Prélevées illégalement dans les eaux publiques, des carpes vivantes sont revendues à prix d’or au marché noir. Un trafic qui a notamment sévi dans le Val-de-Marne et l’Oise, où les autorités et les pêcheurs restent en alerte.