C’est un débat qui promet d’être musclé. L’Assemblée nationale va examiner en première lecture, jeudi 12 janvier dans l’après-midi, la proposition de loi « relative au respect de l’animal en abattoir », déposée par trente-trois députés de six groupes politiques (PS, LR, UDI, EELV, Front de gauche, radicaux) et visant à accroître la transparence et le contrôle dans les 960 établissements français de découpe. Le texte, le premier du genre, pris après des scandales à répétition l’an dernier, avait été vidé d’une partie de sa substance en commission des affaires économiques le 14 décembre : les parlementaires avaient supprimé deux des sept articles, dont la mesure phare rendant obligatoire la vidéosurveillance.