Des lapins forcés de vivre dans des cages exiguës toute leur vie, sans la moindre lumière du jour et avec, pour seul environnement, des grilles métalliques dépouillées. Certains animaux blessés, malades, développant des troubles du comportement ou encore atteints du « syndrome vestibulaire », qui les force à rester la tête tordue vers le sol. Mardi 19 décembre, l’association L214 dévoile, dans une nouvelle enquête que Le Monde a pu consulter, l’intérieur d’élevages de lapins en batterie situés en Nouvelle-Aquitaine.