mais l'assurance ne lui versera rien à défaut de chiens clairement identifiés. Alors, le propriétaire de la ferme de l'autruche drômoise a décidé de lancé un appel à témoin. Pour l'heure, une seule photo d'un chien beige lui a été transmise par un voisin. Et l'on a du mal à imaginer que les maîtres des chiens tueurs se présentent spontanément pour endosser la responsabilité des actes de leurs canidés, la facture s'élevant à plus de 20 000 euros.

Une activité en péril

Pourtant sans cela, c'est bien la survie de l'exploitation qui est en jeu, puisque ces bêtes égorgées représentent un cinquième de l'ensemble du cheptel. Une perte sèche difficilement supportable pour l'entreprise ... et Pascal Grussenmeyer de s'interroger sur l'arrêt de son activité.



Tags#faune #sauvage #oiseaux #rapaces #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance #chiens
par Choupi91
le Mar 24 Avr 2018 - 14:46
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Drôme : 26 autruches tués par des chiens errants
Réponses: 1
Vues: 49

Marignane : un tueur en série de chats près du Pas-des-Lanciers ?

http://va.newsrepublic.net/article/i6547904055803380234?user_id=6545111068963520521&language=fr®ion=fr&app_id=1239&impr_id=6547907171865069834&gid=6547878983781908746&c=tw&language=fr



Assis dans sa véranda, sur le banc de sa table remplie de documents plastifiés, allant des autopsies de son vétérinaire aux déclarations officielles de ses voisins, Christophe Loiseau trépigne.
En début de mois, ce propriétaire d'une maison située à proximité de la gare du Pas-des-Lanciers, apprend par son vétérinaire que son chat a reçu un plomb. "Un matin, j'ai senti une boule au niveau d'une plaie. Je pensais qu'il se l'était faite en escaladant." L'anesthésiste du vétérinaire de Rognac montre alors que le chat ne souffre pas d'un kyste, mais qu'il a reçu un plomb de carabine. "Tomtom" est finalement opéré. "J'ai remis le plomb en main propre au commissariat", indique le sexagénaire qui a déposé plainte dans la foulée au commissariat national de Marignane. "Un plomb de la même taille que celui qu'avait reçu 'Pompom', un de mes autres chats, en mai 2015", d'après Christophe.

Un emménagement gâché

"En m'installant ici, je n'avais qu'une seule priorité : Que mes trois chats aient la tranquillité", confie ce commercial. En effet, depuis son emménagement avenue de Logos il y a trois ans, le couple et ses nombreux chats sont habitués à ce genre d'épisode sordide. Tout commence trois semaines après leur emménagement. Un de leur félin, 'Pompom' reçoit en effet un plomb qui lui troue l'abdomen. "Le vétérinaire a constaté sur une radiographie qu'un plomb est venu se loger dans son genou gauche, a traversé tout le corps pour y rester loger. Le vétérinaire n'a pas pu l'enlever", détaille Christophe, en relisant encore une fois le compte rendu de l'autopsie. Deux mois après, ce chat européen âgé tout juste de deux ans, est retrouvé mort dans le jardin de son propriétaire. L'autopsie a révélé une fracture du crâne et une hémorragie interne. Après la disparition d'un autre chat, "Grisou" en septembre 2015, Christophe retrouve cette fois "Spyrou", en mars 2017, dans un piteux état. "Il était dans mon placard situé dans la véranda, en train d'agoniser dans son urine et ses excréments", rappelle-t-il, en montrant le placard. "Le vétérinaire a constaté qu'il a été empoisonné avec de la mort au rat. Un traitement antipoison a finalement permis de le sauver"(lire notre édition du 30 janvier 2016). Dans cette avenue de Logos, les maisons sont équipées de jardins mitoyens. "Quand je me suis installé, j'ai précisé à mon voisin d'en face que si la présence de mes chats lui dérangeait, il ne devait pas hésiter à me le dire". Ce dernier est persuadé que c'est lui qui est le coupable des faits. Des plaintes d'autres riverains ont confirmé ses soupçons. Il s'est avéré en effet que depuis près de dix ans, sur cette zone pavillonnaire où les voitures ne dépassent pas les 25 km/h, plusieurs voisins ont retrouvé leurs chats morts ou empoisonnés. Avant 2017, Christophe a d'ailleurs fait monter un mur depuis son jardin, près de la piscine, pour se protéger lui et ses chats. Une atmosphère bien étrange se fait ressentir depuis dans le quartier.
De leur côté, les voisins incriminés nient en bloc les faits qui leur sont reprochés. "Des chats ont été tués, pourquoi ? Je ne sais pas. Et j'en ai ras le bol qu'on m'accuse. Leurs chats n'ont pas besoin de venir chez moi m'emmerder", lance le retraité qui a récemment posé un grillage au niveau du portail. "Je ne comprends pas pourquoi on nous accuse, alors qu'on était en Autriche au début du mois", ajoute sa femme. D'après le commissariat de Marignane, une plainte aurait déjà été déposée par une autre voisine en 2015 sur ce même sujet. Dans cette impasse, où seuls les bruits des avions qui passent pour rejoindre l'aéroport de Marignane font sursauter, l'affaire a fait grand bruit et monopolise les discussions. Seulement deux voisins résidant près de la maison de Christophe ne sont pas au courant des faits. Le propriétaire, lui, en attendant que la lumière soit faite sur ce dossier, va faire appel à la SPA et à la fondation Brigitte Bardot pour qu'elles puissent se constituer partie civile. "Je suis très énervé et ma santé s'en ressent", avoue, impuissant, Christophe Loiseau.

Tag félin #chats #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 24 Avr 2018 - 9:10
 
Rechercher dans: Histoires de chats - Stories of cats
Sujet: Marignane : un tueur en série de chats près du Pas-des-Lanciers ?
Réponses: 0
Vues: 55

Son yorkshire meurt après une balade au parc : suspicion d'empoisonnement

https://www.ledauphine.com/actualite/2018/04/23/son-yorkshire-meurt-apres-une-balade-au-parc

Marguerite Benetti est triste. Elphy, son petit Yorkshire de 3 kilos, est mort dimanche. La veille elle avait emmené cette femelle de 8 ans se promener au parc Eisenhower. Un lieu où l’octogénaire, qui vit dans le quartier, avait l’habitude de sortir son animal.
« Je l’ai vu manger quelque chose sur le chemin juste avant d’entrer dans l’espace canin, raconte-t-elle. Le soir, après avoir mangé, elle a vomi. Il y avait des petits points noirs comme des grains de poivre. Ensuite, elle a encore vomi mais il n’y avait plus que de l’eau et de la mousse. Je croyais que c’était fini mais quand je suis rentrée dimanche, je l’ai retrouvée morte. Elle était en pleine forme. C’est une cause à effet trop surprenante. Pour moi, elle a mangé des produits toxiques, peut-être de la mort-aux-rats. Je veux dire qu’on ne peut pas jeter des produits toxiques comme ça. » Et sensibiliser ceux qui pourraient aller promener leurs compagnons dans le secteur.

Tag toutou #chiens #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 24 Avr 2018 - 8:51
 
Rechercher dans: Histoires de chiens - Stories of dogs
Sujet: Son yorkshire meurt après une balade au parc : suspicion d'empoisonnement
Réponses: 0
Vues: 54

Nord : De nombreux animaux sauvés de la maltraitance chez une retraitée de 75 ans

https://fr.yahoo.com/news/nord-nombreux-animaux-sauv%C3%A9s-maltraitance-150818459.html

FAITS DIVERS - La fondation Brigitte Bardot est intervenue chez une septuagénaire qui maltraitait ses animaux dans des conditions insalubres…
FAITS DIVERS - La fondation Brigitte Bardot est intervenue chez une septuagénaire qui maltraitait ses animaux dans des conditions insalubres…
Sept chats, trois chiens, un lapin et pas mal d’oiseaux. Ce sont les animaux saisis par la Fondation Brigitte Bardot (FBB), ce vendredi matin, au domicile d’une dame de 75 ans. Le signalement de cette habitante de Waziers, près de Douai dans le Nord, avait été lancé mi-avril.
Après s’être rendue sur les lieux, la semaine dernière, une enquêtrice de la Fondation avait rapporté un problème d’insalubrité de la maison et le cas d’animaux dans un état de santé incertain : un chien blessé, des animaux dans la cave et plusieurs cadavres de chats. De plus, les bêtes étaient affamées.
« Les animaux se cachaient dans les placards »
« Un nettoyage a dû être effectué car, ce vendredi, nous n’avons pas retrouvé les animaux décédés et le chien blessé avait disparu. La dame était avertie de notre venue », raconte Elodie Gérome, qui a suivi le sauvetage.
Ce logement constituait un véritable danger, pour les animaux comme pour la propriétaire, selon la FBB. « C’était rempli d’excréments à même le sol, on marchait dedans, les animaux, craintifs, se cachaient dans des placards et sous les meubles », poursuit la chargée de l’opération.
Les animaux ont été pris en charge par des vétérinaires. « Ils s’assurent de leur état de santé, qu’il n’y ait pas de danger immédiat, et soignent ceux qui peuvent l’être », explique Elodie Gérome. Les rescapés seront ensuite transférés au refuge de la Mare Auzou, en Normandie.
Une retraitée multirécidiviste
La septuagénaire n’en est pas à sa première saisie. « Un signalement suivi d’un sauvetage et d’une interdiction de posséder des animaux avait déjà eu lieu. Elle en avait quand même repris, précise Elodie Gérome. C’est au moins la troisième intervention chez elle, selon mes informations. »
La retraitée étant sous curatelle, l’opération a été rendue possible grâce à une c (...) Lire la suite sur 20minutes

Tags #chats #chiens #oiseaux #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Lun 23 Avr 2018 - 13:51
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Nord : De nombreux animaux sauvés de la maltraitance chez une retraitée de 75 ans
Réponses: 0
Vues: 54

Gard : les anticorrida perturbent le bolsin de Manduel

http://www.midilibre.fr/2018/04/22/les-anticorrida-perturbent-le-bolsin-de-manduel,1660269.php



ne cinquantaine de manifestants ont mené une action dans le village gardois ce dimanche 22 avril au matin. 

Ce dimanche matin, les manifestants anticorrida ont réussi à s'approcher à 50 m des arènes de Manduel. Une cinquantaine de militants venus perturber, en hurlant dans leurs porte-voix, le bolsin taurin qui se tient toute la journée. Les militants du Crac Europe se sont approchés des arènes grâce à une camionnette. Une autre manifestation est prévue dans l'après-midi. 

Tags #animaux #corrida #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 23 Avr 2018 - 12:53
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Gard : les anticorrida perturbent le bolsin de Manduel
Réponses: 0
Vues: 55

Il entre dans un refuge avec son chien, ce qu’il dit laisse tout le monde sous le choc

https://wamiz.com/chiens/actu/entre-refuge-chien-dit-laisse-monde-choc-video-12583.html?utm_source=newsletter+quotidienne&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter


Un terrible abandon.
Il est impossible de ne pas voir la pancarte quand on entre dans le refuge Davidson County Animal Shelter situé à Lexington en Caroline du Nord. Sur cette pancarte, on peut lire que le refuge est plein et que les animaux qui y seront déposés ont de fortes chances d’être euthanasiés.

Un chien terrorisé et un abandon cruel

Lorsque Jasper le Beagle est entré dans ce refuge en compagnie de son maître, il n’a évidemment pas pu lire cette pancarte, mais il a tout de suite senti que quelque chose n’allait pas. Très nerveux, le chien âgé de huit ans s’est alors caché derrière les jambes de son maître pendant que celui-ci attendait pour signer les papiers d’abandon.
Lorsque le tour du maître de Jasper est arrivé, les membres du refuge lui ont à nouveau expliqué que Jasper serait probablement euthanasié. Une annonce qui n’a pas changé grand-chose, si ce n’est que l’homme a annoncé qu’il allait récupérer le collier du chien en guise de souvenir ! Des propos qui ont fait beaucoup de peine à toute l’équipe.
L’homme a ensuite pris le chemin de la sortie et est parti. Jasper a essayé de le suivre, en vain.
« Il était bouleversé car il voulait partir avec son papa. »

Une nouvelle chance pour Jasper

Bouleversés par l’abandon de Jasper, les membres du refuge ont tout de suite posté une annonce pour lui trouver une nouvelle famille. Sur l’annonce on peut lire à côté de la photo de Jasper « Je n’ai plus rien. Papa a pris mon collier, ma laisse et ma médaille pour garder des souvenirs. »
Par chance, cette annonce très touchante a rencontré le succès et un jeune homme de 23 ans s’est proposé pour adopter Jasper. Personne ne savait comment Jasper allait réagir face à ce nouveau « papa », mais le chien a surpris tout le monde en se montrant particulièrement affectueux.
Au bout de trente minutes, Jasper était déjà comme chez lui.  Et sa joie de vivre fait plaisir à voir après tout ce qu’il a vécu.

Tag toutou #chiens #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 23 Avr 2018 - 11:29
 
Rechercher dans: Histoires de chiens - Stories of dogs
Sujet: Il entre dans un refuge avec son chien, ce qu’il dit laisse tout le monde sous le choc
Réponses: 0
Vues: 67

Poules et lapins pourront rester en cage pour l’heure, décident les députés

https://www.ouest-france.fr/sciences/animaux/poules-et-lapins-pourront-rester-en-cage-pour-l-heure-decident-les-deputes-5710672



La vente d’œufs provenant d’élevages en cage ainsi que l’élevage de lapins en cage ne seront pas interdits pour le moment. C’est ce qu’ont décidé les députés lors de l’examen en commission du projet de loi agriculture et alimentation.
Les députés ont repoussé l’interdiction de la vente d’œufs provenant d’élevages en cage. Dans la nuit de jeudi à vendredi, ils ont débattu de cet amendement LREM prévoyant une interdiction de la production d’œufs en cage pour les œufs destinés à la vente au détail à compter de 2022. Selon les auteurs de l’amendement, la mesure « vise à mettre en œuvre l’engagement du Président de la République durant sa campagne ».
Le rapporteur Jean-Baptiste Moreau (LREM) a proposé de reporter l’interdiction à 2028, mais le gouvernement, défavorable à ces amendements, a souhaité la mise en place d’un contrat de confiance avec ces filières. Les amendements ont été retirés, d’autres, notamment LFI, allant en ce sens étant rejetés.

Un espace de vie de la taille d’une « feuille de papier A4 »

Un amendement des Insoumis contre l’élevage de lapins en cage a également été rejeté. Selon son exposé des motifs, « 37 millions de lapins sont élevés dans des cages grillagées dont l’espace de vie correspond à une seule feuille de papier A4 ». La commission agriculture a, elle, adopté en janvier un projet de résolution prévoyant l’abandon progressif des cages en batterie conventionnelles dans les élevages.
Les députés ont par ailleurs refusé un amendement soutenu par le « marcheur » Olivier Véran pour rendre obligatoire le dispositif Nutriscore d’étiquetage sur tous les messages publicitaires sur les denrées alimentaires. Le rapporteur s’est dit favorable à la démarche, mais a jugé que la mesure devait être retravaillée, tandis que le ministre a estimé qu’une obligation serait une entrave au marché.

Rejet aussi d’un amendement sur la vidéosurveillance dans les abattoirs

Le député non-inscrit Olivier Falorni a aussi remis sur la table le sujet de la vidéosurveillance dans les abattoirs, mais son amendement a été lui aussi rejeté, le ministre privilégiant notamment les démarches volontaires.Les députés ont en revanche adopté un amendement du rapporteur Jean-Baptiste Moreau (LREM), éleveur bovin de profession, prévoyant un rapport sur le bien-être animal et les évolutions envisageables.
Ils ont aussi donné leur aval à un amendement du gouvernement qui prévoit que l’observatoire de l’alimentation assure un suivi global de la qualité nutritionnelle de l’offre alimentaire.
Plus tôt, un amendement sur l’étiquetage du miel avait aussi prévu que soit portée à la connaissance des consommateurs les pays d’origine du produit.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 23 Avr 2018 - 10:08
 
Rechercher dans: En défaveur des animaux - Not for animals
Sujet: Poules et lapins pourront rester en cage pour l’heure, décident les députés
Réponses: 0
Vues: 48

La pêche aux oursins interdite dans la zone du parc naturel marin du golfe du Lion

http://www.lindependant.fr/2018/04/22/la-peche-aux-oursins-interdite-dans-la-zone-du-parc-naturel-marin-du-golfe-du-lion,3917715.php

Avis à tous les amateurs, du 16 avril au 31 octobre le ramassage des oursins est interdit dans le périmètre (4 019 km2) du parc naturel marin, de Cerbère à Leucate.

Le reste de l’année la pêche est autorisée mais limitée à deux douzaines par jour et par personne, et six douzaines par bateau de trois personnes et plus.
Attention ! À l’intérieur des 650 hectares de la réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls, le ramassage des oursins est interdit toute l’année.
Par ailleurs la pêche en bouteille est strictement interdite, quels que soient le lieu et l’espèce.

Renseignements sur : www.parc-marin-golfe-lion.fr

Tag poisson #univers #marin #aquatique #pêche #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 23 Avr 2018 - 10:02
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: La pêche aux oursins interdite dans la zone du parc naturel marin du golfe du Lion
Réponses: 0
Vues: 53

Haute-Savoie: Un chasseur du Chablais reconnaît avoir abattu un loup

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2259299-20180421-haute-savoie-chasseur-chablais-reconnait-avoir-abattu-loup



Illustration d'un loup. — G. Durand / 20 Minutes
Il a avoué les faits. Six mois après la découverte du cadavre d’un loup à Féternes dans le Chablais (Haute-Savoie), un chasseur a reconnu avoir tué l’animal, selon des informations du  Dauphiné Libéré, confirmées par le parquet de Thonon-les-Bains.
Ce sont des témoignages ainsi que des éléments fournis par la police technique et scientifique qui ont permis d’identifier formellement le chasseur. Il a été convoqué en audition libre à la gendarmerie de Thonon-les-Bains début avril.

Jusqu’à 2 ans de prison et 150 000 euros d’amende

Ce chasseur à la retraite, âgé de 65 ans, n’est pas connu pour être « quelqu’un d’engagé dans la lutte contre le loup », a précisé une source judiciaire. « Il a vu passer l’animal à une trentaine de mètres de lui et a tiré à trois reprises. »
Le chasseur risque gros. La destruction d’espèce protégée est un délit dont la peine maximale encourue est de 2 ans de prison et de 150.000 euros d’amende.

Tags #faune #sauvage #espèces #protégées #chasse #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 23 Avr 2018 - 9:33
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Haute-Savoie: Un chasseur du Chablais reconnaît avoir abattu un loup
Réponses: 0
Vues: 57

À coups de briques et de morceaux de bétons, des visiteurs provoquent la mort d'une femelle kangourou dans un zoo chinois

https://www.demotivateur.fr/article/en-chine-un-kangourou-succombe-a-des-blessures-suite-a-des-jets-de-projectiles-13254

Une fois encore, la race animale s'est retrouvée être la victime de la race humaine. En Chine, un Kangourou a été la cible de jets de projectiles. Le zoo où il était gardé va empailler son corps et l'exposer.
crédit image : shutterstock.com / maci3j
C'est dans le sud-est de la Chine, dans un zoo de la ville de Fuzhou, qu'une femelle Kangourou de 12 ans a trouvé la mort alors qu'elle était censée se trouver en sécurité. L'incident s'est produit le 28 février alors que des visiteurs essayaient de faire faire des bonds à l'animal. Ses pattes ont été touchées par des briques et des morceaux de béton. Selon les images de la CCTV, l'une de ses pattes, à cause du choc des projectiles, a été écrasée et presque séparée de son corps. L'animal a succombé à ses blessures quelques semaines plus tard.
Selon les médias nationaux, conformément à la déclaration du vétérinaire qui a réalisé l'autopsie de l'animal, sa mort a été provoquée par un coup porté aux reins. Mais cet incident n'est malheureusement pas le seul à déplorer. Alors que la femelle est morte en mars, quelques semaines plus tard c'est un mâle de 5 ans qui a été victime à nouveau de jets de projectile dans l'enceinte du zoo.
Ce scandale intervient alors que les zoos chinois ont très souvent été la cible de vives critiques quant aux mauvaises conditions d'hygiène dans lesquelles sont détenus les animaux. Pour le moment, la direction du zoo n'a pas précisé si des suspects étaient à dévoiler. Après cet incident, la direction du zoo a prévu de faire installer des caméras de surveillance et faire empailler l'animal pour l'exposer, en guise d'hommage.

Tags #faune #sauvage #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 23 Avr 2018 - 9:29
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: À coups de briques et de morceaux de bétons, des visiteurs provoquent la mort d'une femelle kangourou dans un zoo chinois
Réponses: 0
Vues: 46

Comment la viande bon marché assassine les jaguars

https://www.ciwf.fr/actualites/2018/03/comment-la-viande-bon-marche-assassine-les-jaguars?utm_campaign=factoryfarming&utm_source=enewsemail&utm_medium=email




L’Assemblée Générale des Nations Unies a proclamé le 3 mars 2018 Journée Mondiale des Nations Unies pour la Vie Sauvage. Il s’agit du plus important évènement mondial dans ce domaine. L’objectif est de mettre en lumière la faune et la flore sauvages en les faisant découvrir au grand public, cette année autour du thème “Les grands félins, prédateurs menacés”.

Actuellement ces magnifiques animaux sont confrontés à de graves dangers, dont nous sommes la cause principale. Leur population décline à un rythme préoccupant, souffrant de la disparition de leurs habitats naturels et de leurs sources de nourriture, victimes du conflit avec les êtres humains, du braconnage et du commerce illégal.

Le développement à grande échelle de la culture du soja, qui sert à nourrir les animaux des élevages industriels est considérable ! En effet, avalant la forêt tropicale, ravageant ce qui fut un paysage riche et varié, cette culture ne laisse quasiment aucun espace aux animaux sauvages, dont l’habitat est systématiquement sacrifié.
Au Brésil par exemple, la végétation dense de la forêt tropicale est impitoyablement transformée en gigantesque et monotone champs de soja. 
Cinquième plus grand pays du monde par la taille de son territoire, le Brésil compte plus de 200 millions d’habitants. Le pays est désormais le troisième plus grand exportateur agricole mondial, le quatrième pour la viande de porc, et le premier incontesté pour la viande de volaille et de bœuf. Pratiquement tous les cochons y sont élevés en systèmes intensifs, et 95% des poules pondeuses sont élevées en cages.

Le Brésil est riche d’un nombre impressionnant de plantes et animaux sauvages, et parmi eux le jaguar. Dans le monde entier, il ne subsiste malheureusement plus que 15.000 jaguars en liberté, dont la moitié au Brésil, donnant au pays une responsabilité cruciale pour l’avenir de l’espèce.
On tend à associer la déforestation à l’exploitation du bois pour la construction et à la conversion en terres maraichères pour l’alimentation humaine. En réalité, le coupable, c’est la culture du soja et du maïs à une échelle gigantesque, principalement pour nourrir les animaux des élevages industriels. De vastes étendues de forêt tropicale et de savane sont converties au service de ces industries, faisant du Brésil le deuxième producteur mondial de soja derrière les Etats-Unis, et le premier exportateur.


Autrefois vénérés par les Mayas et d’autres civilisations anciennes comme les Aztèques et les Incas, les jaguars en sont aujourd’hui réduits à s’aventurer en terrain défriché au fur et à mesure de la destruction de leur habitat. Beaucoup sont abattus car considérés comme nuisibles et mettant le bétail en danger. La forêt tropicale et la savane reculent principalement pour nourrir des animaux d’élevage industriel, souvent sur d’autres continents. La triste réalité, c’est que la viande bon marché consommée en France, en Europe et dans le reste du monde – du bœuf, du porc et du poulet – provient probablement d’animaux nourris au soja issu des plaines dénudées d’Amérique du sud.

Nous devons nous mobiliser pour que ces splendides animaux soient encore là dans les décennies à venir. Et nous pouvons agir dès maintenant, en choisissant ce que nous mettons dans notre assiette. Se nourrir de plus de fruits et légumes, consommer moins de viande et moins de lait, éviter les produits provenant de l’élevage industriel aidera à diminuer la cruauté envers les animaux, et en même temps protégera de nombreuses espèces sauvages.

Philip Lymbery, directeur de CIWF International 

Tags #faune #sauvage #trafic #espèces #menacées #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 23 Avr 2018 - 8:48
 
Rechercher dans: En défaveur des animaux - Not for animals
Sujet: Comment la viande bon marché assassine les jaguars
Réponses: 0
Vues: 50

La Ville dénonce l'installation sauvage du cirque Zavatta à Cronenbourg

https://www.dna.fr/actualite/2018/04/18/strasbourg-cirque-zavatta-installation-cronenbourg-ville-refere

Le cirque Zavatta est en train de dresser son chapiteau sur un terrain situé en face du marché-gare de Strasbourg-Cronenbourg. Problème: la Ville aurait opposé son veto à l’installation. Elle devrait introduire un référé dans les prochaines heures pour occupation illégale du domaine public.


La troupe du cirque Zavatta est arrivée lundi à Strasbourg, après trois jours à Rouffach et un mois à Colmar-Houssen. Elle s'est installée sur un terrain herbeux situé place de l'Abattoir, à côté du magasin Ikea de Cronenbourg.
Ce mercredi après-midi, alors que tigres, lions et zèbres se reposent à l'ombre dans leurs cages, l'équipe du cirque s'affaire à terminer le montage du chapiteau. La première représentation est programmée samedi après-midi.
Il n'est pas certain que le spectacle aura lieu: la Ville dénonce une occupation illégale du domaine public et s'apprête à introduire un référé devant le tribunal de grande instance de Strasbourg pour contraindre la troupe à faire place nette.
Le service de la domanialité publique de la Ville aurait fait savoir en mars au cirque que sa demande d'installation place de l'Abattoir était rejetée. Les responsables de Zavatta indiquent quant à eux n'avoir reçu aucune réponse de la municipalité. Le bras de fer est engagé.

A lire aussi notre article sur le débat au conseil municipal lundi : Les cirques avec animaux ne sont plus les bienvenus à Strasbourg  

Tags #faune #sauvage #cirques #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 19 Avr 2018 - 14:39
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: La Ville dénonce l'installation sauvage du cirque Zavatta à Cronenbourg
Réponses: 0
Vues: 60

Des chasseurs de hérissons se font piquer par des agents de l'environnement

https://www.leberry.fr/bourges/faits-divers/chasse-peche/2018/04/18/des-chasseurs-de-herissons-se-font-piquer-par-des-agents-de-l-environnement_12816524.html



Deux hommes se sont faits piquer par les agents de l'environnement de l'ONCFS qui ont trouvé, dans leur voiture, trois hérissons vivants. 
Les hérissons ont une trop belle bouille pour être farcis au barbecue. C’est surtout strictement interdit car le hérisson est une espèce non domestique protégée.
Il en cuit d’ailleurs à deux gourmets, interpellés il y a quelques jours, par les inspecteurs de l’environnement de l’office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Pendant deux semaines, les agents les avaient dans le collimateur, eux et leur chien, spécialement dressé pour la cause. L’animal repère les mammifères omnivores et nocturnes qui sont ensuite ramassés pour finir au barbecue ou, à cuit l’étouffé, dans une boule de glaise, c'est selon la tradition culinaire.

Tags #faune #sauvage #espèces #menacées #braconnage #cruauté  #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 19 Avr 2018 - 14:37
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Des chasseurs de hérissons se font piquer par des agents de l'environnement
Réponses: 0
Vues: 107

On vous aura prévenu !




Tags #faune #sauvage #cirques #animaux #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 19 Avr 2018 - 10:08
 
Rechercher dans: Vidéos d'information ! Videos facts
Sujet: On vous aura prévenu !
Réponses: 0
Vues: 109

Le vrai visage des cirques




Tags #faune #sauvage #cirques #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 19 Avr 2018 - 9:29
 
Rechercher dans: Vidéos d'information ! Videos facts
Sujet: Le vrai visage des cirques
Réponses: 0
Vues: 50

Le cirque en 60 secondes




Tags #animaux #cirques #faune #sauvage #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 19 Avr 2018 - 9:22
 
Rechercher dans: Vidéos d'information ! Videos facts
Sujet: Le cirque en 60 secondes
Réponses: 0
Vues: 54

Après Poupette, qui a tué le taureau Pompon au fusil de chasse ?

https://www.ladepeche.fr/article/2018/04/19/2783270-apres-poupette-tue-taureau-pompon-fusil-chasse.html

D'aucuns de nos lecteurs se souviennent de cette pauvre génisse Poupette retrouvée truffée de plombs dans son pré (notre photo,cf. édition du 5 octobre). Jean-Philippe Charrière, le paysan victime de cet acte de lâche, vient de découvrir avec stupeur que son taureau âgé de 9 ans avait lui aussi pris du plomb dans l'aine. Et pas que… «Ce pauvre Pompon, que j'appelais aussi Kiki, gentil qu'il était malgré sa tonne passée, au fil des semaines, il est devenu agressif. Carrément fou même, raconte Jean-Philippe. Il a fini par tuer une velle de 8 mois. J'ai donc dû m'en séparer.» Pompon a donc fini sa vie à l'abattoir de Castres… où l'on a découvert que la pauvre bête présentait un nombre incalculable de petits plombs dans le corps et plus particulièrement au niveau du cou. «Il en a peut-être hérité lui aussi en octobre dernier et je n'avais rien vu», commente Jean-Philippe, désabusé. Et de signaler la voix nouée : «Ce taureau de race blond d'Aquitaine était le géniteur de tous les veaux de ma ferme. Je déposerais bien une plainte… Mais la dernière a été classée sans suite. J'avais des soupçons, mais, on m'a dit : pas de preuve matérielle

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 19 Avr 2018 - 8:55
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Après Poupette, qui a tué le taureau Pompon au fusil de chasse ?
Réponses: 0
Vues: 105

Marineland lance une nouvelle attraction sans (vrais) animaux pour attirer de nouveaux clients

https://www.20minutes.fr/planete/2257507-20180418-marineland-lance-nouvelle-attraction-vrais-animaux-attirer-nouveaux-clients



La salle 5D est équipée de 132 sièges — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

  • Marineland, sous le feu des critiques des militants anti-captivité, met en scène des animaux dans un film d’animation diffusé dans son nouveau « cinéma 5D ».
  • « Il faut créer de nouveaux leviers pour faire venir davantage d’enfants que nous pourrons sensibiliser à la protection des animaux », dit le directeur du parc.

Il y avait déjà Flocke et Raspoutine dans leur enclos. Mais Marineland a décidé d’accueillir de nouveaux ours polaires. Et aussi des pingouins, des manchots. Et même des baleines à bosse. Sauf que ces animaux-là ne s’affichent que sur un écran.
Le parc d’Antibes, toujours sous le feu des critiques des militants anti-captivité, les met en scène dans un film d’animation diffusé dans son « cinéma 5D ». Une nouvelle attraction, la première sans être vivant, tout juste inaugurée. Pour séduire de nouveaux visiteurs.

Un auditorium transformé en salle de ciné

« Depuis l’inondation [d’octobre 2015, qui avait dévasté les installations de Marineland et emportés plusieurs de ses pensionnaires], on ne peut plus construire. Nous sommes dans l’attente des conclusions de la préfecture prévues pour 2019. Il fallait donc s’appuyer sur l’existant pour proposer une nouveauté », explique le directeur général Pascal Picot.
Un auditorium, que le parc avait essayé de remplir avec des conférences dans le cadre de son « virage pédagogique » sans rencontrer de succès, a été totalement transformé pour cette attraction à sensations. Désormais, 132 fauteuils sur vérins, équipés de diffuseurs d’arômes, de flashs et de souffleries, emmènent les spectateurs (dans tous les sens) dans une aventure de 4m30. Embarqués à bord d’un vaisseau d’exploration en perdition, ils croisent la route de nombreux animaux dans les deux pôles.

« Créer de nouveaux leviers pour faire venir davantage d’enfants »

« Ce n’est pas forcément éducatif », concède Pascal Picot, « mais il nous faut créer de nouveaux leviers pour faire venir davantage d’enfants que nous pourrons sensibiliser à la protection de tous les animaux que le parc accueille et soigne ».
Si « les indicateurs sont au vert » selon le responsable, avec notamment « un week-end de Pâques où la fréquentation a augmenté de 36 % par rapport à 2017 », Marineland a perdu quelques centaines de milliers de visiteurs en quelques années, marquées par l’après-inondation et le combat lancé par les anti-captivité. Après avoir accueilli 1,2 million de personnes en 2014, le parc a dû se contenter de 850.000 entrées l’an dernier.

Tag poisson #univers #marin #aquatique #parcs #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 19 Avr 2018 - 8:50
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Marineland lance une nouvelle attraction sans (vrais) animaux pour attirer de nouveaux clients
Réponses: 1
Vues: 113

Toujours plus de chiens fournis aux labos... Fermons l'élevage au lieu de l'agrandir!

L'élevage de chiens pour les laboratoires que nous suivons de près, cherche aujourd'hui à faire régulariser son agrandissement. Les éleveurs attendent que l'Etat adoube l'important dépassement du nombre autorisé de chiens. Nous demandons la fermeture de cet élevage au préfet. L'expérimentation animale doit diminuer, et non augmenter comme on le constate encore tristement. Ce sont les méthodes substitutives qu'il faut encourager!

L'élevage et l'expérimentation, c'est souffrance sur souffrance.

L'élevage de chiens de Mézilles dans l'Yonne, fournit des chiens pour les laboratoires. D'après les chiffres disponibles, c'est le plus gros élevage de ce type en France. 
Dans ce lieu, jusqu'à 500 femelles Beagle et Golden Retriever sont mises à la reproduction sans fin pendant des années et des années. Leurs petits leurs sont arrachés pour être envoyés subir des expériences. Et une fois malades ou trop vieilles, que deviennent-elles? Sont-elles elles aussi vendues vivantes ou bien tuées puis vendues en morceaux?
Mais ce sont des êtres sentients qui vivent là! Pour l'écrasante majorité, ce sont des chiens qui y voient le jour... jour qu'ils verront, somme-toute, si peu!


Lire la suite sur One Voice

Tag toutou #chiens #animaux #expérimentation #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 19 Avr 2018 - 8:47
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Toujours plus de chiens fournis aux labos... Fermons l'élevage au lieu de l'agrandir!
Réponses: 0
Vues: 61

Refuges pour les animaux d’élevage (source L214)




Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
le Mer 18 Avr 2018 - 14:22
 
Rechercher dans: Vidéos d'information ! Videos facts
Sujet: Refuges pour les animaux d’élevage (source L214)
Réponses: 0
Vues: 63

L'Islande reprend la chasse au rorqual

https://mobile2.lematin.ch/articles/5ad61f67ab5c372c68000001

L'unique entreprise islandaise de chasse au rorqual commun a annoncé ce mardi qu'elle allait reprendre la mer après deux années d'interruption.


Depuis 2016, Hvalur hf. avait dû remiser ses harpons en raison de difficultés commerciales avec le Japon, principal marché pour la viande de baleine, où la consommation est en recul et les entraves sanitaires à l'importation jugées trop contraignantes.
«Nous allons reprendre les opérations commerciales car la bureaucratie japonaise semble s'être assouplie et les autorités nippones ont fait preuve d'écoute», a déclaré son PDG, Kristján Loftsson.
En outre, la firme va travailler avec des chercheurs de l'université d'Islande au développement de produits médicaux à base de viande de baleine, notamment pour lutter contre les carences nutritionnelles en fer, qui concernent près de 30% de la population mondiale (2 milliards de personnes) selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La saison de la chasse débute le 10 juin en Islande.
2e plus grand animal au monde
Le rorqual commun appartient à la famille des Balaenopteridae. Après la baleine bleue, et avec une longueur d'environ 20 mètres, c'est le deuxième plus grand animal vivant sur la planète.
Les quotas autorisent 161 prises pour le rorqual commun cette année contre 150 en 2017. De plus, Hvalur hf. est autorisée à utiliser 20% du quota non utilisé de l'année dernière, ce qui permettra la chasse de 30 cétacés supplémentaires, principalement dans les eaux de l'ouest et du sud-ouest de l'île jusqu'à 200 miles marins des côtes.
En 2015, lors de ses dernières sorties, la société avait harponné 155 mammifères, un record. «Je suis très déçu», a réagi Sigursteinn Másson, responsable de l'antenne islandaise du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW). «Cette décision n'est pas fondée sur de réelles nécessités du marché et n'est pas en accord avec les sondages d'opinion sur cette activité, qui n'a pas sa place dans les temps modernes».
Un sondage publié en octobre par l'IFAW indiquait que 35,4% des Islandais se disaient favorables à la chasse au rorqual commun, contre 42% en 2016.
Chasse à la baleine interdite
Hvalur hf. est la seule société de chasse au rorqual commun en Islande. La petite île volcanique compte au total deux chasseurs de baleines avec IP-Utgerd Ltd qui, elle, est spécialisée dans la chasse au petit rorqual (ou baleine de Minke).
La chasse commerciale à la baleine a été interdite en 1986 par la Commission Baleinière Internationale (CBI) mais l'Islande, qui s'était opposée à ce moratoire, a repris la chasse en 2006.
La Norvège est, avec l'Islande, le seul pays au monde à autoriser la chasse à la baleine. Le Japon pratique aussi la chasse mais officiellement à des fins scientifiques, même si une grande partie de la viande est ensuite écoulée sur le marché.
Le rorqual commun est une espèce en danger depuis 1996, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature. Sa population dans l'Atlantique Nord est difficile à estimer aujourd'hui, les derniers comptages remontant au début des années 2000 et évoquant une population totale approximative de 53'000 animaux marins.

Tag poisson #univers #marin #aquatique #chasse #pêche #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 18 Avr 2018 - 11:27
 
Rechercher dans: En défaveur des animaux - Not for animals
Sujet: L'Islande reprend la chasse au rorqual
Réponses: 0
Vues: 54

Un ours maltraité aura un nouveau foyer en Suisse

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Un-ours-maltraite-aura-un-nouveau-foyer-en-Suisse-11038829

Le refuge «Arosa Terre des Ours» accueillera dès juillet le dernier ours de cirque de Serbie qui a connu une effroyable existence dans son pays.




Le futur pensionnaire d'Arosa Terre des Ours (GR) a eu une existence effroyable au sein du cirque serbe Corona dans la ville de Srbobran jusqu'à fin octobre 2016. Date de son sauvetage par la fondation QUATRE PATTES qui oeuvre pour la protection des animaux.
En effet, avec l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques en Serbie depuis 2009, QUATRE PATTES suppose que l'animal a vécu de nombreuses années dans une minuscule cage en métal rouillée, remplie de détritus et n'offrant aucune protection contre la pluie et le soleil. Au vu de sa grande taille, la bête - croisement entre un ours brun européen et un ours polaire - pouvait à peine se lever.
Dès juillet l'ours - qui pour l'heure n'a pas de nom et qui vit actuellement à titre transitoire au zoo Palic (Serbie) - aura la belle vie. Le refuge offrira à ce dernier - ainsi qu'à d'autres de ses congénères - un enclos de trois hectares, adapté aux besoins de l'espèce. Il aura de nombreuses activités, plusieurs étangs, des arbustes, des arbres et des prairies.
«J'ai vu pour la première fois en 2010 les conditions désastreuses dans lesquelles l'ours vivait. Le fait que nous puissions enfin le transférer à Arosa Terre des Ours cet été est une fin heureuse après des années de maltraitance. Nous sommes très heureux que l'animal puisse passer encore de nombreuses années dans un refuge conforme à ses besoins au coeur des montagnes grisonnes», s'est félicité Carsten Hertwig, spécialiste des ours au sein de QUATRE PATTES et vice-président de la fondation «Arosa Bären».

Tags #faune #sauvage #cirques #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 18 Avr 2018 - 10:39
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Un ours maltraité aura un nouveau foyer en Suisse
Réponses: 0
Vues: 58

Commerces attaqués de nuit par les antispécistes

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Commerces-attaques-de-nuit-par-les-antispecistes-19297064

Des défenseurs de la cause animale ont revendiqués plusieurs actes de vandalisme contre des bouchers, un kebab et un fourreur.


Vitrines explosées, mobiliers endommagés et jets de peinture: des boucheries ont été prises pour cible entre jeudi et dimanche derniers en ville de Genève. Des antispécistes ont revendiqués ces attaques, qui ont non seulement visé la Grande Boucherie du Molard, mais aussi deux commerce de viandes à Champel et dans le quartier des Grottes, ainsi qu'au moins un restaurant de kebab et un fourreur, indique la «Tribune de Genève».
L'Association Pour l'égalité animale, qui milite en faveur d'une société égalitaire pour les animaux, dit tout ignorer des attaques survenues en fin de semaine dernière. Sa porte-parole Pia Shazar indique que ces dernières ne font pas partie de la stratégie de l'association. Elle dit cependant comprendre la colère de certains militants antispécistes et refuse de condamner ces actes de vandalisme. Selon elle, «la vraie violence se situe dans les abattoirs où meurent chaque année 65 millions d’animaux en Suisse».

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 18 Avr 2018 - 10:34
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Commerces attaqués de nuit par les antispécistes
Réponses: 1
Vues: 63

L’Inde, ce pays végétarien qui aime la viande

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/04/11/l-inde-ce-pays-vegetarien-qui-aime-la-viande_5283692_3216.html?xtor=CS2-33281034-%5BKW%5D-%5Bteaser%5D-%5Btous%5D&utm_campaign=keywee_abonnes&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&kwp_0=767621&kwp_4=2671166&kwp_1=1133545


LETTRE DE NEW DELHI

Un mythe s’effondre : l’Inde n’est pas le pays végétarien qu’il prétend être. Les chercheurs indiens Balmurli Natrajan et Suraj Jacob ont comparé la vente de viande dans le pays avec ce que les habitants déclarent consommer. Entre les deux, l’écart est important.
Les Indiens consomment en réalité davantage de produits carnés que ce qu’ils veulent bien admettre : jusqu’à 4,6 fois plus pour le porc, et 2,7 fois pour le bœuf. Selon l’article que les deux hommes ont publié dans la revue Economic and Political Weekly (EPW), seuls 20 % d’Indiens ne consommeraient ni viande ni œufs ni poisson. C’est peu, pour un pays qui a la réputation d’être végétarien.
Une fois encore, l’Inde est victime des clichés et des généralisations qui remontent pour certains au XVIIe siècle. Dès cette époque, des manifestes circulent en France et au Royaume-Uni pour promouvoir les vertus du régime végétarien « hindou », avant que des « sociétés végétariennes » ne fassent leur apparition, notamment à Londres où le Mahatma Gandhi a commencé son engagement en faveur de la décolonisation.
Tous les végétariens vous le diront : l’Inde est un paradis culinaire tant les recettes y sont variées. Mais les plats végétariens typiques d’une région ont en réalité peu de rapport avec le régime alimentaire de ceux qui y vivent. Ils sont plutôt révélateurs de l’influence de certaines castes ou communautés. Le Tamil Nadu, par exemple, dans le sud du pays, est célèbre pour ses dosas, une galette à base de riz et de lentilles noires, ou encore ses préparations à base de légumes… alors que c’est l’Etat indien qui comprend le moins de végétariens, mais où les brahmanes (haute caste des lettrés et notamment des prêtres) furent et restent très influents.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 18 Avr 2018 - 10:26
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: L’Inde, ce pays végétarien qui aime la viande
Réponses: 0
Vues: 59

Elle cogne son chiot contre du béton parce qu'il a renversé son café

https://www.faitsdivers.org/27524-Elle-cogne-son-chiot-contre-du-beton-parce-qu-il-a-renverse-son-cafe.html

Cette vidéo a été filmée en juin dernier à St Ives, au Royaume-Uni, mais a été mise en ligne il y a quelques jours.

Pour punir son chiot d'avoir renversé son café, une femme de 41 ans l'a violemment cogné contre des dalles de béton.

Le vétérinaire, qui a soigné le pauvre animal, a prouvé que le chien a eu une luxation de la hanche pendant sept jours et qu'il aurait souffert énormément.

L'animal, âgé de 12 mois, a dû subir une opération pour enlever une partie de l'articulation.

Joanne Hosking a été condamnée à 4 mois de prison ferme pour cruauté envers un animal de compagnie.



Tag toutou #chiens #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 18 Avr 2018 - 9:54
 
Rechercher dans: Histoires de chiens - Stories of dogs
Sujet: Elle cogne son chiot contre du béton parce qu'il a renversé son café
Réponses: 1
Vues: 56

En Thaïlande, avis de recherche contre un électrocuteur d’éléphants

https://www.goodplanet.info/actualite/2018/04/17/en-thailande-avis-de-recherche-contre-un-electrocuteur-delephants/


Des éléphants se régalent de fruits et légumes préparés pour eux avant le début d’un tournoi de polo avec leur participation, à Bangkok le 8 mars 2018
© AFP/Archives Krit PHROMSAKLA NA SAKOLNAKORN

Bangkok (AFP) – La police thaïlandaise a annoncé mardi être à la recherche d’un cultivateur d’ananas soupçonné d’avoir électrocuté deux éléphants, dont le dernier est décédé dimanche, pour protéger sa plantation.
« Il avait une brûlure sur sa trompe et son flanc », a expliqué à l’AFP Phadet Laithong, responsable du parc national d’Aung Ruenai, dans la province de Chonburi, non loin de Bangkok.
La plantation d’ananas se trouvait à proximité du parc national où vivent des éléphants sauvages, comme c’est souvent le cas à travers ce pays très agricole.
L’homme soupçonné d’avoir mis en place le système de clôture électrique avec un voltage suffisamment puissant pour tuer un pachyderme est un récidiviste, en fuite.
Le 25 mars, une éléphante était déjà morte électrocutée sur la plantation où il était employé comme ouvrier agricole, mais il avait été libéré sous caution.
« J’espère qu’il se rendra bientôt », a précisé le capitaine de police Chutiwat Thonthan.
L’éléphant tué cette fois-ci était un mâle d’une trentaine d’années pesant quatre tonnes.
Soraida Salwala, fondatrice de l’ONG « Friends of the Asian Elephant » s’est dite « anéantie » par ce drame, qui faisait les gros titres de journaux télévisés mardi en Thaïlande.
« J’ai appelé à la création d’un fond d’urgence pour indemniser les fermiers dont la récolte est mangée par des éléphants », a-t-elle dit à l’AFP.
« Aucun animal ne devrait être électrocuté », a-t-elle insisté, alors que ce genre de dispositif radical est rare en Thaïlande, où les plantations sont généralement protégées par des clôtures classiques.
En Indonésie, des agriculteurs soucieux de protéger, notamment des plantations d’huile de palme, vont jusqu’à empoisonner les zones où les éléphants sauvages vont habituellement s’alimenter.
La Thaïlande compte de nombreux camps où des milliers d’éléphants domestiques sont entravés par des chaînes pendant leur repos et passent la journée à transporter sur leur dos des vacanciers.
Mais quelque 4.000 autres sont sauvages et vivent en liberté dans des parcs naturels, où les touristes ne peuvent les regarder que de loin, accompagnés de rangers.
© AFP

Tags #éléphants #faune #sauvage #cruauté #maltraitance #environnement #déforestation #espèces #menacées
par Choupi91
le Mer 18 Avr 2018 - 9:32
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: En Thaïlande, avis de recherche contre un électrocuteur d’éléphants
Réponses: 0
Vues: 58

Olivier Falorni - au sujet des vidéos dans les abattoirs




Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 18 Avr 2018 - 9:27
 
Rechercher dans: Vidéos d'information ! Videos facts
Sujet: Olivier Falorni - au sujet des vidéos dans les abattoirs
Réponses: 0
Vues: 58

Orne. Chasse aux sangliers : des riverains montent un collectif

https://www.ouest-france.fr/normandie/orne/orne-chasse-aux-sangliers-des-riverains-montent-un-collectif-5702529



Un collectif de riverains s’oppose à la proposition de la préfète d’ouvrir la chasse aux sangliers le 1er juin. Ils jugent la mesure « excessive ». Une rencontre est prévue le 20 avril.
Les Riverains de la chasse, c’est le nom du collectif créé le 20 mars, dans le nord du département de l’Orne, près d’Argentan. « L’objectif, c’est de faire entendre la voix des non-chasseurs », explique l’une des membres active du collectif. Elle se fait appeler « Isabelle Dupont ». Nous n’en saurons pas plus sur son identité.
Ce collectif a vu le jour en réaction à l’annonce de Chantal Castelnot, la préfète, de placer le sanglier comme nuisible sur quatre massifs cynégétiques (Gouffern, Longny, Monts d’Amain et Sud Perche). Cette décision a été prise à la suite, entre autres, d’une demande de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles). Une réaction aux dégradations régulières subies par des cultivateurs.
Un arrêté doit également être pris le 25 avril permettant d’ouvrir la chasse aux sangliers, dès le 1er juin. « Il n’y a pas de raisons qui expliquent cette extension de la période de quatre mois. La mesure est excessive par rapport à la situation, avance Isabelle Dupont. Comment va-t-on pouvoir se balader sereinement en campagne pendant l’été ? »

" Trouver des solutions équilibrées "

Ce collectif, fort d’environ 200 personnes dans l’Orne d’après Isabelle Dupont, n’a pas hésité à adresser un courrier à la préfète début avril. « On ne cherche pas la polémique. Notre démarche n’est pas d’être contre les chasseurs, mais de trouver des solutions équilibrées. » Les Riverains de la chasse ne minimisent pas non plus les dégâts causés par les sangliers dans certaines exploitations agricoles.
Dans un communiqué, la préfecture de l’Orne annonce avoir « pris en considération les arguments avancés par le collectif ». Une rencontre entre trois membres du collectif et Chantal Castelnot est d’ailleurs fixée vendredi 20 avril.
Plus d’informations dans Ouest-France Orne de mercredi 18 avril 2018, édition papier ou numérique.

Tags #faune #sauvage #chasse #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 18 Avr 2018 - 9:23
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Orne. Chasse aux sangliers : des riverains montent un collectif
Réponses: 0
Vues: 55

Etats-Unis : des babouins s'échappent d'un institut de recherche biomédicale

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/video-etats-unis-des-babouins-s-echappent-d-un-institut-de-recherche-biomedicale_2710782.html#xtor=CS2-765-[twitter]-



Ils ont pris la clé des champs. Des babouins se sont échappés, samedi 14 et dimanche 15 avril, d'un centre de recherche au Texas (Etats-Unis). Les trois bêtes font partie des 1 100 babouins de l'Institut de recherche biomédicale de San Antonio, qui utilise ces primates pour étudier des maladies comme le sida, la malaria et le virus Ebola.
Les animaux se trouvaient dans un enclos entouré par des murs lorsqu'ils ont utilisé l'un des tonneaux placés là en tant qu'"outil d'enrichissement" pour s'échapper, a indiqué l'institut. L'un après l'autre, les babouins sont montés sur le tonneau et ont sauté. Un quatrième a escaladé le mur, mais s'est ravisé et a rebroussé chemin. 

Une course-poursuite

Deux ont été rattrapés dans des arbres non loin de là. Le troisième a réussi à atteindre une route principale, où une conductrice a filmé une vidéo avec son téléphone portable montrant du personnel de l'institut courant derrière le babouin.
Les babouins ont été capturés une trentaine de minutes après leur fuite, a déclaré l'établissement, assurant que les animaux n'avaient à aucun moment représenté de danger pour les humains parce qu'ils ne font partie d'aucune étude active. "Les animaux eux-mêmes n'étaient pas malades", a affirmé John Bernal, vétérinaire de l'établissement, à la télévision locale KSAT.

Tags #singes #faune #sauvage #expérimentation #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 18 Avr 2018 - 9:16
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Etats-Unis : des babouins s'échappent d'un institut de recherche biomédicale
Réponses: 1
Vues: 59

Un abattoir mobile dans les fermes à l'étude

https://www.ladepeche.fr/article/2018/04/18/2782419-pourquoi-ca-bloque-abattoir-mobile-fermes-etude.html

L'association Les Bios du Gers veut mettre en piste un caisson d'abattage qui circulerait de ferme en ferme. L'intérêt : éviter le stress des animaux pendant le transport. Inédit en France, le projet bloque dans les tuyaux des services de l'État.
Et si ce n'était non plus les animaux qui partaient à l'abattoir mais l'abattoir qui venait à eux ? Cette idée très sérieuse vient du collectif Quand l'abattoir vient à la ferme qui milite au niveau national pour une mise à mort éthique. Dans le Gers, l'association les Bios du Gers s'est fait l'écho de cette initiative. «L'idée est de mettre en place un caisson mobile qui irait directement chez les éleveurs et où un agent d'abattoir se charge de la mise à mort», explique Loïc Labidalle, technicien élevage au Bios du Gers.

Éviter les «dérapages»

Dans ce caisson de la taille d'une bétaillère, les animaux seraient étourdis, tués et éviscérés. La carcasse retournerait ensuite à l'abattoir où sont assurés le stockage, la gestion des déchets et le refroidissement. Pour les animaux c'est le stress du transport en moins et pour les éleveurs c'est moins frustrant. «L'abattage est la dernière étape est c'est celle sur laquelle les éleveurs n'ont pas le contrôle, quand l'animal part on ne sait pas ce qui se passe», intime Géraud Laval, vétérinaire et éleveur. Selon lui c'est une garantie pour «éviter certains dérapages» en abattoir. Un gage de qualité aussi pour la viande et l'espoir d'en relancer la consommation. «Qui dit meilleure traçabilité dit confiance du consommateur», argumente-t-il. Un consommateur justement refroidi depuis quelque temps par les vidéos chocs du collectif de défense animale L214. Sans compter que depuis la fermeture l'année dernière des abattoirs de Condom et de Samatan, les éleveurs porcins et ovins sont obligés d'aller faire abattre leurs animaux à Saint-Gaudens, Tarbes ou Montauban.

15 000 € le caisson

Mais l'éthique a un prix… Le caisson coûte 15 000 € et nécessite l'inspection d'un vétérinaire et d'un agent formé. Le collectif Quand l'abattoir vient à la ferme pourrait financer l'achat du caisson. Automatiquement, la viande serait plus chère que sur le circuit classique, il en coûtera un euro de plus le kilo carcasse. Pour concrétiser le projet, il ne manque presque plus que l'agrément de la DDCSPP (les services vétérinaires de la préfecture). C'est là que ça coince : le flou juridique autour de l'abattage mobile freine les attributions d'agrément sanitaire. À ce jour, aucune demande n'a donné suite en France.


Pourquoi ça bloque ?

Une réunion d'information s'est tenue le 6 décembre dernier en présence des éleveurs et des représentants d'association. Il en ressort que les éleveurs sont demandeurs et motivés. Fabrice Rançon, le directeur de l'abattoir d'Auch est prêt à s'associer à la cellule mobile si «techniquement tout est dans les clous».
]Toutes vos infos en illimité et sans publicité à partir d'1€/mois
Pourtant le projet est toujours au point mort. Seule une dérogation accordée par l'État permettrait de lancer l'expérimentation. Faut-il aussi préciser que pour l'heure, les services de l'Etat dans le Gers donnent la priorité à la reprise de l'abattoir de Condom.


Que dit la loi ?

Les abattoirs sont soumis à un règlement européen qui prévoit que des dérogations puissent être accordées par les pays membres pour l'abattage à la ferme. La Suède a par exemple autorisé cette pratique il y a quatre ans. En France, la loi ne fait pas mention de l'abattage mobile. Les services vétérinaires de la préfecture ne délivrent que des agréments aux abattoirs fixes. La solution serait donc que cet abattoir mobile soit rattaché à un site fixe, comme celui d'Auch. Pour autant, cette pratique n'est pas à proprement parler interdite. En 2015, Stéphane Le Foll, alors ministre de l'agriculture expliquait qu'une demande d'agrément devait être réalisée auprès de la DDCSPP. Mais devant le vide juridique, pour l'heure, aucun de ces services en France n'y a donné une suite favorable.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 18 Avr 2018 - 9:09
 
Rechercher dans: La réalité des abattoirs
Sujet: Un abattoir mobile dans les fermes à l'étude
Réponses: 0
Vues: 54

Kenya : prison à vie pour les possesseurs d'ivoire

https://www.easyvoyage.com/actualite/kenya-braconniers-en-possession-d-ivoire-emprisonnes-a-vie-81480?clientId=700&utm_medium=paid-social&utm_source=facebook&utm_campaign=kenya-braconniers-en-possession-d-ivoire-emprisonnes-a-vie

Les animaux à cornes pourront enfin vivre en paix ! Le ministre du tourisme du Kenya vient d'annoncer que toutes les personnes en possession d'ivoire seront emprisonnées pour le restant de leurs jours. Une décision qui mettra peut-être fin au braconnage qui sévit dans le pays depuis de nombreuses années, et qui menace la survie de plusieurs espèces animales. Avec cette décision, le Kenya confirme sa position de pays très engagé dans la lutte contre le commerce de l'ivoire.

C'est avec émotion que l'on se souvient de la disparition de Sudan, le dernier rhinocéros blanc du Nord, le 19 mars dernier. Sa mort sonne le glas de cette espèce sur terre, une disparition causée en grande partie par les braconniers. Ces derniers chassaient les rhinocéros pour la très grande valeur de leurs cornes.

Lors des funérailles de Sudan, le 1er avril, Najib Balala, le ministre kényan du tourisme a annoncé « l'ivoire appartient aux éléphants et aux rhinocéros. Nous allons changer nos lois afin que quiconque en possession d'ivoire sera emprisonné à vie ».

Les éléphants sont souvent chassés pour leurs défenses

© Jonathan Pledger/123RF
A l'origine, l'ivoire était utilisé pour confectionner des touches de piano et d'autres objets décoratifs. Cette pratique n'existe plus depuis 1970. Après cela, on trouvait encore 20 000 rhinocéros au Kenya. Malheureusement, la course à l'ivoire a failli tous les exterminer puisqu'en 1990 il ne restait plus que 400 animaux dans le pays.
Cependant, le commerce de l'ivoire est un fléau qui met certaines espèces en danger d'extinction. La cause de cet abatage massif ? La corne du rhinocéros blanc du Nord est précieuse et se vend jusqu'à 50 000 dollars le kilo (c'est plus que l'or !)

En mémoire de Sudan

Une annonce qui renouvelle l'engagement du Kenya dans la lutte contre le commerce de l'ivoire. En 2016, c'est devant les caméras du monde entier que le pays avait brulé tout son stock restant d'ivoire, soit 105 tonnes de cornes et de défenses.
La Chine avait déjà adopté une mesure importante, en rendant la vente de l'ivoire hors-la-loi. Selon des experts, le pays serait à l'origine de 70% de la demande mondiale et principalement pour des usages aphrodisiaques. Des chiffres qui font froid dans le dos !

Tags #éléphants #faune #sauvage #braconnage #trafic #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 17 Avr 2018 - 13:29
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Kenya : prison à vie pour les possesseurs d'ivoire
Réponses: 0
Vues: 58

Des Anonymous bordelais dans la rue contre la maltraitance animale

https://rue89bordeaux.com/2018/04/anonymous-for-the-voiceless-cause-vegan-plaide-a-bordeaux/

Visages blancs, moustaches noires et sourires narquois… les masques de Guy Fawkes ont investi la place Saint-Projet ce samedi à 16h30, non loin de la rue Sainte-Catherine bondée. Les militants d’Anonymous for the Voiceless forment un « Cube of Truth » – cube de la vérité – un carré avec quatre participants tenant chacun un écran. Des images violentes défilent pour dénoncer la maltraitance des animaux dans certains élevages ou abattoirs. Porcs, poussins, poissons… Chaque côté du carré expose un cas précis.
Ces militants n’ont pas de liens avec les célèbres hackers (militer dans l’anonymat permet de se proclamer « anonymous »). Ici, pas de piratage donc, mais une performance à la fois artistique et militante. Onze participants ont répondu à l’appel de ce deuxième cube organisé à Bordeaux par la branche locale des Anonymous for the Voiceless. Fondée il y a à peine deux mois sous l’impulsion de Vincent Mezzini, elle compte 75 membres, dont 30 actifs.
Ce mouvement australien a vu le jour en 2016, il y a tout juste deux ans. Il dénombre 3 617 actions dans plus de 500 villes et dans 61 pays à travers le monde. En France, on trouve une trentaine d’antennes.
« Rien que la semaine dernière, cinq ou six ont ouvert », s’enthousiasme Vincent Mezzini.

L’étudiant en troisième année de licence en Sciences de la Terre avait commencé à militer à Toulouse, avant de réaliser en arrivant sur les terres bordelaises « qu’il n’y avait pas d’antenne, et vu que le mouvement vegan prend de l’ampleur ici, je me suis dit qu’il fallait le faire ».

Les militants d’Anonymous for the voiceless place Saint-Projet (TO/Rue89Bordeaux)

Contre le spécisme

Avant le début de l’action, Vincent Mezzini rappelle les règles de base : ne pas chercher à faire du tractage, laisser les gens venir d’eux-mêmes, ne lancer la conversation qu’avec des personnes s’arrêtant plus de quelques secondes… Aussi, penser à distribuer les fascicules proposant des alternatives à la viande, aux œufs, ou encore aux produits laitiers. Et c’est parti.
A peine en place, les passants affluent. Alexandra, une militante également engagée auprès de L214, échange avec les passants. Pour elle, le cube est particulièrement percutant, et sa démarche est efficace :
« On n’impose pas une opinion aux gens, on les amène simplement à s’interroger sur les habitudes de consommation ancrées dans le quotidien, sans forcément les remettre en question. Ils prendront leurs décisions en connaissance de cause. »


Ces activistes luttent contre le spécisme qui revendique la supériorité de l’être humain sur les animaux. Vincent Mezzini rappelle que ces considérations ne portent sur aucun constat scientifique et qu’elles sont l’objet d’une grande subjectivité :
« Pourquoi devrions-nous porter davantage d’intérêt à un chat qu’à un veau ? On accepte leurs souffrances au nom de notre simple plaisir gustatif qui a une durée de quelques minutes seulement… »

La vidéo, ça touche

Un grand nombre de passants affirment avoir déjà eu conscience des violences subies par les animaux en élevage et abattoir, principalement par les réseaux sociaux.
« On voit des images, des vidéos tourner sur Facebook, c’est vraiment dégueulasse, rapporte un jeune étudiant. Ce sont des idées [la maltraitance animale] qui te passent par la tête, mais c’est pas pour autant qu’on change quoi que ce soit. Voir les vidéos ça permet de prendre conscience. »


Dounia confirme. Elle est vegan depuis six mois après avoir vu de nombreuses vidéos et documentaires sur le sujet :
« Avant je pensais à la vache comme elle se présentait sur la brique de lait, heureuse, en plein air… »

Alexandra surenchérit :
« On a beau expliquer en quoi consiste la maltraitance animale avec des mots, là, les passants sont confrontés aux images et ça les touche. Ils ne deviendront pas végétarien ou végan du jour au lendemain. Mais si déjà on arrive à planter une petite graine pour qu’ils se questionnent, c’est une avancée. »

Prochain but pour les Anonymous for the Voiceless de Bordeaux, acquérir des casques de réalité virtuelle où l’utilisateur se retrouve à la place d’un animal. Des « Cube of Truth » devraient avoir ainsi lieu toutes les trois semaines.

Tags #animaux #protection #élevage #ferme #cruauté #maltraitance #végétarisme #vegan
par Choupi91
le Mar 17 Avr 2018 - 11:24
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Des Anonymous bordelais dans la rue contre la maltraitance animale
Réponses: 0
Vues: 94

Ils avaient intoxiqué leur chien avec un joint d’héro

http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Ils-avaient-intoxique-leur-chien-avec-un-joint-d-hero-13308836

«Je n’ai jamais entendu parler d’un tel cas de chien drogué à la fumée.» Le vétérinaire cantonal vaudois Giovanni Peduto avait en revanche déjà eu connaissance d’animaux intoxiqués après avoir ingurgité des stupéfiants.
Mais c’est bien un cas par inhalation que deux policiers lausannois ont diagnostiqué en décembre dernier, dans des toilettes publiques. «Prenez garde à la santé de votre animal», avaient pourtant averti les agents des forces de l’ordre, alors qu’ils effectuaient un contrôle dans les latrines de la place de la Riponne, au centre de Lausanne. Un couple de toxicomanes, une femme de 24 ans et un homme de 33 ans, y fumaient de l’héroïne en présence de leur chienne.
L'arrière-train du chien tremblait
Un peu plus tard, une autre patrouille pédestre a à son tour inspecté les étroites cabines de ces WC publics. Le même couple était à nouveau en train de se partager un joint d’héroïne. Les policiers ont décrit «un immense nuage de fumée». Et un chien, tenu en laisse, qui « a ressenti les effets de la drogue». Une des conséquences visibles, relevée par les agents: l’arrière-train de l’animal tremblait.
Les policiers ont alors dressé un procès-verbal, non seulement pour consommation de drogue mais également pour contravention à la loi sur les animaux. Les deux toxicomanes ont écopé d’une sanction pénale sous la forme de 400 francs d’amende chacun. On ne sait en revanche pas ce qu’il est advenu de l’animal.

Tag toutou #chiens #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 17 Avr 2018 - 9:15
 
Rechercher dans: Histoires de chiens - Stories of dogs
Sujet: Ils avaient intoxiqué leur chien avec un joint d’héro
Réponses: 0
Vues: 82

Olivier Falorni: «Le gouvernement se renie en revenant sur le contrôle vidéo en abattoir»

https://www.20minutes.fr/planete/2256207-20180416-olivier-falorni-gouvernement-renie-revenant-controle-video-abattoir



Le député Olivier Falorni demande lance un appel pour un contrôle vidéo dans les abattoirs, une mesure préconisait dans un projet de loi de janvier 2017 mais qu'a retiré depuis le ministre de l'agriculture, Stéphane Travert. — XAVIER LEOTY / AFP

  • Le projet de loi sur l’Agriculture et les relations commerciales, porté par le ministre de l’Agriculture n’entend pas rendre la vidéosurveillance obligatoire dans les abattoirs, mais mettre plutôt l’accent sur la formation et la présence accru sur place d’inspecteurs vétérinaires.
  • Ce contrôle vidéo était pourtant l’un des piliers de la proposition de loi du député Olivier Falorni élaborée après six mois d’enquête parlementaire et qu’Emmanuel Macron disait vouloir reprendre à son compte pendant la campagne présidentielle.
  • Olivier Falorni dénonce alors un revirement du Président de la république et déplore « l’aveuglement de l’industrie de la viande » qui peine à faire acte d’une plus grande transparence.

En mai, la vidéosurveillance deviendra obligatoire dans les abattoirs de Grande-Bretagne par souci d’y améliorer la transparence et de s’assurer jusqu’au bout du bien-être animal. En France, on n’y est pas encore. Pourtant, le 12 janvier 2017, l’Assemblée nationale votait en première lecture l’une des mesures de proposition de loi du député de Charente-Maritime Oliver Falorni rendant obligatoire le contrôle vidéo dans les abattoirs à partir du 1er janvier 2018.
Mais la présidentielle a stoppé net le processus d’adoption du texte. Or, dans le projet de loi sur l’Agriculture et les relations commerciales, censé reprendre le dossier, « il n’est plus question de vidéosurveillance dans les abattoirs », fustige Oliver Falorni, qui dénonce alors un « reniement » d’Emmanuel Macron. Le député divers gauche, auteur d’une tribune parue dimanche dans Le Parisien, répond aux questions de 20 Minutes.

La vidéosurveillance était l’un des piliers de votre proposition de loi votée « relative au respect de l’animal en abattoir » ?

Cette proposition de loi s’appuyait en fait sur deux piliers. Le premier était de faire de la maltraitance sur animaux en abattoir et dans les transports un délit pénal. Jusque-là, ce n’était pas le cas. La maltraitance sur animaux pouvait être caractérisée de délit pénal dans les élevages. Mais ni dans les abattoirs, ni durant les transports. Il fallait ensuite un outil pour pouvoir caractériser les délits. Le contrôle vidéo dans les abattoirs est cet outil efficace. Ce sont des images qui ont permis de lever l’opacité sur les abattoirs, de révéler des actes de maltraitances, de pousser à la création d’une commission d’enquête parlementaire et même d’entraîner des procès. A Alès il y a un an et à Pau prochainement. Mais ces images ont été tournées clandestinement, par des ONG. Or, l’État a pour mission de contrôler ce qui se passe dans les abattoirs. C’est donc à lui de filmer.
Oliver Falorni, député divers gauche de Charente-Maritime, a présidé la commission parlementaire qui a défendu la proposition de loi sur les abattoirs en janvier 2017. - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Votre proposition de loi a été votée en première lecture à l’Assemblée nationale le 12 janvier 2017… Vous vous doutiez alors qu’il faudrait recommencer à zéro après la présidentielle ?

Certes, la campagne présidentielle a stoppé ensuite le processus de navettes parlementaires de ma proposition de loi. Mais, sondé par les associations, Emmanuel Macron avait assuré par écrit que, s’il était élu, « la vidéosurveillance dans les abattoirs, selon des modalités inspirées de la proposition de loi Falorni, sera mise en place ». J’étais confiant, ayant la naïveté encore de croire aux engagements de campagne. Pourtant, il n’est plus question de contrôle vidéo en abattoir dans le nouveau texte de Stéphane Travert. De ma proposition de loi, il n’a retenu que le premier pilier, à savoir les dispositions sur le délit pénal. Du coup, ce texte ne tient que sur une seule jambe. C’est une régression et un reniement de la part d’Emmanuel Macron.

Comment expliquez-vous ce revirement ? Est-ce pour des problèmes juridiques et dans le souci de préserver le droit à l’image des salariés filmés ?

Cet argument a été soulevé à plusieurs reprises en effet, notamment par les organisations salariales. Elles mettaient en garde contre les risques de « flicage » des travailleurs sur des questions de productivité. Nous avons pris en compte ce point dans le texte voté en janvier 2017 en donnant accès aux images filmées en abattoir à l’inspection vétérinaire, et à elle seule, et avec pour finalité exclusive de s’assurer du bien-être animal. Je comprends parfaitement que l’introduction vidéo puisse toujours être un sujet d’inquiétudes pour les organisations syndicales, mais ce sont bien les industriels qui font obstacle aujourd’hui à l’introduction de la vidéo dans les abattoirs. Je suis consterné par l’aveuglement de l’industrie de la viande. Il y a d’un côté une consommation de viandes qui ne cesse de baisser, une exigence des consommateurs qui ne cesse de s’accroître, mais de l’autre côté, une industrie française de la viande qui reste sourde et ne fait pas d’efforts de transparence. Pourtant, à côté de nous, ça bouge. En Grande-Bretagne mais aussi en Wallonie [Belgique].

Plutôt qu’à la vidéosurveillance, Stéphane Travert dit vouloir donner la priorité à la formation des salariés d’abattoirs et privilégier la présence physique des agents vétérinaires sur place…

Opposer formation et vidéosurveillance n’a pas de sens. Imaginerait-on un gouvernement luttant contre les chauffards et se privant des radars ? Certes, l’une des réponses au problème est une meilleure formation des conducteurs. Certes, l’une des réponses au problème est une meilleure formation des conducteurs. Mais on sait bien aussi qu’il faut également la peur du gendarme et que, sans ces radars, il est bien plus compliqué de contrôler les vitesses. C’est la même chose pour les abattoirs. Il faut une meilleure formation et une meilleure qualification des salariés, mais il faut aussi ces contrôles. Quant à renforcer le nombre d’inspecteurs vétérinaires dans les abattoirs, moi, je suis preneur. Les services vétérinaires y sont certes déjà présents en permanence, mais leur nombre est effectivement insuffisant si bien qu’ils se concentrent alors sur des questions sanitaires et pas sur celle du bien-être animal. Dans notre proposition de loi, nous demandions ainsi la présence permanente d’un agent des services vétérinaires aux postes d’étourdissement et de mise à mort et la nomination, au moins, d’un inspecteur vétérinaire chargé de la question du bien-être animale. J’ai pu consulter le projet de loi porté par Stéphane Travert lorsqu’il a été soumis à l’avis de la commission « développement durable » de l’Assemblée nationale. Il n’y a aucune mesure qui va dans ce sens. Quoi qu’il en soit, même si on renforçait le nombre d’agents vétérinaires en abattoirs, la vidéosurveillance reste malgré tout un outil indispensable. Elle permettrait à ces inspecteurs de consulter à tout moment les images [elles seraient conservées un mois], de caractériser les délits lorsqu’il y en a mais aussi décharger les salariés lorsqu’ils sont faussement accusés de maltraitance.

Avez-vous encore l’espoir de peser dans le débat ?

Bien sûr, c’est encore le temps du débat. Le projet de loi du ministre de l’Agriculture passe cette semaine devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale. Puis devant l’hémicycle en mai. Ce sont deux étapes importantes. Quarante associations de protection animales suivent de près ce dossier. Elles sauront se faire entendre.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 17 Avr 2018 - 8:56
 
Rechercher dans: La réalité des abattoirs
Sujet: Olivier Falorni: «Le gouvernement se renie en revenant sur le contrôle vidéo en abattoir»
Réponses: 1
Vues: 81

Albertville: Dix-huit mois de prison requis contre un père de famille ayant tué son chiot à coups de hache

https://www.20minutes.fr/justice/2256151-20180416-albertville-dix-huit-mois-prison-requis-contre-pere-famille-tue-chiot-coups-hache

Ses explications livrées à la barre ce lundi n’ont pas semblé convaincre le procureur de la République. Une peine de 18 mois de prison ferme a été requise à l’encontre d’un père de famille de 37 ans, jugé devant le tribunal d’Albertville (Savoie) pour avoir massacré son chiot à coups de hache cinq jours plus tôt.
L’homme, arrêté vendredi et incarcéré dans la foulée, était jugé en comparution immédiate. Il s’est justifié en précisant que l’animal avait une patte cassée et qu’il ne voulait pas d’un chien handicapé.

Un homme qui terrorise sa famille

Mercredi après-midi, il a exécuté une petite femelle, âgée de 3 mois, sous les yeux de sa femme et de son fils après être allé la récupérer chez le vétérinaire. L’un des enfants, horrifié, avait ensuite prévenu les gendarmes.
L’audience de lundi a permis de révéler que l’homme imposait un climat de terreur à ses proches depuis des années, selon France 3. Sa femme et les 5 enfants étaient régulièrement frappés ou humiliés, certains étant même enfermés dans des placards en guise de punition.
Le procureur de la République a demandé une expertise psychiatrique. Par ailleurs, une pétition a été lancée sur les réseaux sociaux en fin de semaine dernière pour exiger de la justice une peine exemplaire. Elle a recueilli plus de 7 000 signatures.

Tag toutou #chiens #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 17 Avr 2018 - 8:53
 
Rechercher dans: Histoires de chiens - Stories of dogs
Sujet: Albertville: Dix-huit mois de prison requis contre un père de famille ayant tué son chiot à coups de hache
Réponses: 0
Vues: 85

Revenir en haut

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Sauter vers: