C’est officiel, Sea World arrête la reproduction de ses orques en captivité. Mais les cétacés noirs et blancs ne sont pas les seuls animaux sauvages à être capturés puis dressés pour divertir les hommes. L’ONG internationale World Animal Protection a commandé une étude pour informer les touristes sur l’impact de ces attractions sur le bien-être des animaux. « Notre but est de leur ouvrir les yeux. Nous avons fait des sondages auprès des visiteurs pour connaître leurs motivations : la plupart d’entre eux viennent par amour des animaux », s’étonne Julie Middelkoop, de la World Animal Protection.