« Ils n’ont pas été tués dans la rue »