En Occitanie, l'animal de cirque est-il en voie de disparition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ajouter un message En Occitanie, l'animal de cirque est-il en voie de disparition ?

Message par Choupi91 le Mar 5 Déc 2017 - 14:31

http://www.midilibre.fr/2017/12/04/en-occitanie-l-animal-de-cirque-en-voie-de-disparition,1598083.php

A lors que de plus en plus de voix s'élèvent et demandent aux maires de prendre position, les édiles d'Occitanie n'ont pas l'air convaincus par les interdictions concernant les cirques avec animaux sur leurs communes.

Les animaux sauvages dans les cirques appartiennent-ils à un autre temps ? C'est la question que pose une fois de plus le récent débat suscité par l'abattage d'un tigre échappé d'un cirque à Paris. La semaine dernière, Pamela Anderson, grande défenseuse de la cause animale, a envoyé, au nom de l'association Peta, une lettre à tous les maires de France, leur demandant d'interdire l'accueil des cirques possédant des animaux sauvages sur le territoire de leur commune.

Jeudi dernier, dans l'Obs, Nicolas Hulot se pose la question et s'apprête à ouvrir un débat sur le sujet. Une cause qui semble laisser relativement insensibles les maires d'Occitanie.

“Le foie gras, les corridas et le cirque”

À ce jour, sur la soixantaine de maires de France qui se sont engagés à interdire les cirques avec animaux sur leurs communes, seuls deux sont de la région, selon les relevés de l'association Code animal. La petite commune de Saint-Lys, près de Toulouse, et Villeneuve-lès-Avignon, dans le Gard. “Je suis engagé sur ces questions de cause animale et par rapport aux conditions précaires de la plupart des cirques de ce genre, je ne veux pas généraliser non plus, il m'avait semblé humain de ne pas cautionner ça”, explique Jean-Marc Roubaud, le maire de la commune gardoise.
Un son de cloche très différent de son homologue nîmois : “Je suis attentif aux animaux mais quand même, un animal dans un cirque, il faut savoir qu'il est né dans un cirque, qu'il y a été élevé et donc qu'il n'y est pas plus mal qu'ailleurs. Il faut poursuivre cette démarche…”, oppose l'édile Jean-Paul Fournier, qui n'hésite pas à classer le débat des animaux de cirque dans la même catégorie que les “gens qui voudraient interdire le foie gras, pour les oies ou interdire les corridas, pour les taureaux”.
Face à ce débat clivant, qui semble toutefois ne pas diviser outre mesure les maires, Anissa Putois, de Peta France, amorce une explication : “L'Occitanie est une région où il y a très peu de prise de position officielle contre les cirques. C'est difficile à analyser mais si la corrida continue dans certaines communes, on imagine mal en effet, comment elles pourraient se positionner contre les animaux dans les cirques.”

Question sensible

Alors, face au débat qui enfle, certaines mairies marchent sur des œufs : “Nous accueillons deux grands cirques par an mais les petits cirques un peu douteux non. Après, le maire n'a pas vocation à se substituer aux services sanitaires qui les contrôlent”, indique-t-on du côté de la mairie de Sète.
“La cause animale prend de plus en plus de place dans l'opinion publique. D'ailleurs, on voit qu'il y a déjà moins de personnes qui assistent à des spectacles avec animaux”, avance d'ailleurs Anissa Putois.
“Faux !”, conteste Kevin Terranova, porte-parole du Conseil des sages du cirque classique français : “14 millions de personnes assistent chaque année en France à des spectacles de cirques avec animaux. Ils sont la vitrine du cirque, les gens viennent voir les ménageries, donc non, les mentalités ne changent pas !”, argumente le porte-parole. Lui, s'inquiète d'une interdiction nationale qui mettrait “250 cirques au chômage. Et qu'adviendra-t-il des animaux ?”, s'interroge-t-il.
En tout cas, si la question divise, elle ne mobilise pas forcément l'attention de tous les maires. “Nous avons actuellement des dossiers importants en cours”, répond-on simplement au cabinet du maire d'Alès.

Ordre des vétérinaires

L’association de défense des animaux One Voice a demandé au Conseil national de l’Ordre des vétérinaires de se positionner sur la question. Le 6 juin 2015, c’est la Fédération des vétérinaires européens qui donnait son avis, se prononçant contre l’utilisation des mammifères sauvages dans les cirques itinérants.
L’Ordre national des vétérinaires en France, adhérant à la Fédération des vétérinaires européens s’est donc aligné sur l’avis de cette dernière. "L’Ordre des vétérinaires confirme la recommandation ainsi prise par la FVE de promouvoir l’interdiction dans les États européens de l’usage des mammifères sauvages dans le cadre de cirques itinérants", est-il rapporté dans un communiqué.
Une position pas tout à fait tranchée donc, contrairement à ce que brandissent les associations, car la définition même d’animaux sauvages n’est pas précisée par l’Ordre, qui précise qu’une réflexion complémentaire sur la question de l’éthique sera publiée "courant 2018".

Tags #faune #sauvage #cirques #cruauté #maltraitance #foiegras #corrida

_________________

 Choupi91 - "Le monde pourrait vivre sans tuer ni animal ni végétal (MONOD Théodore extrait de: Livre de Théodore)"

avatar
Choupi91
Administrateur/Fondateur

Nombre de messages : 99669
Age : 55
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 31/05/2006

Action dans la PA
Description:

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum