Alors que Clovis Razafimalala, un militant écologiste accusé de trafic d'incitation à la rébellion qui luttait contre le trafic de bois de rose est toujours en prison en attente de son procès depuis plus de deux mois, deux condamnés sur cinq pris en flagrant délit de trafic de 200 tortues à Madagascar ont obtenu une liberté provisoire. Ils avaient été condamnés à 30 mois et à 200 millions d'ariary d'amende en septembre dernier, un premier appel avait été rejeté. Une décision incompréhensible pour les associations environnementales, et même pour la procureure de la République d'Antananarivo.