Wamiz : Comment vous sentiez-vous avant le procès du meurtrier de Chevelu ?