C’est un petit village connu pour son artisanat traditionnel de laque et le tournage sur bois. Mais, derrière les jolies pagodes, se cache un trafic beaucoup plus lucratif et moins avouable, celui des animaux sauvages. Au sud de la capitale vietnamienne, Nhi Khe se retrouve cette semaine au cœur d’une polémique, alors que s’ouvre à Hanoï, jeudi 17 novembre, une conférence internationale sur le commerce illégal d’espèces sauvages, en présence notamment du prince William, très engagé dans la lutte contre le massacre des éléphants d’Afrique.