« Vous avez choisi la solution de l’horreur »