Villefranche: Elle laisse son chien et son chat mourir de faim, la justice lui interdit, à vie, d'avoir des animaux

Aller en bas

ajouter un message Villefranche: Elle laisse son chien et son chat mourir de faim, la justice lui interdit, à vie, d'avoir des animaux

Message par Choupi91 le Mer 14 Mar 2018 - 13:39

https://www.20minutes.fr/societe/2237427-20180314-villefranche-laisse-chien-chat-mourir-faim-justice-interdit-vie-avoir-animaux

À la barre du tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône, au nord de Lyon, où elle comparaissait mardi, la jeune femme a expliqué «qu’elle aimait ses animaux». De bons sentiments qui n’ont pas convaincu la justice, eu égard les faits de grande cruauté qui lui étaient reprochés.
Cette mère de famille de 34 ans a été condamnée à quatre mois de prison, assortis de sursis et à une interdiction, à vie, de posséder des animaux pour avoir laissé mourir de faim dans d’affreuses conditions, son chien et son chat, selon Le Progrès.

Des animaux morts depuis des jours

L’alerte avait été donnée en novembre dernier par le propriétaire de l’appartement que la jeune femme louait à Beaujeu, dans le Beaujolais. Intrigué par l’odeur pestilentielle émanant du logement, il avait fait appel aux forces de l’ordre. En entrant dans l’appartement, déserté depuis plusieurs mois par la prévenue, les gendarmes avaient alors découvert un cadavre de chien gisant sur le canapé et un chat mort, emballé dans un pack de bières.
L’autopsie réalisée sur le cadavre des animaux avait démontré que la mort du chien remontait à cinq jours et le chat à dix jours. Privés de nourriture, les animaux ne pesaient respectivement plus que 7 kg pour le chien (au lieu de 40 en moyenne pour cette race) et le chat 700 grammes.

Les associations, parties civiles

Devant les associations de défense des animaux, parties civiles dans ce dossier, et face à la juge, la mère de famille a bien eu du mal à convaincre de sa bonne foi. Elle a expliqué qu’elle avait dû quitter son logement précipitamment suite à un impayé d’électricité et qu’elle était allée vivre avec son enfant chez sa grand-mère. Elle venait au début nourrir ses animaux, puis le temps passant et son fils allant mal à cette période, elle avait davantage pensé au bien-être de son enfant qu’à ses animaux.
>> A lire aussi : Ânes abattus en Savoie : Le chasseur assure qu’il les a pris pour des biches
Pourquoi alors ne pas avoir confié ces bêtes à la SPA plutôt que de les abandonner à leur triste sort ? Peu de réponses convaincantes là encore de la part de la prévenue, qui a été condamnée à 180 heures de travaux d’intérêt général et à une obligation de soins. Elle devra également indemniser les parties civiles à hauteur de 4.800 euros.

Tags #animaux #cruauté #maltraitance #chats #chiens

_________________

 Choupi91 - "Le monde pourrait vivre sans tuer ni animal ni végétal (MONOD Théodore extrait de: Livre de Théodore)"

avatar
Choupi91
Administrateur/Fondateur

Nombre de messages : 101265
Age : 56
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 31/05/2006

Action dans la PA
Description:

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum