Topic sur la condition des animaux dans les abattoirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ajouter un message Topic sur la condition des animaux dans les abattoirs

Message par Choupi91 le Mar 23 Jan 2007 - 12:44

Article R214-68 : Il est interdit à tout responsable d'abattoir d'effectuer ou de faire effectuer l'abattage ou la mise à mort d'un animal si les dispositions convenables n'ont pas été prises afin de confier les opérations de déchargement, d'acheminement, d'hébergement, d'immobilisation, d'étourdissement, d'abattage ou de mise à mort des animaux à un personnel disposant d'une formation en matière de protection animale ou encadré par une personne ayant cette compétence.

Article R214-69 : l'immobilisation des animaux est obligatoire avant tout abattage. La suspension des animaux est interdite avant leur étourdissement ou leur mise à mort. Les dispositions du présent article ne s'appliquent pas aux volailles, aux lapins domestiques et au petit gibier d'élevage dans la mesure où il est procédé à l'étourdissement de ces animaux après leur suspension.

Article R214-70 : l'étourdissement des animaux est obligatoire avant l'abattage ou la mise à mort, à l'exception des cas suivants :

1) abattage rituel
2) mise à mort du gibier d'élevage lorsque le procédé utilisé, qui doit être préalablement autorisé, entraine la mort immédiate
3) mise à mort d'extrême urgence.

Article R214-71 : la saignée doit commencer le plus tôt possible après l'étourdissement et en tout état de cause avant que l'animal de reprenne conscience.


Dernière édition par Choupi91 le Ven 24 Mai 2013 - 18:04, édité 1 fois

_________________

 Choupi91 - "Le monde pourrait vivre sans tuer ni animal ni végétal (MONOD Théodore extrait de: Livre de Théodore)"

avatar
Choupi91
Administrateur/Fondateur

Nombre de messages : 98252
Age : 55
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 31/05/2006

Action dans la PA
Description:

Revenir en haut Aller en bas

ajouter un message Transit européen d'animaux

Message par Choupi91 le Jeu 25 Oct 2007 - 21:37

Envoyé : mardi 23 octobre 2007 20:25
Objet : [vg] Le gouvernement bernois s'oppose au transit européen d'animaux
de boucherie par la Suisse.

http://www.agrigate.ch/home/EasyGateWebBase/DesktopPages/DisplayNews.aspx?La
ngID=2&ItemID=14420&mid=1732

Non au transit européen des animaux de boucherie par la Suisse

23.10.2007 / AGIR Agence d'information agricole romande
Le gouvernement bernois s'oppose au transit européen d'animaux de boucherie
par la Suisse.
Il estime que les transports entre pays de l'Union européenne ne répondent
pas aux exigences en matière de protection des animaux et d'agriculture
durable. Le droit actuel interdit les transports internationaux routiers en
Suisse de bovins, d'ovins, de caprins et de porcins. A la faveur du
développement de l'accord bilatéral sur l'agriculture avec l'UE, des
pressions sont exercées sur le Conseil fédéral pour qu'il lève cette
interdiction, a annoncé mardi l'Office d'information bernois. Berne soutient
donc une motion déposée au Grand Conseil exigeant le dépôt d'une initiative
cantonale auprès des Chambres fédérales demandant le maintien de cette
interdiction. Outre les souffrances infligées à des animaux, ces transports
présentent également un risque de propagation d'épizooties.
____________
Virus checked by G DATA AntiVirusKit
Version: AVK 17.9380 from 24.10.2007

_________________

 Choupi91 - "Le monde pourrait vivre sans tuer ni animal ni végétal (MONOD Théodore extrait de: Livre de Théodore)"

avatar
Choupi91
Administrateur/Fondateur

Nombre de messages : 98252
Age : 55
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 31/05/2006

Action dans la PA
Description:

Revenir en haut Aller en bas

ajouter un message Abattage des animaux : améliorations des règles

Message par Choupi91 le Mar 24 Mar 2009 - 15:04

http://www.guidedesdemarches.com/INFO/INFO991.htm

La commission de l'agriculture du Parlement européen vient de se prononcer sur un projet de renforcement des règles de bien-être animal au moment de l'abattage. Elle reprend même à cette occasion la curieuse expression "bien-être animal", on peut toujours rêver.
Sans surprise, elle indique que toute souffrance inutile doit être évitée aux animaux mais, elle ajoute, dans le respect des libertés religieuses.
Des règles d'abattage


Chaque année dans l'Union européenne, près de 360 millions de porcs, de bovins, d'ovins et de caprins, plus de quatre milliards de volailles et plus de 25 millions d'animaux à fourrures sont abattus.
La commission de l'agriculture a approuvé une proposition de la Commission européenne visant à remplacer la directive de 1993 sur la protection des animaux au moment de l'abattage par un nouveau règlement destiné à améliorer le bien-être animal en permettant une application plus uniforme des normes de l'UE dans les Etats membres. Les amendements apportés par les députés visent essentiellement à clarifier les règles afin que celles-ci puissent être plus facilement mises en œuvre pour une protection effective des animaux, à éviter les contraintes administratives inutiles et à veiller à ce que les produits importés soient conformes aux exigences européennes.
Etourdissement avant la mise à mort


Le principe selon lequel les animaux doivent être abattus uniquement à l'aide de méthodes assurant une mort instantanée ou après étourdissement, sauf dans le cas des rites religieux pour lesquels ils demandent le maintien de l'exception générale actuelle au lieu d'une possibilité de dérogation à établir au niveau national. Un amendement du rapporteur relatif à un étiquetage spécifique des produits issus des abattages religieux a été rejeté, de même que les demandes d'autres députés visant à rendre obligatoire l'étourdissement après l'incision, une pratique rejetée par les communautés religieuses.
Eviter les pratiques douloureuses inutiles


Les députés ont précisé que l'immobilisation des animaux doit intervenir uniquement au moment de l'étourdissement et de l'abattage et que la saignée doit être entreprise le plus tôt possible, pour s'assurer que l'animal ne reprenne pas conscience avant sa mort.
Par ailleurs, ils approuvent la mise en place, au niveau des abattoirs, d'indicateurs servant à déceler les signes de conscience ou de sensibilité des animaux pendant les procédures d'abattage dans le but de vérifier la viabilité des procédures d'étourdissement.
Clarifier les responsabilités, limiter les contraintes administratives


S'ils sont favorables à la nomination d'un "Monsieur bien-être animal" dans les abattoirs, les députés soulignent que la responsabilité d'assurer le respect de la réglementation doit relever de l'exploitant ou de l'entreprise, mais pas d'un employé en particulier qui ne peut que "contrôler" l'application des règles. Par ailleurs, dans un souci de maintenir la viabilité des petits abattoirs, ils estiment que les établissements abattant jusqu'à 50 têtes de bétail par semaine ou 150 000 volailles par an devraient être exemptés d'une telle exigence.
De plus, les parlementaires s'opposent à la mise en place de nouveaux Centres nationaux de référence dans les Etats membres, ceux-ci disposant déjà d'autorités compétentes chargées de veiller à l'application de la législation.
Veiller à la conformité des viandes importées


L'Union européenne dispose des normes de bien-être animal parmi les plus élevées au monde, ce qui implique des coûts de production parfois plus élevés et des distorsions de concurrence avec les pays qui sont moins regardants dans ce domaine. Pour les députés, la Commission doit donc garantir que les viandes et autres produits animaux importés des pays-tiers soient conformes aux règles européennes. Ils demandent ainsi des inspections dans les abattoirs autorisés à exporter vers l'UE et une attestation certifiant le respect des exigences, qui compléterait l'actuel certificat sanitaire requis pour l'importation sur le marché intérieur.
De plus, ils soulignent aussi la nécessité de prévoir des aides financières adéquates pour les producteurs européens dans le but de compenser leur désavantage compétitif à cet égard.
Enfin, les députés demandent à la Commission de présenter d'ici au 1er janvier 2013 des propositions législatives relatives à l'utilisation d'abattoirs mobiles.

_________________

 Choupi91 - "Le monde pourrait vivre sans tuer ni animal ni végétal (MONOD Théodore extrait de: Livre de Théodore)"

avatar
Choupi91
Administrateur/Fondateur

Nombre de messages : 98252
Age : 55
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 31/05/2006

Action dans la PA
Description:

Revenir en haut Aller en bas

ajouter un message Topic sur la condition des animaux dans les abattoirs

Message par Choupi91 le Mer 24 Juin 2009 - 15:35

Communiqué de presse de la PMAF // 23 juin 2009

Abattoirs européens : le nouveau réglement n'abrégera pas (toutes) les souffrances

Le Conseil des ministres européens de l'Agriculture a approuvé hier un nouveau règlement sur la protection des animaux au moment de leur mise à mort (1). Les 360 millions de veaux, vaches, cochons, et les 4 milliards d'oiseaux abattus chaque année en Europe seront-ils désormais conduits vers une mort douce ? Malgré un effort de responsabilisation des personnels, l'accord politique reste trop permissif à l'égard de certaines pratiques, dans cette étape ultime et éprouvante pour des millions d'animaux.

La Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) accueille avec satisfaction l'obligation de formation au bien-être des animaux pour toute personne travaillant en abattoir, ainsi que la nomination d'un responsable « Bien-être animal » dans chaque établissement d'abattage.

En revanche, de nombreuses sources de souffrance en abattoir continueront à être tolérées, en pleine contradiction avec l'esprit de ce nouveau règlement :

Les oiseaux (poulets, poules de réforme, canards, dindes...) sont typiquement suspendus, la tête en bas, sur des chaînes qui plongent leur tête dans un bain électrifiant avant d'être dirigés vers les lames automatiques. Cette suspension est source de stress et de douleurs intenses pour chaque animal. Elle est pourtant interdite pour les autres espèces, et il existe des alternatives pour l'étourdissement des volailles. La question fera l'objet d'un rapport, dont la publication pourra survenir... en 2017.
L'obligation d'étourdir les animaux avant la saignée demeure facultative pour l'abattage rituel (hallal, casher), qui consiste à égorger des animaux pleinement conscients. De nombreux abattoirs adoptent cette méthode moins contraignante, et la viande issue d'animaux saignés sans étourdissement approvisionne ainsi un nombre croissant de boucheries, hypermarchés et restaurants, au-delà du cadre religieux, sans aucun étiquetage pour le consommateur.
Les poissons restent exclus des principales dispositions du règlement. La Commission se donne jusqu'à 2018 pour étudier la possibilité d'intégrer certaines exigences de bien-être animal dans les méthodes de mise à mort appliquées à ces animaux.
Pour Johanne Mielcarek, chargée de campagnes à la PMAF : "Il est regrettable que les Etats membres et les instances européennes n'aient pas eu la volonté d'adopter un texte plus exigeant. Beaucoup reste à faire pour minimiser les souffrances des animaux à l'abattage, notamment dans les abattoirs où les cadences peuvent parfois atteindre 800 porcs ou 13 000 poulets par heure."

Le règlement voté hier n'entrera en vigueur que le 1er janvier 2013.

Contact presse :

Johanne Mielcarek
03 87 36 46 05 / 06 86 01 24 61
johanne@pmaf.org

(1) Lien vers le communiqué de presse de la Commission européenne


Dernière édition par Choupi91 le Mar 24 Nov 2009 - 11:14, édité 1 fois

_________________

 Choupi91 - "Le monde pourrait vivre sans tuer ni animal ni végétal (MONOD Théodore extrait de: Livre de Théodore)"

avatar
Choupi91
Administrateur/Fondateur

Nombre de messages : 98252
Age : 55
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 31/05/2006

Action dans la PA
Description:

Revenir en haut Aller en bas

ajouter un message Topi sur la condition des animaux dans les abattoirs

Message par Choupi91 le Ven 17 Juil 2009 - 15:43

http://www.actu-environnement.com/ae/news/reglement_commission_europeenne_reduction_souffrances_abattoirs_5725.php4

La Commission européenne veut réduire les souffrances des animaux dans les abattoirs
REGLEMENTATION - Actu-Environnement.com - 18/09/2008

La Commission européenne a présenté aujourd'hui une nouvelle réglementation pour réduire les souffrances des animaux avant de les envoyer dans les abattoirs de l'UE. Cette proposition de règlement relatif à la protection animale en abattoirs est destinée à remplacer la directive 93/119/CE de 1993.

Le projet de règlement n'interdit aucune des méthodes d'étourdissement et de mise à mort des animaux utilisées aujourd'hui mais propose aux pays de l'Union d'encadrer plus strictement les conditions d'abattage. Les règles actuelles de l'Union européenne sont dépassées et doivent être révisées. Cette proposition va véritablement changer la manière dont les animaux sont traités lors de l'abattage, tout en encourageant l'innovation et en créant des conditions égales pour les exploitants, a déclaré dans un communiqué la commissaire européenne à la Santé, Androulla Vassiliou.

La proposition de règlement demande que l'efficacité des techniques d'étourdissement utilisées avant la mise à mort soit ''surveillée de façon régulière'' afin de s'assurer que les animaux ne reprennent pas conscience avant leur mise à mort. Le projet de texte prévoit aussi la nomination obligatoire d'un responsable du bien-être animal dans les grands abattoirs. Le personnel en charge des animaux devra posséder un certificat de compétence dans le bien-être animal, valable pour cinq ans. Les fabricants de matériel d'étourdissement devront également fournir des instructions pour garantir le bien-être des animaux. Les États membres devront aussi créer des centres, fondés sur la recherche, qui apporteront un soutien permanent et compétent aux inspecteurs officiels. Par ailleurs, le nouveau texte établit également des normes de bien-être lors de l'abattage massif d'animaux pour des raisons sanitaires.

Dans un communiqué, l'OABA, la Protection mondiale des animaux de ferme et la Fondation Brigitte Bardot, membres français de la coalition européenne ''Eurogroup for Animals'', se félicitent de la proposition de la Commission. Pour le docteur Jean-Pierre KIEFFER, Président de l'OABA, la directive de 1993, fondée sur une obligation de moyens est remplacée, grâce à ce règlement, par une véritable obligation de résultat : les établissements d'abattage devront prouver que les animaux ont été abattus conformément à la législation et non plus seulement conformément à son esprit.... La PMAF et la Fondation Bardot saluent quant à elles la mise en place d'un centre d'appel au sein de chaque Etat membre, chargé d'apporter des réponses pratiques aux questions techniques inhérentes aux activités d'abattage.

Les trois associations regrettent toutefois l'absence de dispositions spécifiques encadrant la pratique de l'abattage rituel, la proposition de règlement (comme la directive de 1993) maintenant la possibilité de déroger à l'étourdissement préalable des animaux.

Chaque année, près de 360 millions de porcins, d'ovins, de caprins et de bovins ainsi que plusieurs milliards de volailles sont tués pour leur chair dans les abattoirs de l'Union européenne. Quelque 25 millions d'animaux sont également tués pour leur fourrure.

R. BOUGHRIET

_________________

 Choupi91 - "Le monde pourrait vivre sans tuer ni animal ni végétal (MONOD Théodore extrait de: Livre de Théodore)"

avatar
Choupi91
Administrateur/Fondateur

Nombre de messages : 98252
Age : 55
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 31/05/2006

Action dans la PA
Description:

Revenir en haut Aller en bas

ajouter un message Re: Topic sur la condition des animaux dans les abattoirs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum