Des affiches de menaces de mort visant les animaux non tenus en laisse ont été attribuées à tort au Canton. L’auteur n’a pas été démasqué.