Le "bien-être animal" s'invite de plus en plus dans nos assiettes