« Il n’y a pas eu de violences »