« On ne peut pas accepter l’intolérable »