La proposition de rendre obligatoire l’étourdissement de l’animal avant sa saignée fait son chemin, mais se heurte aux appréhensions et au refus des responsables juifs et musulmans.