La date/heure actuelle est Mar 22 Mai 2018 - 19:58

385 résultats trouvés pour animaux

Prise de bec entre députés macronistes

https://news.sfr.fr/actualites/politique/prise-de-bec-entre-deputes-macronistes-1451444.html

Les uns combattent la souffrance animale, les autres défendent les agriculteurs. Peut-on faire les deux...en même temps?
En 2013, une jeune professeure d'anglais de 30 ans, férue de psychologie, entame un diplôme universitaire d'éthologie à l'université de Toulon. Sous la direction du neuropsychiatre Boris Cyrulnik, Emilie Guérel se passionne pour l'étude des comportements humains et animaliers. Découvrir les souffrances des bêtes d'élevage est un choc. Les vidéos de l'association L214, compilations insoutenables des mauvais traitements subis par les animaux dans les abattoirs, l'émeuvent intensément. A l'époque, la simple citoyenne ne peut rien, à part s'indigner. Quatre ans plus tard, magie du macronisme, la voilà propulsée à l'Assemblée nationale dans la foulée de l'élection du président de la République. Et c'est désormais en tant que députée qu'elle rencontre, dans son département du Var comme à Paris, les militants de la cause animale.
Emilie Guérel, députée REM du Var, a été sensibilisée à la condition animale en suivant une formation en éthologie sous la direction du neuropsychiatre Boris Cyrulnik. AFP
"Si la société a évolué dans son rapport à l'alimentation et aux animaux, il est normal que nous en soyons le reflet", observe Anne-Laurence Petel, députée REM des Bouches-du-Rhône. Comme Emilie Guérel, elle fait partie des jeunes élus revendiquant une forte sensibilité à la cause animale. La loi agriculture et alimentation, examinée dans l'Hémicycle à partir du 22 mai, est leur première occasion de mener le combat.

"Tu vas nous emmerder combien de temps avec tes amendements ?"

Un simple article du texte, prévoyant un durcissement des sanctions contre les maltraitances animales, leur sert de porte d'entrée pour multiplier les amendements. Vidéosurveillance dans les abattoirs, interdiction de la vente d'oeufs de batterie dès 2022, limitation du temps de transport des animaux d'élevage... de quoi mettre le monde des agriculteurs en émoi. "Une boîte de Pandore a été ouverte avec cet article, reconnaît le député REM Loïc Dombreval, seul vétérinaire de profession au Palais-Bourbon. Je ne pense pas que le ministre de l'Agriculture s'attendait à autant d'amendements."
Président du groupe d'études sur la condition animale à l'Assemblée, Loïc Dombreval est le plus prodigue en propositions pro-animaux. Il s'est attiré les foudres des professionnels et d'une partie de ses collègues en proposant d'en finir avec l'élevage de lapins en cage. "Ils représentent 2% de la viande produite en France, pour 10% des antibiotiques consommés dans les élevages. Au-delà de la souffrance des lapins, cela pose un problème de santé humaine", argue-t-il. "Tu vas nous emmerder combien de temps avec tes amendements ?", lui lance, en avril, sur le ton de l'humour - les deux hommes sont amis de longue date - le président du groupe MoDem à l'Assemblée, Marc Fesneau. "Si tu veux, Marc, on prend les sujets un par un. Et je vais t'expliquer de manière scientifique le lien entre bien-être animal et bien-être de l'homme", rétorque Loïc Dombreval.

Amis des bêtes contre pragmatiques

L'affaire des lapins en cage est révélatrice de la fracture de la majorité. Les uns parlent de protection animale, les autres répondent pragmatisme et économie. Quitte à caricaturer les députés amis des bêtes en Bisounours. "Aujourd'hui, si on élève des lapins en liberté, on fait comment ?, interroge le rapporteur du projet de loi, Jean-Baptiste Moreau, éleveur de bovins dans le civil. Ça creuse, un lapin ! Ou alors on les met sur du béton ?" "Ils ont l'air mignon, comme ça, les lapins, renchérit le député MoDem Nicolas Turquois. Sauf qu'en réalité, en liberté, ils se bouffent entre eux !" Comme des parlementaires dans un hémicycle. "Même s'il y avait quelques cas de cannibalisme, cela n'atteindrait jamais les 27% de lapins en cage qui, actuellement, meurent avant d'atteindre l'âge de l'abattage", n'en démord pas Loïc Dombreval.
Loïc Dombreval, député REM des Alpes-Maritimes : "Les animaux ne votent pas, mais certains votent pour eux." AFP
Les pragmatiques de la majorité ne sont pas aidés par les promesses de campagne d'Emmanuel Macron. En réponse au manifeste Animal Politique, envoyé à tous les candidats à l'élection présidentielle par 26 associations de protection animale, comme la SPA ou la Fondation 30 Millions d'amis, le futur président de la République s'avance beaucoup par écrit. En avril 2017, il s'engage à interdire dès 2022 la vente au consommateur d'oeufs en batterie. Il promet aussi la mise en place de la vidéosurveillance dans les abattoirs.
"Ce n'était pas dans le programme présidentiel. C'était juste une réponse écrite à des associations", minimise aujourd'hui Jean-Baptiste Moreau. "Je peux vous garantir qu'Emmanuel Macron n'a jamais lu ce questionnaire, se lamente un député REM venu du monde de l'agriculture. Vous savez comment ça marche, une campagne électorale ? Des questionnaires comme celui-ci, on en reçoit une quinzaine par jour !"

Le sparadrap du capitaine Macron

Au printemps 2018, la majorité présidentielle rétropédale. Pas question d'imposer de nouvelles normes aux éleveurs de poules, alors qu'ils n'ont pas fini d'amortir les investissements précédemment exigés. En commission des Affaires économiques, la date de 2022 a été repoussée à 2028. Finalement, la responsable du texte pour le groupe REM, Monique Limon, prônera en séance une simple interdiction de nouvelles installations d'élevages en batterie. "Il faut que les agriculteurs entendent que la demande des consommateurs change, et qu'ils doivent évoluer. Mais on ne peut pas leur demander de prendre un virage trop serré, assume Nicolas Turquois. Il faut construire des plans de filières."
Quant à la vidéosurveillance obligatoire dans les abattoirs, elle est enterrée. Pour ne pas braquer la profession, mais aussi pour des raisons philosophiques. "Je ne suis pas convaincu que ce soit la bonne solution, résume le député REM Matthieu Orphelin, peu suspect de complaisance avec le lobby de la viande. Sinon, pourquoi ne pas imposer la vidéosurveillance pour les autres professions ?" Les responsables du groupe macroniste ne souhaitaient pas aller au-delà de l'installation d'un référent "protection animale" dans chaque département. Avec la promesse de former et de sensibiliser les professionnels pour éviter dérives et maltraitances. Loïc Dombreval a finalement trouvé, mercredi 16 mai, un accord avec Jean-Baptiste Moreau pour mener une expérimentation dans les abattoirs volontaires pendant deux ans.
Les pro-animaux ont reçu un soutien inattendu. Le 18 avril, Jean-Jacques Bourdin s'empare de la promesse écrite du candidat Macron sur la vidéosurveillance dans les abattoirs. En version moderne du sparadrap du capitaine Haddock, le pugnace interviewer de BFMTV et de RMC promet d'en faire un combat personnel : "Nous allons interpeller régulièrement le président de la République et le gouvernement."

Sous l'oeil des lobbys

A l'extérieur de l'Assemblée, la pression monte. Jean-Baptiste Moreau subit de violentes attaques sur les réseaux sociaux depuis le passage du texte en commission, le mois dernier. Son plus grand crime ? Avoir traité de "bobo parisien" le journaliste Hugo Clément, végétarien convaincu, qui lui demandait des comptes sur la condition animale.

De son côté, L214 a publié plusieurs vidéos ces derniers jours, dont une commentée par l'actrice Sophie Marceau, montrant des poules en batterie décharnées et déplumées dans plusieurs élevages français. L'association assortit son offensive médiatique d'un sondage Ifop : 80% des Français estiment qu'il est du devoir des députés de "voter favorablement les amendements défendant la condition animale".

"Les amendements L214 sont faciles à repérer. Ils sont copiés, au mot près, par plusieurs députés", grommelle Jean-Baptiste Moreau. Il tempère aussitôt : "Il y a aussi des amendements FNSEA qui reviennent en boucle." Le rapporteur du projet de loi refuse de rencontrer la turbulente association de protection animale. "L214, ce sont des abolitionnistes de l'élevage. Il faut être conscient de leur volonté politique réelle, assène-t-il. Si on accepte leurs amendements ils voudront aller plus loin."

"Tu vois Jean-Baptiste, je mange de la viande."

Loïc Dombreval et Jean-Baptiste Moreau se sont croisés par hasard au restaurant, mardi 15 mai, à l'heure du déjeuner. "Tu vois, Jean-Baptiste, je mange de la viande !", l'a taquiné le vétérinaire. "Je ne supporte pas que l'on me renvoie dans mes 22 en me traitant de bobo parisien ou en m'accusant d'être à la solde des associations abolitionnistes", confie-t-il.
Jean-Baptiste Moreau, rapporteur REM du projet de loi issu des Etats généraux de l'alimentation, à l'Assemblée nationale. AFP
Les amendements de Loïc Dombreval et de ses camarades n'ont guère de chance d'être adoptés. "Ce qui compte, ce n'est pas que des députés soient sensibles à la cause animale, mais que cela se sente dans les textes votés, s'emporte le député non-inscrit Olivier Falorni, grand défenseur de la vidéosurveillance obligatoire dans les abattoirs. Je ne les ai pas vus se rebeller quand tous leurs amendements ont été balayés en commission."
Les macronistes pro-animaux ne sont pas des enragés. Par souci d'apaisement, ils ont accepté de glisser sous le tapis un sujet explosif : l'étiquetage en fonction du mode d'abattage. Au nom de la laïcité, il s'agirait d'indiquer aux consommateurs si la viande dans leur assiette vient de bêtes tuées sans étourdissement préalable, selon le rituel juif ou musulman. Il n'y a aujourd'hui aucun moyen de le savoir. "Nos concitoyens ne sont pas mûrs pour discuter de cela", assure un député REM. Régulièrement, le Front national se saisit de ce sujet de manière polémique. Il ne manquerait pas de se délecter d'un affrontement au sein de la majorité.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
Aujourd'hui à 11:24
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Prise de bec entre députés macronistes
Réponses: 0
Vues: 43

Montpellier: Après des singes magot, deux perroquets gris du Gabon étaient détenus illégalement chez des particuliers

https://www.20minutes.fr/montpellier/2274511-20180521-montpellier-apres-singes-magot-deux-perroquets-gris-gabon-detenus-illegalement-chez-particuliers



Il y a quelques semaines, gendarmes et policiers avaient saisi deux petits singes magot, qui étaient détenus illégalement en cage chez deux particuliers de l'Hérault.
Vendredi, ce sont cette fois deux perroquets gris du Gabon qui ont été découverts chez des Montpelliérains par les policiers. Ils ont été confisqués et pris en charge.

Protégés par la convention de Washington

Les deux volatiles ont été retrouvés en captivité, dans des cages. Protégés par la convention de Washington, leur détention est soumise à réglementation.
Sur Twitter, les policiers de l’Hérault rappellent que la « détention d’espèces protégées, menacées, dangereuses, fragiles en captivité, sans être titulaire des autorisations requises, constitue une infraction au code de l’environnement ». La sanction encourue est lourde, et peut atteindre 6 mois d’emprisonnement et 9.000 euros d’amende.

Tag oiseau #oiseaux #rapaces #espèces #protégées #animaux #cruauté #maltraitance #trafic
par Choupi91
Aujourd'hui à 9:34
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Montpellier: Après des singes magot, deux perroquets gris du Gabon étaient détenus illégalement chez des particuliers
Réponses: 0
Vues: 28

Sophie Marceau publie des images choquantes qui font le tour du web

https://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/sophie-marceau-publie-images-choquantes-tour-web-50277



Sophie Marceau apparaît dans une vidéo de l’association L214 dans laquelle elle demande aux députés d’interdire l’élevage des poules en cage.
Sophie Marceau est une femme engagée. Ce dimanche, la comédienne est apparue dans une vidéo publiée par l’association de lutte contre la maltraitance animale L214. Des images choquantes qui ont rapidement fait le tour du web. L’actrice française espère ainsi mobiliser le plus grand nombre sur la nécessité de mettre fin au calvaire des animaux élevés en batterie.
Sur ces images filmées dans une exploitation des Côtes-d’Armor au mois de mars derniers par L214, on y aperçoit des poules entassées dans des cages minuscules où trainent au sol les corps en décomposition de leurs congénères. "180 000 poules sont entassées dans des cages qui s’alignent à perte de vue sur plusieurs étages. Ces oiseaux n’auront jamais connu le ciel, le soleil ni même l’herbe. Seulement le contact dur et inconfortable du sol grillagé de leur cage,"  explique Sophie Marceau dans la vidéo. 
L’actrice du film La Boum poursuit en interpellant les députés à deux jours de l’examen du projet de loi sur l’alimentation. "Nous comptons sur vous pour mettre fin à ce supplice vécu chaque année par 33 millions de poules pondeuses (…) Individuellement, collectivement, nous devons agir car nous ne pouvons plus tolérer d’être complices de la maltraitance des animaux, contraire à nos valeurs, à notre éthique et au respect du vivant".
Ce n’est pas la première fois que l’association L214 est soutenue par une personnalité publique. En décembre dernier, c’est Stéphane Bern qui était apparu dans une vidéo similaire. 

Tags #animaux #boucherie #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
Aujourd'hui à 9:28
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Sophie Marceau publie des images choquantes qui font le tour du web
Réponses: 0
Vues: 38

"L214 n'en a rien à foutre du bien-être animal" : pour un responsable de la FNSEA, l'association "prend toujours un cas isolé"

https://www.francetvinfo.fr/animaux/bien-etre-animal/maltraitance-dans-les-abattoirs/l214-n-en-a-rien-a-foutre-du-bien-etre-animal-pour-un-responsable-de-la-fnsea-l-association-prend-toujours-un-cas-isole_2762597.html#xtor=CS2-765-[twitter

Après la diffusion d'une vidéo de L214 et de l'actrice Sophie Marceau dénonçant les conditions de vie des poules pondeuses d'un élevage des Côtes-d'Armor, le responsable du bien-être animal à la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) et éleveur en bio dans le Cher, Etienne Gangneron, réagit lundi 21 mai sur franceinfo. S'il reconnaît qu'"il y a des mauvaises pratiques qui sont identifiées dans certaines vidéos et qui ne sont pas tolérables aujourd'hui", il dénonce aussi les méthodes de l'association qui, selon lui, "n'en a rien à foutre du bien-être animal".
Ils sortent les vidéos plusieurs mois après, parce qu'il y a le débat sur les États généraux de l'alimentation.Etienne Gangneronà franceinfo
"Avec ces vidéos, on prend toujours un cas isolé, toujours avec des mauvaises pratiques", regrette Etienne Gangneron. Selon lui, l'objectif de L214 est de "faire croire que c'est l'ensemble des éleveurs qui travaille de cette manière". Le responsable de la FNSEA pense que l'association agit selon "un calendrier médiatique", car "ces vidéos, ils les ont en stock depuis un moment, si vraiment ils voulaient protéger les animaux, ils les auraient sorties au moment où ils les ont filmées pour que ça s'arrête", argue-t-il.
Sébastien Arsac répond, lundi sur franceinfo, que les vidéos "ont été tournées en mars et en avril. Trois vidéos successives, donc elles n'ont pas été gardées en stock, elles sont toute fraîches". Le cofondateur et porte-parole de L214 explique que "ce sont des images qui rappellent la réalité, à un moment donné, aux députés parce qu'il va y avoir une opportunité ou un moment important pour interdire ce types d'élevages". Toutefois, le militant reconnaît que les images sont parfois gardées pour être diffusées à des moments précis, "parce qu'il y a une opportunité, un vote, je trouve que c'est tout à fait naturel".
L'objectif de L214 "est très ambigu", estime Etienne Gangneron. "D'un côté leur position de fond c'est l'abolitionnisme, donc arrêter tout élevage, mais ils savent très bien que c'est quelque chose dont les Français n'ont pas envie", affirme le membre de la FNSEA. Sébastien Arsac, de L214, "ne fait pas confiance aux acteurs, ils les provoquent, les traite de criminels. Ces méthodes ne sont pas acceptables. Nous, il faut que l'on travaille sur la confiance", se désole Etienne Gangneron.

"Lobbying des associations"

Plus largement, Etienne Gangneron dénonce "le lobbying des associations de protection des animaux qui font une pression monstrueuse sur les distributeurs et opérateurs de la filière pour qu'ils arrêtent de diffuser les œufs". Selon le responsable du bien-être animal à la FNSEA, "on ne travaille pas dans un climat de confiance. On travaille dans un climat délétère où on traite les éleveurs de criminels. Ce n'est pas comme ça qu'on avance".
Une majorité de Français rejette ces méthodes d'élevage, ce que comprend Etienne Gangneron. Pour lui, "il y a des conditions et des pratiques qui ne sont pas bonnes et qu'il faut améliorer". Mais l'éleveur pointe le coût pour ceux qui sont prêts à changer leurs méthodes de travail pour prendre en compte le bien-être animal : "Combien de consommateurs sont prêts à payer un peu plus cher ?". Pour lui, "il faut à un moment donné regarder les vrais problèmes en face. Il y a un vrai problème de revenu pour les éleveurs. Ils ne peuvent pas se permettre d'abandonner leur système actuel. Pour cela, il faut qu'ils aient un revenu en face et qu'on inscrive ça dans un calendrier cohérent dans le temps".



Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance


par Choupi91
Aujourd'hui à 9:23
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: "L214 n'en a rien à foutre du bien-être animal" : pour un responsable de la FNSEA, l'association "prend toujours un cas isolé"
Réponses: 1
Vues: 40

Nîmes : début de la feria dans un contexte de baisse de fréquentation pour la corrida

https://www.sudradio.fr/societe/nimes-debut-de-la-feria-dans-un-contexte-de-baisse-de-frequentation-pour-la-corrida

C’est parti pour cinq jours de festivités à Nîmes ! Lancée dans les années 1980, la feria de la Pentecôte reste aujourd’hui le plus grand rendez-vous tauromachique en France. Courses camarguaises, cortège de la Pégoulade, défilé d’un serpent géant porté par des chanteurs et des danseurs, et bien sûr les traditionnelles corridas sont au programme. Mais depuis 2015, les corridas de Nîmes perdent pas moins de 5% de spectateurs par an. Pas de quoi inquiéter cependant Frédéric Pastore, adjoint au maire en charge de la tauromachie et des festivités.
"Sur les dernières années, il y a eu une stabilisation après la petite baisse des années 2014-2015. Les chiffres sont en train de remonter, il y a beaucoup d’optimisme sur ce plan-là, avec beaucoup de jeunes toreros qui poussent derrière et qui sont de grandes vedettes en devenir. Et puis il y a aussi un renouvellement du public, et c’est quelque chose de tout à fait normal. Sur l’ensemble des villes taurines, il n’y a pas de désaffection et de perte de vitesse. Je vois tous les hôtels et restaurants se préparer pour ce grand mouvement populaire et je ne peux être qu’optimiste", assure-t-il au micro de Sud Radio.

"On vit une époque troublée, les gens n’ont plus envie de corrida"

Mais alors que les spectacles de corridas sont de plus en plus critiqués par les associations de protection et défense des animaux, Claire Starozinski, présidente de l’Alliance anti-corrida, affirme que la baisse de fréquentation observée est tout sauf un hasard. "73% des Français ne veulent plus de corrida. On vit une époque troublée et les gens n’ont plus envie de ça", clame-t-elle. Mais pour André Viard, président de l’Observatoire national des cultures taurines, la raison est à chercher ailleurs.
"C’est surtout dans la fréquentation des férias qu’il y a perte de vitesse, et celle-ci est directement liée aux récents attentats que la France a connu. Ils imposent des mesures de sécurité tout à fait normales mais qui compliquent l’arrivée des gens jusqu’aux arènes et qui dissuadent aussi pas mal de personnes de se rendre dans de grands regroupements festifs. On s’aperçoit heureusement que là aussi, la tendance s’inverse puisque les prévisions des fêtes taurines cette année sont largement à la hausse par rapport à l’an dernier et il y a deux ans", indique-t-il.

Tags #corrida #animaux #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 17 Mai 2018 - 14:25
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Nîmes : début de la feria dans un contexte de baisse de fréquentation pour la corrida
Réponses: 1
Vues: 96

Un enfant de 7 ans envoie son argent à l'association L-214 pour sauver les animaux (PHOTO)

http://www.dhnet.be/buzz/animaux/un-enfant-de-7-ans-envoie-son-argent-a-l-association-l-214-pour-sauver-les-animaux-photo-5afc3edfcd70c60ea7056544

A 7 ans, le petit Ulysse, tout comme son frère, est végétarien et veut déjà sauver les animaux ! Ainsi, pour ce faire, le petit garçon a envoyé une lettre à l'association militant pour la protection des animaux L-214, accompagnée de son argent "pour vous aider à sauver les animaux". Dans sa missive, le petit garçon explique "J'ai eu 7 ans le 6 février (...). Je suis végétarien depuis plus d'un an comme maman qui a arrêté de manger de la viande elle aussi à 6 ans. Je ne mange plus de viande parce que je pense aux animaux. Je vous aimbe beaucoup. Vous êtes des super héros."






Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Jeu 17 Mai 2018 - 13:41
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Un enfant de 7 ans envoie son argent à l'association L-214 pour sauver les animaux (PHOTO)
Réponses: 1
Vues: 61

Une quarantaine d’activistes de la cause animale pénètrent dans les abattoirs d’Anderlecht et s’enchaînent pour empêcher l’abattage (vidéo)

http://www.sudinfo.be/id54541/article/2018-05-17/une-quarantaine-dactivistes-de-la-cause-animale-penetrent-dans-les-abattoirs

Une quarantaine d’activistes de l’association «269 Libération Animale» se sont introduits dans la nuit de mercredi à jeudi dans les abattoirs d’Anderlecht afin d’y empêcher l’abattage d’animaux. Ils se sont enchaînés et ont bloqué la chaîne par laquelle arrivent les animaux destinés à être abattus. Il n’y a pas eu d’incidents et ils ont quitté les lieux après avoir reçu quatre chevreaux, indique jeudi la zone de police Midi (Anderlecht, Saint-Gilles, Forest).

Source Facebook
Les activistes ont pénétré sur le site des abattoirs d’Anderlecht dans la nuit de mercredi à jeudi vers 2h30, et l’ont quitté après leur action vers 5h20.
«A travers cette action directe et non-violente, l’objectif des militants de l’antenne belge de l’association 269 Libération Animale était le blocage total de la ’production’ et par conséquent de l’abattage des animaux. C’est une première en Belgique. Les activistes ont occupé et bloqué le ’couloir de la mort’ à l’intérieur de l’abattoir. Nous qualifions ainsi le couloir dans lequel sont poussés les animaux pour atteindre le poste de tuerie», indique l’association militante.
«Cette action directe permet de créer un véritable mouvement d’émancipation visant à sortir de l’ombre une classe opprimée: les animaux non-humains, exploités par milliards dans nos sociétés modernes», conclut-elle.



Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 17 Mai 2018 - 11:04
 
Rechercher dans: La réalité des abattoirs
Sujet: Une quarantaine d’activistes de la cause animale pénètrent dans les abattoirs d’Anderlecht et s’enchaînent pour empêcher l’abattage (vidéo)
Réponses: 0
Vues: 48

Bétail: la vidéo choc contraint à une nouvelle loi

http://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/Betail--la-video-choc-contraint-a-une-nouvelle-loi-20749653

Canberra annonce ce jeudi des mesures pour encadrer les conditions dans lesquelles est exporté le bétail vivant.


Les moutons étaient transportés dans des conditions déplorables. (Photo: Capture d'écran YouTube)

L'Australie exporte chaque année pour plus de 800 millions de dollars australiens (500 millions d'euros) d'animaux vivants, un secteur lucratif de plus en plus mis en cause par les défenseurs du bien-être animal.
La dernière vidéo en date, filmée à bord du cargo battant pavillon panaméen Awassi Express au cours de cinq voyages l'an dernier entre l'Australie, le Qatar, le Koweït et Oman, avait été diffusée en avril par l'association Animals Australia.
Elle montrait des bêtes entassées dans des enclos, agonisant dans leurs excréments et peinant à respirer dans des réduits mal ventilés et trop chauds du bateau embarquant plus de 50'000 moutons vivants (visible ci-dessous).
What happens on live export ships? from Animals Australia on Vimeo.
Après une enquête de ses services, le ministre australien de l'Agriculture David Littleproud a qualifié jeudi ces images de «scandaleuses» mais n'a pas suivi les ONG demandant un moratoire.
«Il n'y aura pas d'interdiction du transport de moutons vivants vers le Proche-Orient cet été», a-t-il dit aux journalistes. «Cependant, après cette enquête, nous allons prendre des mesures importantes pour changer les pratiques du secteur.»
Les exportateurs seront désormais tenus d'augmenter l'espace disponible pour les animaux, qui se verront accorder jusqu'à 39% de place supplémentaire, selon un barême dépendant des variations saisonnières de température. Des observateurs indépendants voyageront en outre à bord de tous les bateaux embarquant du bétail.
Les violations des nouvelles régulations seront assorties d'amendes allant jusqu'à 4,2 millions de dollars australiens et les responsables des entreprises en infraction passibles de peines allant jusqu'à dix ans de prison.
Les organisations engagées dans la défense de la cause animale ont jugé insuffisantes les mesures gouvernementales. Elles demandaient une suspension de tous les voyages à destination du Proche-Orient cet été.
En 2013, l'Australie avait suspendu pendant plusieurs mois ses exportations de bêtes vivantes à destination de l'Egypte après la diffusion de vidéos montrant des mauvais traitements infligés aux vaches.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 17 Mai 2018 - 10:47
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Bétail: la vidéo choc contraint à une nouvelle loi
Réponses: 0
Vues: 62

Avant de vous lancer dans l'entretien de votre jardin, prenez en compte les conseils d'un centre de soins pour protéger les hérissons

https://www.demotivateur.fr/article/avant-de-faire-votre-grand-menage-de-printemps-prenez-en-compte-ces-bons-conseils-d-un-centre-de-soins-pour-proteger-les-herissons-13469

Le 8 mai dernier, le centre de soins LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) d'Aquitaine a fait savoir son mécontentement sur les réseaux sociaux. En cause, l’entretien intensif des jardins qui représente un danger pour les animaux qui s'y logent, parmi lesquels de nombreux hérissons.

« Encore des hérissons », se désole le Centre de Sauvegarde pour la Faune Sauvage d'Audenge (Sud-Ouest), qui a poussé un coup de gueule sur Facebook le 8 mai dernier. La raison  ? Des particuliers qui, avec l'arrivée des beaux jours, décident de jardiner et perturbent ainsi la quiétude des hérissons qui s'y trouvent.
Les femelles hérissons font bien souvent leurs nids « sous des tas de branches, dans des remises, des bâtiments, sous les haies… ». Autant d'endroits que nous autres particuliers sommes tentés de bousculer avec l'arrivée du printemps, afin de donner un « coup de propre ». C'est donc ce « dérangement humain » que dénonce l'association.
Or, ces petits, une fois leur environnement perturbé, sont « très durs à sauver » et « fragiles ». Ils supportent également mal « la nourriture inadaptée » proposée par le centre qui œuvre pour la protection de la biodiversité.
Les soigneurs de ce centre rattaché à la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) regrettent ainsi recevoir « presque chaque jour » des bébés hérissons « à peine sortis du ventre de leur mère, tous roses ».
« Souvenez-vous que, même avec les meilleures intentions du monde, nous ne ferons pas mieux que la nature. Maman hérisson fera grandir 4 jeunes sur 5, alors que nous n'en sauverons que 2 sur 4, soutient l'association, avant d'ajouter que « le propre est l'ennemi du bien ».
Alors avant de vous lancer dans un grand nettoyage de printemps, souvenez-vous des bons conseils donnés par ce centre de soins afin de protéger les petits animaux  : « Laissez des zones en jachères, des tas de branches, votre haie mail taillée, un roncier, un arbre mort… Ce sont des refuges de biodiversité, dont la nature a bien besoin au printemps… »



Tags #faune #sauvage #espèces #menacées #protégées #animaux
par Choupi91
le Jeu 17 Mai 2018 - 8:44
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Avant de vous lancer dans l'entretien de votre jardin, prenez en compte les conseils d'un centre de soins pour protéger les hérissons
Réponses: 0
Vues: 48

Le Kenya va instaurer la peine de mort pour les braconniers

http://www.bfmtv.com/international/le-kenya-va-instaurer-la-peine-de-mort-pour-les-braconniers-1446658.html



Le Kenya veut aller plus loin dans sa lutte contre le braconnage, et souhaite instaurer la peine de mort contre les braconniers. 

Les braconniers ne resteront plus impunis. Les chasseurs s'en prenant aux rhinocéros et aux éléphants pour leurs cornes et défenses en ivoire risqueront désormais la peine de mort, a annoncé le ministre kényan du tourisme et de la protection des espèces sauvages, Najib Balala, rapporte The Independent.

Des mesures insuffisantes 

Pour le responsable politique, les mesures dissuasives déjà en place dans le pays pour empêcher les braconniers de passer à l'acte sont insuffisantes. Désormais, les braconniers encourront la peine de mort.
Le Kenya abrite plusieurs dizaines d'espèces sauvages dans ses parcs et réserves nationaux, parmi lesquels les lions, les rhinocéros, les autruches, les hippopotames, les girafes et les zèbres. Au cours de la seule année 2017, 69 éléphants et neuf rhinocéros ont été tués au Kenya, alors que les deux espèces sont menacées.

Un renforcement de la loi depuis 2013

Malgré sa volonté de protéger les grands mammifères sauvages par tous les moyens, le Kenya risque toutefois de se heurter aux injonctions de l'ONU, puisque celle-ci s'oppose à la peine de mort pour tout crime que ce soit.
Selon les autorités touristiques du Kenya, le braconnage est en baisse dans le pays, grâce au renforcement de la loi sur la protection des espèces sauvages, mis en place en 2013 avec le [url=http://www.kenyalaw.org/lex/actview.xql?actid=No. 47 of 2013]Wildlife Conservation Act,[/url] qui prévoit notamment une amende de 200.000 dollars (environ 169.700 euros). 
Celui-ci aurait permis de réduire de 85% le braconnage des rhinocéros, et de 78% celui des éléphants, par rapports aux tristes records enregistrés en 2012 et 2013.

Tags #éléphants #faune #sauvage #espèces #menacées #braconnage #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 16 Mai 2018 - 16:02
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Le Kenya va instaurer la peine de mort pour les braconniers
Réponses: 0
Vues: 61

Un matador violemment attaqué par un taureau devant les yeux horrifiés des spectateurs.

https://www.ayoyemonde.com/nouvelles/un-matador-violemment-attaque-par-un-taureau-devant-les-yeux-horrifies-des-spectateurs

Un matador dont l'identité n'est pas connu a terriblement souffert quand les choses ne se sont pas passées comme prévu au festival d'Antonio Raimondi, à Ancash, au nord-ouest du Pérou. 
Il s'agissait du 53e anniversaire du populaire festival. 
L'homme d'origine péruvienne était sur le dos du taureau, mais il est tombé. L'imposant animal en a profité pour l'attaquer. 
Le taureau a projeté l'homme dans les airs et il lui a asséner plusieurs coups de cornes. Il avait l'air d'une poupée de chiffon! Une vision horrible pour les gens qui venaient profiter du spectacle. 
Les autres matadors ont tenté d'aider leur collègue, mais le taureau a continué d'attaquer l'homme au sol qui ne pouvait pas bouger. Il a fallu que d'autres personnes le traînent hors de danger. 
On pouvait voir le sang s'écouler de sa blessure dans son dos. Il était dans un état tellement lamentable qu'il ne pouvait pas se sauver lui-même des attaques du taureau. 
La vidéo de l'incident a été diffusée sur les médias et a été vue des dizaines de milliers de fois. 
Selon les médias locaux, le taureau aurait réussi à s'enfuir de l'arène, causant le chaos et la panique dans la foule. Il aurait ensuite été rattrapé et les organisateurs auraient décidé de continuer le spectacle malgré tout. 
On ignore si l'homme d'origine péruvienne s'en est sorti vivant après cette terrible attaque ou s'il a eu des séquelles permanentes. On ne sait pas non plus ce qui est advenu du taureau par la suite. 
Voici la vidéo de l'incident. Nous préférons vous avertir qu'elle pourrait heurter la sensibilité de certains internautes.



Mais ce n'est pas la première fois que l'on assiste à ce genre d'incident. 
Le torero Daniel García Navarrete a cru qu'il allait mourir dans l'arène Las Ventas de Madris, en Espagne, l'an dernier. 
Le jeune homme de 23 ans a affronté un taureau de 1 014 livres, mais le spectacle s'est rapidement transformé en drame, devant les yeux horrifiés des 10 000 personnes présentes. 
Tout le monde a entendu le cri de mort du torero alors que la corne du taureau s'est enfoncée dans sa gorge, dans sa bouche et dans sa langue! 
Daniel García Navarrete avait deux énormes blessures: l'une de 8 pouces de profondeur et l'autre de 6 pouces! 
«Les plaies ont également sectionné les nerfs sciatiques, fracturé une clavicule et provoqué d'importants dommages musculaires», écrit le Daily Mail.
Les spectateurs ont été choqués par ce qu'ils ont vu.

Tags #animaux #corrida #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 16 Mai 2018 - 9:15
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Un matador violemment attaqué par un taureau devant les yeux horrifiés des spectateurs.
Réponses: 1
Vues: 64

Lorraine: Deux poules volées et une troisième décapitée dans une maison de retraite

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2271207-20180515-lorraine-deux-poules-volees-troisieme-decapitee-maison-retraite




Deux poules ont été dérobées et la troisième tuée dans une maison de retraite de Meurthe-et-Moselle. Illustration — C. Allain / 20 Minutes
Pas même un mois que les gallinacées avaient débarqué à la maison de retraite pour animer la vie les résidents. Mais dans la nuit du 10 au 11 mai, deux poules ont été volées et la troisième a carrément été décapitée dans l’établissement de Mont-Saint-Martin (Meurthe-et-Moselle) selon le récit du Républicain Lorrain.
Un grillage de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes a même été plié. Avant que la porte de l’enceinte où se trouvaient les poules données par une association d’aide aux seniors ne soit forcée.

Une plainte déposée

D’après nos confrères, une plainte doit être déposée. Dans cette commune à proximité de Longwy et de la frontière belge, les représentants des forces de l'ordre ont constaté les méfaits remarqués dès le début de la matinée ce vendredi.

Tags #animaux #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 16 Mai 2018 - 9:08
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Lorraine: Deux poules volées et une troisième décapitée dans une maison de retraite
Réponses: 0
Vues: 67

Pyrénées: Les bouquetins sont bien dans leurs sabots, six nouveaux bébés déjà repérés

https://www.20minutes.fr/planete/2271167-20180515-video-pyrenees-bouquetins-bien-sabots-six-nouveaux-bebes-deja-reperes



Ils font moins parler d’eux que les ours et il faut croire que cette discrétion contribue à leur épanouissement. Les bouquetins des Pyrénées, réintroduits en 2014, un siècle après leur disparition, sont en train de gagner du terrain.
La direction du Parc national des Pyrénées indique, vidéo à l’appui, qu’elle a déjà repéré six cabris cette année. Alors que les bébés bondissants n’apparaissent généralement qu’à la mi-mai, deux d’entre eux ont été aperçus dès fin avril du côté de Cauterets​, dans les Hautes-Pyrénées, aux côtés de leur mère Julia et Sofia.



Ue nurserie d’altitude

« Compte tenu des ventres bien arrondis, nul doute que d’autres petits sont attendus dans les jours à venir », précise le Parc. Les mères vont bientôt de se regrouper en nurserie pour veiller ensemble sur leur progéniture tandis que les pères se sont déjà répartis par petits groupes.
En 2015, une seule naissance a eu lieu dans le Parc national des Pyrénées. Il y en a eu 12 en 2016 et 21 en 2017. A ce jour, et en attendant de nouveaux faire-part, il y a 120 bouquetins qui crapahutent dans ce site préservé.

Tags#faune #sauvage #animaux
par Choupi91
le Mer 16 Mai 2018 - 8:54
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Pyrénées: Les bouquetins sont bien dans leurs sabots, six nouveaux bébés déjà repérés
Réponses: 0
Vues: 52

«Westworld» dans la ligne de mire de PETA

http://www.20min.ch/ro/entertainment/television/story/-Westworld--dans-la-ligne-de-mire-de-PETA-23093660

La série est critiquée par l'association américaine de protection des animaux pour avoir utilisé des éléphants, lors d'un tournage.


La scène condamnée par PETA dans la série américaine. (Photo: DR)

La série «Westworld» est dans la tourmente. L'association de défense des animaux PETA est en effet furieuse contre elle. La raison? Dans le troisième épisode de la saison 2, la fiction a fait intervenir deux éléphants dans la scène d'ouverture faisant référence à l'Inde coloniale. Deux personnes sont transportées sur le dos de chaque animal.
Furieuse de voir ces images à l'écran, Lauren Thomasson, responsable de l'association a écrit une lettre ouverte à HBO afin que la chaîne cesse d'utiliser des animaux dans de prochains épisodes de «Westworld» ou dans d'autres fictions. Il faut dire que dans ce même épisode figurent aussi des chevaux et plus tard dans la saison, on y verra de vrais ours.
Dans sa missive, Lauren Thomasson a rappelé les mauvais traitements infligés aux animaux sur les plateaux de tournage. «Tous les éléphants utilisés pour la télévision et le cinéma sont entraînés à travers de la domination et des techniques douloureuses dont l'utilisation de bullhooks (perches en métal
avec un crochet servant à punir l'animal en le blessant) et de tasers, peut-on lire. Cela provoque des comportements anormaux et les animaux deviennent dépressifs, agressifs et sont en mauvaise santé à cause de leur maltraitance.»
De son côté, HBO a tenté de se justifier en assurant que tous les animaux utilisés dans les séries de leur chaîne étaient traités «avec le plus grand soin et respect pour leur santé et bien-être.» Un représentant certifié pour la sécurité des animaux d'American Humane, une organisation assurant la sécurité des animaux, serait même présent sur le tournage durant les scènes avec des animaux sur le plateau de «Westworld». Pourtant, l'un des éléphants utilisé pour ce tournage avait été précédemment maltraité par ses propriétaires. Une vidéo édifiante diffusée sur le Net avait bel et bien prouvé cette triste réalité.
Du coup, PETA considère que l'organisation American Humane est une «disgrâce» et que HBO doit arrêter de se dissimuler derrière elle. L'association souligne en effet que cette organisation ne se soucie guère du traitement des animaux en dehors des plateaux de tournage et qu'elle n'interdit pas non plus l'utilisation des bullhooks. PETA rappelle également que trois chevaux sont morts sur le tournage de la série «Luck», en 2013, alors qu'ils étaient sous la surveillance d'American Humane.

Tags #faune #sauvage #animaux #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mar 15 Mai 2018 - 15:55
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: «Westworld» dans la ligne de mire de PETA
Réponses: 0
Vues: 57

Lille: Des militants vegan accusés d'avoir vandalisé une boucherie

https://www.20minutes.fr/lille/2271391-20180515-lille-militants-vegan-accuses-avoir-vandalise-boucherie






La boucherie l'Esquermoise à Lille. — Google Maps
Ce mardi matin, une boucherie située rue Esquermoise, dans le Vieux-Lille, a été vandalisée. Un tag indiquant « stop au spécisme » a notamment été découvert. La responsable de la boutique attribue cette action à des militants de la cause vegan.
Vers 2 heures, « la vitrine a été totalement cassée, on en a vite déduit que c’était un groupe vegan vu les éléments inscrits sur la façade et du mode opératoire », la scène ayant été filmée par une caméra de vidéo surveillance du magasin, a déclaré Valérie Carrel, responsable de la boucherie « L’Esquermoise ».

Déjà vandalisée il y a un an

Cette dernière devait déposer plainte dans la journée, après le passage de la police dans ce commerce d’une rue très passante du Vieux-Lille, à proximité de la Grand’place. Le commerce était cependant ouvert, seul l’extérieur ayant été touché.
En avril 2017, la vitrine de cette boucherie, ouverte en 2016, avait déjà été taguée par du faux sang. « On avait été les premiers d’une longue série de magasins de boucherie attaqués dans la région », poursuit Valérie Carrel. « Tous les matins j’arrive la peur au travail, ce sont des extrémistes », a-t-elle ajouté.
Le spécisme (du latin species l’espèce) est une idéologie qui postule une hiérarchie entre les espèces, notamment entre l’être humain et les animaux.

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mar 15 Mai 2018 - 14:29
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Lille: Des militants vegan accusés d'avoir vandalisé une boucherie
Réponses: 0
Vues: 58

Des poules entassées dans de minuscules cages, d'autres gisant au sol : les images glaçantes diffusées par L214 pour mettre fin à l'élevage en cage

https://www.demotivateur.fr/article/des-poules-entassees-dans-de-minuscules-cages-d-autres-gisant-au-sol-les-images-glacantes-diffusees-par-l214-pour-mettre-fin-a-l-elevage-en-cage-13435

L214, l'organisation qui défend la cause animale, épingle une nouvelle fois un élevage de volailles en France. Des images tournées en avril dernier et diffusées ce 14 mai témoignent des conditions misérables dans lesquelles les poules vivent. Avec cette vidéo choc, l'association invite les internautes à se mobiliser à l'approche d'un vote sur une possible interdiction de l'élevage en batterie.
L214 - Éthique & animaux
L'association de défense animale L214 nous montre les « dessous des œufs »... et autant dire que ce n'est pas réjouissant ! Les images, diffusées ce lundi 14 mai sur le site de l'organisation, proviennent d'un élevage de la Somme qui fournit le géant Matines, premier producteur d’œufs en France, et dans lequel 460 000 volatiles « vivent » dans des conditions déplorables.



En France, 69 % des poules sont élevées en cage, soit 33,6 millions. Un mode d'élevage vivement critiqué par L214, pour qui cela engendre une souffrance animale « sans limite » et une absence de bien être. Les poules sont « des êtres sensibles, doués d'émotion », tient à rappeler l'association sur son site. Les enfermer de la sorte les prive alors de leurs besoins essentiels : « gratter le sol, prendre des bains de poussière, voir la lumière du jour, rechercher la nourriture, picorer, courir, déployer les ailes… »
Pour l'exploitant dont il est question dans la vidéo et que Libération a contacté, ce site « répond aux normes du bien-être animal », ce qui a été validé par « cinq audits ». Des cadavres jonchent le sol ? Rien de plus « normal », assure-t-il : les poules mortes sont mises par terre avant d’être ramassées puis jetées.

L214 - Éthique & animaux
Un projet de loi sur l'alimentation
La date de publication de cette campagne n'a pas été choisie au hasard par l'organisation bien connue pour ses vidéos choc. Dans une semaine, se tiendra l'examen à l'Assemblée Nationale d'un projet de loi sur l'alimentation, qui comprend la question de ces élevages de poules pondeuses.
L'association de défense animale encourage ainsi chacun à interpeller les élus, rappelant que 90 % des Français sont favorables à l'interdiction des cages, selon un sondage Yougov de 2018. Sur le site dédié à ce sujet, il est également possible de signer une pétition pour mettre fin à l'élevage de poules en cage.
Le candidat Emmanuel Macron s'était engagé à interdire l'élevage de poules en batterie d'ici 2022. La situation évolue peu à peu : en France, plus d’une centaine d’entreprises agroalimentaires ainsi que les principales enseignes de la grande distribution, de la restauration collective et de l’hôtellerie ont pris leurs responsabilités et se sont engagées à bannir les œufs de poules en cage de leur approvisionnement au plus tard en 2025.

L214 - Éthique & animaux

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
Le résultat de cette vidéo d'à peine deux minutes est glaçant : on y voit des poules plongées dans le noir et entassées dans de minuscules cages, « un espace équivalent à une feuille A4 », souligne l'association. Ces dernières apparaissent faibles, maigres, déplumées, parfois épuisées. Elles côtoient des cadavres gisant au sol, dont certains sont en décomposition. S'ajoutent à tout cela un bruit insupportable et une saleté ambiante (certains volitives piétinent leurs excréments).
Au milieu de ces images bouleversantes, d'autres font irruption : celles du député Thibault Bazin (Les Républicains), qui a défendu l’élevage en batterie lors de l’examen du projet de loi en Commission des affaires économiques le 19 avril dernier. Ses paroles contrastent fortement avec la réalité de ce qu’endurent les oiseaux, comme on peut le voir ci-dessous :
par Choupi91
le Mar 15 Mai 2018 - 9:07
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Des poules entassées dans de minuscules cages, d'autres gisant au sol : les images glaçantes diffusées par L214 pour mettre fin à l'élevage en cage
Réponses: 0
Vues: 52

One Voice organise début juin la Première française du film documentaire primé : Kangaroo a love-hate story

https://one-voice.fr/fr/presse/one-voice-organise-la-premiere-francaise-du-film-documentaire-prime-kangaroo-a-love-hate-story

L'association One Voice organise la Première française du film documentaire multi-primé "KANGAROO A Love-Hate Story", le 5 juin 2018 à 20 h au cinéma "Les Cinq Caumartin" à Paris. La projection, en présence des réalisateurs, sera suivie d'un échange avec eux. Le lendemain, une seconde projection, suivant le même format, est organisée à Strasbourg, au cinéma "Star".
Le documentaire de Kate McIntyre Clere et Mick McIntyre, KANGAROO, est un film sans précédent, révélant la vérité de la relation ambivalente d'amour et de haine que l'Australie entretient vis-à-vis de son icône bien-aimée. L'image du kangourou est fièrement affichée et utilisée par les grandes entreprises australiennes, par les équipes sportives, et comme cadeau-souvenir pour les touristes. Pourtant, alors qu'ils traversent à grands sauts le vaste continent, ils sont considérés comme des nuisibles, tout juste bons à être abattus, et vendus aux plus offrants.
L'Europe est le plus grand importateur de viande et de peau de kangourous au monde. Le documentaire présente des témoignages sur les conséquences de l'achat par les Européens de produits issus des kangourous, considérés dans ce cas comme une ressource, ce qui est aussi grave.
Pour alerter le public français sur cette hécatombe dramatique subie par la population de kangourous de l'ile-continent australien, One Voice organise deux projections du documentaire coup-de-poing plusieurs fois primé, en présence du couple de réalisateurs, suivies toutes deux d'un débat sur les questions qu'il aura suscitées.
La Première française aura lieu le 5 juin au cinéma "les Cinq Caumartin" à Paris. La seconde soirée se déroulera à Strasbourg, au cinéma "Star" le 6 juin. Le film sera diffusé à 20h, en Version Originale sous-titrée en français (VOSTFR).

Informations pratiques :

La réalisatrice et le réalisateur, Kate McIntyre Clere et Mick McIntyre, seront disponibles pour des interviews le 5 juin à Paris sur rendez-vous, et le reste du temps par email, téléphone ou skype.
Le Professeur Peter Singer, auteur de l'ouvrage de renom Animal Libération, qui prend la parole dans le film, a accepté également de se rendre disponible pour des interviews en France.



Lieu, date et heure de chaque soirée :

Mardi 5 juin à 20h,
Cinéma Les 5 Caumartin,
101 Rue Saint-Lazare, 75009 Paris

Mercredi 6 juin à 20h,
Cinéma Star,
27 rue du jeu des enfants, 67000 Strasbourg
En annexe: Le dossier de presse du film en anglais

Dossier de presse électronique (en anglais)


Télécharger

Tags#faune #sauvage #animaux


par Choupi91
le Lun 14 Mai 2018 - 14:19
 
Rechercher dans: Manifestations hors Association Les Amis de Didie - Events outside Association Friends of Didie
Sujet: One Voice organise début juin la Première française du film documentaire primé : Kangaroo a love-hate story
Réponses: 0
Vues: 50

Besançon: Un éleveur filmé en train de frapper sa vache dans une foire

https://www.20minutes.fr/societe/2269659-20180512-video-besancon-eleveur-filme-train-frapper-vache-foire



Besançon: Un éleveur filmé en train de frapper sa vache dans une foire (Illustration) — RoyBuri / Pixabay
Le recours à la violence pour tenter de maîtriser sa bête… Un éleveur a été filmé, à son insu, en train de frapper l’une de ses vaches par un visiteur de la foire Montbéliard Prestige à Besançon, a révélé l'Est républicain.
Sur la vidéo, partagée à de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux de différentes associations de protection animale, on aperçoit en effet l’homme tirer la vache qui ne souhaite pas lui obéir et lui donner plusieurs coups de poing sur le museau et la tête.
Les organisateurs de la foire ont condamné les agissements de l’éleveur dans les colonnes de l’Est républicain, Montbéliarde Association assurant par ailleurs que des dispositions seront prises à son encontre.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 14 Mai 2018 - 9:37
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Besançon: Un éleveur filmé en train de frapper sa vache dans une foire
Réponses: 0
Vues: 56

Trois pandas roux rescapés d'un trafic d'animaux installés au Laos

https://www.20minutes.fr/planete/2269367-20180511-trois-pandas-roux-rescapes-trafic-animaux-installes-laos



Trouvés entassés dans des caisses à l'arrière d'une camionette lors d'un contrôle frontalier, trois pandas roux sont maintenant installés dans un sanctuaire pour animaux au Laos, ramenés à la santé grâce à de longs efforts.

Trois survivants qui reprennent des forces

Six pandas roux avaient été trouvés dans cette camionette arrivant de Chine, déshydratés, affamés et en tellement mauvais état que trois d'entre eux sont morts dans les jours qui ont suivi leur arrivée au sanctuaire.
Les trois survivants, nommés Jackie Chan, Bruce Lee et Paix -ce dernier nom choisi par un donateur- resteront quelques temps dans ce refuge géré par l'association Free the Bears dans les collines proches de la ville touristique de Luang Prabang, avant que soit décidé leur sort définitif.
«Ils mangent bien, ils sont décontractés», a raconté Sengaloun Vongsay, responsable du programme de Free the Bears au Laos.

Recherché comme animaux de compagnie en raison de leur fourrure

C'est la première fois que des pandas roux - recherchés comme animaux de compagnie en raison notamment de leur belle fourrure- sont découverts au Laos, une plaque tournante du trafic d'animaux, situé comme il l'est entre la Thaïlande, le Cambodge, le Vietnam et la Chine.
Outre le commerce illégal d'animaux, les pandas roux sont également menacés par la diminution de leur habitat naturel au Népal, au Bhoutan, en Inde, en Chine et en Birmanie.

Tags #faune #sauvage #espèces #menacées #trafic #animaux #fourrure #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
le Lun 14 Mai 2018 - 9:35
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Trois pandas roux rescapés d'un trafic d'animaux installés au Laos
Réponses: 0
Vues: 51

En juin, mobilisons-nous pour les animaux !

https://www.l214.com/lettres-infos//2018/05/11-marche-fermons-abattoirs/?utm_source=Association+L214&utm_campaign=15d7101b59-EMAIL_CAMPAIGN_2018_05_11&utm_medium=email&utm_term=0_2859894380-15d7101b59-194987761

À Toulouse le 2 juin et à Paris le 23 juin

L’effroyable et cruelle réalité des abattoirs n’est plus à démontrer. En France, chaque jour, 3 millions d’animaux terrestres et des dizaines de millions d’animaux marins sont tués sans nécessité. Aucune justification ne peut légitimer ce massacre, l’immense injustice subie par les animaux doit prendre fin.
Mobilisons-nous et revendiquons l’abolition de l’élevage, des abattoirs et de la pêche, pour une société plus juste pour tous. Ensemble, marchons pour construire un monde meilleur pour tous les êtres sensibles, un monde sans abattoirs. Nous comptons sur vous le 2 juin à Toulouse et le 23 juin à Paris !
Photo : Noel Reynolds

Les infos pratiques

Le 23 juin à Paris
Rendez-vous dès 12h place de la République pour échanger, s’informer et prendre des forces grâce aux nombreux stands associatifs et commerçants présents pour la Vegan Place. La marche, cortège pacifique, démarrera à 14h et prendra fin vers 16h, l’heure du goûter ! Pour conclure cette belle journée, on se retrouvera pour une soirée-concert !

  • 12h à 19h : Vegan Place XXL, place de la République*
  • 14h : départ de la marche
  • À partir de 19h : soirée-concert de la marche (plus d’informations à venir sur Facebook et sur l'agenda)

Le 2 juin à Toulouse

  • Rendez-vous devant le musée Les Abattoirs à 13h afin de se préparer pour la marche.

Une marche mondiale

15 pays, 35 marches

Photo : Vincent Bozzolan
La Marche pour la fermeture des abattoirs est organisée dans 35 villes et 15 pays à travers le monde. Rejoignez le cortège à Amsterdam, Barcelone, Bruxelles, Dublin, Florence, Istanbul, Londres, Montréal, Melbourne, New York, Ottawa, Los Angeles, Tokyo…
La marche change de look

Équipez-vous !

Cette année, la marche change de look, retrouvez le nouveau visuel sur tous les accessoires !


  • 12 € (prix spécial marche) le tee-shirt coupe droite ou cintrée.
  • En coton bio et issu du commerce équitable.
  • En vente sur place, le 2 juin à Toulouse et le 23 juin à Paris.

Le t-shirt et les badges seront prochainement mis en ligne sur la boutique !

Vous pouvez y retrouver dès maintenant l’affiche réalisée par l’illustratrice Joëlle Merizen et tous les articles Fermons les abattoirs.
par Choupi91
le Lun 14 Mai 2018 - 9:28
 
Rechercher dans: Manifestations hors Association Les Amis de Didie - Events outside Association Friends of Didie
Sujet: En juin, mobilisons-nous pour les animaux !
Réponses: 0
Vues: 69

Bolognaise végétale aux noix

https://www.consoglobe.com/sauce-bolognaise-vegetale-cg

Type : accompagnement, sauce
Difficulté : facile
Temps de préparation : 10 minutes
Temps de cuisson : 35 minutes
Pour 6 personnes

Ingrédients


  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 450 g de champignons
  • 100 g de noix
  • 2 tomates
  • 600 g de tomates pelées
  • 1 cuillère à soupe de concentré de tomate
  • 1 cuillère à soupe d’origan
  • 1 cuillère à soupe de basilic séché
  • 1 cuillère à café de cumin en poudre
  • 1 cuillère à café de paprika
  • 1/2 cuillère à café de piment de Cayenne en poudre


Pâtes complètes avec bolognaise végétale aux noix @ Olivia d’IUEN

La préparation de la bolognaise végétale

Dans une casserole, faites chauffer l’huile d’olive puis ajoutez l’oignon et l’ail hachés finement. Faites-les sauter pendant 3 minutes à feu moyen. Coupez les champignons en tranches et faites-les cuire dans la casserole avec les oignons et l’ail pendant 10 minutes, jusqu’à ce que les champignons libèrent leur eau. Lorsque le mélange est assez sec, ajoutez les herbes, les épices et le concentré de tomate. Remuez le tout et ajoutez les tomates coupées en dés ainsi que les tomates pelées. Laissez cuire à feu moyen pendant 20 minutes en remuant de temps en temps. Ajoutez les noix et faites cuire 5 minutes de plus. Votre bolognaise végétarienne est prête ! Servez-la avec des spaghettis et du parmesan.
Bon appétit !

Retrouvez les ingrédients bio de cette recette sur l’épicerie en ligne Il était une noix !



Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Ven 11 Mai 2018 - 10:15
 
Rechercher dans: Recettes végétariennes - vegetarian recipes
Sujet: Bolognaise végétale aux noix
Réponses: 0
Vues: 67

Corse - Des vétérinaires écrivent à Nicolas Hulot pour dire non aux cirques animaliers

https://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/haute-corse/corse-veterinaires-ecrivent-nicolas-hulot-dire-non-aux-cirques-animaliers-1470427.html

Alors que Bastia et Ajaccio ont interdit la présence des cirques avec numéros d'animaux sauvages ou domestiques, plus de 100 vétérinaires ont écrit une lettre ouverte à Nicolas Hulot pour l’appeler à interdire ces cirques en France.

Parmi les signataires de cette lettre figurent deux vétérinaires exerçant à Bastia et à Ajaccio. Ils tirent la sonnette d’alarme sur la situation des animaux sauvages dans les cirques animaliers et confirment la volonté de 67% de la population qui souhaite leur interdiction, selon l'association Peta France.

"Vous avez déclaré ne pas être favorable à la captivité des animaux sauvages, et vous n’êtes pas le seul", » écrivent les 107 vétérinaires dans leur lettre à Nicolas Hulot, ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire.

"Nous, vétérinaires exerçant en France, nous souhaitons vous apporter notre avis de professionnels sur la condition des animaux captifs dans les établissements itinérants".

"Celui-ci est très clair : la détention, le transport et le dressage des animaux utilisés dans les cirques infligent à ces êtres sensibles des restrictions comportementales, sociales et physiques et donc de la souffrance."

Ils rappellent également que la Fédération des vétérinaires d’Europe dont fait partie l’Ordre national des vétérinaires avertit que : "Les besoins des mammifères sauvages ne peuvent être satisfaits dans un cirque itinérant, en particulier quant aux conditions de vie et à la possibilité d’exprimer des comportements normaux".

Plus de 90 villes françaises (dont Ajaccio et Bastia) ont déjà proscrit les cirques animaliers de leur territoire tandis que d’autres comme Paris et Rennes demandent une interdiction au niveau national.

Tags #faune #sauvage #cirques #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Ven 11 Mai 2018 - 9:53
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Corse - Des vétérinaires écrivent à Nicolas Hulot pour dire non aux cirques animaliers
Réponses: 0
Vues: 54

Un dépotoir jugé conforme par les services vétérinaires !

Mais nous avons aussi une très bonne nouvelle à vous annoncer :-)

Vous vous en souvenez peut-être ? Au mois de février, nous avons dévoilé une enquête menée dans un élevage de visons de Vendée. Sur la vidéo, tournée en novembre 2017, on pouvait voir des visons vivre dans des conditions sordides. Des images tournées au drone montraient également des problèmes environnementaux liés à la dispersion des effluents d’élevage dans le cours d’eau passant à proximité de l’exploitation. La Direction départementale de la protection des populations* (DDPP) de Vendée avait alors immédiatement diligenté une inspection puis diffusé un communiqué de presse rassurant, jugeant cet élevage conforme à la réglementation.
Nous nous sommes rendus dans l’élevage en avril et dévoilons aujourd’hui des images de l’état désastreux de cette installation.


Lire la suite sur L214



Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance #protection
par Choupi91
le Ven 11 Mai 2018 - 8:41
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Un dépotoir jugé conforme par les services vétérinaires !
Réponses: 0
Vues: 71

Nice: Un lapin jeté par la fenêtre d'une voiture s'en sort miraculeusement

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2268231-20180509-nice-lapin-jete-fenetre-voiture-sort-miraculeusement

La cruauté envers les animaux n’a pas de limite. Une Niçoise a pu le constater samedi dernier alors qu’elle roulait sur le boulevard du Mercantour, non loin de la gare Bellet.
Alors qu’elle se trouvait devant une jardinerie, entre 16h et 17h, elle a vu un homme jeter par la fenêtre de sa voiture un lapin alors que son véhicule roulait, relate Nice-Matin. La dame a alors récupéré la boule de poils qui avait le nez en sang et l’a emmenée à la jardinerie voisine. Là, les employés lui ont demandé de déposer l’animal blessé auprès d’une clinique vétérinaire. Ce qu’elle a fait.

Plainte d’une association

L'association Poils de tendresse, qui intervient dans les sauvetages d’animaux, a lancé un appel à témoins sur sa page Facebook pour tenter d’en apprendre plus sur ce cas de maltraitance et de cruauté. Elle a décidé aussi de porter plainte.
En attendant, lundi, ses membres ont donné des nouvelles rassurantes de la lapine, qui se porte mieux.



Tags #rongeurs #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 9 Mai 2018 - 15:02
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Nice: Un lapin jeté par la fenêtre d'une voiture s'en sort miraculeusement
Réponses: 0
Vues: 59

Dans le nord de la Grèce, un refuge pour ours et loups traumatisés

Nymfaio (Grèce) (AFP) – Patrick jette un coup d’œil inquiet sur les visiteurs. Puis il s’accroupit, lèche ses griffes et émet une sorte de ronronnement: « ça le calme quand il est stressé », un peu comme sucer son pouce, explique sa soigneuse Melina Avgerinou.
Patrick, Barbara, Usko…: les ours du refuge d’Arcturos, qui les accueille ainsi que des loups sur les pentes du mont Vitsi, dans le nord-ouest de la Grèce, sont souvent de grands traumatisés.
Patrick, trois ans, a été retrouvé à l’âge d’un mois, errant à la frontière gréco-albanaise, sa mère ayant apparemment été tuée par des braconniers. Relâché dans la nature à un an, il est réapparu un mois plus tard, pour ne plus quitter les lieux.
« La nature n’est pas sûre pour lui car il n’a pas appris à se méfier des humains », explique Mme Avgerinou.


Un ours recueilli par le refuge d’Arcturos, le 23 avril 2018 à Nymfaio, en Grèce
© AFP Aris MESSINIS


Lire la suite sur Goodplanet

Tags #animaux #faune #sauvage #protection
par Choupi91
le Mer 9 Mai 2018 - 10:34
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Dans le nord de la Grèce, un refuge pour ours et loups traumatisés
Réponses: 0
Vues: 162

Les koalas sont l'un des trésors de l'Australie, qui lance un vaste programme pour permettre sa sauvegarde

https://www.demotivateur.fr/article/les-koalas-sont-l-un-des-tresors-de-l-australie-pour-permettre-leur-sauvegarde-le-pays-a-donc-lance-un-vaste-programme-d-aide-13388

En Australie, des millions d'euros vont être débloqués pour la mise en place d'un programme de protection des koalas, dont la population a connu un net déclin ces vingt dernières années. L'objectif du gouvernement est ainsi de permettre la sauvegarde de ce petit animal emblématique du pays.
Shutterstock / Yatra
Le koala est un véritable « trésor national », a déclaré Gladys Berejiklian, la Première ministre de l’État australien de Nouvelle-Galles du Sud. Mais un trésor en grand danger puisque le nombre de ces marsupiaux diminue d'année en année. Selon l'Australian Koala Foundation, il ne reste aujourd'hui que 43 000 koalas, quand leur nombre était estimé à plus de 10 millions en 1788, avant l'arrivée des premiers colons britanniques.
Face à la gravité de la situation, le pays a décidé de réagir en dévoilant ce lundi 7 mai un programme d'aide destiné à sauver le petit animal à fourrure. Au total, 44,7 millions de dollars, soit environ 28 millions euros, ont été débloqués pour la mise en place de ce plan, qui s'étalera sur trois ans.
« Nous avons lancé le plan plus important jamais connu dans le pays pour protéger les koalas », s'est enthousiasmée Gladys Berejiklian sur son compte Twitter :

Une espèce « vulnérable »
Des études font état d'un recul de 26 % du nombre de koalas en Nouvelle-Galles du Sud ces deux dernières décennies. Le Ministère de l'Environnement qualifie l'espèce de « vulnérable », tandis que dans d'autres régions du pays, elle a totalement disparu.
Cet emblème de l'Australie est victime du changement climatique, mais aussi des feux de forêt, d'accidents de voitures et de maladies. Le programme prévoit ainsi de sanctuariser des milliers d'hectares pour préserver l'habitat naturel de l'animal. Les fonds seront aussi consacrés à la lutte contre certaines infections qui ravagent les populations, comme la chlamydia, maladie sexuellement transmissible qui décime les koalas en provoquant la cécité, l'infertilité et la mort.
L'argent ira enfin à la recherche, à la protection de certaines portions de routes connues pour être dangereuses pour les koalas, un nouvel hôpital destiné à soigner les animaux ainsi qu'à la mise en place d'un téléphone vert pour signaler les marsupiaux ayant besoin d'aide.

Tags #faune #sauvage #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 9 Mai 2018 - 9:44
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Les koalas sont l'un des trésors de l'Australie, qui lance un vaste programme pour permettre sa sauvegarde
Réponses: 0
Vues: 43

Bruxelles : 20 000 poussins gazés sur le tarmac de l’aéroport

https://fr.yahoo.com/news/bruxelles-20-000-poussins-gaz%C3%A9s-tarmac-l-a%C3%A9roport-091656729.html


Enfermés dans un conteneur métallique en plein soleil depuis la veille, les animaux ont dû être euthanasiés sur l’avis d’un vétérinaire afin d’abréger leurs souffrances.
Les pompiers ont gazé quelque 20 000 poussins, dimanche soir, à l’aéroport de Bruxelles (Belgique), à la demande des services vétérinaires. Deux tentatives d’exportation des oisillons vers Kinshasa (République démocratique du Congo) avaient échoué et le transporteur n’était pas en mesure de reprendre le conteneur, rapporte la RTBF.
Le conteneur renfermant les poussins devait être acheminé dans un avion samedi vers la capitale de la RDC, mais un problème technique a empêché l’appareil de décoller. Une nouvelle tentative a eu lieu le lendemain mais, là encore, le décollage n’a pas été autorisé.
Au cours de ces deux tentatives, le conteneur métallique est resté pendant de très longues heures sur le tarmac, en plein soleil.

Abréger leur souffrance

« Dimanche soir, un certain nombre de poussins étaient déjà morts, nous avons donc proposé au transporteur de reprendre le conteneur, mais il a refusé. Nous avons envoyé un vétérinaire sur place et il a décidé d’abréger leurs souffrances », a indiqué la porte-parole de l’agence flamande pour le bien-être animal, Brigitte Borgmans.
La RTBF indique que les pompiers de l’aéroport ont refusé d’effectuer cette délicate mission. L’opération a été prise en charge par les pompiers de Zaventem qui ont gazé les poussins à l’intérieur du conteneur.
L’agence flamande pour le bien-être animal a dressé un procès-verbal contre l’exportateur pour la violation de la loi sur le bien-être animal.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Mer 9 Mai 2018 - 9:21
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Bruxelles : 20 000 poussins gazés sur le tarmac de l’aéroport
Réponses: 0
Vues: 56

Nouvelle vidéo : des chèvres projetées, blessées et tuées pour du mohair : aidez-LES MAINTENANT (source PETA)

https://secure.petafrance.com/page/23018/action/1?ea.url.id=1353349


Vous n'avez jamais rien vu de tel auparavant. Cette vidéo vous fera laisser en rayon les pulls, couvertures ou pelotes en mohair que vous trouverez en magasin.
Une enquête choquante de PETA Asie – la première sur ce sujet – révèle que des travailleurs ont traîné, manipulé violemment, projeté, mutilé et même égorgé des chèvres pleinement conscientes, dont certaines hurlaient, en Afrique du Sud, le premier producteur mondial de mohair.
Les jeunes chèvres, qui étaient tondues pour la première fois, hurlaient de peur.
De nombreuses chèvres étaient soumises à des mutilations de leurs oreilles réalisées au moyen de pinces à tatouer qui les transperçaient d'aiguilles, ce qui leur infligeait une intense douleur et, comme l'a décrit l'un des éleveurs, les faisait « terriblement crier ».



Après des échanges avec PETA États-Unis, Arcadia Group a cessé de commander des produits en mohair dans ses huit marques, parmi lesquelles on compte Topshop. Gap Inc. a également accepté de cesser de s’approvisionner en articles en mohair, ce qui inclut ses marques comme Gap, Old Navy, Banana Republic et Athleta. Et Inditex, l’une des plus grandes entreprises d’habillement et propriétaire de Zara va renoncer au mohair dans ses sept marques de vêtements d’ici à 2020. Le groupe H&M – y compris ses huit marques – a décidé qu’il ne se fournira plus en mohair, une décision prenant effet immédiatement.
Allez-vous aider ces animaux ?

Terrifiées, poussant des hurlements, manipulées sans ménagement et projetées d'un bout à l'autre de la pièce

La tonte est une opération extrêmement stressante pour les chèvres qui sont des animaux qui fuient naturellement les prédateurs et qui, par conséquent, sont terrifiés lorsqu'ils sont plaqués au sol, vulnérables. Les petites chèvres qui étaient tondues pour la première fois hurlaient de peur.
Certains tondeurs soulevaient les chèvres et les faisaient décoller du sol en les tenant par la queue, ce qui les brisaient vraisemblablement au niveau de la colonne vertébrale. Lorsqu'une des chèvres s'est débattue, le tondeur s'est assis sur elle. Après la tonte, les travailleurs jetaient les animaux sur le plancher et les traînaient par les pattes.

Une souffrance systématique

Le pelage de certaines chèvres étaient imprégnés d'excréments. Afin de nettoyer le mohair avant la tonte, l'un des éleveurs forçait les béliers à rentrer dans des bassines de solution nettoyante et leur maintenait la tête sous l'eau, ce qui, de son propre aveu, les auraient empoisonnés s'ils en avaient avalé.
Les tondeurs sont payés au volume, et non à l'heure, ce qui les incite à travailler rapidement et sans précaution, laissant ainsi les chèvres entaillées et saignant du visage et des oreilles. Ils coupaient des lambeaux de peau y compris – selon les éleveurs – des tétons. Alors que les travailleurs les recousaient à vif à même le sol de l'atelier de tonte pourtant sale, aucun traitement antidouleur d'aucune sorte ne leur était délivré.
De nombreuses chèvres étaient soumises à des mutilations de leurs oreilles réalisées au moyen de pinces à tatouer qui les transperçaient d'aiguilles, ce qui leur infligeait une intense douleur et, comme l'a décrit l'un des éleveurs, les faisait « terriblement crier ». Un autre fermier a déclaré que ses béliers « hurlent et se roulent par terre » lorsqu'ils sont castrés sans anesthésie parce que c'est « vachement douloureux ».
Un autre éleveur a dit, « On… coupe simplement » l'oreille d'une chèvre si l'on croit qu'elle est cancéreuse. Une autre personne, une éleveuse, a utilisé un couteau pour opérer une découpe dans le thorax d'une chèvre – apparemment sans aucun traitement antidouleur – pour essayer de vider ce qu'elle a indiqué être « un abcès ».

Des milliers et des milliers de morts avant et après la tonte

L'un des éleveurs a dit que dans certains élevages, au moins 25 % des chèvres mourraient avant leur première tonte, qui a généralement lieu alors qu'elles ont 6 mois.
La tonte prive les chèvres de leur isolation naturelle. Les éleveurs ont admis qu'après la tonte, de nombreuses chèvres mourraient d'être exposées ainsi au vent froid et à la pluie. Un homme a dit qu'en Afrique du Sud, en un seul week-end, 40 000 chèvres étaient mortes de l'exposition aux intempéries. Un autre a dit que dans certains élevages, jusqu'à 80 % des chèvres pouvaient mourir après la tonte.
D'autres chèvres mourraient de blessures ou de soif après avoir étaient prises au piège dans des buissons épineux alors qu'elles cherchaient de la nourriture dans les champs de l'éleveur. Des travailleurs ont même tondu les corps en putréfaction de chèvres mortes.

Les chèvres jugées non-rentables mourraient d'horrible façon

Les chèvres qui survivent aux tontes régulières continuent à être exploitées pour leur mohair pendant cinq à six ans, jusqu'à ce que leurs dents soient « complètement usées » d'avoir mangé une vilaine nourriture et qu'elles ne puissent alors plus se nourrir.
Après quoi, en Afrique du Sud, environ 90 % des chèvres angoras survivantes sont vendues pour un abattage sommaire dans une arrière-cour. Dans l'un des élevages, un travailleur a égorgé des chèvres pleinement conscientes avec un couteau à la lame émoussée puis leur a brisé la nuque. Il a même directement coupé la tête de l'un des animaux. Un autre demeurait conscient et s'est débattu pendant plus d'une minute après que le travailleur avait fait sa première entaille.
D'autres chèvres sont traînées jusqu'à des abattoirs. Sur le lieu même de l'abattage que l'enquêteur a visité, des chèvres recevaient une décharge électrique et étaient pendues la tête en bas par une patte. On leur tranchait la gorge, puis elles étaient vidées de leur sang et dépecées.
Certaines filières de l'industrie de l'habillement et certaines marques affirment que les poils, la peau et les plumes des animaux qu'ils vendent sont des coproduits de l'industrie de la viande. Mais les chèvres angoras sont élevées spécialement pour leur pelage, et nombreuses sont celles qui ne survivent même pas jusqu'à l'abattage.
Le pelage des chèvres était imprégné d'excréments.
La tonte est extrêmement stressante pour les chèvres.
Les chèvres sont des animaux qui fuient naturellement les prédateurs et qui, par conséquent, sont terrifiés lorsqu'ils sont plaqués au sol, vulnérables et complètement sans défense.
De nombreuses chèvres subissaient la mutilation de leurs oreilles au moyen des pinces à tatouer comme celles-ci qui enfonçaient des aiguilles pointues pour les perforer.
Les chèvres se débattaient et hurlaient de douleur lorsque les trous étaient percés dans leurs oreilles avec des pinces à tatouer comme celles-ci.
Voici les restes de l'une des chèvres qui a été abattue alors qu'elle était pleinement consciente.
C'est l'une des neuf chèvres trouvées mortes un matin après avoir, semble-t-il, été tuées par un prédateur.
L'Afrique du Sud produit la majorité du mohair au niveau mondial, mais peu de gens savent comment il est obtenu ou qu'il provient de chèvres comme celles-ci.
Les chèvres angoras sont élevées principalement pour leurs sous-poils doux, lesquels sont généralement tondus deux fois par an, cela commençant alors qu'elles ne sont âgées que de 6 mois.
La tonte prive les chèvres de leur isolation naturelle. Elles sont très vulnérables aux températures froides et connaissent un haut taux de mortalité si elles n'ont nulle part où s'abriter, ce qui est souvent le cas, pendant 4 à 6 semaines après la tonte.
Les chèvres angoras utilisées pour le mohair sont tuées bien en deçà de leur espérance de vie naturelle qui est de 10 ans, dès qu'elles ne sont plus utiles pour l'industrie.

Vous pouvez aider à arrêter cela !

La meilleure chose que vous puissiez faire pour les chèvres angoras est de refuser d'acheter du mohair ! Lire l'étiquette lorsque vous faites vos emplettes est chose facile. Si elle contient le mot « mohair », laissez-là en rayon.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 3 Mai 2018 - 16:16
 
Rechercher dans: Vidéos d'information ! Videos facts
Sujet: Nouvelle vidéo : des chèvres projetées, blessées et tuées pour du mohair : aidez-LES MAINTENANT (source PETA)
Réponses: 1
Vues: 65

Gap, Zara et H&M renoncent au mohair pour protéger les chèvres

http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/gap-zara-et-hm-renoncent-au-mohair-pour-proteger-les-chevres-1436187.html#page/contribution/index



 
La décision de H&M, Zara et Gap a été prise après la diffusion d'une vidéo de Peta montrant des maltraitances dans les élevages de chèvres angora. - Ryan Somma - CC



Les trois géants mondiaux du prêt-à-porter ont annoncé renoncer à utiliser du mohair pour leur vêtement, après qu'une vidéo de Peta a montré des maltraitances dans les élevages de chèvres angora, qui fournissent cette laine.

Des géants internationaux de l'habillement dont Gap, Zara, H&M et Topshop ont annoncé mercredi avoir renoncé à se fournir en laine mohair, après la diffusion par Peta d'une vidéo montrant des chèvres maltraitées, tournée selon l'ONG en Afrique du Sud.
L'organisation de défense du bien-être animal affirme que cette vidéo a été "filmée par un témoin" et "contient des images tournées en janvier et février de cette année dans 12 élevages différents" en Afrique du Sud, pays d'où provient plus de la moitié du mohair vendu dans le monde. Elle a demandé l'ouverture d'une enquête aux autorités de ce pays.

Une utilisation déjà anecdotique du mohair

Sur ces images, des chèvres angora dont la laine sert à faire des pulls, écharpes ou couvertures, sont notamment traînées par les cornes et les pattes, soulevées par la queue et jetées au sol par les tondeurs. Cette vidéo "a incité de nombreuses entreprises de mode internationales, dont le groupe H&M, Gap Inc., Inditex et Arcadia, à mettre en place une interdiction sur la vente du mohair", a indiqué Peta dans un communiqué.
Des porte-parole de ces quatre groupes ont confirmé s'être engagés à bannir d'ici 2020 cette fibre, appréciée pour sa douceur et sa légèreté. Le suédois H&M a toutefois précisé n'utiliser qu'une proportion infime de mohair dans ses collections (0,044% des fibres utilisées), et pour son rival espagnol Inditex (Zara, Pull&Bear, Massimo Dutti, Bershka, Stradivarius, Oysho, Zara home, Uterqüe) cette matière ne représente qu'"un petit nombre de produits".
"Aucun standard crédible ne permet à ce jour une information transparente et contrôlable de la production de mohair", a affirmé un porte-parole de H&M, ajoutant que le groupe "continue ses recherches de fibres alternatives".

Plus de marques soucieuses du bien-être animales

"Inditex déplore les pratiques cruelles dans les fermes de mohair sud-africaines mises au jour par Peta", a déclaré le groupe espagnol, précisant toutefois n'avoir "en l'espèce pas de preuves de l'existence de faits semblables à ceux dénoncés par Peta dans les élevages auprès desquels s'approvisionnent (ses) fournisseurs".
Le géant américain Gap a souligné "prendre la question du bien-être animal très au sérieux", précisant que l'interdiction du mohair concernait ses marques Athleta, Banana Republic, Gap et Old Navy. Le groupe britannique Arcadia (Topshop, Topman, Burton Menswear, Dorothy Perkins, Evans, Miss Selfridge, Outfit Kids, Wallis) a également confirmé un tel engagement, exprimant sa "préoccupation face à la vidéo obtenue par Peta".
Les deux groupes n'ont toutefois pas précisé quelle était la part des articles contenant du mohair pour leurs marques. La question du bien-être animal a également conduit récemment une série de griffes comme Gucci et Versace à bannir la fourrure de leurs collections.

Tags #animaux #élevage #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Jeu 3 Mai 2018 - 11:52
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Gap, Zara et H&M renoncent au mohair pour protéger les chèvres
Réponses: 0
Vues: 81

Après les décès d’animaux dans ses avions, United Airlines arrivera-t-elle à mettre fin au scandale ?

https://wamiz.com/chiens/actu/apres-deces-animaux-united-airlines-arrivera-mettre-fin-scandale-12663.html#info



Compagnie aérienne ayant enregistré le plus grand nombre d’animaux décédés au cours d’un vol en 2017 (d’après le Département des Transports), United Airlines essaie de rebondir…
Pour redorer son image, United Airlines vient de faire savoir qu’elle comptait prendre des mesures pour éviter, à l’avenir, ces terribles incidents : désormais, une douzaine de races de chiens et de chats seront interdites dans la soute de l’avion. C’est notamment le cas des races à museau plat (Bouledogues, Pékinois, Carlins, Boxers…), qui sont par ailleurs interdites chez de nombreuses compagnies aériennes. De grandes races de molosses, telles que le Mastiff, seront également interdites.
En revanche, les chiens de petite taille, y compris celles à museau plat, peuvent toujours voyager aux côtés de leur maître en cabine, à condition qu’ils soient enfermés dans une cage ou un sac de transport homologué.
De plus, United Airlines n’acceptera plus de transporter un animal (quelle que soit son espèce ou sa race) durant l’été, à destination et en provenance des destinations les plus chaudes des Etats-Unis : Las Vegas, Palm Springs, Phoenix et Tucson.
Elle limite en outre le nombre de correspondances qu’un animal peut faire pour atteindre sa destination.
Les affaires du Bouledogue décédé dans le compartiment à bagages, et celle de deux chiens dont les destinations respectives ont été inversées, semblent avoir marqué un tournant dans la politique de United Airlines concernant le transport d’animaux. Depuis quelques années, la compagnie aérienne ne cesse de multiplier les scandales… Elle totaliserait ainsi 18 animaux morts au cours de ses vols en 2017. Espérons que ces nouvelles mesures permettent aux animaux de compagnie « globe-trotteurs » de voyager en toute sécurité.

Tags #animaux #chats #chiens
par Choupi91
le Jeu 3 Mai 2018 - 9:11
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Après les décès d’animaux dans ses avions, United Airlines arrivera-t-elle à mettre fin au scandale ?
Réponses: 0
Vues: 86

Maltraitance animale: six mois ferme pour un paysan

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Maltraitance-animale--un-paysan-ira-en-prison-29573729

Le verdict est tombé lundi: 12 mois de prison, dont six mois ferme et une amende de 1300 francs. C'est la peine que le tribunal du district d'Olten-Gösgen, dans le canton d'Argovie a infligée à un agriculteur de Boningen (SO). L'homme a été reconnu coupable de cruauté envers les animaux et de violation de la loi sur la protection des animaux.
Les faits remontent à mai 2016. La police et les services vétérinaires inspectent la ferme de Röbi W. Et ce qu'ils découvrent fait peine à voir: En tout, 17 de ses 26 vaches et boeufs sont morts de faim. D'autres bovins sont retrouvés séchés ou en train de pourrir dans l'étable. Les fonctionnaires retrouvent aussi dans l'estomac d'un animal encore vivant 13 kg de film pastique entourant les balles de silo. Il devra être endormi par la suite.
L'accusé a écopé de 12 mois de prison. Mais il risquait 3 ans, selon l'Aargauer Zeitung. Sa peine a toutefois été réduite en raison de la dépression dont souffrait le paysan. En outre, il s'est dit désolé de ses actes et s'est excusé en pleurant devant les juges. Il a aussi expliqué qu'il s'était laissé déborder par le travail quotidien dans sa ferme.
Selon le journal, l'homme, 56 ans, suit actuellement un traitement psychiatrique. Il ira en prison une fois sa thérapie terminée.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Jeu 3 Mai 2018 - 9:08
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Maltraitance animale: six mois ferme pour un paysan
Réponses: 0
Vues: 67

Le centre de soins pour la faune sauvage peine à voir le jour

https://www.ledauphine.com/societe/2018/05/03/le-centre-de-soins-pour-la-faune-sauvage-peine-a-voir-le-jour

Le projet de Centre d’accueil et de soins pour les animaux sauvages des pays de Savoie peine toujours à voir le jour. L’association qui porte le projet * , après trois années d’existence, n’a pas encore “la certitude de disposer d’un lieu d’installation définitif” a souligné le président de l’association lors de son assemblée générale du mois d’avril. Elle est toujours en attente de la convention de la société Vicat, propriétaire du site d’implantation envisagé sur la commune de Montagnole.
Un grand terrain et deux bâtiments permettraient à ce nouveau centre de recueillir et soigner les oiseaux et mammifères sauvages en détresse des deux Savoie qui étaient amenés au Tichodrome, dans le Sud Isère aujourd’hui saturé.
L’association a cependant grand espoir de voir se concrétiser son projet cet été, puisque le directeur de Vicat lui aurait annoncé l’envoi d’une convention avant la fin juin. Elle pourra alors commencer les travaux.

Un appel aux votes pour “Mon projet pour la planète”

Elle court aussi toujours après les financements. L’association s’est inscrite à “Mon projet pour la planète”, un appel à projets d’initiative citoyenne lancé par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Elle pourrait toucher des fonds (entre 20 000 et 50 000 €) pour la réalisation du centre. Pour être retenue, elle doit recueillir un maximum de votes des citoyens séduits par son projet. Ils ont jusqu’au 11 mai pour voter sur www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr/project/plan-climat/selection/vote-des-citoyens.
L’association a dernièrement été sélectionnée par la Fondation Nature & découvertes qui lui a fait un don de 3 000 € et lui a permis de profiter de l’Arrondi à la caisse des magasins de Chambéry et d’Annecy au mois de janvier.
* L’association pour un centre de sauvegarde de la faune sauvage des pays de Savoie

Tags #faune #sauvage #animaux #protection
par Choupi91
le Jeu 3 Mai 2018 - 9:03
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Le centre de soins pour la faune sauvage peine à voir le jour
Réponses: 0
Vues: 61

Espèces invasives en France: L'écrevisse de Louisiane, «l'Attila» de la biodiversité

https://www.20minutes.fr/planete/2263735-20180501-video-especes-invasives-france-ecrevisse-louisiane-attila-biodiversite


La prolifération de l'écrevisse de Louisiane est un véritable souci pour l'environnement. — ARDEA/MARY EVANS/SIPA



  • Importée en France pour des raisons commerciales, l'écrevisse de Louisiane s'est retrouvée dans la nature et a proliféré.
  • Vorace et d'une forte capacité de reproduction, elle exerce une terrible pression sur son environnement direct.
  • Désormais bien installée sur nos terres, il n'existe quasiment pas de moyen de lutter contre cette espèce.


« Lorsqu’on a connu un endroit avant et après que l'écrevisse de Louisiane s’y est installée, c’est assez spectaculaire. » Garde animateur au sein de la réserve naturelle des marais de Bruges (Gironde), Stéphane Builles n’a pas de mot assez fort pour décrire l’impact désastreux de l’écrevisse de Louisiane sur son environnement. « C’est Attila », finit-il par lâcher…

Cette espèce d’écrevisse en provenance des Etats-Unis comme son nom l’indique, et apparue dans l’ouest de la France dans les années 1970 avant de véritablement prospérer à partir des années 1990, cumule en effet toutes les propriétés faisant d’elle un prédateur redoutable pour son environnement direct.
Une écrevisse de Louisiane trouvée dans le centre de Blanquefort (Gironde) - M.Bosredon/20Minutes

« Scénario catastrophe »


« Elle a de très importantes capacités de reproduction : un individu peut pondre entre 200 et 700 œufs par ponte plusieurs fois par an, ce qui donne chez nous, par exemple, 1,5 à 2 tonnes d’écrevisses à l’hectare, soit potentiellement 5 à 10 par m2 ! Elle est très résistante, même aux eaux polluées, et quand l’oxygène chute de manière importante dans son milieu, elle est capable de vivre à la surface. Vorace, elle se nourrit d’herbiers aquatiques, de larves et de petits poissons, contribuant à une chute considérable de population de nombreuses espèces - amphibiens, libellules… - et à une modification profonde de son écosystème. Ainsi, les nénuphars des 50 ha de l’étang de Cousseau dans le Médoc ont disparu après qu’elle s’y est implantée. »
Une écrevisse de Louisiane trouvée dans le centre de Blanquefort (Gironde) - M.Bosredon/20Minutes
Vous trouvez que cela fait un peu « scénario catastrophe » ? Ce n’est pourtant pas fini. « Elle est également porteuse d’un champignon microscopique qui tue l'écrevisse à pattes blanches, cette dernière se trouvant désormais en voie de raréfaction. Enfin, elle a un comportement terricole - elle s’abrite dans des terriers l’hiver - endommageant des ouvrages hydrauliques et augmentant la turbidité de l’eau… »

« Des gens ont eu la riche idée de vouloir en mettre chez eux… »


N’en jetez plus… Mais a-t-elle au moins quelques atouts, quelques bienfaits pour elle ? « Déjà, on ne peut qu’être impressionné par de telles capacités d’adaptation », relève Stéphane Builles, qui lui reconnaît l’avantage de « servir de nourriture aux hérons et aux cigognes. » « Mais comme elle modifie les écosystèmes et abaisse la biodiversité, elle diminue d’elle-même la variété des proies pour ces oiseaux. »

Mais au fait, comment l’écrevisse de Louisiane s’est-elle retrouvée sur nos terres ? « Elle a été importée d’abord en Espagne puis en France pour des raisons commerciales, même si au final gustativement elle a peu d’intérêt. » Du fait de nombreux élevages, des individus se sont retrouvés dans la nature. « Des gens ont également eu la riche idée de vouloir en mettre chez eux. Avec ce type d’animal, la négligence d’une seule personne peut suffire à commettre l’irréparable. »

Interdiction de la transporter vivante


Comme pour toute espèce invasive, il y a peu ou pas de moyen de lutter contre. « Nous avons travaillé sur des pièges sélectifs, mais ce n’est pas au point, et il faudrait des pièges capables d’exercer une pression suffisante pour faire baisser sa population. Quant aux pièges classiques, leur problème est qu’ils attrapent tout type d’espèces : tortues, serpents, poissons… » Sa pêche est autorisée, mais il est en revanche interdit de la transporter vivante.

Plus de 40 ans après son apparition en France, l’écrevisse de Louisiane se porte désormais « très bien » sur nos terres.



Tags #animaux #espèces #invasives
par Choupi91
le Mer 2 Mai 2018 - 15:00
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Espèces invasives en France: L'écrevisse de Louisiane, «l'Attila» de la biodiversité
Réponses: 0
Vues: 94

Pyrénées: Pas touche au grand tétras, et c'est le juge qui le dit pour la... 38e fois

https://www.20minutes.fr/planete/2264491-20180502-pyrenees-touche-grand-tetras-juge-dit-38e-fois



Un grand tétras. (Illustration) — AUSLOOS HENRI/SIPA
Il porte aussi le nom de grand coq de bruyère et est reconnaissable à sa queue large qu’il déploie en éventail. Le grand tétras des Pyrénées fait l’objet depuis de nombreuses années d’une opposition entre les défenseurs de l’environnement et le monde de la chasse.
Cet oiseau est protégé, mais il fait l’objet d’autorisations de chasse dans certains départements du massif délivrées par les services de l’Etat. Des arrêtés préfectoraux attaqués systématiquement depuis 2008 par les juristes des associations environnementalistes, qui à chaque fois gagnent.
Pour la 38e fois, le tribunal administratif de Toulouse a rendu le 27 avril a annulé un arrêté du préfet de la Haute-Garonne autorisant cette chasse.

Pas un bon état de conservation selon le juge

Selon France nature environnement (FNE), à l’origine du recours, le juge estime « que l’espèce ne présente pas un bon état de conservation qui justifierait des actes de chasse ».
« Cette décision démontre donc, s’il en était besoin, que quel que soit le département pyrénéen concerné, la chasse au grand tétras est illégale », poursuit Thierry de Noblens, président de FNE Midi-Pyrénées.

Tag oiseau #oiseaux #rapaces #chasse #cruauté #maltraitance #animaux #espèces #protégées
par Choupi91
le Mer 2 Mai 2018 - 12:50
 
Rechercher dans: En faveur des animaux - For animals
Sujet: Pyrénées: Pas touche au grand tétras, et c'est le juge qui le dit pour la... 38e fois
Réponses: 0
Vues: 73

En entrant dans cette maison, les secours ont eu du mal à retenir leurs larmes et leur colère

https://wamiz.com/chats/actu/entrant-maison-secours-chat-retenir-larmes-colere-12653.html#info

Une scène inimaginable.
Domino et son frère vivaient dans une maison dans un état absolument horrible et répugnant quand leur propriétaire a eu la bonne idée de partir en vacances et de les laisser seuls pendant deux longues semaines. Livrés à eux-mêmes, les deux matous n’avaient ni eau, ni nourriture et étaient enfermés.

Des secours sous le choc


Quand les volontaires de la SPA sont arrivés sur place, ils n’en ont pas cru leurs yeux. Les deux chats étaient totalement déshydratés et affamés et ils vivaient dans une véritable porcherie, sans aucune solution pour s’en échapper. De la maltraitance pure et simple.
Malheureusement, lorsque les secours sont arrivés, il était déjà trop tard pour le frère de Domino qui était en très mauvais état et n’a pas survécu. Le plus rapidement possible, les volontaires de la SPA ont emmené Domino chez le vétérinaire, et malgré son état alarmant, il a pu s’en tirer.
Trop heureux d’avoir enfin des contacts humains, Domino s’est tout de suite montré reconnaissant envers ses sauveteurs.

Une nouvelle vie pour Domino

Après avoir été remis totalement sur pattes, Domino a été proposé à l’adoption et a rapidement trouvé une famille aimante. Une nouvelle chance dans la vie pour cet adorable matou et surtout un nouveau départ. Domino est aujourd’hui très heureux et a repris tout le poids qu’il avait perdu.

Quant à la maîtresse de Domino, elle a été arrêtée et a plaidé coupable. Elle a été condamnée à une peine d’emprisonnement. Elle a tout de même reconnu que ses actes n’étaient pas adaptés.

Tag félin #chats #cruauté #maltraitance #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 2 Mai 2018 - 12:44
 
Rechercher dans: Histoires de chats - Stories of cats
Sujet: En entrant dans cette maison, les secours ont eu du mal à retenir leurs larmes et leur colère
Réponses: 0
Vues: 87

Restauration. Leur burger végétarien de Plougasnou se vend chez Disney

https://www.ouest-france.fr/bretagne/plougasnou-leur-burger-vegetarien-se-vend-chez-disney-5726621



Il a le goût et la texture de la viande, mais ce burger est 100 % végétal. Primel Gastronomie (Finistère) espère séduire les « flexitariens », ces mangeurs de viande voulant un peu lever le pied.
Au visuel, à la texture comme au goût, on croirait un steak haché. Pourtant, ce burger créé par Primel gastronomie, à Plougasnou et Plabennec (Finistère), est 100 % végétal, à base de soja et jus de légumes pour la couleur.
Il a fallu un an à Thierry Nougaret et son équipe pour le concevoir. Positionnée depuis plusieurs années sur le marché végétarien, avec notamment des poêlées de céréales, l’entreprise de plats cuisinés surgelés (348 salariés, groupe familial Sill) espère séduire également les flexitariens, «ces 34% de français à vouloir, pour des raisons économiques, éthiques ou nutritionnelles, manger moins de viande. Tout en aimant le goût de la viande!»

À la carte de Courtepaille

Le directeur Recherche et développement, par ailleurs ancien boucher-charcutier, met aussi en avant « un apport en protéines supérieur au steak haché » pour un pourcentage de matière grasse moins élevé (5 à 9 % selon les recettes). Et la possibilité de cuire son burger plus ou moins moelleux, comme pour la version animale.
Depuis le mois d’août, leur burger végétarien est servi dans les restaurants de Disneyland Paris. Courtepaille l’a aussi mis à sa carte. «Et d’autres enseignes s’interrogent… », glisse Frédérick Bourget, directeur marketing, qui n’ignore pas que le hamburger a récemment supplanté le jambon-beurre dans le coeur des Français. « Ce n’est plus de la junk-food, on en trouve même à la table des grands chefs. »
Primel gastronomie, qui lui dédie une ligne de production, compte bien faire du burger végétarien un de ses produits phare. À l’export, l’entreprise est déjà positionnée sur le marché britannique, dans les magasins de surgelés. À plus long terme, elle réfléchit aussi à proposer son produit dans les grandes surfaces.

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 2 Mai 2018 - 11:01
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Restauration. Leur burger végétarien de Plougasnou se vend chez Disney
Réponses: 0
Vues: 124

Un moniteur d’auto-école abandonne son élève et va sauver des canetons qui traversent la route

http://www.animalmonde.com/2018/05/un-moniteur-dauto-ecole-abandonne-son.html

On a trouvé le moment trop mignon de la semaine ! Un moniteur d’auto-école extrêmement prudent, a interrompu sa leçon pour aller sauver des canetons qui traversaient la route. L’instructeur au regard avisé avait aperçu les 6 bébés canards qui se promenaient dangereusement sur une route. Regardez la vidéo de cet homme qui n’a pas hésité à les prendre en mains pour les déplacer.
Le moniteur d’auto-école a aperçu des canetons traverser

On savait que pour être moniteur d’auto-école, il fallait avoir des yeux devant, derrière, sur les côtés, partout à la fois pour anticiper les accidents et contrôler le jeune conducteur. Alors que l’instructeur a plutôt l’habitude de demander à s’arrêter pour un piéton qui déboule sans prévenir, celui-ci a fait freiner son élève, pour qu’il laisse passer un petit groupe de canards.
Il n’hésite pas à faire arrêter son élève

Des canetons traversaient dangereusement l’autoroute A453, à Nottingham, en Angleterre. Stu Walker n’a pas hésité à sortir de la voiture et à laisser son élève en plan, juste pour aller porter secours aux oiseaux. Il a d’abord voulu les houspiller en faisant des grands gestes, mais ils ne bougeaient pas dans le bon sens. Alors que les voitures continuent à rouler sur la route, Stu prend son temps pour les retirer un à un. Il a terminé sa mission de sauvetage en les déposant dans l’accotement. « J’ai vu des tas de choses en tant qu’instructeur mais je n’avais jamais bloqué une route pour un groupe de canetons. » La vidéo a recueilli des centaines de commentaires positifs sur YouTube. Tout le monde s’accorde pour dire que le geste de  ce moniteur est vraiment trop mignon. Concernant les règles de conduite et de sécurité, on n’est pas vraiment certains qu’il montre le bon exemple. Disons qu’il s’agissait d’un cas extrême de vie ou de mort !


par Choupi91
le Mer 2 Mai 2018 - 10:54
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Un moniteur d’auto-école abandonne son élève et va sauver des canetons qui traversent la route
Réponses: 0
Vues: 135

Ille-sur-Têt : les chats de la discorde

https://www.lindependant.fr/2018/05/01/ille-sur-tet-les-chats-de-la-discorde,3983942.php

Une polémique oppose Josiane Froidevaux et un groupe de personnes qui nourrissent les chats du jardin du Comte, à la municipalité, désireuse de protéger la salubrité de cet écrin de verdure qui a inspiré Prosper Mérimée et la Vénus d’Ille.
Après plusieurs rencontres et un échange de courrier, les élus ont donné jusqu’au mardi 15 mai pour libérer le jardins de cette dizaine de chats, avant de faire appel à une fourrière, où à la Société protectrice des animaux (SPA).
Un ultimatum qui semble difficile à respecter. « Je ne sais pas quoi faire. Les laisser crever de faim ? C’est inadmissible. J’essaie de les attirer hors du jardin du Comte où je n’ai pas accès. J’espère qu’avec le maire nous pourrons trouver une solution », explique Josiane Froidevaux, qui a réuni son comité de soutien devant la mairie pour se faire entendre.
Le litige avec la municipalité porte sur les chats qu’elle nourrit dans le jardin. « Avant toute chose, je suis toujours d’accord pour nettoyer et ramasser les crottes au jardin du Comte. Je le fais déjà à l’espace Bo. Et je me tiens à la disposition de la mairie pour trouver une quelconque solution. J’ai commencé à nourrir les chats à l’été 2012 pour que la Font del Gat puisse les attraper, les faire tatouer et stériliser. Tous ceux dont je m’occupe sont ‘‘faits’’. » Une pétition circule dans le village, afin de soutenir l’action de Mme Froidevaux.
Le bémol c’est que « la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres » et que la municipalité souhaite préserver ce lieu qu’elle loue pour des repas et autres festivités. « Le problème c’est que nous louons le jardin à l’occasion de mariages et de banquets, explique le maire William Burghoffer. Des gens viennent me voir pour me dire que le jardin était plein d’excréments. Les services techniques qui entretiennent les lieux me font aussi part de ces désagréments. En 2012, j’avais déjà envoyé un courrier trop laxiste. Aujourd’hui j’ai trop de retours négatifs et je dois sévir. Il faut souligner que je n’ai rien contre les chats et il est hors de question que je les fasse euthanasier, comme des gens peuvent le dire. Mais en tant que premier magistrat, je suis obligé de faire respecter la loi. C’est la Font del Gat qui attrape les chats, les stérilise et les relâche. Et c’est un excellent travail, qui était subventionné par la commune et désormais par la communauté de communes. Ce qui serait bien, c’est qu’on les amène dans un lieu où ils soient nourris convenablement et où il n’y ait aucun désagrément pour le voisinage. Il y a des solutions et je reste à la disposition de cette dame. » 
Loin de se douter qu’ils sont au centre de cette discorde, les chats  continuent de profiter de la quiétude des lieux. En attendant qu’une solution soit trouvée.

Tag félin #chats #animaux #protection
par Choupi91
le Mer 2 Mai 2018 - 10:49
 
Rechercher dans: Histoires de chats - Stories of cats
Sujet: Ille-sur-Têt : les chats de la discorde
Réponses: 0
Vues: 64

You have the power to stop this !




Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 30 Avr 2018 - 15:31
 
Rechercher dans: Vidéos d'information ! Videos facts
Sujet: You have the power to stop this !
Réponses: 0
Vues: 76

Les bouquetins se sont bien adaptés au département

https://www.ladepeche.fr/article/2018/04/23/2785392-les-bouquetins-se-sont-bien-adaptes.html



Le parc national des Pyrénées (PNP) et le parc naturel régional (PNR) des Pyrénées ariégeoises ont lancé, voilà quatre ans, un programme de réintroduction de ces caprins. La population est, aujourd'hui, de 110 individus dans le département. C'est bien, mais encore loin d'être suffisant.
La dernière représentante de la sous-espèce des bouquetins des Pyrénées s'est éteinte au début des années 2000. Quatorze ans plus tard, le parc national des Pyrénées (PNP) et le parc naturel régional (PNR) des Pyrénées ariégeoises se sont associés pour réintroduire ces caprins dans le massif. Ils ont pris une autre sous-espèce de bouquetins : l'iberica, ou bouquetin espagnol.
Cette année, après des lâchers successifs au cours des dernières années, la population de ces animaux est estimée à 230 individus, dont 110 sur le seul territoire des Pyrénées ariégeoises, «avant les naissances de 2018 qui interviendront entre la mi-mai et la fin du mois de juin», précise Jordi Estèbe, technicien du parc naturel régional chargé du suivi de ces nouveaux pensionnaires du massif.
Car certains des 95 bouquetins lâchés sur les communes d'Ustou et d'Aulus-les-Bains depuis 2014 ont fait des petits. «Vingt-six cabris sont nés dans les Pyrénées ariégeoises en trois ans», annonce le PNR dans sa «lettre aux partenaires» diffusée le mois dernier. Mais tous ne passent pas l'hiver.
Encore qu'à en croire Jordi Estèbe, les rudes conditions climatiques de la période hivernale ne constituent pas «un facteur limitant au développement» des bouquetins. «Pendant l'hiver le taux de mortalité est assez faible. En fait, les principales causes de décès des bouquetins sont les accidents et les avalanches», explique le technicien. Lequel, depuis une grosse semaine, multiplie à nouveau les sorties d'observation sur le terrain. «En quatre sorties, j'ai repéré 28 bouquetins et d'autres personnes en ont vu huit. Concernant les petits, sur les 17 nés l'an passé, j'en ai vu six en trois jours. Donc si les cabris ont survécu, il y a de fortes chances pour que les plus vieux aient survécu», espère Jordi Estèbe.
Les bouquetins importés d'Espagne semblent donc avoir trouvé «un secteur convenable» dans leur nouveau lieu de vie. Le principal indice de cette adaptabilité étant le nombre de naissance. Ainsi, le taux de reproduction est de 75 % pour les étagnes lâchées en 2014 et 2015.

Diversifier le patrimoine génétique

Reste, désormais, à tout faire pour sauvegarder l'espèce. Ce qui passe, notamment, par la diversification du patrimoine génétique. «Certains bouquetins vont passer d'un groupe à l'autre, ce qui est déjà une bonne chose. Mais on continue de travailler avec nos partenaires espagnols pour essayer d'importer de nouveaux animaux venant d'un autre secteur que ceux déjà lâchés depuis 2014», annonce le technicien du PNR.
Ainsi, la cadence des lâchers va sérieusement ralentir dans les prochaines années. Mais une nouvelle opération, «au moins», précise Jordi Estèbe, devrait avoir lieu cette année. Ensuite, outre l'aspect génétique, le PNR va axer son action sur le suivi de la population, que ce soit en termes de colonisation de l'espace ou d'évolution démographique.
Car si le programme de réintroduction semble, à ce jour, plutôt bien fonctionner, les bouquetins ne sont pas encore assez nombreux pour considérer que l'espèce est sauvée…


Un vaste secteur

Aujourd'hui, les bouquetins lâchés depuis 2014, et leurs descendants, occupent un espace compris entre le mont Rouch et la partie ouest du Vicdessos (les massifs de Bassiès et du Montcalm). Vers le nord, cela remonte jusqu'au pic des Trois-Seigneurs.

Tags #faune #sauvage #animaux #protection
par Choupi91
le Lun 30 Avr 2018 - 12:45
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Les bouquetins se sont bien adaptés au département
Réponses: 0
Vues: 72

La marque Juch lance des sneakers vegan... réalisées avec des ananas 🍍

Si certains comme Bob l'éponge décident de vivre dans un ananas, d'autres comme la marque Juch, préfèrent les utiliser pour imaginer des sneakers. La paire Taranta Pinya a ainsi été fabriquée avec un procédé appelé Piñatex, qui utilise des fibres d'ananas. De quoi ravir les vegan et les fans de baskets.

Des ananas à vos pieds ?

Sananas et les vegan vont adorer cette idée ! La marque Juch (contraction de JUlia et CHarles, les fondateurs, ndlr) a dévoilé sa dernière nouveauté : des sneakers fabriquées à base d'ananas. Après Gumshoe, les baskets en chewing-gum, voici donc une autre paire écolo créée cette fois à partir d'un fruit. Ainsi, la Taranta, l'un des modèles phares de la griffe frenchy, devient veggie.



Lire la suite sur Pure break

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Lun 30 Avr 2018 - 12:31
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: La marque Juch lance des sneakers vegan... réalisées avec des ananas 🍍
Réponses: 0
Vues: 79

Les écoles de quatre villes brésiliennes deviennent végétaliennes

http://veganews.eu/les-ecoles-de-quatre-villes-bresiliennes-deviennent-vegetaliennes/

Quatre villes brésiliennes se sont engagées à ne servir que des repas végétaliens dans les cafétérias d’ici la fin de l’année 2019. La démarche a été qualifiée comme ‘historique’ par les médias.
Les responsables des villes – Serrinha, Barroca, Teofilandia et Biritinga dans l’État de Bahia, au nord-est du pays – se sont associés à la Humane Society International, une ONG qui travaille pour le bien-être des animaux, pour mettre en œuvre ce projet. La transition se fera progressivement : les écoles réduiront la consommation de viande, de produits laitiers et d’œufs de 25 pour cent par semestre afin d’atteindre leur objectif de 100 pour cent végétal durant 2019.
Selon HSI: «C’est la première fois dans l’histoire que d’entiers départements scolaires se sont engagés à servir exclusivement des repas végétaliens.
L’impacte d’une telle démarche est vraiment étonnant et ne doit pas être sous-estimé. Sur la longueur d’une année scolaire cela se traduira par plus de 23 millions de repas !  Le projet est appelé Escola Sustentável (école durable) et il répond parfaitement à son nom. En réduisant la consommation de viande, les écoles réduisent considérablement leur empreinte écologique, surtout en termes de consommation d’eau et de déforestation.
Le projet comprend une formation culinaire de quatre jours pour les chefs des écoles. Le chef de la Humane Society International a enseigné aux cuisiniers comment préparer des recettes nutritives et rentables, en utilisant des ingrédients locaux.
«Fournir des repas à base de plantes à nos districts scolaires aidera à sauver des ressources environnementales et financières publiques, permettra un avenir d’adultes en bonne santé et construira un monde équitable pour les animaux», Leticia Baird, Procureur public brésilien pour l’environnement en Bahia, a déclaré dans un communiqué.
Vous en pensez quoi ? Est-ce que vous aimerez voir de tels projets dans nos propres pays? Est-ce que c’est un type d’action que nos gouvernements devraient soutenir? Rejoignez le débat dans les commentaires et partagez cet article afin de populariser l’initiative. Personnellement, je trouve que c’est un excellent projet qui aura une série de conséquences positives tant sur la santé des enfants que sur la santé de l’environnement. En normalisant les plats végétaliens pour les enfants nous pouvons graduellement changer notre culture et la diriger vers la cuisine végétalienne.
Actuellement l’Europe contribue à la déforestation des écosystèmes de l’Amérique du Sud, notamment en important de quantités colossales de soja destinées à l’élevage des animaux. Toute réduction de notre consommation de produits animaux est bienvenue.

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Lun 30 Avr 2018 - 10:34
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Les écoles de quatre villes brésiliennes deviennent végétaliennes
Réponses: 0
Vues: 64

Clermont-Ferrand : le fromage végétal « made in Auvergne » décroche un prix national

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/puy-de-dome/clermont-ferrand/clermont-ferrand-fromage-vegetal-made-in-auvergne-decroche-prix-national-1465583.html

La petite Frawmagerie qui produit des fromages 100% végétal a obtenu, mardi 24 avril, le prix "développement » lors de la 6ème édition du concours national de la création agroalimentaire Bio, dans le Gers. Une reconnaissance pour cette petite entreprise de Clermont-Ferrand.
C’est « tout le potentiel des alternatives végétales sur le marché bio » qui a été salué par le jury du 6ème concours national de la création agroalimentaire Bio, mardi 24 avril, dans le Gers. La petite Frawmagerie qui produit des fromages végétaux à Clermont-Ferrand a ainsi décroché le prix « développement ».
En 2016, deux Clermontoises se sont lancées dans le "Frawmage", un équivalent végétal du fromage qui ne contient aucun ingrédient d'origine animale. Avec la tendance croissante des régimes végétaliens, leur produit connaît un succès croissant, y compris à l’export (Espagne, Portugal, République Tchèque, Finlande, Suède, Norvège, etc.).

A la tête de la petite Frawmagerie, Caroline Poinas espère investir de nouveaux locaux et augmenter la capacité de production. « J’ai la volonté d’offrir une alternative végétale et saine qui préserve l’ingrédient. L’affinage de mes frawmages végétaux utilise donc au maximum le cru. A ce jour, nous proposons 16 frawmages autour de 3 gammes : « terroir », proche des fromages traditionnels, « aromatisés » et « fruits secs », a-t-elle expliquée, lors de la remise de son prix.  Et de poursuivre : « La petite Frawmagerie se distingue donc par l’originalité de ses recettes mais également par son approche pédagogique. Je souhaite en effet rendre accessibles tous les ingrédients utiles à la fabrication de ces créations végétales pour favoriser la fabrication « maison ». »

La petite Frawmagerie va ainsi se partager la dotation de 30.000 euros avec Tomm’Pousse qui a obtenu le prix « création ».

Tag fruits #végétarisme #vegan #animaux #protection
par Choupi91
le Lun 30 Avr 2018 - 9:56
 
Rechercher dans: Mode de vie : végétarisme, vegan, produits d'entretien, etc ... Lifestyle: vegetarian, vegan, cleaning products, etc ...
Sujet: Clermont-Ferrand : le fromage végétal « made in Auvergne » décroche un prix national
Réponses: 0
Vues: 71

Un cadavre de lama retrouvé à Gondecourt après le départ d’un cirque

http://lavdn.lavoixdunord.fr/367681/article/2018-04-28/un-cadavre-de-lama-retrouve-gondecourt-apres-le-depart-d-un-cirque



Un animal mort, de la famille des camélidés (un lama blanc ou une vigogne) a été retrouvé dans un sac à l’entrée d’un chemin situé à la sortie du parking en schiste derrière la salle des fêtes. Le sac a été éventré et le cadavre de l’animal est exposé aux regards des passants depuis une bonne semaine.
Selon toute vraisemblance, il aurait été laissé là par un cirque qui est resté sur le parking environ cinq jours, entre le 15 et le 22 avril. Jeudi, un agent de sécurité voie publique (ASVP) faisant sa tournée a trouvé ce cadavre d’animal. Les militaires sont venus sur place et ont ensuite été contactés par la municipalité qui a porté plainte contre le Cirque d’Île de France.
Le maire, Régis Bué, indique que l’animal sera enlevé lundi matin par un équarrisseur. «  Notre policier municipal a appelé le cirque. On lui a répondu que l’animal n’était pas à eux et que beaucoup de cirques avec des lamas tournaient dans la métropole en ce moment. »
L’animal aurait dû porter une puce mais le vétérinaire venu procéder à un premier examen n’en a pas trouvé. Il a estimé le poids à 130 kg mais n’a pas pu déterminer les causes de la mort du camélidé. Avant le retrait de l’animal lundi matin, la municipalité a posé des barrières autour du sac pour éviter que le public ne s’en approche.

Tags #faune #sauvage #animaux #cirques #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 30 Avr 2018 - 9:52
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Un cadavre de lama retrouvé à Gondecourt après le départ d’un cirque
Réponses: 0
Vues: 79

Qu'est-ce que le bien-être animal ? L'Anses donne sa définition

https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/qu-est-ce-que-le-bien-etre-animal-l-anses-donne-sa-definition_123452

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail a donné sa propre définition du bien-être animal reconnaissant que celui-ci a une importance croissante dans notre société.



L'Anses surveille l'alimentation et la nutrition des animaux d'élevage.
© NICOLAS MESSYASZ/SIPA

En mars 2018, un groupe de travail créé sous l'égide du Barreau de Paris a rencontré plusieurs experts de l'expérimentation animale dans le but de rédiger un Code autonome des droits de l'animal. Quelques jours auparavant, le Code juridique - regroupant toutes les lois déjà existantes mais dispersées dans d'autres codes - pour les animaux était édité. C'est désormais à l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) de se pencher sur la question animale. Dans un communiqué paru le 25 avril 2018, l'établissement public annonce proposer une définition du bien-être animal dans un avis qui constituera "le fondement qui définira le cadre de ses futurs travaux de recherche et d'expertise et sur laquelle l'Agence se basera pour ses avis ultérieurs dans ce domaine".

Des "êtres sensibles et doués de différents niveaux de conscience"

"Le bien-être des animaux qui vivent sous la dépendance des humains, animaux d'élevage, de compagnie, utilisés à des fins scientifiques, ou de zoo, prend une place de plus en plus importante dans notre société", réalise l'agence qui indique qu'elle a donc estimé nécessaire de mener sa propre réflexion sur le sujet reconnaissant que les animaux sont des "êtres sensibles et doués de différents niveaux de conscience". Selon l'Anses, le bien-être animal serait "l'état mental et physique positif lié à la satisfaction de ses besoins physiologiques et comportementaux, ainsi que de ses attentes. Cet état varie en fonction de la perception de la situation par l'animal". Pour l'agence, le bien-être animal se définit pour un animal particulier dans un environnement donné. "Ce positionnement ne vise pas à minimiser l'importance du groupe ; celui-ci fait partie de l'environnement de l'individu", précise-t-elle. Elle assure également qu'elle ne souhaite pas la seule bonne santé des animaux. "Il faut aussi se soucier de ce que l'animal ressent, des perceptions subjectives déplaisantes, telles que la douleur et la souffrance, mais aussi rechercher les signes d'expression d'émotions positives (satisfaction, plaisir…)", assure l'Anses dans sa définition de la dimension mentale. 

L'Anses et les animaux

L'Anses joue deux rôles distincts auprès des animaux : elle gère à la fois leur santé et leur nutrition. Le premier rôle a pour objectif de lutter et de prévenir les maladies touchant les élevages mais aussi la faune sauvage qui, de plus, peuvent potentiellement affecter l'homme et devenir des problèmes de santé publique. L'établissement surveille également l'alimentation animale, évaluant "les risques sanitaires et nutritionnels, l'intérêt des produits utilisés, les procédés de traitement et les risques associés aux denrées d'origine animale destinées à la consommation humaine", explique-t-elle. L'Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV), au sein de l'Anses, évalue pour sa part les risques des médicaments destinés aux animaux jouant le rôle qu'a l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) auprès des humains. Enfin, l'agence est également en charge de l'évaluation et de la surveillance des biocides notamment des néonicotinoïdes, ces pesticides tristement célèbres pour s'attaquer au système nerveux des insectes pollinisateurs.

Tags #animaux #boucherie #élevage #ferme #cruauté #maltraitance
par Choupi91
le Lun 30 Avr 2018 - 9:41
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Qu'est-ce que le bien-être animal ? L'Anses donne sa définition
Réponses: 0
Vues: 82

Un projet ambitieux pour les animaux sauvages des pays de Savoie

http://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/13756-un-projet-ambitieux-pour-accueillir-les-animaux-sauvages-des-pays-de-savoie/

Le Centre de sauvegarde pour la faune sauvage des pays de Savoie (CSFSPS) s’apprête à faire construire une structure près de Chambéry. Objectif : accueillir les animaux sauvages blessés. Une initiative encouragée par la Fondation 30 Millions d’Amis.

Le nouveau centre de sauvetage devrait être opérationnel pour le printemps 2019/ ©pixabay-congerdesign
Les animaux sauvages auront enfin leur propre structure en Savoie et Haute-Savoie ! Le Centre de sauvegarde pour la faune sauvage des pays de Savoie a profité de l’opération « Mon projet pour la planète » lancée par Nicolas Hulot, pour développer une structure accueillant les animaux sauvages blessés à Montagnole, près de Chambéry. 

Plus de 3h de route pour un animal blessé !

« Actuellement, il n’y a aucun endroit qui les prend en charge, explique Caroline Barbier, à l’origine du projet. Il n'existe qu'un seul centre qui récupère les grands mammifères pour toute la région Rhône-Alpes-Auvergne. Du coup, quand un chevreuil est heurté par un véhicule à Annecy (74), il faut parcourir jusqu’à 304 kilomètres et 3h20 de route pour qu’il soit pris en charge au Centre de Clermont-Ferrand (63). Autant dire que beaucoup y laissent la vie. Il y a un réel besoin ! »
Partagez cette actu sur Facebook, [url=https://twitter.com/intent/tweet?text=Un projet ambitieux pour les animaux sauvages des pays de Savoie &via=30millionsdamis&url=http%3A%2F%2Fwww.30millionsdamis.fr%2Factualites%2Farticle%2F13756-un-projet-ambitieux-pour-accueillir-les-animaux-sauvages-des-pays-de-savoie%2F&original_referer=https%3A%2F%2Ftwitter.com%2Fshare%3Furl%3Dhttp%3A%2F%2Fwww.30millionsdamis.fr%2Factualites%2Farticle%2F13756-un-projet-ambitieux-pour-accueillir-les-animaux-sauvages-des-pays-de-savoie%2F%26text%3DUn%20projet%20ambitieux%20pour%20les%20animaux%20sauvages%20des%20pays%20de%20Savoie%20%26via%3D30millionsdamis]Twitter [/url]et Google+.

Entre 2 000 et 2 500 animaux accueillis

Cela fait cinq année que le territoire de Savoie se retrouve démuni après la fermeture du centre à Mieussy (74). A l’exception du loup, de l’ours et du lynx, pour lesquels elle n’a pas d’habilitation, l’association indépendante viendra au secours de tous les animaux sauvages. « Ces animaux appartiennent au patrimoine français et la plupart sont des espèces protégées, explique Caroline Barbier. Il faut toutefois préciser que 90% des animaux blessés sont des oiseaux. On devrait accueillir entre 2 000 et 2 500 animaux. Notre rôle sera de les réinsérer dans la nature dans les meilleures conditions. Nous espérons accueillir les premiers animaux au printemps 2019. »

L’activité humaine : cause principale des blessures

Entre 2 000 et 2 500 animaux pourront être recueillis /©CSFS
L’apparition de ce centre permettrait en outre de désengorger une région aux abois en termes de structures aptes à prendre en charge les animaux sauvages blessés. Pourtant, « 90 % des causes de blessures sont liées aux activités humaines, précise Caroline Barbier. Le réchauffement de la planète fragilise également les refuges naturels dont dépendent ces êtres vivants qui participent à maintenir l’équilibre naturel de notre environnement. »
L’association espère désormais atteindre le maximum de votes pour pouvoir réaliser son projet; l’étape de validation s’achève le 11 mai 2018. Les projets sélectionnés bénéficieront d’aides allant de 20 000 à 100 000 euros. Un coup de pouce de poids !
Vous aussi vous pouvez soutenir cette initiative citoyenne ici.

Tags #faune #sauvage #animaux #protection
par Choupi91
le Lun 30 Avr 2018 - 9:22
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Un projet ambitieux pour les animaux sauvages des pays de Savoie
Réponses: 0
Vues: 90

Pyrénées: Les défenseurs de l'ours maillent le terrain de bénévoles, les anti appellent à la mobilisation

https://www.20minutes.fr/societe/2262775-20180427-pyrenees-defenseurs-ours-maillent-terrain-benevoles-anti-appellent-mobilisation


Un ours brun (photo illustration). — WHITEWOLF/SIPA

  • L'association Ferus, pour la préservation de l'ours dans les Pyrénées, recherche des bénévoles pour sillonner le massif afin de sensibiliser les populations et les touristes à la sauvegarde du plantigrade.
  • Un mois après l'annonce de deux lâchers d'ourses femelles dans le Béarn, les opposants organisent lundi une manifestation à Pau.

Depuis l'annonce il y a un mois de la réintroduction de deux ourses femelles dans le Béarn par Nicolas Hulot, le torchon brûle entre défenseurs du plantigrade et opposants. Comme tous les étés depuis onze ans, l' association militante Ferus recherche des bénévoles pour parcourir les Pyrénées et sensibiliser la population et les touristes à la préservation de l’ours. Côté anti-ours, une grande manifestation est prévue lundi à Pau.
Chaque été, une trentaine de personnes sillonne le massif pyrénéen pour échanger sur la préservation de cette espèce. Il suffit d’être âgé de plus de 18 ans pour participer pendant une ou deux semaines à cette sensibilisation.

« Contrer les outrances des opposants »

« Nos équipes sont bien accueillies sur le terrain, même dans le Béarn où le sujet est sensible puisque deux lâchers auront lieu à l’automne, confie Sabine Matraire, vice-présidente de Ferus. Cela permet de contrer les outrances des opposants qui ne sont pas objectifs. Les bénévoles viennent de toute la France car l’ours reste un patrimoine français naturel que les citoyens ont envie de préserver ».
Selon un sondage réalisé par l’Ifop en mars pour un collectif d’associations pro-ours, 76 % des habitants des Pyrénées sont favorables au maintien des plantigrades sur le massif. Retraité, chômeur, étudiant, militants ou personne en recherche d’expérience, il n’y a pas de profil type du bénévole. Ils sont pris en charge pour le logement et la nourriture, et sont formés à la problématique de l’ours en amont, avec de la documentation sur la biologie de l’animal, son comportement, son alimentation…

Colère dans le Béarn

Dans le Béarn, la colère gronde chez les opposants face aux nouvelles réintroductions programmées cet automne. La contestation s’organise avec la tenue d’une manifestation lundi à Pau. Deux ours mâles sont recensés dans cette zone mais depuis trois ans, aucun dégât lié à leur présence n’a été observé. L’arrivée de deux femelles pour conforter ce foyer de plantigrades inquiète les éleveurs.
« Cela va faire beaucoup de mal aux animaux et au pastoralisme, en particulier dans les Hautes-Pyrénées, le département voisin, plaide Oliver Maurin, co-président de l’association pour le développement durable de l'identité des Pyrénées. Les éleveurs sont pris par autoritarisme car on nous impose une décision sans respecter le cadre juridique puisqu’une concertation des populations locales aurait dû avoir lieu avant ces lâchers ».

Tags #ours #faune #sauvage #animaux
par Choupi91
le Lun 30 Avr 2018 - 9:14
 
Rechercher dans: A la une !
Sujet: Pyrénées: Les défenseurs de l'ours maillent le terrain de bénévoles, les anti appellent à la mobilisation
Réponses: 0
Vues: 62

Maladie: La tularémie, une zoonose qui tue les lièvres et peut contaminer les hommes

https://www.20minutes.fr/sante/2262803-20180427-maladie-tularemie-zoonose-tue-lievres-peut-contaminer-hommes




  • Des cadavres de lièvre, atteints d’une maladie baptisée tularémie qui peut être transmise à l’homme, ont été découverts.
  • Cette zoonose, provoquée par une bactérie «Francisella tularensis», provoque des symptômes proches de la grippe chez l'homme et se soigne par antibiotique.

Ces derniers mois, il y a par exemple eu la découverte de plusieurs cadavres de lièvres dans le Doubs. Mais aussi dans la Somme, où la fédération départementale de la chasse a donné l'alerte. Les lièvres en question se sont révélés être porteurs de la tularémie, une maladie infectieuse présente partout en France et qui, bien que relativement rare, s’avère être transmissible à l’homme.

La tularémie, qu’est-ce que c’est ?

« C’est une maladie qui se transmet de l’animal à l’homme, il s’agit donc d’une zoonose, répond Norchen Chenoufi, directrice du laboratoire départemental d'analyses du Bas-Rhin. Elle est liée à une bactérie Francisella tularensis. Les lièvres, les tiques mais aussi les rongeurs comme les rats, souris, écureuils, peuvent en être porteurs. A moindre risque, un animal domestique peut être contaminé. La maladie ne se transmet pas d’homme à homme. »

Comment l’homme peut être contaminé ?

La contamination peut prendre différentes formes. « Par morsure de l’animal contaminé ou simple contact, c’est pour cela que l’on déconseille de toucher un lièvre mort : avec la décomposition du cadavre, on est susceptible d’attraper la bactérie, poursuit Norchen Chenoufi. L’homme peut aussi l’ingérer s’il consomme de l’eau ou un aliment contaminé, ou l’inhaler avec une poussière de litière ou des céréales. »

Quels sont les symptômes et quelle est la dangerosité de la tularémie ?

La maladie se déclare entre trois et cinq jours chez la personne contaminée. « Les symptômes sont proches de ceux de la grippe : des frissons, de la fièvre, des maux de tête, de la fatigue, voire une perte de poids. Mais ça se soigne bien, avec des antibiotiques », rassure la directrice du laboratoire qui tient toutefois à rappeler que toutes les zoonoses peuvent être dangereuses. Citant l’exemple de la leptospirose (par les rats notamment qui contaminent sols et eaux par leur urine), de l'échinococcose (via les excréments de renard surtout, « c’est pourquoi il ne faut pas ramasser dans la nature les fruits en bas ») ou encore la maladie de Lyme.
Selon une fiche de l'Agence nationale sécurité sanitaire alimentaire nationale (Anses) datant de 2013, la tularémie « peut être grave si elle n’est pas diagnostiquée et si un traitement adapté n’est pas administré assez rapidement. Chez l’homme une attention particulière doit être portée sur la population des chasseurs, des agents forestiers, des personnes qui pratiquent des activités de jardinage et des promeneurs dans les bois ».

Tags #rongeurs #animaux
par Choupi91
le Lun 30 Avr 2018 - 9:12
 
Rechercher dans: Maladies autres animaux - Diseases other animals
Sujet: Maladie: La tularémie, une zoonose qui tue les lièvres et peut contaminer les hommes
Réponses: 0
Vues: 71

Revenir en haut

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Sauter vers: