Faux départ pour le premier texte législatif « relatif au respect de l’animal en abattoir ». Après une année marquée par des scandales à répétition, 33 députés représentant six groupes politiques (PS, LR, UDI, EELV, Front de gauche, radicaux) avaient déposé une proposition de loi visant à accroître la transparence, le contrôle et les sanctions dans les 960 abattoirs de boucherie et de volaille français.