Un représentant de l'Alliance anti-corrida a été reçu mardi au siège de l'Unicef France après une action de l'association contre le renouvellement par l'agence de l'ONU du label "Ville amie des enfants" à Nîmes. Entre les opposants à la tauromachie, qui estiment que la municipalité fait du prosélytisme pour inciter les jeunes à fréquenter les arènes, et la mairie qui met en avant la valorisation de la culture tauromachique, le torchon brûle plus que jamais.